Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances

Rendez-vous le lundi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article,
et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : 14 160 articles y sont stockés !

Les députés francs-maçons portugais obligés de révéler leur appartenance

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 18 juillet 2021
  • 6
    Luciole
    31 juillet 2021 à 23:36 / Répondre

    Merveilleux le : « champ facultatif à remplir » ! Je crois que l’on a rarement étalé autant de sournoise mauvaise foi et de dissimulation avec des textes tout simplement « liberticides » (mot à la mode actuellement.).
    Les amicales des Grandes Écoles, les réseaux homosexuels, les préférences religieuses ou politiques les sociétés régionales, devront-ils faire partie de la prochaine obligation ?
    Il serait temps de porter plainte contre ces formes d’intimidation qui alimentent tous les délires.

  • 5
    Abel de Fervren
    27 juillet 2021 à 23:19 / Répondre

    Une décision de la Cour Européenne des Droits de l’Homme de 2007 condamne la région italienne du Frioul pour avoir réclamé les mêmes obligations pour les candidats à toutes charges publiques de la région.
    Le Grand Orient d’Italie avait porté plainte sur ce sujet. Il existe donc déjà une jurisprudence européenne qui couvre le champ précis de ce projet.
    J’ignore les suites données à la décision de 2007, mais l’Italie est signataire de la convention de 1959, et donc a dû appliquer la décision, même si la CEDH ne peut contraindre les états.
    De même au Royaume Uni depuis 1998, sous le gouvernement Blair (!) les magistrats sont-ils obligés de révéler leur appartenance à la FM. Personne n’ayant porté plainte devant la Cour, cette mesure pourtant stupéfiante est toujours en vigueur. Il n’est pas trop tard pour bien faire, car si le RU a quitté l’UE, il reste membre du Conseil de l’Europe dont dépend la CEDH.

    Il semblerait donc clair que la mesure portugaise tombe en plein champ de la jurisprudence de l’affaire du Frioul, si une obédience locale devait porter l’affaire devant la Cour, ce qui semble indispensable et salutaire.
    Il est tout de même inquiétant que des mesures aussi ouvertement discriminatoires puissent rencontrer encore aujourd’hui un tel succès en Europe, et singulièrement dans l’Union….

  • 4
    Mathieu
    19 juillet 2021 à 07:37 / Répondre

    Ca rappelle furieusement quelque chose de puant ……. :o(((

  • 3
    Jean-Michel SERVAIS
    18 juillet 2021 à 18:57 / Répondre

    Et pendant ce temps-là les anti-masques, les anti-pass et les anti-vac nous bassinent avec leur notion « confortiste » de liberté
    Comme dirait Joe B. « n’ont-ils pas honte ? »

  • 2
    Libre penseur
    18 juillet 2021 à 11:24 / Répondre

    C’est remettre le doigt dans un engrenage liberticide. Cela me peine de constater que si près de nos frontières la maçonnerie soit redoutée. Par méconnaissance peut être ou tout simplement par mesure de contrôle d’un pouvoir qui souhaite disposer de listes de libre penseurs (l’Opus Dei pas vraiment libre penseur) à toutes fins utiles…

  • 1
    rad-soc
    18 juillet 2021 à 10:14 / Répondre

    Ces obligations de déclaration laissent un mauvais souvenir en France et ailleurs..
    On n’a sans doute pas voulu viser la seule maçonnerie en associant l’Opus Dei…..
    Y a -t-il d’autres entités « discrètes » qui soient visées?

    et ces déclarations « d’intérêts » qui y a accès?

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous