Le droit d’emmerder Dieu

Publié par Géplu
Dans Edition

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 10 avril 2022
  • 5
    Joab’s
    9 mai 2022 à 08:30 / Répondre

    « Emmerder Dieu » c’est un acte de foi, de croyance … en Dieu ! Sinon qui emmerderait-on ?
    Dans la Constitution de la France, pas de « dieu » !

    • 6
      Luciole
      9 mai 2022 à 17:15 / Répondre

      Dieu était-il non-vacciné?

  • 4
    Luciole
    8 mai 2022 à 23:54 / Répondre

    On ne peut s’indigner du manque de respect vis à vis d’une religion sans reconnaitre qu’elles ont toutes rudoyé les athées et les libres penseurs.
    Aucun ministre d’une religion n’a le droit d’imposer à toute une population de vivre suivant ses croyances,la liberté de penser est le droit le plus fondamental.
    Bravo à ce Mufti de Marseille pour son intelligence et son courage.

  • 2
    Double D
    8 mai 2022 à 18:07 / Répondre

    Je suis chrétien et pourtant je trouve ce titre remarquable. Le droit d’emmerder Dieu dérange les hommes, mais un peu comme le Mufti de la mosquée de Marseille, Dieu doit sourire quand il voit de temps en temps un homme se révolter contre la connerie et l’ignorance.

  • 1
    Remi
    17 avril 2022 à 17:05 / Répondre

    Rien que le titre la fout mal. Encore un pas en avant dans la co…. humaine
    Ça me fait penser à mai 68 où un sot du même acabit avait écrit sur le mur d’une certaine université : « Dieu est mort signé Nietzsche » Et un peu plus loin « Nietzsche est mort signé Dieu ».

    • 3
      lazare-lag
      8 mai 2022 à 19:59 / Répondre

      @ Rémi (1):
      Pourquoi serait-ce ( je n’ai cependant pas lu le livre, donc je reste prudent sur la façon de l’interpréter) un pas en avant dans la connerie (à moins que ce fût la connaissance, ou la comédie après tout c’est possible aussi…) humaine?
      Quant au slogan de mai 68 opposant Dieu et Nietzche je le trouve assez drôle, plein de malice et d’humour, pétillant d’intelligence. A la fois roublard et subtil.
      Il me rappelle, je crois que c’est de Woody Allen, cet aphorisme « Dieu est mort, Marx est mort. Et moi-même je ne me sens pas très bien ».

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous