La Royal Society of London

Publié par Pierre Noël

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 25 août 2021
  • 8
    Pierre Noël
    30 août 2021 à 12:04 / Répondre

    Le 30 décembre 2020, E. Hermant écrivait :
    « Il n’apparaît pas que la FM fut créée par « ces savants de la Royal Society ».
    Aucun membre de la RS ne fait partie de la maçonnerie naissante, ni en 1716, lors de la réunion préparatoire de 1717 de la GLL et W, ni en 1717, lors de la nomination d’Anthony Sayer, ni en 1718, lors de la nomination de Georges Payns.
    On ne compte aucun membre de Royal Society avant que n’apparaisse Désaguliers en 1719 »

    Je ne peux que soutenir cette affirmation (même s’il y avait deux francs-maçons écossais parmi les fondateurs de la RS). Rappelons toutes fois l’étonnant concordance de l’article I de 1723 et la tolérance religieuse professée par ces fondateurs.

  • 3
    Pierre Noël
    25 août 2021 à 17:59 / Répondre

    Ashmole n’était pas un des treize fondateurs mais il fut élu par eux et prit place en leur sein au Gresham College . Il espérait sans doute y introduire la science alchimique, mais il fut déçu dans ce domaine, la Société se contentant de mathématiques et de science expérimentale (de philosophie naturelle).
    Il avait été « fait maçon » en 1646 a Warrington, dans le Lancashire.

    • 4
      ERGIEF
      25 août 2021 à 20:10 / Répondre

      Exact pour Warrington mais par une délégation de Mary’s Chapel Edinburgh n°1

      • 5
        Pierre Noël
        26 août 2021 à 16:55 / Répondre

        Désolé de devoir rester sur ma position !!!

        Murray Lyon : « l’admission de Robert Moray (ou Murray), par une délégation de Mary’s Chapel eut lieu à Newcastle–upon-Tyne, donc en Angleterre, pendant une de ces guerres qui opposèrent les Ecossais presbytériens aux Anglais épiscopaliens.
        At Neucastell the 20 day off May 1641. The qwhilk day ane serten number off Mester and othere bing lafule convined, doeth admit Mr thie Right Honerabell Mr Robert Moray General quarter Mr to the Armie off Scotlan and the sam bing aproven be the hell Mester off the Mesone off the Lodg off Edenbroth quherto they heawe set to ther handes or markes A. Hamilton, R.Moray, Johne Mylln James Hamilton..

        A Newcastle, le 20 mai 1641. Ce jour-là un certain nombre de maîtres (de Mary ‘s chapel) et autres étant légalement réunis admirent M. le très honorable sieur Robert Moray, Quartier-maître général de l’armée d’Ecosse, et cela étant approuvé par tous les maîtres des Maçons de la loge d’Edimbourg, ils y appliquèrent leurs signatures et leurs marques .
        (signés) A.Hamilton, R. Moray, John Mylln, James Hamilton.
        NB Sans oublier que ces « maîtres » étaient seulement compagnons dans la loge (fellow Craft)

        • 6
          ERGIEF
          26 août 2021 à 20:32 / Répondre

          Tu n’as pas à être désolé c’est en effet moi qui ai confondu les parcours de Moray et Ashmole !!! En effet l’honorable Elias à été fait franc-maçon le 16 octobre 1646 à 4h30 PM dans la Loge de Warrington dans le Lancashire.
          Je suis confus…

        • 7
          Pierre Noël
          27 août 2021 à 14:19 / Répondre

          Le plus amusant dans cette histoire, c’est que Moray était militaire (général du « génie », dirions-nous), A.Hamilton, grand seigneur, (colonisateur du Canada), James Hamilton, successeur de W.Schaw (comme Warden General) et John Mylne, un maçon opératif, tailleur de pierres et architecte, Deacon de la Corporation de Mary’s Chapel d’E’burg. Tous étaient proches de Charles I. Qu’allaient-ils foutre dans l’armée des Covenanters calvinistes, bigots et bornés ?

  • 2
    Will Iam
    25 août 2021 à 15:37 / Répondre

    C’est ce qu’Ashmole écrit dans son journal (et d’ailleurs son nom figurait dans la liste des personnes pressenties dès 1660 pour faire partie de la RS). Il est cependant généralement admis qu’il n’y participa guère (lui-même n’en fait aucune mention après son admission).

  • 1
    ERGIEF
    25 août 2021 à 10:26 / Répondre

    J’ai lu chez David Stevenson, me semble-t-il qu’Elias Ashmole, un des premiers maçons acceptés historiquement recensés au sein de la Loge d’Edinburgh, était aussi membre fondateur de la RS ?

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous