Le vrai pouvoir des sociétés secrètes

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 2 août 2013
  • 5
    Fly Tox
    7 août 2013 à 19:25 / Répondre

    Je ne l’ai pas lu encore, mais j’en étais certain de la part de PYB.
    Donnez-moi une phrase, isolez-là de son contexte, et je vous ferai pendre.
    Il existe des paratonnerres, dus à notre frère Franklin, pourquoi pas encore des pararagots, surtout lorsqu’ils sont évidents !?

  • 4
    Guy Verval
    5 août 2013 à 14:18 / Répondre

    L’article de Pierre-Yves Beaurepaire traite des « paradoxes de l’art royal au siècle des lumières » (c’est le XVIII° siècle !). Il est de qualité, comme tous les articles de cet auteur connu (certainement pas pour son intransigeance).
    A la fin de cet article de deux pages, il mentionne que les juifs n’étaient pas acceptés dans les loges de l’époque, sauf exception (Londres étant une d’entre elles d’ailleurs). Le fait est connu et accepté.
    C’est un des « paradoxes » évoqués.

  • 3
    Rethy
    3 août 2013 à 19:17 / Répondre

    Articles sérieux ??? Je ne suis pas allé plus loin que « Les paradoxes de ‘l’art royal’  » où je lis : « les juifs en sont en revanche rejetés, sauf rare exception. Leur présence nuirait à la réputation de l’Ordre… »

  • 2
    dld
    2 août 2013 à 22:28 / Répondre

    Mon GADLU ! C’est la même couverture et le même titre que le HS de l’Express sorti il y a quelques semaines en France !

  • 1
    fluo
    2 août 2013 à 20:59 / Répondre

    Diantre, un vrai-faux marronnier qui n’en est pas un tout en ayant l’air d’en être…
    Il est vrai que le titre, et l’accroche sont quelque peu tape à l’oeil, pour ne pas dire vulgaire….

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous