Les Cahiers Verts n°8

Publié par Jiri Pragman
Dans Edition

Anciennement publiés par les Editions du Simorgh (dont le blog n’a pas été alimenté depuis un an), Les Cahiers Verts du Grand Prieuré des Gaules  (maintenant édités par le GPDG lui-même) sont naturellement orientés Maçonnerie rectifiée et chevalerie (avec un article Ordre chevaleresque et initiation chrétienne). Ce n°8 s’attache à la vie d’ Ordre et met en évidence des recherches.

La vision du GPDG est très chrétienne comme en témoigne le discours de son Grand-Maître à la Saint-Michel 2013: Le Grand Prieuré des Gaules, dans ses rites et ses rythmes, opère la communion de la parole en érigeant la puissance maçonnique et chevaleresque, en action prophétique par coopération angélique. Ces envolées ne l’empêchent pas d’évoquer des outils modernes… même si c’est pour rejeter les propos qui s’y tiennent: La glose sans gnose des réseaux sociaux, c’est gloser sans se hausser de ses propos: précisons-les aujourd’hui pour dessiner l’avenir de l’Ordre et laisser derrière nous ces tuniques de peaux chères aux boucs qui pratiquent l’errance de l’aventure mentale. Et le Grand Maître d’également faire référence à une certaine actualité maçonnico-française faisant allusion à la fable de l’équation reconnaissance/régularité qui est une insulte à l’intelligence. Faire fi de l’histoire et de la métahistoire à ce point montre bien la porosité de notre milieu maçonnique aux idées fallacieuses du monde de l’illusion où le mensonge du pouvoir s’oppose à la vérité du savoir.

 
L’article Ordre et obédience surprendra sans doute les Maçons « classiques » avec cette double organisation comprenant une structure obédientielle sous forme de Grande Loge et un Ordre à caractère chrétien, et ce fonctionnement aristocratique
 
D’autres textes portent sur le temps du compagnon, sur l’Orient, la chevalerie rectifiée au 21e siècle, le comité écossais des Loges rectifiées de Saint-Jean (où on voit que toute autorité vient d’en-haut, dans l’ordre rectifié les loges ne sont pas souveraines mais possèdent seulement un pouvoir qui leur est délégué…), le changement du mot de passe de l’Apprenti (où l’on voit l’influence de médiums auprès de Willermoz).
 
Le même Cahier présente une divulgation inconnue (Le Calendrier des Apprentifs et Compagnons Francs-Maçons, ou Maçons Libres; Etrennes nouvelles, utiles et agréables aux curieux) ainsi que des précisions sur la famille de Jean-Baptiste Willermoz. 

Ceux qui sont intéressés par ces Carnets peuvent s’adresser à publications@gpdg.org .

lundi 23 décembre 2013
  • 7
    Eric
    24 décembre 2013 à 19:05 / Répondre

    bonsoir, question pragmatique, ou peut on se procurer ce CV ? sachant que le site distributeur n’est pas à jour et le gpdg non. En attendant, très joyeuses fêtes à tous. « et que la chaîne d’une amitié parfaite et fraternelle, soit désormais si forte entre nous, que rien ne puisse jamais l’altérer ».

  • 6
    Quen affére à Lidje
    24 décembre 2013 à 11:22 / Répondre

    Oublié le H, Zorobabel.
    Hum… Écossaise…
    I beg your pardon 😉
    You speak quite good in French.
    Merry Christmas and a very prosperous new year, Dear Bro
    FR

  • 5
    W.Schaw
    23 décembre 2013 à 23:30 / Répondre

    Premier Principal d’un Chapitre d’Arche Royale écossaise, j’avoue ma très grande ignorance devant ce très mystérieux et très abscons Royal Arc (?!).
    Des lumières SVP…avant de plonger plus avant dans les ténèbres.

  • 4
    Quén affère à Lidje
    23 décembre 2013 à 15:16 / Répondre

    @ Alexandre

    J’ose à peine imaginer ta réaction si tu assistais à une tenue de Royal Arc.

  • 3
    Alexandre
    23 décembre 2013 à 11:41 / Répondre

    Comme cette secte qui se dit chrétienne qu’est le GPDG, qui refuse les juifs et les musulmans statutairement dans ses travaux, et leur interdit ses temples, peut-elle être reconnue comme une institution maçonnique..par les obédiences libérales et adogmatiques ?!!

    L’existence de ce type de groupuscule sectaire au XXIe siècle au sein de la franc-maçonnerie est une aberration !

  • 2
    La Leçon de Lyon
    23 décembre 2013 à 10:22 / Répondre

    Ce « christianisme » revendiqué, n’est qu’une dérive dogmatique et ecclésiale, nuisible à l’héritage de la maçonnerie rectifiée :
    « Du moment qu’on mêlera la religion à la maçonnerie dans l’Ordre symbolique, on opérera sa ruine ; je la vois même se préparer en plusieurs endroits par la multiplicité peu sévère (…) et par le zèle imprudent qui en vue du bien du prochain se livre a l’esprit de prosélytisme ; pour faire préférer notre régime nous mettons à découvert ses principes et son but particulier nos discours oratoires deviennent des sermons, bientôt nos Loges deviendront des églises ou des assemblées de piété religieuse. (…) Ce danger mon ami qui peut paraître chimérique est bien plus prochain qu’on ne pense, si on n’y met promptement ordre…. » (Lettre de Willermoz à Bernard de Türckheim du 3 février 1783)

  • 1
    Memento Mori
    23 décembre 2013 à 10:09 / Répondre

     » (…) Dès lors, il faut mettre au compte des mystères, voire des miracles propres aux manifestations théophaniques le fait que le Grand Orient de France dont la liberté absolue de conscience est la pierre angulaire, ait pu passer un accord de reconnaissance mutuelle avec le Grand Prieuré des Gaules. « 
    Extrait de « Franc-Maçonnerie Magazine, n°28 (décembre 2013-janvier 2014)

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif