Jean-Claude Sitbon

La question du Grand Architecte de l’Univers

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 8 octobre 2022
  • 8
    Etienne Hermant
    12 octobre 2022 à 10h57 / Répondre

    En complément à mon intervention 6 et à la suite du « Vrai Catéchisme des Frères Francs-maçons… » déjà cité, les Rituels français des années 1740-1760 ne manquent pas d’assimiler le GADLU à Dieu, et c’est le Rituel « Les Francs-maçons écrasés » de 1747 qui établi une assimilation dans l’invocation : « O Dieu, Grand Architecte de l’Univers ».
    .
    « Le Rituel de Berne » (1740), le plus ancien Rituel manuscrit connu au Rite Français en langue française, en remet une fameuse couche.
    Il précise en son point 6 de ses « Principes généraux » : « Tout Homme qui se propose d’entrer dans l’Ordre Royal de la Maçonnerie doit se souvenir que la Paix, l’union, la Charité, sont les principaux Devoirs vis à vis de ses Freres, que le ferme Attachement à la Loy de l’Evangile, et la scrupuleuse Observance des preceptes du Christianisme, sont ses Obligations essentielles vis à vis de Dieu, et enfin que la Droiture la probité et la Verite doivent étre ses Regles en Qualite d’honnette homme ; La premiere Notion se subdivise en plusieurs parties, et ainsy de suite. ».
    .
    Peut-on s’étonner de telles assimilations dans l’optique de l’époque ?
    La réponse est dans la question…
    .
    Même en 1785, lors de la fixation des Grades symboliques par le Grand Orient de France, le récipiendaire prêtait serment « devant le Grand Architecte de l’Univers (qui est Dieu) », alors que la parenthèse émise ici ne se retrouve plus dans le « Régulateur » de 1801 qui déchristianise les Rituels.
    .
    Cela étant, il y a, parallèlement aux Travaux de Roettiers de Montaleau, un courant traditionnaliste qui reste plus strictement chrétien.
    .
    Le Rituel du Duc de Chartres de 1780 fait prêter le serment du récipiendaire « sur la foi du St Evangile que je tiens sous ma main » pointant à travers les Evangiles ce « Grand Architecte et inventeur de l’Univers, ou celui qui fut transporté au sommet du Pinacle du Saint-Temple », à savoir le Christ (seconde partie du texte) et que l’on retrouve mentionné chez Prichard.
    .
    Faire des amalgames entre religion chrétienne et Maçonnerie est néanmoins une dérive qui ne se comprend que par le truchement de visées partisanes sans lien avec une quelconque Initiation maçonnique qui définit un cadre, un contenu qui n’a rien à voir avec des sacrements.
    La religion chrétienne comprend une liturgie qui est un culte à l’égard de Dieu, le chrétien agit en serviteur.
    La Maçonnerie, même lorsqu’elle se réfère au GADLU, ne considère jamais le maçon comme serviteur de quoi que ce soit, puisqu’il lui accorde la qualité d’agir en toute liberté de conscience à travers un Rituel qui constitue une méthode pour réaliser son propre perfectionnement et promouvoir la fraternité.

  • 7
    JMB
    10 octobre 2022 à 14h32 / Répondre

    Je ne résiste pas à partager mes éclats de rire en lisant cette histoire de C-A Helvetius propsée par l’Union des Athées et reprise par Désap/Anubis (4) car elle me rappelle un trublion pseudo maçon qui intervient souvent sur ce site pour nous raconter ses fadaises hellénistes.

  • 4
    Anubis Rê
    9 octobre 2022 à 10h01 / Répondre

    Je ne résiste pas à l’envie -priez pour moi pauvre pêcheur- de vous communiquer ces quelques mots propres à déniaiser les esprits :
    Avec l’autorisation de l’auteur, si si, péché à la ligne ici : http://atunion.free.fr/avis_aut.html

    « On sait le conte d’un curé et d’une dame galante ; ils avaient ouï dire que la Lune était habitée, ils le croyaient ; et, le télescope en mains, tous deux tâchaient d’en reconnaître les habitants. « Si je ne me trompe, dit d’abord la dame, j’aperçois deux ombres ; elle s’inclinent l’une vers l’autre ; je n’en doute point, se sont deux amants heureux ». « Eh ! fi donc Madame, reprend le curé, ces deux ombres que vous voyez sont deux clochers d’une cathédrale. » Ce conte est notre histoire ; nous n’apercevons le plus souvent dans les choses que ce que nous désirons y trouver : sur la terre comme dans la Lune, des passions différentes nous y feront toujours voir ou des amants ou des clochers. L’illusion est un effet nécessaire des passions, dont la force se mesure presque toujours par le degré d’aveuglement où elles nous plongent. C’est ce qu’avait très bien senti je ne sais quelle femme, qui, surprise par son amant entre les bras de son rival, osa lui nier le fait dont il était témoin : « Quoi ! lui dit-il, vous pousser à ce point l’impudence ? » « Ah ! perfide, s’écria-t-elle, je le vois, tu ne m’aimes plus ; tu crois plus ce que tu vois que ce que je te dis. »  »
    Claude-Adrien HELVÉTIUS, De l’esprit, 1758

    • 5
      Luciole
      9 octobre 2022 à 17h06 / Répondre

      à Anubis Ré 4 Tu vois que je peux être de ton avis,très joli ce petit conte.Merci.

  • 3
    Anubis Rê
    8 octobre 2022 à 21h35 / Répondre

    Une conférence pour dire que le GADL’U est Dieu.
    Mais tous les rituels mis au point après la création de la GL des Antients en 1751 le disent. On a même modifié le seul antérieur à tous et qui ne le stipulait pas, celui des Moderns dit « Rite Français » ; et non content de le modifier on l’a, pour l’occasion, affublé du qualificatif « rétabli » pour être bien certain qu’il soit pris pour l’authentique, ce qu’il n’est, ainsi modifié, absolument pas.
    Avec tant de cautions authentiques affirmant « le GADL’U qui est Dieu », c’est à croire que le frère Sitbon craint que la supercherie soit découverte.

    • 6
      Etienne Hermant
      10 octobre 2022 à 9h58 / Répondre

      – « Adam, notre premier Père, crée à l’image de Dieu, le Grand Architecte de l’Univers, Année du monde I.4003. avant J.C (…) »
      « Constitutions » dites d’Anderson, « régulièrement approuvé sous sa forme manuscrite par la GRANDE LOGE ce 17e jour de janvier 1723 »
      .
      – « Obligation
      Je promets devant le Grand Architecte de l’Univers qui est Dieu et devant cette respectable Assemblée de ne jamais révéler les secrets des Maçons et de la Maçonnerie (…) »
      « Le Vrai Catéchisme des Frères Francs-maçons rédigé selon le code mystérieux et approuvé de toutes les Loges Justes et Régulières », parmi les premiers rituels du Rite Français dit de Luquet daté de 1744.

  • 1
    Théodore
    8 octobre 2022 à 19h31 / Répondre

    Bonjour,

    Pouvez-vous communiquer l’heure, l’adresse et le moyen de s’inscrire à la conférence de Cannes ?

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous