bouquet

La rose et/ou le réséda : faux débat?

Publié par Emerek Le Fol
bouquetChronique du Mercure – 8

Après des décennies d’ignorance réciproque, le GODF et la GLNF viennent de reprendre contact en organisant, conjointement, les premières « Rencontres La Fayette » dont l’évènement qui fut un succès a quelque peu éclipsé le sujet. Saluons comme il se doit ces retrouvailles comme tout franc-maçon réellement soucieux de « rassembler ce qui est épars ». N’est-ce pas là l’occasion de repenser la « querelle » autrement ? Il y a donc, en France, d’un coté une franc-maçonnerie dont l’un des landmarks est la croyance en Dieu dont le GADLU est la représentation symbolique, et une autre pour laquelle non seulement la croyance en Dieu n’est pas une obligation, mais qui affiche la liberté de conscience comme l’un de ses principes et pour laquelle le GADLU est le symbole d’un « principe créateur » qu’elle se garde bien de définir.

Faut-il déduire de cette obligation de croire en Dieu que tous les frères qui fréquentent la GLNF sont déistes, voire théistes ? Un récent sondage commandité par le journal Le Monde indique que si 27% des français se déclarent athées, 63% ne se réclament d’aucune religion. Les frères de la GLNF étant sans doute des Français comme les autres et n’échappant pas aux statistiques, sauf à considérer qu’ils se réclament tous d’une religion révélée, donc qu’ils se rangent tous dans les 37% que se partagent les religions, il y a fort à parier qu’il n’y a guère plus de croyants en un dieu révélé à la GLNF que dans les autres obédiences. Cette hypothèse peut être corroborée par toute sœur ou tout frère fréquentant dans sa vie quotidienne des frères de la GLNF… Alors, qu’en est-il du bien-fondé de cette « querelle » ou « controverse » philosophique  ?

Je me souviens que, si la franc-maçonnerie spéculative moderne est née en 1717 en Angleterre, elle le doit à un contexte historique bien particulier. Après des décennies de sanglantes guerres de religion, les Anglais, fidèles à leur empirisme bien connu, décidèrent avec bon sens de cesser de se battre pour ce qui dépasse l’entendement humain, c’est-à-dire Dieu, refusant surtout de le définir. Ils anticipaient ainsi la réflexion du philosophe Emmanuel Lévinas pour qui Dieu n’est pas la réponse à toutes vos questions, il est la question qui reste après toutes vos réponses.

Il est tenu pour plus idoine aujourd’hui de ne les assurer qu’à cette religion sur laquelle tous les hommes sont d’accord. Elle consiste à être bons, sincères, hommes d’honneur et de probité, par quelques dénomination ou croyance particulière qu’ils puissent être distingués. Les constitutions d’Anderson de 1723 se ralliaient ainsi à la « religion naturelle », c’est-à-dire un Déisme minimal, hors d’un théisme dogmatique. Dans la vision anglo-saxonne, cela veut dire : Dieu est partout parce qu’il est nulle part, et ne nous querellons pas pour ce que nous ne comprenons pas. Parlons d’autre chose entre gens de bonne compagnie ! Et buvons … Empirisme d’hommes de bonne volonté qui aboutit à une grande sagesse …

C’était sans compter sur l’esprit Français, peuple de raisonneurs métaphysiques où les athées et les agnostiques ne peuvent s’empêcher de théoriser sur ce qui les dépasse. Il faut dire qu’ils sont tous, peu ou prou, les héritiers d’un certain René Descartes, dont on ne dira jamais assez qu’il était un métaphysicien ayant voulu démontrer « l’existence » de Dieu, par un théorème mathématique !?!?!?! Fichtre ! Démontrer mathématiquement l’existence de Dieu par les mathématiques ??? Ils sont fous, ces gaulois ! Je vous rassure, Descartes n’y est pas arrivé, mais toujours est-il que c’est en France, peuple le plus sécularisé du monde, que les athées, les agnostiques, les libres-penseurs et les « rationalistes »  de toute obédience continuent de se quereller avec les « croyants » sur un concept « Dieu », qui par nature et définition échappe à toute rationalité logique. Il est d’ailleurs intéressant de noter que, dans les pays de culture « protestante », cela a abouti à la notion de séparation réelle des églises et de l’état, comme les USA par exemple, où l’état ne se mêle absolument pas des croyances, à condition toutefois que le drapeau américain flotte partout, inventant ainsi une « religion civile » qui est le patriotisme, et que dans ce vieux pays sécularisé, mais de culture « catholique » pour ne pas dire gallicane, cela a abouti à un système de séparation de l’église et de l’état où la gestion des cultes relève du Ministère de l’Intérieur (?!?!) et où le patriotisme est parfois confondu avec un nationalisme étroit, au point que certains oublient que la République est née autour d’un drapeau à trois couleurs (Merci au Frère La Fayette !)

Loin de mon esprit l’idée de nier dans le comportement humain contemporain le poids de l’histoire qui a accouché d’une franc-maçonnerie française divisée, voire parcellisée, mais le temps n’est-il pas venu de relire et de réinterpréter autrement cette phrase des Constitutions d’Anderson : … La Maçonnerie est le centre d’union et le moyen de concilier une véritable amitié entre personnes qui, autrement, seraient demeurées à une perpétuelle distance.

L’exemple vient souvent de la base et ils sont nombreux, les frères et les sœurs de toutes les obédiences à pratiquer dans les faits, dans les actes, cette reconnaissance entre eux que les obédiences se refusent entre elles. Faisons un rêve…

Prenons au pied de la lettre la phrase de Saint-Exupéry : Si tu diffères de moi, loin de me léser, tu m’enrichis.

« Qu’importe comment s’appelle
Cette clarté sur leur pas
Que l’un fut de la chapelle
Et l’autre s’y dérobât
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n’y croyait pas
Tous les deux étaient fidèles
Des lèvres du cœur des bras »
a écrit le poète Aragon.

En ces temps obscurs où la barbarie frappe à nos portes, où l’intolérance religieuse sape les fondements de notre société, et où l’humanisme qui réunit, quelle que soit la source où il s’abreuve, toute la franc-maçonnerie, est gravement menacée, il est plus qu’urgent de mettre nos dérisoires querelles boutiquières de coté, de prendre conscience que ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous sépare et de faire de la défense de l’humanisme notre combat commun. Un combat œcuménique offensif, en étant sûrs de la primauté de nos valeurs.

Anglo-saxons ou Français, croyant au ciel ou n’y croyant pas, d’York, de REAA, du RER, du Français, de Memphis ou d’ailleurs, nous sommes rassemblés par le rituel autour de symboles, dans une démarche initiatique qui nous invite à lutter pour un monde plus fraternel. Et il n’y a pas à se réjouir de voir le nombre de francs-maçons, quels qu’ils soient, reculer dans le monde. Nous avons besoin d’un sursaut de conscience et de lucidité si nous ne voulons pas que l’art de vivre dont nous sommes porteurs soit anéanti.

Le Frère La Fayette, le héros des deux mondes, a su, en son temps, marier le bleu et le rouge avec le blanc à une fameuse « fête de la fédération ». Lui être fidèle, à l’aube de ce siècle, c’est être capable de créer en France un bouquet maçonnique de roses, de résédas, de myosotis ou de fleurs des champs… à votre guise, mais un bouquet !

Le reste, tout le reste, n’a aucune importance et est insignifiant.

Emerek Le Fol

mercredi 29 juillet 2015
  • 14
    guillaume
    3 août 2015 à 17:19 / Répondre

    Emerek Le Fol se réfère à l’article 1er, 2ième paragraphe, concernant Dieu et la Religion où il est question de la FM comme « centre d’union » et de « véritable amitié parmi les personnes qui eussent dû demeurer perpétuellement éloignées », omettant le premier paragraphe qui jette l’anathème sur les athées stupides et les libertins irréligieux. Les Constitutions d’Anderson en vertu du paragraphe 1er ne permettent qu’une amitié « entre croyants », excluant les athées, les agnostiques, les libres-penseurs. L’article 1e est de ce fait contraire à un principe maçonnique essentiel « la tolérance » et la notion de FM universelle. Le texte insulte même les athées en y ajoutant inutilement l’adjectif « stupide », se basant comme pasteur sur le psalmiste de la Bible qui dit que l’athée est « insensé » (psaume 14,1°) Le pasteur n’a pas manqué de se servir de l’insulte biblique pour décrire l’athée. Or, un athée (stupide ou pas) n’est pas accepté dans les obédiences régulières comme la GLNF. Dans les obédiences régulières la première question dont dépend l’admission est « croyez-vous en Dieu »? Si c’est non, le profane peut s’en aller. Christian Guigue, maçonnologue érudit, auteur de plusieurs livres maçonniques, appartenant à la FM régulière, écrit que La Maçonnerie de Tradition implique une croyance en un Dieu créateur et en l’immortalité de l’âme. Il semble qu’il faut bien croire dans un Dieu révélé, catholique de préférence (voir ledifice.net – « Comment devient-on maçon ». Emerek Le Fol, dit qu’il faut « relire et réinterpréter » le paragraphe 2 de l’article 1er, mais il ne dit pas « comment il faudrait le relire et comment il faudrait l’interpréter. C’est du 1er paragraphe qu’il aurait surtout du parler et oser exiger sa suppression. On ne sait donc finalement rien de ce qu’il veut exactement et on peut se poser la question: Désire-t-il mettre fin au paragraphe 1er jetant l’anathème sur incroyants, qui ne sont pas prêts, je suppose, à affirmer l’existence de Dieu, comme l’exige GLNF. Roger Dachez dit qu’il préfère une maçonnerie qui demeure « fondée sur la foi en Dieu et désigne au travail maçonnique une perspective transcendante ». (C’est tout à fait son droit), il écrit: la découverte est stupéfiante de banalité : Anderson ainsi que Désaguliers étaient chrétiens, membres d’un clergé, croyaient en Dieu, et plaçaient Dieu – qu’ils nommaient en maçonnerie, comme beaucoup d’autres avant eux, le Grand Architecte – au sommet de « l’édifice maçonnique ». La maçonnerie anglo-saxonne (90% des effectifs mondiaux) n’a jamais varié sur ce point (R.D. -pierresvivantes -17 septembre 2014 « Une note en passant, sur « l’athée stupide et le libertin irréligieux »). C’est tout à fait exact puisque pour être reconnu comme obédience régulière et pour pouvoir être membre d’une loge régulière il faut se conformer à l’art. 2 des « Basic principles » accepted by UGLE- Grand lodge of England) du 4.9.1929: « That a belief in the G.A.O.T.U. and « His revealed will » shall be an essential qualification for membership ». Ce texte comme a écrit Roger Dachez n’a jamais été modifié et la reconnaissance de la « régularité » en dépend. James Anderson, était d’ailleurs l’auteur du livre: « Unity in Trinity, and Trinity in Unity, for the defense of the Holy Trinity ». La foi du pasteur n’était donc pas du tout déiste. Une telle Constitution n’autorise que de « réunir les croyants » et rejette les incroyants, ce qui est le cas depuis 1723 et je ne vois aucun changement des règles dans la FM traditionnelle, religieuse et régulière, qu’elle soit anglo-saxonne, scandinave ou européenne (obédiences régulières), jusqu’à présent. On se demande aussi pourquoi la FM régulière a même peur d’accepter ne fût-ce que les « inter-visites, qu’elle refuse jusqu’à présent? Evidemment on ne peut pas demander à des frères libres penseurs qui seraient en visite, de participer à des prières. Emerek Le Fol a-t-il une explication pour ce refus? Autrement dit, le texte de ces deux pasteurs est sacré, comme la Bible et le Coran. Il n’y a aucune volonté quelconque dans la maçonnerie régulière de vouloir mettre fin à l’anathème contre les non-croyants et cela depuis maintenant « 292 ans ». On ne peut pas appeler cela « réunir ce qui est épars. Comment alors envisager une FM universelle, sauf « celle des croyants » comme la oumma est la communauté universelle des croyants musulmans. Ceci étant précisé, Emerek Le Fol compare un sondage du journal « Le Monde » parmi des citoyens français choisi au hasard, aux membres choisis pour leur « croyance » à la GLNF. Il conclut que « cette statistique » peut être appliquée telle qu’elle à la GLNF pour connaître le nombre de croyants et de non croyants dans cette obédience, mais comparaison n’est pas raison. Emerek Le Fol oublie que tout candidat FM, doit « affirmer l’existence de Dieu à la GLN et cette exigence est absolue et ne peut faire l’objet d’aucun compromis », ce qui constitue une sélection préalable de « maçons croyants ». Il ne s’agit donc pas d’un échantillon de la population choisi au hasard. Il n’y a dans le public, aucune sélection préalable, quant à l’opinion religieuse, de la personne sondée, ce qui rend la statistique inapplicable aux membres de la GLNF. 2° Les membres de la GLNF ont été sélectionnés sur une base religieuse, une opinion bien déterminée: l’obligation d’affirmer l’existence de Dieu (art. 1 GLNF – La Règle en douze points et statuts et sa volonté révélée (basic principles). Ce n’est donc pas un public choisi au hasard. La Charte de la GLNF mentionne: « La Franc-maçonnerie est de nature spirituelle, religieuse et traditionnelle. Elle a pour but la transformation initiatique de ses membres par la méditation de la Loi d’Amour de l’Evangile de Saint Jean, et la pratique rigoureuse des usages, des rites et des cérémonies maçonniques (La Charte de la Maçonnerie Traditionnelle Libre de la GLNF 1969). Croire qu’il y a un athée, agnostique ou libre-penseur parmi les membres de la GLNF pratiquant le RER, serait tout de même paradoxal, absurde et ce serait l’hypocrisie suprême. On lit sur le site de la GLNF- Regius:
    Mais l’homme de désir cherche à obtenir sa réintégration dans son état primitif et à recouvrer son corps de gloire. Au RER les voies de la réintégration sont celles de « la Sainte Religion Chrétienne » à laquelle le récipiendaire s’engage à être fidèle. Car le Christ, le Verbe créateur qui s’est incarné pour apporter aux hommes la Lumière, qui est « la voie, la vérité et la vie », le Christ rédempteur et « ressuscité d’entre les morts » « est le modèle du maçon rectifié » qui prononce ses engagements sur la Bible, ouverte au prologue de l’Evangile de saint Jean.
    « Professe en tous lieux la divine Religion du Christ et ne rougis jamais de lui appartenir. L’Evangile est la base de nos obligations ; si tu n’y croyais pas tu cesserais d’être maçon » prescrit la Règle Maçonnique, en neuf articles, du RER (Cf. supra).
    Comme on n’est même pas FM si on ne professe pas la divine Religion du Christ, selon le R.E.R, qu’en pense Emerik le Fol? Comment va-t-il résoudre ce problème pour unir des FM qui prennent les autres pour des profane?
    • Si ce que Emerek Le Fol dit serait exact, je ne désire pas le contester, faute de sondage officiel dans la GLNF, il y a un grave problème à la GLNF. On se demande alors aussi pourquoi il n’y pas plus d’ouverture envers les loges adogmatiques, plus de tolérance? Il faut alors conclure que pas mal de candidats FM, ont faussement affirmé croire en Dieu, tandis que d’autres auraient abandonné la foi (apostats), qu’ils avaient en entrant à la GLNF. Il y aurait donc deux catégories, ceux qui ont fait un faux serment pour être admis et ceux qui violent le serment prêté après leur admission. S’ils ne croient plus en Dieu, et qu’ils sont devenus des athées, agnostiques ou libres-penseurs, ils ne peuvent continuer à jouer le « jeu hypocrite du croyant », il y a assez d’obédiences pour les accueillir. Ce ne serait moralement pas acceptable, parce que ces FM, simuleraient leur foi en Dieu et pourquoi le feraient-ils d’ailleurs? Sur les sites de la GLNF on ne dit nulle part ce qui advient d’un « apostat, qui révèle être devenu athée »? Peut-être que Emerek Le Fol a une réponse à cette question dans son obédience, qui est je suppose la GLNF?
    • Emerik Le Fol écrit aussi: Il est d’ailleurs intéressant de noter que, dans les pays de culture « protestante », « cela a abouti à la notion de séparation réelle des églises et de l’état », comme les USA par exemple, où l’état ne se mêle absolument pas des croyances, etc. Apparemment il sait peu de la situation aux E.U, parce que le premier amendement de la Constitution fédérale, y est totalement bafoué. Ce n’est qu’exceptionnellement qu’un Américain ose s’y opposer en faisant des recours devant le Tribunal, mais généralement sans aucun résultat. Les E.U sont plus de facto une ploutocratie théocratique qu’une démocratie, parce que le premier amendement de la Constitution n’est pas respecté. Les parlementaires dans tous les Etats des EU et au Congrès doivent prêter serment sur la Bible, mais aussi pour devenir président. Il y a une exception Keith Ellison qui a pu prêter serment sur le Coran au Congrès, mais c’est un croyant, la bible étant remplacée par le Coran. Pour l’athée il n’y a aucune liberté de conscience. George W. Bush à titre privé et la secrétaire d’État Condoleezza Rice « à titre officiel », participait à la Convention annuelle des baptistes du Sud. Ils ont expliqué à 18 000 « messagers de Dieu » comment ils gouvernent pour propager la Justice divine sur Terre dans l’imminence de la fin des Temps.(Christianisme Radical, l’Administration Bush s’identifie à la Justice divine – par Thierry Meyssan -(voltgaire.org). Georges Bush dit que les athées ne sont ni des citoyens américains ni des patriotes. Huit Etats des Etats-Unis ont inscrit dans leur Constitution des articles bafouant la liberté de conscience, déniant aux Américains le droit d’accès aux fonctions publiques, d’être membre d’un jury, de témoigner en justice, d’exercer un mandat public. (Arkansas, North Carlina, Sauth Carolina, Tennessee? Texas, etc. Exemple: Arkansas: No person who denies the being of a God shall hold any office in the civil departments of this State, nor be competent to testify as a witness in any Court. Dans le Massachusetts la Constitution exige de croire dans la religion chrétienne pour pouvoir être élu gouverneur, membre d’un parlement, sénateur ou député, etc. (I, A. B., do declare, that I believe in the Christian religion, and have a firm persuasion of its truth). Les assemblées parlementaires du Congrès et les Assemblées parlementaires de chaque Etat des Etats-Unis, sont ouvertes et fermées par des prières chrétiennes, il en est de même pour le pouvoir exécutif. The Chaplain of the United States Senate opens each session of the United States Senate with a prayer, and provides and coordinates religious programs and pastoral care support for Senators, their staffs, and their families. (Wikipedia). Les aumôniers employés par la Chambre des représentants et le Sénat sont chargés de dire quotidiennement la prière à l’ouverture des débats. Ils font office également de conseillers spirituels auprès des parlementaires. Leur salaire peut aller jusqu’à 148 500 $US par an. (ledevoir.com – Congrès américain – Un athée réclame le départ des aumôniers – 31.8.2002). Les prières sont même autorisées par la Cour Suprême dans les conseils communaux. Cette Cour s’ouvre avec son incantation habituelle « Que Dieu préserve les Etats-Unis et cette honorable Cour ». Le serment d’allégeance à l’Amérique, est placé sous la protection de Dieu. « One Nation under God ». Le mot Dieu fut ajouté en 1954. Les membres du Congrès du Nebraska avaient l’habitude de commencer leurs travaux par une prière organisée par un aumônier payé sur fonds publics depuis 16 ans. Cette cérémonie fut contestée devant la Cour suprême en tant que contraire au Premier Amendement, mais la Cour Suprême, estima que cela ne violait pas la Constitution fédérale. Apparemment rien de religieux ne peut la violer. In God we trust (en Dieu nous croyons) est la devise nationale des E.U depuis 1956 et figure sur tous les billets et pièces de monnaie américaine. Rajan Zed, président de la Société universelle de l’hindouisme était autorisé à faire la prière d’ouverture du Sénat d’Idaho en Sanskrit, mais plusieurs sénateurs quittèrent le Sénat dont le Sénateur Steve Vick, disant que les EU ont été construits sur le judéo-christianisme, critiquant l’hindouisme avec son système de castes et vénérant des vaches. La sénatrice Shery Nuxoll déclarait: que les E.U sont une Nation chrétienne et que l’hindouisme est « une fausse religion avec un faux dieu ». Toutes les religions (sectes), affirment qu’elles sont les seules vraies et que les autres sont fausses. Perdure même à Washington l’étonnante tradition d’un «breakfast de prière» annuel, qui réunit les parlementaires et le chef de l’État, même des chefs d’état chrétiens d’autres nations. Il y a même le « National Day of Prayer » fixé par le Congrès, ce qui fait déjà 2 jours de prières chrétiennes nationales chaque année. La Cour Suprême des Etats-Unis commence ses travaux avec des prières et le porte parole crie: God save the United States and his honorable Court”. Même la Justice américaine ne sépare pas la religion et l’Etat et ne respecte pas le premier amendement. Il n’est pas bon de se dire « athée » aux E.U, c’est très risqué. La France est le seul état laïque en Europe. La Constitution de la Belgique ne prévoit pas la séparation de la religion et de l’Etat, mais les politiciens belges croyants et non croyants respectent les règles de la séparation entre les Eglises et l’Etat, mille fois mieux qu’aux E.U, mais une musulmane voilée a fait son entrée au parlement bruxellois et au conseil communal. La situation de la Belgique évolue fortement sous la pression de l’islam, mais pas vers plus de laïcité, mais vers moins de laïcité. Des femmes voilées sont admises derrière les guichets publics de la ville de Gand. iI y 30-40 ans on n’aurait jamais pu imaginer cela. La situation aux E.U est entièrement différente que celle en France ou en Belgique, mais les fossoyeurs de la laïcité (les 3 religions monothéistes) travaillent sans relâche pour y mettre fin et les dérogations pour les communautés religieuses progressent à grand pas. La fin de la laïcité de l’Etat, c’est la fin de la démocratie, c’est la fin des libertés individuelles des croyants et des non croyants, c’est le retour à l’obscurantisme religieux moyenâgeux. Dire qu’il y a une « réelle séparation » entre les Eglises et l’Etat aux E.U, est un sophisme

    • 15
      templum
      3 août 2015 à 19:36 / Répondre

      TCF GUILLAUME,
      ne te soucie pas des FF de la GLNF:
      bientôt 33 ans que je les pratique et dans toutes les Juridictions.
      Je peux t’affirmer que la « croyance » en Dieu est pour nous une affaire personnelle.
      l’important étant de ne pas rentrer en conflit avec l’autre en entamant des discussions du genre qui fleurissent sur certains blogs.
      Déisme, théisme? immanence, transcendance?
      ça avance à quoi de se les jeter à la figure comme une insulte?
      l’arc en ciel et ses couleurs (blanc décomposé par un prisme)est le symbole de notre fraternité HUMAINE et non philosophique et surtout pas religieuse.
      l’union existe mais laissons à chacun l’interprétation de la Tradition.
      frat.

      • 16
        guillaume
        4 août 2015 à 10:57 / Répondre

        R.C.F. TEMPLUM: En tant que membre de la GLNF depuis 33 ans, tu connais sûrement bien ton obédience, et je m’attendais à une réaction et un avis éclairé,(une enlightened opinion comme dirait les Anglais), sur le contenu de l’article de Amerek et sur ce que j’ai écrit en réaction à cet article. Est-ce vrai ce qu’il écrit? Avec 33 ans d’ancienneté (peut-être aussi 33ième) tu peux sûrement répondre en connaissance de cause à ce qu’il écrit et à ce que j’ai écrit. Y a-t-il des FM de la GLNF qui révèlent leur athéisme après avoir affirmé l’existence de Dieu? Peux-tu nous dire ce qui arrive si un tel cas se présente? Y a-t-il 27-33% de FM de la GLNF qui joueraient un jeu hypocrite (simuler la croyance en Dieu) si ce que EMERIK Le Fol prétend serait vrai? Je regrette que tu n’aies pas exprimé ton opinion sur ce qu’il a écrit. Je regrette que tu n’aies pas exprimé ton avis sur les Constitutions d’Anderson, jetant l’anathème sur les athées et les insultant même de « stupide » ce qui est d’ailleurs une « communis opinio » encore prônée par le Vatican et autres religions. Qu’en penses-tu mon T.C.F.? Je regrette aussi que tu n’exprime aucun avis sur le fait que la GLNF affiche sur son site: L’Evangile est la base de nos obligations ; « si tu n’y croyais pas tu cesserais d’être maçon » ». Qu’en penses-tu mon T.C.F.? Est-ce que tous les autres sont alors des profanes selon la GLNF? Je regrette ton silence, je regrette cette réponse vague qui n’apporte rien au débat maçonnique? N’y a-t-il donc rien à changer si on veut créer une FM universelle? Je déplore T.C.F. que tu ne réponds pas du tout au texte, ni à ce que j’ai écrit en réaction à celui-ci.

        • 17
          templum
          4 août 2015 à 12:16 / Répondre

          TCF Guillaume,
          Répondre à quoi?
          constat sinistre?
          obtenir une vinaigrette c’est facile mais le vin et l’huile restent intègres.
          de même en FM, on se fait plaisir quand l’occasion est donnée puis on réintègre.
          Des FF qui font semblant? tant pis pour eux!
          l’inquisition c’était avant.
          Frat.

  • 13
    lazare-lag
    31 juillet 2015 à 21:24 / Répondre

    Dans la rubrique voisine, « Petit florilège de vidéos anti-maçonniques », je me suis permis un commentaire derrière les interventions de Maxime et Marie, relatif à l’expression de Saint Exupéry « si tu diffères de moi, loin de me léser tu m’enrichis ».
    Finalement, à y réfléchir, je pense que cette petite contribution pourrait également intéresser notre chroniqueur du Mercure, Emerek le Fol, puisqu’il la cite aussi.
    A tout hasard, je la lui signale.

  • 12
    Nanook
    30 juillet 2015 à 11:47 / Répondre

    Bonjour à tous,

    Permettez-moi de commenter quelques points du texte ci-dessus :

    « Après des décennies d’ignorance réciproque.. » : Il me semble que tant au niveau des loges voisines géographiquement qu’au niveau des obédiences, il y a toujours eu des très bonnes relations et un respect mutuel entre la GLNF et le GO ; c’est en tout cas mon expérience personnelle au niveau de ma loge GLNF qui est hébergé dans un temple du GO.

    « tout franc-maçon réellement soucieux de « rassembler ce qui est épars » » Je suis toujours gêné par le recyclage de phrases du rituel maçonnique en dehors de leur contexte ; comme l’indique un F. sur un blog concurrent : « Rassembler ce qui est épars n’est pas réunir ce qui est différent mais se concentrer sur ce qui est essentiel en recherchant le principe unitaire, il ne faut pas confondre spiritualité et camaraderie.  » Mais chacun est libre d’interpréter comme il l’entend ou plutôt comme il souhaite l’entendre.

    « Cette hypothèse (que les FF. de la GLNF ne sont pas tous croyants) peut être corroborée par toute sœur ou tout frère fréquentant dans sa vie quotidienne des frères de la GLNF… » La croyance est à mon sens quelque chose d’intime et ne se voit pas forcément dans la vie « quotidienne »…

    « la franc-maçonnerie spéculative moderne est née en 1717 en Angleterre » : il me semble que c’est plutôt la première obédience (la Grande Loge de Londres) qui a été créée en 1717 (le 24 juin) …

     » les USA par exemple, où l’état ne se mêle absolument pas des croyances… » quelle est la devise officielle des USA ? « In God we trust » adopté par le congrès en 1956…

    Quand à la dramatisation sur la baisse des effectifs « Nous avons besoin d’un sursaut de conscience et de lucidité si nous ne voulons pas que l’art de vivre dont nous sommes porteurs soit anéanti. » ; si cette baisse a beaucoup touché la FM anglo-saxonne entre 1950 et les années actuelles, il me semble qu’en France elle est en constant augmentation… alors ?

    Un peu de méditation en ce temps de repos maçonnique :

    7 Ne t’étonne pas que je t’aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau.
    8 Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit.

    Jean 3

    Bon parcours à tous.

  • 8
    Raingeval
    29 juillet 2015 à 13:36 / Répondre

    On ne peut que partager cette analyse pleine de bon sens, pourquoi cela ne remonte-t-il pas à ceux qui détiennent la possibilité du changement ?
    Ne devrions nous pas souscrire à une sorte de pétition à destination de nos Grands-Maîtres ? Le blog ne pourrait-il pas être utilisé ?
    Christian

  • 7
    ANCELIN jean-guy
    29 juillet 2015 à 12:08 / Répondre

    Une simple question, qui n’est pas un commentaire, tout (??)? ayant été fort joliment dit
    par le F* LEFOL.
    Pourquoi le GODF a t-il préféré la GLNF à la GLDF ? Ceci dit sans arrière pensée et en toute franchise. Un chercheur. de PLOUEZEC – C. d’Armor. (F*M* depuis32 ans).

  • 6
    ANCELIN
    29 juillet 2015 à 12:02 / Répondre

    Ceci n’est pas un commentaire, car le F*LEFOL a fort bien décrit la situation.
    Je suis F*M depuis 1983. Je suis « né » au GODF. Ensuite, Après 10 années,je me suis dirigé vers Memphis Misraïm . Certaines s circonstances familiales m’ont obligé à quitter cette Obe* et j’ai opté pour la GLDF à St. Brieuc. Où je ne suis pa

  • 5
    vazaha
    29 juillet 2015 à 11:08 / Répondre

    Belle analyse. F.M. athée, membre du GOB, je suis partisans de la F.M. universelle que je pratique au quotidien. Un de mes meilleurs amis est F.M. de la F.M. dite régulière. Nous n’avons jamais essayé de rivaliser entre nous et d’imposer notre vision respective de la F.M. à l’autre et nous vivons pleinement notre Frat.Maç.,

  • 4
    alain-jacques Lacot
    29 juillet 2015 à 10:32 / Répondre

    Le Président de la République a organisé une « réunion des consciences », avec des dignitaires religieux sur le climat. A ma connaissance, il n’y avait aucun représentant du courant maçonnique, qui représente pourtant plus de 150 000 personnes, censés réfléchir, d’une façon ou d’une autre, sur l’amélioration de l’homme et de la société. Pourtant l’organisateur de cette réunion, Nicolas Hulot, a souvent planché dans des loges de diverses obédiences. Faut-il en déduire qu’il a considéré que les francs-maçons n’ont rien à dire sur le sujet ou qu’il a préféré ne pas avoir à choisir entre ses différents courants, ce que l’on peut comprendre?
    Cela, et d’autres phénomènes, plaide pour que les diverses obédiences, qui sont après tout des « autorités morales, voire spirituelles », s’entendent entre elles pour parler d’une seule voix sur des sujets qui engagent le futur de notre société.
    La FM est certes multiple mais aussi UNE et l’humanisme dont elle est, dans son ensemble, porteuse, bien mis à mal. Raison de plus pour « réunir ce qui est épars », non dans les discours mais dans les actes. Chiche ?

    • 9
      Chicon
      29 juillet 2015 à 17:01 / Répondre

      Pourquoi les FM n’ont ils pas participé a ce debat ? Parcequ’ils sont consideres comme de tres bons agitateurs sociaux, utiles pour les manifestations, faciles a manipuler, mais qu’a part cela leur niveau intellectuel n’en fait plus une élite de la pensée incontournable.

  • 3
    Noiset
    29 juillet 2015 à 10:15 / Répondre

    Je croyais que les francs maçon était excommunié,? qu’en- est il ? je les vois tous se ruer vers les ateliers , même l’opus déi???

    • 10
      Alain-Jacques Lacot
      29 juillet 2015 à 17:09 / Répondre

      De Clément XII en 1738 au Cardinal Ratzinger en 1983 ( toujours en vigueur) , la condamnation par l’Eglise catholique, apostolique et romaine est constante. Notons qu’à part le courant  » Soufi », la condamnation par l’Islam surtout sunnite , qui y voit une influence juive, est, elle aussi, constante. Les juifs et les protestants sont par rapport à la FM tolérants .

      • 11
        templum
        29 juillet 2015 à 21:40 / Répondre

        TC F
        pas d’excommunication prévue mais « péché grave » or la notion de péché grave, c’est le « pénitent » lui-même qui la définie:(j’y suis ou pas selon ma conscience)
        – dixit le Père LACORDAIRE dominicain qui communique avec nous à chaque fois qu’on lui demande….

  • 2
    Joseph Céma
    29 juillet 2015 à 09:54 / Répondre

    Si j’ai bien compris, cet article appelle à la création d’une Fédération Maçonnique Française ? Pourquoi pas ? Sur la base d’un plus petit dénominateur commun : tous les Frères et Sœurs de toutes les obédiences peuvent se reconnaitre dans l’idée qu’ils sont membres de sociétés initiatiques, ayant la même source, la même méthode (le rituel et la réflexion symbolique) et le même but d’amélioration de l’homme et de la société, dans un sens plus solidaire et fraternel, porteurs des mêmes valeurs humanistes.
    Parler, sur cette base minimale, au public et aux pouvoirs publics, serait certainement une bonne manière pour mieux faire entendre notre voix .
    Utopie? Uchronie ou projet à réaliser. Dans tous les cas, c’est bel et bien aux « leaders » des deux camps (GODF et GLNF) à prendre des initiatives en ce sens. Cela éviterait le ridicule qui consiste, pour certaines obédiences, à vouloir être « le centre de l’union » chacune dans leur coin…. Oui, prenons au pied de la lettre la phrase de Saint-ex et rendons lui son sens. On deviendra plus crédible …

  • 1
    Pays d'OÏTOU
    29 juillet 2015 à 09:39 / Répondre

    Merci pour cette analyse qui est , je crois et je le souhaite , les vœux de la grande majorité des Francs Maçons .

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif