Le rapport de George Sand à la Franc-Maçonnerie

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 2 octobre 2007
Étiquettes : ,
  • 3
    I Rame
    3 octobre 2007 à 22:12 / Répondre

    Pierre Leroux, à qui elle a fourni, outre son amitié, une importante aide matérielle, a été initié en 1848 à la loge les Artistes Réunis à l’orient de Limoges (GODF) l’année de son élection à l’Assemblée Ntionale. Il est semble-t-il l’inventeur du mot « socialisme ». Il est probable que les conversations qu’il eut avec G. Sand aient pu nourrir les aspects maçonniques de son oeuvre.

  • 2
    STOLKIN
    3 octobre 2007 à 17:02 / Répondre

    il est précisé d’emblée que George Sand n’a pu être elle-même être initiée (Nous sommes au XIXe siècle).

    C’est possible … mais peut-etre que l’auteur oublie les loges dites « d’adoption » .Reste donc à vérifier.

  • 1
    grisouille
    3 octobre 2007 à 09:38 / Répondre

    pour qui s’y intéresse :
    Simone Vierne, George Sand et la FM, Edit.maç. de France
    et ses romans « initiatiques »: « Consuelo », Edit. Phébus libretto
    et « La Comtesse de Rudolstadt », même édit.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous