sortir-des-confusions

Laïcité : sortir des confusions

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 20 novembre 2016
  • 6
    Jérôme B
    28 novembre 2016 à 09:19 / Répondre

    Un sujet n’a de sens que par rapport à son époque. Le XXIe siècle ne sera pas le XXe.
    Si la laïcité, selon le très doctrinaire GO, c’est faire profil bas dans notre espace public (par « abandon » de valeurs, concept très nietzschéen), puis par effet secondaire à l’intérieur de nos domiciles (car tout se rejoint assez vite), alors nous laissons le champ libre à d’autres, nombreux et déterminés, qui ne croient pas dans les valeurs de notre République, mais qui, depuis leurs sphères privées, imprègnent déjà notre société par osmose de leur façon de penser. Ne pas vouloir anticiper cela, c’est vouloir se maintenir un bandeau sur les yeux.
    Ainsi, au nom d’un idéal d’une autre époque, nous périssons. En hommes justes ? « non », me dit mon intuition… « tu es injuste avec les tiens et d’abord avec toi-même », vibre-t-elle, du fond de mon écoute intérieure.
    Nous créons notre instant présent en permanence, sur un plan individuel, et aussi sur un plan collectif. Nous sommes maîtres de notre destin, et par notre poigne non seulement nous nous faisons connaitre, mais nous sommes capables d’adapter nos règles, nos lois et tout notre espace de vie à notre volonté. Ne suivons plus Panurge, mes FF.:, il est temps de ré-affirmer ce que nous sommes, et tant mieux si ça passe par des crèches partout dans notre espace public.

  • 5
    Jean de Mazargues
    21 novembre 2016 à 08:55 / Répondre

    Le CNAL n’est en rien laïque : il est anticlérical.

  • 3
    tartuf_rit
    20 novembre 2016 à 13:05 / Répondre

    Que des frères emmènent leurs petits enfants voir des crèches dans des grands magasins (ah ces parisiens) avant ou après avoir acheté des joujoux par milliers (sans oublier leurs petits souliers) pourquoi pas. Démarche individuelle, dans le silence du chez soi, d’accord. Mais pourquoi l’imposer au citoyen lambda. Je suis aussi grand-père mais il ne me vient pas à l’idée d’emmener des enfants au Palais Brongniart (c’est pourtant rigolo). Arrêtez de chercher n’importe quelle justification. Noël est une fête religieuse, point et c’est tout. Sinon pour quelles raisons, ne pas retenir comme officielle la St Nicolas. Et une chtite crèche dès le premier décembre. Ah bon c’est déjà le cas?! Et halloween ce n’est pas festif? Aller hop une grosse citrouille dans la mairie. Allons jusqu’au bout. Et puis dans nos traditions gauloises faisons ressortir les pratiques des fêtes et traditions de ceux-ci, le christianisme n’est que la résultante non plus de légende mais de mensonges politicards qui intéressaient une classe dirigeante qui s’est faite manipuler dans sa recherche du maintien de l’Empire romain. On sait ce qu’il est advenu par la suite.
    Enfin pour ce qui est de la laïcité ne nous leurrons pas elle est ressorti chaque fois que l’on veut paraître progressif sans parler de justice sociale. L’égalité oui mais avec un é minuscule, très minuscule. Pendant que nous discutaillons de cela plus de préoccupations des détournements du libéralisme. Le FN l’a compris qui parle laïcité, a toujours son livre bleu et s’entoure de « laïcs » a la sauce Civitas.

  • 2
    Patrice Deriémont
    20 novembre 2016 à 10:45 / Répondre

    Je lis sur ce sujet de « drôles » de commentaires depuis quelques jours sur ce blog à propos de la laïcité et notamment des critiques à l’égard du communiqué du GODF sur la décision du Conseil d’Etat d’autoriser à certaines conditions d’installer des crèches dans les Mairies. Personne parmi les « laïcards » comme ils disent ne conteste le droit d’installer chez soi une crèche à noël, d’égorger un mouton pour l’ aïd (non ça c’est pas permis !) ou de faire Shabbat le samedi. Personne ne conteste le droit de le faire à l’Eglise, à la mosquée (non pas là non plus) ou à la Synagogue. Seuls les lieux publics sont concernés, pas l’espace public ni les lieux de culte. Personnellement, je suis athée mais je fête Noël avec mes petits enfants. Je les emmène voir la crèche à l’église ou le père noël devant les vitrines des Grands Magasins.

  • 1
    Jean Mabuse
    20 novembre 2016 à 10:20 / Répondre

    Tiens le CNAL existe toujours ? C’est drôle à chaque élection présidentielle, il réémerge pour donner une caution laïque au candidat du PS. Ce gouvernement a pourtant été une catastrophe pour la laïcité.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous