Cloitre Saint Thegonnec

La photo maçonnique du dimanche 6 mai 2018

Publié par Géplu
Dans Photos

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 6 mai 2018
  • 19
    Paul Lux
    8 mai 2018 à 22:37 / Répondre

    Et moi, je ne dirai pas de quoi Aumont est l’anagramme…

    Paul Lux

  • 17
    lazare-lag
    8 mai 2018 à 18:33 / Répondre

    Tétragramme or not tétragramme, maçonnique or not maçonnique, je laisse les puristes s’exprimer et je me laisse nourrir de leurs lumières, en espérant m’en délecter.
    A supposer cependant que toutes les lumières viennent ici à nous être exposées.
    Car c’est déjà assez savoureux de voir comment certains ont commencé à aborder la question tout en se retenant de trop avancer.
    Savoir ou faire savoir? Montrer ou démontrer? Voiler ou dévoiler? Biaiser ou …ne pas esquiver?
    C’est vrai que nous ne sommes pas ici en loge, ni en chapitre, ni ailleurs….
    Donc, ce sera une question ou une curiosité autre, qui tient davantage aux commentateurs eux-même, ou plutôt à leurs pseudos:
    J’observe qu’interviennent ici un HRMS et un HRMS84.
    Est-il indiscret de demander s’il s’agit de deux intervenants distincts?
    Ou du même qui parfois rajoute 84 ou s’en abstient?
    Y-aurait-il donc deux HRMS dont on pourrait imaginer que l’un d’entre eux appuie sur son caractère vauclusien, à supposer que 84 soit une allusion géographique purement départementale?
    On voit par là que parfois c’est dans un point de détail que peut se loger la curiosité.

    • 18
      GépluAdministrateur
      8 mai 2018 à 19:24 / Répondre

      HRMS et HRMS84 sont deux intervenants à priori différents, puisqu’avec des adresses mails différentes.

  • 11
    ERGIEF
    7 mai 2018 à 22:34 / Répondre

    Geplu comment te faire parvenir une photographie intéressante?

  • 10
    pierre noel
    7 mai 2018 à 22:07 / Répondre

    La tétragramme en quatre lettres (pas en trois !) hébraïques ou latinisées, inscrites dans un triangle est la base même du grade « écossais », le grade « après la maîtrise » dans tous les « rites » maçonniques, qu’ils soient suédois, allemands, français (« rectifié » ou non), anglais, écossais d’Ecosse ou autres.

    • 12
      Aumont
      8 mai 2018 à 10:33 / Répondre

      Je sais ce que dit ce mot, mais Je ne le dirai pas même si Pierre Noël me le demande a genoux

    • 15
      HRMS
      8 mai 2018 à 14:58 / Répondre

      il ne s’agit évidemment pas de « Dieu », au sens des banalités exo-triviales.
      Dans le triangle qui est un delta comme un daleth portail, 3 lettres Hé Vav Hé à qui
      manquerait le Yod?, Non car il est bien présent dans l’image qu’il « embrase »; on est là dans un contexte de khabbale, d’une une allusion fécondante et fécondatrice entre un germe et son réceptacle, où adviennent la totalité des significations de l’image qui se réceptionne, de façon plus ou moins complète et/ou partielle en fonction de l’achèvement des aptitudes de chacun.

      • 16
        ERGIEF
        8 mai 2018 à 16:10 / Répondre

        La lettre Iod est issue du mot Yade qui désigne la main. Iod, qui donnera Iota en grec, représente le petit doigt, signe de la puissance mentale. Cette lettre est si petite qu’en hébreu ancien nombre de scribes, pour gagner de la place, la supprimaient mais elle était toujours présente « en esprit ». Je penche plutôt pour cette explication en ce qui concerne l’image concernée.

  • 5
    Jean_de_Mazargues
    7 mai 2018 à 09:05 / Répondre

    Cette représentation symbolique classique de Dieu n’est pas maçonnique me semble-t-il..

    • 6
      Joël
      7 mai 2018 à 09:55 / Répondre

      Apparaît dans certains « Hauts grades » et au 4e du RER.

      • 9
        Jean_de_Mazargues
        7 mai 2018 à 11:42 / Répondre

        C’est du remploi.

  • 3
    GAYET
    6 mai 2018 à 20:35 / Répondre

    Et en plus c’est faux !!

  • 2
    Emmanuel
    6 mai 2018 à 10:40 / Répondre

    Maçonnique ce symbole???
    Fait partie de l’iconographie chrétienne depuis des lustres. On en trouve dans de très anciennes églises.
    Symbolise la Trinité éclairant le monde. C’est aussi une expression du bien connu « Deus Pater, Deus filius, Deus Spiritus… ». Deus étant représenté par le Tétragramme sachant que dans cette représentation si Deus est le Père… Pater n’est pas Deus, ni Filius, ni Spiritus (Non Est).

    • 4
      Joël
      6 mai 2018 à 21:02 / Répondre

      C’est un symbole chrétien qui a été réutilisé par la FM, notamment au RER.

    • 8
      hrms84
      7 mai 2018 à 11:41 / Répondre

      Pour moi le tétragramme c’est 4 caractères, pas 3.

    • 13
      Aumont
      8 mai 2018 à 10:55 / Répondre

      (2,6) vous avez tout a fait raison dans votre lecture christique du tetragramme. On peut le lire aussi maçonniquement ce qui nous plonge dans une gnose vetero et néo testamentaire, liberée de tout dogme.

  • 1
    maurice
    6 mai 2018 à 10:30 / Répondre

    à l’abandon ! l’église du cloître saint Thégonnec ? voilà un frère bien mal renseigné

    • 7
      Makhno Nestor
      7 mai 2018 à 10:31 / Répondre

      Ne pas confondre le cloitre de saint thégonnec et l’église de saint thégonnnec dont les peintures et décorations sont vraiment en mauvais état. il doit s’agir de l’église et non du cloître.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous