Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances entre le 14 juillet et le 15 août.

Rendez-vous le vendredi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article, et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : plus de 16 600 articles y sont stockés !

Jeudis Jissey 209

Les jeudis maçonniques parfois un peu moqueurs, 209

Publié par Géplu
Dans Humour

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles gratuitement.
vendredi 21 juin 2024
  • 12
    Joab’s
    22 juin 2024 à 9h50 / Répondre

    @11 (etre maitre en 6-8 mois)difficile d’avoir des éléments de comparaison fiables. ( faudrait que toutt chose égale par ailleurs).
    Perso, j’y suis a priori défavorable car je pense que les temps d’apprentissage et compagnonnage sont précieux. Pour autant ces jeunes maîtres travaillent les 1er et 2nd degrés aussi.
    Il y a un avantage: la fraternité. Tous sont au même degré , memes decors, sans certaines attitudes de suffisance que l’on constate hélas parfois.

    • 13
      Brumaire
      22 juin 2024 à 14h13 / Répondre

      12-Être Maître, ça suppose déjà de savoir où on habite, de connaître la maison dans laquelle on est entré. Je mets au défi n’importe quel Maçonnerie d’être capable d’une telle prouesse.
      Ensuite, cela suppose qu’on a compris les temps de « stage » que sont les 1° et 2° degrés, ce qui serait aussi une prouesse.
      On n’est pas obligé de passer des FF et SS au bout de 5 ans, ce qui est aussi une aberration, mais 8 mois, c’est du n’importe quoi qui fait croire aux nouveaux impétrants 2 choses: la GLUA est meilleure que tout le monde, l’apprentissage et le compagnonnage ne servent au mieux que de sas, au pire, à rien.

      • 14
        Brumaire
        22 juin 2024 à 17h14 / Répondre

        13- 2° phrase : il aurait fallu que j’écrive : « je mets au défi n’importe quel Maître depuis 1 an d’être capable…. »
        Ma phrase en 12 n’avait pas de sens… 😫

  • 9
    Joab’s
    21 juin 2024 à 19h53 / Répondre

    Qui sommes nous pour nous arroger que l’un de nous serait (moins?) initiés que d’autres?
    Les instructions des apprentis sont des excellents moments pour entendre des propos frais, decalés pltot que nos discours convenus.

  • 8
    Brumaire
    21 juin 2024 à 17h19 / Répondre

    1- Ou des locataires de tabliers?

  • 4
    Remi
    21 juin 2024 à 11h36 / Répondre

    Dans le taoïsme l’« enseignement de la voie », un des trois piliers de la pensée chinoise, il faut trente ans pour atteindre la Maîtrise. Autant dire que ce n’est pas donné à tout le monde. En FM, on le devient en cinq années. Et ce n’est certes que symbolique, le travail qui reste à faire pour tenter de le devenir est considérable. Mais nombre de maçons ne s’en donnent même pas la peine. Être revêtu du tablier « MB », leur suffit (déjà). Mon F apprenti… M’as-tu vu que je me la pète ? Je suis Maaaître ! 😂

    • 6
      INFINI
      21 juin 2024 à 14h47 / Répondre

      Le maître de la loge bleue débute son parcours maçonnique. Il devra travailler de longues années pour comprendre le sens de l initiation en recevant les degrés successifs jusqu aux ultimes degrés. Beaucoup ne comprendront jamais.

      • 7
        Remi
        21 juin 2024 à 16h02 / Répondre

        6 En effet, je suis de concert avec toi. Parmi ceux qui travaillent « beaucoup ne comprendront jamais » le sens de l’initiation. Ne le comprendrons encore moins, ceux qui ne travaillent pas et qui colligent les « grades ». Et il y en a – et plus qu’on se ne l’imagine. 😊

      • 15
        ERGIEF
        23 juin 2024 à 0h42 / Répondre

        6@INFINI « comprendre le sens de l’initiation », cette formule ne correspondrait elle pas à une vision très cérébrale de la voie maconnique.? Au RER nous nommons « réception » l’accueil d’un profane au 1er grade ainsi que le passage d’un grade à l’autre. Le terme initiation concerne l’ensemble de la démarche maconnique rectifiée et pas seulement l’accès au 1er grade. En cela nous rejoignons notamment la conceptiin que René Guenon avait de sa propre expérience. Ainsi il ne s’agit pas seulement de « comprendre » avec son cerveau mais surtout de ressentir avec son cœur, ses sens, son âme. L’initiation maconnique nous isole spirituellement du monde profane, elle nous classe à part et elle ne se comprend pas: elle se vit et nous transforme en nous améliorant palier après palier. J’ai beaucoup.plus d’admiration pour celui qui nous rejoint sans bagage intellectuel et qui s’élève par sa seule volonté au plus haut de ses possibilités même s’il ne « comprend » pas tout que pour l’intellectuel bardé de savoir qui assimile tout et franchit les étapes haut la main mais sur lequel le parcours maconnique n’a que peu d’effet au plan spirituel. En 33 années de maconnerie j’en ai rencontré beaucoup de « hauts diplômés » de la maconnerie , de maconnologues pétris de savoirs historiques et doctrinaires: il y a longtemps qu’ils ne m’impressionnent plus vraiment. En revanche connais de jeunes maçons « sortis du rang » dont la richesse spirituelle est bien au dessus de la leur.

    • 10
      Joab’s
      21 juin 2024 à 19h55 / Répondre

      @Remi : A la glua, on est Maître en moins d’un an.

      • 11
        Remi
        22 juin 2024 à 5h33 / Répondre

        10 – Et ça change quoi ?

  • 3
    lazare-lag
    21 juin 2024 à 11h22 / Répondre

    Je ne sais pas pourquoi, mais Il me revient à l’esprit une certaine plaisanterie.
    Un antimilitariste notoire, civil de son état, espérant vexer un colonel lui adresse ces mots cinglants, définitifs et sans appel:
    – Les militaires, c’est tous des cons!!! (sic)
    Ce à quoi notre colonel, qui en avait vu bien d’autres, lui répond:
    – Affirmatif. Cela tient au fait que les militaires sont recrutés exclusivement parmi les civils.

    Je laisse la liberté à chacun de voir si l’on peut se permettre de transposer cela à la Franc-maçonnerie, le statut de profane pouvant alors remplacer celui de civil, et le terme de franc-maçon ou d’initié pouvant se substituer à celui de militaire ou de colonel.

    • 5
      Remi
      21 juin 2024 à 13h40 / Répondre

      @ 3 – Avec les mots que j’emprunte au GM, d’une obédience française, « la FM accueille des hommes bons pour les rendre meilleurs ». Cela dit mon cher Lazare, si l’on croit ce que dit le proverbe : « trop bon – trop “con” ». Toutefois, en ce qui me concerne, je ne « crois » ni aux proverbes ni à tout autre chose qui relève de la croyance. Mais, force est de reconnaitre qu’au seins de nos ateliers, il y a parfois quelques ânes bâtés – sots en trois lettres. 😊

  • 2
    Joab’s
    21 juin 2024 à 10h44 / Répondre

    Derrière la boutade. Une vraie question qui doit nous interpeller tous sur “l’initiation “. Les echanges ici montrent clairement que y compris chez des initiés les avis divergent.
    Ainsi ;
    – pour certains la valeur de l’initiation dépendrait du machin “obédience “ a laquelle la loge initiatrice est affiliée.
    – pour d’autres de l’opinion politique des membres. On pourrait ainsi répudier de l’initiation selon le vote profane.
    – pour d’autres des initiées femmes ne sont pas dignes de partager leur tenue maconnique.
    Etc.
    Alors qu’a base, c’est tres simple: comme son nom l’indique l’initiation est au début du chemin maconnique. Et ce début ne peut, de fait, jamais être retiré, suspendu, ce qui nous engage tous à fraternité.

  • 1
    Remi
    21 juin 2024 à 6h38 / Répondre

    N’est-ce pas l’état actuel ? Des porteurs de tablier (s) on en trouve à foison, des initiés on en cherche.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous