Le Monde enfants altruistes

L’altruisme, les enfants et les religions…

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 10 novembre 2015
Étiquettes : ,
  • 8
    BRUNOTORHEAD
    12 novembre 2015 à 19:39 / Répondre

    Tout a fait logique cette étude !

    J’en connait des chrétiens catholique, orthodoxe ou protestant qui n’aiderai pas l’autre et encore moins un juif ou un musulman, voir pire un athé !

    j’en connais des musulmans sunnite, chiite, turc qui ne donnerai rien a un autre musulman, ou a un chrétien, un juif ou pire un athé !

    J’en connais des juifs….. ou pire a un athé !

    Alors que l’athé lui il peut donné a tous, il n’a aucun priori religieux !!!!

  • 6
    Luciole
    10 novembre 2015 à 20:18 / Répondre

    Les religieux de toute nature craignent leur(s) Dieu(x) et c’est logique. Certains ne supportent donc pas que
    d’autres personnes soient libérés de cette crainte. Qu’ils soient FM ou pas ne change rien en la matière.
    Les convictions personnelles du GM Ph.Charuel ne concernent que lui ,la GLdF ne contraint personne à croire ou ne pas croire,la liberté de croyance y est totale.
    Que des sensibilités spiritualistes s’y expriment tout comme les autres ne fait qu’enrichir les débats sans vaines querelles.

  • 5
    Yasfaloth
    10 novembre 2015 à 18:52 / Répondre

    J’ai aussi lu un peu perplexe cette étude dans Le Monde… quand on connait la fragilité des études sociologiques et leur « sensibilité »… on peut aussi se poser des question sur le fait de considérer le fait religieux de façon uniforme dans des cultures aussi différentes… mais bon…
    .
    Je précise que je n’adhère moi même à aucune religion (mais que je ne suis pas athée).
    .
    Enfin si je devrais illustrer la relativité de nos compréhensions individuelles, Lionel m’en offre une occasion en or. J’invite en effet tous les frères et sœur un peu curieux à aller écouter ce que dit EFFECTIVEMENT Philippe Charuel sur les athées dans l’interview dont il parle ici :
    .
    https://vimeo.com/138737979
    .
    Pas la peine de vous la taper en entier, cela se trouve exactement 14’40 » mais tout ce qui concerne les religions commence à la 13éme minute.
    .
    .Je vous le demande, est ce que vous entendez le GM dire que « les athées n’ont rien à faire à la GLDF » comme le prétend Urbi et Orbi Lionel Maine ?
    .
    Personnellement j’entends une position personnelle, certes discutable, qui mets en question la nature même de l’athéisme sur un plan philosophique, mais qui n’a absolument rien du début du commencement d’une volonté et encore moins d’une déclaration d’exclusion…

    • 7
      Lionel MAINE
      11 novembre 2015 à 15:33 / Répondre

      Urbi et orbi !!!
      Non merci.

  • 3
    Joab'n
    10 novembre 2015 à 16:29 / Répondre

    On peut se faire la même reflexion avec les FM religieux ou pas au vu de la brutalité, l’excitation des groupes maçonniques qui se reclament « religieux » !

  • 2
    Jean-Luc
    10 novembre 2015 à 14:01 / Répondre

    La tolérance élevée au rang de culte universelle??

  • 1
    Lionel MAINE
    10 novembre 2015 à 06:59 / Répondre

    J’ai transmis cet article à notre Très Cher Frère GEPLU, révolté par le traitement réservé aux athées, ces derniers temps.
    Dans le monde dit profane bien sûr, mais ce n’est pas nouveau; par contre, dans la Franc-Maçonnerie continentale dite libérale, mon vécu de ces dernières années m’exaspère.
    J’en veux pour preuve l’interview du Grand Maître Philippe CHARUEL, que je remets une fois encore sur le tapis ,mais que je remercie quand même ,au passage, de m’avoir aidé à faire le deuil de la GLdF-CMF.
    Honnêtement, athée d’abord par tradition familiale puis, surtout, par conviction personnelle étayée par un cheminement maçonnique, je ne me suis jamais senti ni plus ni moins altruiste que mon prochain.
    J’ai de nombreux amis et frères croyants dont je ne doute pas d’un réel amour de l’autre.
    Par contre, je connais aussi beaucoup d’adeptes de religions dont les actions quotidiennes sont loin de refléter les idéaux prônés par leurs chapelles!
    Cette expérimentation m’a donc interpellé et, j’ai essayé d’y trouver un début d’explication; qu’est-ce qui, nous les athées, nous différencie ?
    Nous ne privons pas l’Homme de l’essentiel, sans jeu de mot, de son Essence, au bénéfice d’une simple hypothèse transcendante (Cf Ludwig FEUERBACH).
    De là, peut-être, une plus grand propension à l’humanisme, notion d’ailleurs rejetée par de nombreux théologiens.
    Quoiqu’il en soit, cette étude doit nous inciter, nous les athées, à utiliser avec plus de discernement encore et d’Amour notre « Compas laïque » !

    • 4
      Chicon
      10 novembre 2015 à 18:35 / Répondre

      @lionelmaine – l’expérience m’a appris qu’il y avait autant de grandeur morale chez les athées que chez les cathos et l’inverse. Allez savoir pourquoi….

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous