Les jeudis maçonniques parfois un peu moqueurs, 60

Publié par jissey
Dans Humour

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
jeudi 22 avril 2021
  • 5
    Brumaire
    23 avril 2021 à 16:53 / Répondre

    D’accord avec (4): une planche, quelle qu’elle soit, n’a pas franchement de rapport avec un devoir de philo, et la sacro-sainte trilogie thèse-antithèse-synthèse (dans mes jeunes années, on disait: thèse-antithèse-foutaises), qui permet de dire tout et le contraire de tout, pour s’en tirer malgré tout: pour moi, c’est pas du tout ça une planche maçonnique.
    Un maçon, homme ou femme, a sa propre sensibilité, sa propre culture, donc, ses propres approches. Pourquoi encore différencier les unes et les autres???
    Un concept à définir: les « planches brillantes »…On demande à un maçon d’être brillant???

  • 4
    Romega
    22 avril 2021 à 21:03 / Répondre

    Je ne vois pas bien le rapport entre une école et une loge;

  • 3
    Yonnel Ghernaouti
    22 avril 2021 à 11:28 / Répondre

    À lire toute une série de statistiques : « Filles et garçons sur le chemin de l’égalité, de l’école à l’enseignement supérieur, édition 2019 » sur https://www.education.gouv.fr/filles-et-garcons-sur-le-chemin-de-l-egalite-de-l-ecole-l-enseignement-superieur-edition-2019-11861

  • 1
    Yonnel Ghernaouti
    22 avril 2021 à 04:26 / Répondre

    Les filles meilleures que les garçons… C’est une tautologie !
    Déjà toutes petites… Car dès le primaire, les garçons réussissent moins bien que les filles. Et l’écart ne fait que se creuser tout au long de leur scolarité…

    • 2
      Solange Sudarskis
      22 avril 2021 à 11:02 / Répondre

      Statistiquement, au regard des classements, cela est vrai dans le parcours scolaire, cela ne l’est plus dans les études universitaires et les grandes écoles. De toute façon une généralisation n’a pas de sens. Pour le moment, ce ne sont que des cas par cas, car il faudrait tenir compte de la récente possibilité d’accès aux savoirs donné aux femmes pour apprécier plus globalement leurs parcours post scolaires.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous