"La lecture chez Diderot" d'après Jean-Louis-Ernest Meissonier, 1888. Image BnF

Le Monde Maçonnique des Lumières, hier et aujourd’hui

Publié par Cécile Revauger

Nous vous avons présenté mercredi le numéro 330 de février 2021 de la revue Humanisme, en insistant sur son dossier consacré au Care. Mais ce numéro comporte bien d’autres articles intéressants, dont celui ci-dessous, reproduit avec l’autorisation de son autrice Cécile Révauger et de la revue.

__________________________________

 

Le Monde Maçonnique des Lumières, hier et aujourd’hui 

Rares sont les frères et sœurs qui ne font pas un jour référence aux Lumières dans leurs interventions en loge, qu’il s’agisse de prises de paroles spontanées ou de planches soigneusement préparées, tant le lien entre franc-maçonnerie et Lumières semble incontestable. Pourtant, au-delà de la référence oratoire un peu décorative et obligatoire, interrogeons-nous sur le sens réel de ce lien, sur son histoire, son dynamisme, ses forces et ses faiblesses aussi, son actualité.

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.

samedi 13 mars 2021
  • 3
    Bruno Vaes
    14 mars 2021 à 13:34 / Répondre

    Merci, Cecile pour cet éclairage a la fois succinct et complet, que je me ferai un plaisir de transmettre aux membres de Lafayette 89, Or. de Washington.

  • 2
    Yonnel Ghernaouti
    14 mars 2021 à 09:54 / Répondre

    « Beethoven franc-maçon ?… » Je vous invite à (re)lire le post de Géplu publié le vendredi 5 juin 2020 sur https://www.hiram.be/beethoven-franc-macon/
    « C’est une vieille polémique que réveille le site tvinfo.83. En effet dans une présentation du célèbre opéra de Beethoven Fidelio ce site écrit : (…) À la fois singulière et universelle, c’est toute la complexité de la personnalité de Beethoven qui s’exprime dans cette œuvre dramatique. Homme de génie mais tourmenté par son infirmité, la surdité, il rechercha toute sa vie la reconnaissance d’un public qu’il méprisait connaissant ses limites et ses faiblesses. Membre de la franc-maçonnerie initiatique viennoise, il assuma dans son œuvre son sens de la liberté intérieure malgré les contraintes d’une vie affective dans l’ensemble marquée par l’échec (…).
    Or, comme l’explique Jean-Pierre Bouyer dans son excellent site du Musée virtuel de la musique Maçonnique : « Rien ne prouve formellement que Beethoven (1770-1827) ait été Franc-Maçon, malgré certains indices – à vrai dire fragiles. » Lire son article très documenté sur Ludwig van Beethoven. »

    • 4
      NOET Gérard
      14 mars 2021 à 14:43 / Répondre

      J avais lu le texte de JP Bouyer … En l absence de preuves, de documents émanant d une loge, il me paraît hasardeux d avancer son appartenance à la maçonnerie. Probablement que Cecile, universitaire historienne présentera les documents qui lui permettent de l affirmer.

  • 1
    NOET Gérard
    14 mars 2021 à 09:05 / Répondre

    Beethoven n aurait pas été franc maçon. Cécile peux tu documenter son appartenance à la franc maçonnerie ? Son œuvre laisse à penser qu il en était proche.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous