Jissey non mixité

Les jeudis maçonniques parfois un peu moqueurs… 2

Publié par Géplu
Dans Humour

Et voici le second dessin animé de Jissey pour ses « jeudis maçonniques parfois un peu moqueurs ».

Cette semaine le propos s’adresse (apparement) aux apprentis… 🙂
.

jeudi 30 janvier 2020
Étiquettes : ,
  • 21
    Désap.
    31 janvier 2020 à 17:50 / Répondre

    Je reconnais sans détour nos Soeurs comme initiées et d’égale aptitude et je n’ai aucun avis s’agissant des loges mixtes.
    En revanche, je ne souhaite pas gêner mon épouse, me rendre dans des réunions mixtes auxquelles elle n’a pas accès, bien qu’il ne s’agisse pas d’un moindre problème de jalousie, une simple question de respect vis à vis d’elle et à ma seule initiative sans que nous n’en ayons jamais discuté.
    Si la Franc-maçonnerie devenait exclusivement mixte, je devrai la quitter.
    Est-ce recevable ?
    Je précise que je ne visite ni les loges féminines, ni les loges mixtes.

  • 18
    Gaia
    31 janvier 2020 à 16:27 / Répondre

    Je partage pleinement le point de vue et l’expérience d’Isabelle B.
    Le même respect et la même considération pour toutes et tous est un strict minimum !
    Le progrès collectif impose la mobilisation de toutes les énergies ! Comment se priver de 50% des forces vives aujourd’hui ?
    Est-ce bien raisonnable ?

  • 12
    Olivier
    31 janvier 2020 à 14:30 / Répondre

    Bonjour à tous et toutes.
    Je comprends et accepte que certains et certaines préfèrent travailler en non mixité.
    Je comprends avec un petit effort qu’ils n’acceptent pas les visites féminines -par exemple- s’ils ont choisi de travailler exclusivement au genre masculin. Cela procède d’une certaine logique.
    Là où je ne suis plus, c’est lorsque lesdits FF ne peuvent rendre visite a une loge mixte ou féminine sans risquer d’ennuis avec leur atelier. Je trouve cela dommage et probablement dommageable puisque c’est quand même se priver d’une sensibilité, une autre ouverture, et quand même, je crains, une entorse a l’idée de liberté.

    • 13
      Isabelle B.
      31 janvier 2020 à 15:22 / Répondre

      Et moi ce que je ne comprends pas c’est que certains frères qui interdisent les soeurs chez eux nous expliquant doctement le matin que le mono genre est une condition indispensable à leur pratique de la franc-maçonnerie, se retrouvent en visite le soir dans une loge féminine. Plus de problème à ce moment là ? Pas de gêne ? Il ne leur viendrait pas à l’idée que certaines soeurs aimeraient peut-être aussi parfois pratiquer avec la même tranquilité qu’ils demandent pour eux ?
      A moins que ces visites ne soient pour eux que des divertissements, presque des visites d’ethnologues allant avec condescendance voir une curiosité sous-maçonnique…
      S’ils avaient pour la maçonnerie féminine le même respect qu’ils demandent pour là leur, ils resteraient chez eux.

      • 15
        Gaia
        31 janvier 2020 à 16:08 / Répondre

        En effet, il s’agit bien d’avoir la même considération et le même respect à l’égard de toutes et tous !
        Étant dans une loge mixte, il nous arrive régulièrement d’accueillir des frères venant de loges uniquement masculines. Si certains sont dans une démarche qui paraît sincère, d’autres, tenant des propos maladroits voire condescendants. on peut s’interroger sur leur intention: ethnologie, visite d’un zoo,…?
        La mobilisation de toutes les énergies et de tous les cerveaux est essentielle au progrès collectif !

        • 20
          Isabelle B
          31 janvier 2020 à 17:03 / Répondre

          à Gaia :
          « on peut s’interroger sur leur intention: ethnologie, visite d’un zoo,…? »
          rajoute « drague ».

      • 17
        marcos testos
        31 janvier 2020 à 16:14 / Répondre

        Je suis tout à fait d’accord avec toi.

      • 19
        Martine
        31 janvier 2020 à 16:46 / Répondre

        Tout à fait d’accord aussi. Les Frères qui ne reçoivent pas les sœurs devraient avoir la pudeur et l’honnêteté intellectuelle de la réciprocité, et s’interdire de visiter d’autres loges que celles qui pratiquent leur type de maçonnerie « réservée ».
        Mais c’est rarement le cas. Ça frise l’indécence.
        Ces « messieurs » s’accordent des privilèges qu’ils n’autorisent pas aux dames. Une vieille habitude…

        • 23
          Sedetiam
          31 janvier 2020 à 18:22 / Répondre

          Mauvaise pioche,
          Je connais une Loge exclusivement féminine, qui n’initie ni ne reçoit les hommes et dont certaines sœurs visitent les loges mixtes.
          Ces mesdames s’accordant tout et le contraire de tout dans la même phrase: une vieille habitude. Non, je rigole. Ces dernières acceptant les us et coutumes de leur Loge mère en terme de particularisme: comme un ultime refuge. C’est juste signifier qu’elles s’accordent une identité particulière tout en respectant celles des autres, dès lors où tous les aspects sont offerts et autorisés. Quel est le problème et quel masochisme ou quête d’existentialité pousse les Pierpoljack à vouloir pousser la porte de celles ou ceux qui n’aspirent pas à leur présence l’espace d’un moment.
          Par ailleurs, je connais une Loge sociétale qui ne se risquerait pas de visiter une Loge symbolique ou une autre christique, déiste ou théiste: voilà, non!
          Gna, gna, gna le serpent de mer qui se mord la queue.

      • 22
        Sedetiam
        31 janvier 2020 à 18:02 / Répondre

        Et moi? Quel émoi…
        Lorsque vous mettez les pieds dans un dojo pour apprendre, la discipline est mixte quand bien même la parité de genre n’existe pas (au même titre, à l’inverse, que dans les salles de danse). Chemin faisant, au gré des méthodes, mixtes parfois elles aussi, vous découvrez la pluralité des pratiques, confinant ainsi à l’universalité de l’art. Par ailleurs, vous conservez et améliorez même, votre condition physique, technique et mentale: spirituelle peut-être. En revanche, lorsque vous devez mettre en exergue votre valeur intrinsèque acquise au gré des voyages, celle qui vous révèle à vous-même, la structure, par souci d’équité lorsque le sociétal ne s’y colle pas, vous met face à une altérité de poids et de sexe de même ordre. L’homme ne se révèle jamais vraiment à lui-même qu’au milieu des siens: il en est de même pour la femme. Tout autre transcendance mixte, rapportée par les mythologies ou l’Histoire, est d’ordre amoureuses ou passionnelles. L’on a connu des guerres pour cela. Ce n’est peut-être pas pas ce que le commun des mortel vient chercher en Loge: le cheminement étant d’abord pour soi, pour les autres à posteriori.

        Pour ce qui est de la mixité, l’exemple contradictoire reste celui des Spartiates qui offraient un héroïsme vertueux hors du commun, puisqu’au sein du binôme constitué, chacun défendait le chéri de son cœur, de son âme… Là non plus, ce n’est pas l’essentiel recherché chez les frangins/frangines.

        Quant à ceux qui, pour argumenter, disent expliquer…

        • 24
          Gaia
          31 janvier 2020 à 22:42 / Répondre

          Mauvaise pioche ?
          Je mets régulièrement les pieds dans des dojos, des salles de danse…la pratique est bien mixte dans les deux cas. La parité est dénuée de sens. Ce n’est pas le propos ici.

          C’est une question de liberté. d’égalité et surtout de fraternité. C’est aussi une question de réciprocité bien comprise, avec respect et considération mutuelle.

          Chacun est libre de ses choix (c’est très bien ainsi). ..pour trouver la loge qui lui permettra de juguler ses passions et trouver la voie du milieu !

          • 25
            Sedetiam
            10 février 2020 à 04:43 / Répondre

            @Gaia,
            Au long des commentaires, se trouve argumentée la privation de 50% des âmes vives, vous parlez de réciprocité qui offre un rapport de même nature, puis vous évoquez la voie du milieu qui procède de la même répartition: quant à l’Égalité; poussez un petit peu et vous verrez que la parité s’en trouvera exigée, puisqu’elle fait partie de la même famille et que le monde profane légifère bien assez en ce sens, jusqu’au ridicule… (David Solomon, nouveau PDG de Goldman Sachs, l’une des deux banques qui a failli envoyer le monde à trépas en 2008, exige, en bon maître chanteur, que les conseils d’administration de boites qui solliciteraient un prêt, représentent cette parité: sinon, rien; pourtant le gus n’est pas législateur…)
            Si ce n’est donc pas votre propos, cela fait partie du sujet et de son universalité en devenir.
            L’on pourrait tout autant aller au-delà, parler avec la même force de conviction et avec la même « règle », de métissage, puis de fusion de classes (sociales)…
            Pardon?
            Ah oui, j’entends d’ici trembler le « clergé » (au sens de la structure pyramidale)…

    • 14
      William
      31 janvier 2020 à 15:59 / Répondre

      On peut aussi dire que la vraie liberté est celle de choisir une règle et de s’y conformer puis, si l’on ne se sent plus en accord avec cette règle, d’en changer. Comme d’autres l’ont déjà dit, toutes les possibilités (mixité, non-mixité féminine ou masculine) sont offertes, c’est une rare liberté, pourquoi donc voudrait-on la restreindre ?

  • 11
    Yannis Vahlas
    31 janvier 2020 à 11:43 / Répondre

    Une société, un groupe, un atelier, une obédience …qui se limite â un seul genre perd la moitié des cerveaux, la moitié de l »intelligence » humaine. Il n’y a que les corps sclérosés qui s’imposent encore le système patriarcal … grandes loges dites « régulières’, église catholique, etc.

  • 10
    Gaia
    31 janvier 2020 à 06:50 / Répondre

    Chacun est libre de ses choix en franc-maçonnerie ! C’est un fait entendu !
    Il est grand temps de progresser sur la réciprocité des visites ! Pourquoi les frères peuvent-ils voyager partout ou presque et pas les sœurs? Les obédiences mixtes ou féminines sont accueillantes, ce qui n’est pas le cas des obédiences masculines….
    Une saine réciprocité apaisée est indispensable dans une société qui se disloque!

  • 9
    Francis garnon
    30 janvier 2020 à 21:48 / Répondre

    Je suis daccor avec max

  • 7
    Bandit
    30 janvier 2020 à 19:14 / Répondre

    Avant de jeter l’anathème sur certaines loges, essayons de réfléchir.
    A quoi sert l’initiation, si c’est pour avoir le même mode de pensée d’un profane?
    Et en suite l’étude des symboles n’est-ce-pas un exercice surréaliste?
    Alors laissons faire les ateliers, ils sont le mieux placé pour savoir ce qui est bons pour eux.

  • 6
    William
    30 janvier 2020 à 16:49 / Répondre

    Rappelons ici que la Grande Loge Unie d’Angleterre, pourtant qualifiée d’obscurantiste par certains, accepte les femmes dans ses loges…d’une certaine manière : depuis 2018, un homme (condition de sexe qui demeure applicable pour l’initiation) initié à la GLUA en demeurera membre après sa transition vers le sexe féminin. A l’inverse, une femme ayant fait sa transition vers le sexe masculin pourra alors être initié à la GLUA. Les « guidelines » édictés à cette occasion sont clairs et nets en ce qui concerne la non-discrimination. Ce n’est pas la panacée mais c’est déjà mieux que pas mal d’obédience qui jettent un voile épais sur la question.

  • 4
    Luciole
    30 janvier 2020 à 14:53 / Répondre

    Serait-il possible d’envisager,dans un pays qui offre tous les choix,un groupe (obédience ou autre) qui souhaiterait rester entre hommes? et qui n’oblige pas les mixiens à changer d’attitude, lui,sans les traiter de quoi que ce soit?
    Que je sache il n’y a pas de campagne anti-mixité,nous demandons simplement que l’on nous f…la paix sur ce sujet.

    • 5
      ÉDORH
      30 janvier 2020 à 15:49 / Répondre

      Je suis d’accord avec LUCIOLE d’autant plus que je ne vois aucun gouvernement, royaume, système sur cette terre imposer par une loi, un édit… la pratique de la seule mixité maçonnique ! À mon avis les 3 trois possibilités ont encore de très beaux et longs jours devant eux!

    • 8
      Brumaire
      30 janvier 2020 à 19:33 / Répondre

      Luciole, moi qui suis au DROIT HUMAIN depuis plus de 40 ans, je déplore cette manie de vouloir mettre de la mixité partout, et d’oublier une notion fondamentale en maçonnerie: le respect des autres et de leurs options, qu’ils soient maçons ou pas…

  • 3
    Nestor Makhno
    30 janvier 2020 à 14:33 / Répondre

    Il existe malheureusement des endroits où la mixité n’est tout simplement pas possible pour certains. Nous ne sommes pas dans une association habituelle, type pêcheurs à la ligne, joueurs de boules, cartes, chorales musicales, ou philosophiques. Nous sommes dans un spot initiatique, comme il n’en existe presque plus, au moins dans le monde occidental. Certains d’entre nous veillent à l’intimité qui leur permet de se découvrir. Et la non mixité et une forme de véhicule qui peut les aider. Cela n’empêche évidemment pas que la maçonnerie soit ouverte aux femmes, au contraire, elles y ont toute leur place. D’ailleurs, très souvent, elles souhaitent rester entre-elles. Chercher le dinosaure ?

  • 2
    ÉDORH Max
    30 janvier 2020 à 14:19 / Répondre

    Bonjour, pourquoi vouloir imposer la mixité maçonnique à tous les pratiquants de l’art royale?
    Chacun(e) va où cela lui convient, n’est-ce pas plus démocratique ?

  • 1
    Alain Crucifix
    30 janvier 2020 à 11:26 / Répondre

    Cela me paraît aberrant et surréaliste, que certains FF soient encore farouchement opposés à la mixité. Et dire que sans doute, en d’autres débats, certains de ces mêmes FF condamneront avec véhémence le sexisme de certaines religions et crieront le bras tendu Liberté, Egalité, ??? Fraternité. Et ils se disent adogmatiques (oups!)
    Pôvres dinausaures! Ils devraient vite s’en retourner au jurrassique ! Pathétique!

    • 16
      Sedetiam
      31 janvier 2020 à 16:11 / Répondre

      Cela vous paraît ainsi parce que votre horizon est, peut-être, un peu étriqué: les lignes mixtes existent depuis bien des lustres, ce qui offre la LIBERTÉ, à qui le désire, de s’y rendre ou non. De la même manière il existe des loges typiquement féminines ou masculines qui offrent la même LIBERTÉ à chacune, chacun. En cela les loges exclusivement masculines offrent FRATERNITÉ, celles exclusivement féminines, SORORITÉ, tandis que les mixtes proposent des relations ADELPHIQUES. Même les transgenres peuvent trouver tablier à leur « taille ». Ainsi en est-il du choix, à ÉGALITÉ, pour les goûts, les besoins, les désidératas de chacun. Un si vaste horizon ayant pour avantage de réduire proportionnellement de champ vertical de tout propos bourru du grincheux béotien: car à lire l’amateur d’évolution biologique sur l’échelle des temps géologiques que vous semblez être, je vous imagine bien agacé à vous rendre au musée de l’Homme.

      P.S. Vous est’il venu à l’esprit que le choix pour certains, de tenter d’œuvrer entre soi, pouvait – aussi – être un réponse à l’engagement fait avec madame, monsieur, profanes, restés à la maison?

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif