Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances

Rendez-vous le lundi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article,
et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : 14 160 articles y sont stockés !

Les sectes : un non problème ?

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 25 avril 2008
  • 23
    Jacques Cécius
    14 mai 2008 à 10:13 / Répondre

    Enfin, votre dernière intervention !
    Celà étant je suis d’accord avec votre analyse quant aux multinationales, la finance, etc…
    Adieu donc et bon vent.

  • 22
    nomind
    13 mai 2008 à 20:46 / Répondre

    Ce qui mine la démocratie, c’est la mainmise des hydres multinationales sur l’économie, la finance, la politique, la santé, les médias, l’agriculture, l’alimentation et tout le reste. Le péril sectaire, c’est de la rigolade, un mythe, une farce intellectuelle, un épouvantail bien pratique qui ne sert qu’à entretenir la peur dans l’esprit des gens pour qu’il ne s’éloignent pas de la norme, de la pensée unique, des dogmes établis, du formatage religieux, économique ou scientifique. Vous etes un ardent défenseur de la normalité mais certainement pas un défenseur de la liberté de pensée, contrairement à ce que vous affirmez. D’ailleursqualifier ceux qui ne pensent pas comme vous « d’obsédés sectuels » en dit long sur vos propres obsessions ….
    Ceci est notre toute dernière intervention.

    Sauf preuve du contraire.

  • 21
    Jacques Cécius
    13 mai 2008 à 11:29 / Répondre

    Merci pour la belle leçon de morale sectuelle !
    Quant à vos arguments ils ne sont peut-être pas « petits », mais de mauvaise foi et servant une mauvaise cause celle de ceux qui minent la démocratie.µ
    Maintenant je vous dis « votre orgueil et vos certitudes vous perdront » !
    Ceci était ma toute dernière intervention. Je n’ai pas de temps à perdre, il me faut lutter 1) contre les sectes – 2) contre les ennemis de la liberté de pensée, quels qu’ils soient, même protestant évangéliques p. ex., mais surtout les obsédés sectuels dont vous me semblez (je dis bien SEMBLEZ) être.

  • 20
    nomind
    13 mai 2008 à 09:06 / Répondre

    La mauvaise foi, on a bien compris, c’est, pour vous, toujours celle des autres. S’il fallait interdire tous les mouvements spirituels, religieux ou politiques sur la base des délits de certains de leurs membres, il faudrait alors tous les interdire et il ne resterait plus grand chose. Ce n’est pas parce que certains curés sont pédophiles que tous les catholiques le sont; ce n’est pas parce que des islamistes égorgent des croisés que tous les musulmans sont des assassins, ce n’est pas parce qu’on a trouvé des armes chez un membre de la conscience de Krishna que tous les dévots de Krishna sont des
    trafiquants
    etc….

    Vos arguments sont effectivement assez « petits ». Un peu plus d’humilité et un peu moins d’intolérance, cher ami….

  • 19
    Jacques Cécius
    10 mai 2008 à 11:21 / Répondre

    Ma toute dernière intervention, car je déteste la mauvaise foi de nomind. Je n’évoique pas des rumeurs quant à la Conscience (sic) de Krishna. La presse a rapporté d’abondance le fait qu’un dépôt d’armes avait été trouve chez le leader Allemand. Et quand est-il du clonage d’un humain chez Raël ? Et de l’emprisonnement de Moon ? et de le fuite de Hoobard qui vivait sur un bateau car il avait « quelques ennuis » dans son pays ?
    Quelle orgueil, cher ami, que de croire que vos arguments me dérangent ! Ils sont d’une telle mauvaise foi …
    Définitivement cette fois je vous dis, pour moi ce débat est terminé étant donné la « petitesse » de vos intervention.

  • 18
    nomind
    8 mai 2008 à 17:05 / Répondre

    « au sujet des exactions protestantes? Je sais reconnaître les erreurs et les crimes des miens. »

    Fort bien, donc inutile de nous abreuver de vilaines rumeurs sur les crimes des autres.
    Charité bien ordonnée, commence par soi-meme.

    « Maintenant, restons-en là, je déteste les polémiques qui durent. »

    …et qui me dérangent.

  • 17
    Jacques Cécius
    8 mai 2008 à 15:51 / Répondre

    Cher ami. Me prends-tu pour un béotien, au sujet des exactions protestantes? Je sais reconnaître les erreurs et les crimes des miens.
    Au sujet des laboratoires pharmaceutiques, puis-je te rappeler que la farfelue « mémoire de l’eau » trouvée par le pr. Benvéniste a été financée par un laboratoire homeopathique bien connu? Et que d’autres se sont enrichis avec les produits Solomides, ce chercheur qui écrivit un jour « ils auront beau dire, Solomides est un bienfairteur de l’humanité! ». On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même !
    Maintenant, restons-en là, je déteste les polémiques qui durent.

  • 16
    nomind
    8 mai 2008 à 15:29 / Répondre

    Quant aux protestants, ils ont certes été victimes de la répression catholique. Mais il n’a pas fallu longtemps aux persécutés pour devenir persécuteurs Quelques exemples…

    E n 1525, des paysans profitent de la réforme pour se rebeller contre les princes qui les oppriment. Luther rédige un pamphlet  » Contre les hordes meurtrières et pillardes de paysans  » pour justifier la répression qui fit 5000 morts. En 1527, une armée
    protestante met Rome à sac et massacre plusieurs dizaines de milliers de personnes.En 1534, un courant anabaptiste prend possession de la ville de Münster et y établit unrégime selon leur conception de la Bible, ils seront tous massacrés par les armées protestantes. Eloi fonde le mouvement des Loïstes, libertins spirituels. Détestés par les orthodoxes luthériens et calvinistes, Eloi est brûlé vif en 1544 pour hérésie plusieurs de ses compagnons sont décapités. Leurs disciples sont exilés en Angleterre. En 1553 Calvin instaure une théocratie à Genève et fait brûler les hérétiques. Il déclare que
    si la secte Romaine a utilisé la torture et les bûchers pour répandre ses superstitions, il convient d’utiliser les mêmes méthodes pour répandre la vérité évangélique. En 1649 le calviniste Cromwell débarque en Irlande avec une armée . Persuadé de la supériorité
    des protestants anglais sur les catholiques irlandais il commet les massacres de Drogheda et de Wexford. Sa politique d’expropriation des irlandais au profit de colons protestants se poursuit après lui et accule à la misère des millions d’irlandais. Au XIX° siècle des millions mourront de famine ou devront s’expatrier aux états unis, devant des colons protestants indifférents ayant oubliés la charité prêchée par l’évangile. Aujourd’hui les colons d’Irlande du nord sont encore fier de fêter leur victoire sur les irlandais. En 1692 c’est le procès des sorcières de Salem et 19 personnes sont exécutées. Les chasses aux sorcières ont été monnaie courante pendant des siècles en pays protestant. De 1832 à 1848 les mormons, nouveau groupe religieux fondé par Joseph Smith sont persécutés partout, principalement par des baptistes et des méthodistes fanatiques, et sont obligés d’aller fonder un état, l’Utah, sur un sol aride
    où personne ne voulait aller. Joseph Smith et ses compagnons finissent d’ailleurs par être arrêtés, puis tués à coup de revolver dans leur cellules par une foule de baptistes et de méthodistes en furie. L’église des saints des derniers jours y a gagné un martyr…
    Durant tout le XIX° siècle les vagues d’immigration de population catholiques, notamment irlandaise, italienne et allemande, provoque la réaction des protestants qui y voient la cinquième colonne vaticane. Cette haine des protestants envers les immigrants
    catholiques et leurs actions très violentes vont constituer le fond religieux des états unis jusqu’aux années 1960.
    Cerise sur le gateau, en 1915 le Klu-Klux-Klan est fondé par un pasteur méthodiste pour défendre le protestantisme et les américains.Celui-ci, surtout connu
    pour défendre la ségrégation raciale dans le sud des états unis, propage aussi les sentiments anti-catholiques, essayant même de faire voter une loi interdisant aux catholiques de devenir président des états unis.

  • 15
    nomind
    8 mai 2008 à 09:36 / Répondre

    L’église romaine n’a pas produit que des Saints. Les enfants victimes des hommes d’église pédophiles se comptent par milliers. Sans oublier l’Inquisition et les atrocités commises par les conquistadores sur les indiens d’amérique du Sud ou les liens avérés du Vatican avec le régime nazi et la mafia italienne. Donc il faut balayer devant sa porte avant de prétendre vouloir faire le ménage chez les autres.

    Concernant la médecine dite officielle, je ne conteste pas son efficacité mais je suis aussi parfaitement conscient de ses lacunes et de ses liens avec les laboratoires pharmaceutiques dont le but n’est pas d’éradiquer les maladies mais de vendre toujours plus de médicaments.Il n’est pas dans l’intérêt financier de l’industrie pharmaceutique de prévenir les maladies courantes – la maintenance et l’expansion des maladies est une pré-condition à la croissance financière de cette industrie.

    http://exdisciplesleblog.unblog.fr/tag/les-multinationales-font-la-loi/page/5/

  • 14
    Jacques Cécius
    7 mai 2008 à 10:37 / Répondre

    Qu’avez vous à répondre quant au fait que le polio a disparu des îles hollandaises après que la vaccination fut imposée ? En son temps (il y a déjà bon nombre d’années, le gouvernement NL l’avait signalé). Contrairement au site dont vous m’avez envoyé l’adresse, je dis, avec l’OMS : « les vaccins sont efficaces ». A ce propos je me souviens d’une brochure lue il y a quatre ans et qui signalait, mensongèrement, que l’OMS considérait les vaccins comme inefficaces. Mais comme il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir restons en là. Je termine en redisant ma confiance, malgré des erreurs incontestables, en la médecine classique qui a réussit également à réduire la mortalité dans beaucoup de cas de cancer. Idem pour l’hépatite C dont j’ai été guéris. Merci la bi-thérapie qui fut lourde mais efficace.
    Je suis protestant, et mon Eglise n’a jamais harcellé les « apostats » (terme employé volontier par les Témoins de Jéhovah), ni enfermé des gosses dans des communautés, ni (voir « La conscience de Krishna ») interdit les relations sexuelles non destinées à la procréation. Pas plus que l’Eglise romaine d’ailleurs; Quand les sectes auront produit des abbé Pierre – des Martin Luther King – des Vincent de Paul – des Guy Gilbert – des pasteurs médecins comme Shweitzer – des mouvements comme ATD Quart-Monde – l’Armée du Salut – les Petits frères des pauvres – les Soeurs de charité – alors nous reprendrons le dialogue. Je reste d’attendre longtemps car, lorsqu’une secte crée une organisation, p. ex., pour combattre la drogue, en fait il s’agit de racolage!
    Il y a moins d’un an un copain est mort pour avoir refusé la chimiothérapie au profit d’une « médecine » douce…

  • 13
    nomind
    6 mai 2008 à 20:24 / Répondre

    « Il est vrai que, très rarement, les vaccins peuvent être la cause de maladies graves, mais les cas se comptent sur les doigts de la main, comparativement à la disparition de nombreuses maladies. Entendez-vous encore souvent parler du tétanos? De la variole? De la polio déjà citée? De la rubéole? Et j’en passe… »

    Absolument faux, et puisque le copiercoller est interdit, voici un lien qui dit exactement le contraire

    http://www.amessi.org/Les-vaccins-sont-ils-efficaces-et

    « Je précise que je ne suis pas un « laïcard », mais protestant pratiquant. »

    Vous etes protestant, çà c’est interressant…donc membre d’une ex-secte chrétienne
    persécutée par la Sainte église catholique, une ex-secte juive persécutée par les Romains. L’histoire continue. Le décor change. Les Inquisiteurs changent simplement d’habits.

  • 12
    Jiri Pragman
    6 mai 2008 à 17:58 / Répondre

    Pour rappel, les commentaires composés en copier-coller à partir d’autres sites ne peuvent être validés. D’une part, ils contreviennent aux règles sur le droit d’auteur et, d’autre part, il est préférable d’apporter une contribution originale.

  • 11
    nomind
    6 mai 2008 à 17:01 / Répondre

    Il est vrai que, très rarement, les vaccins peuvent être la cause de maladies graves, mais les cas se comptent sur les doigts de la main, comparativement à la disparition de nombreuses maladies. Entendez-vous encore souvent parler du tétanos? De la variole? De la polio déjà citée? De la rubéole? Et j’en passe…

    L’efficacité du vaccin contre la variole

    Toute la politique vaccinale actuelle repose sur l’efficacité mainte fois claironnée de l’efficacité des campagnes massives de vaccination contre la variole qui auraient permis d’éradication de ce terrible fléau. Pourtant, après avoir constaté que la dernière campagne mondiale de vaccination en 1960 avait déclenché des épidémies de variole chez des populations vaccinées à 95%, notamment en Inde et au Brésil, l’Organisation Mondiale de la Santé exprimait en septembre 1971 « à l’unanimité l’opinion que la vaccination contre la variole ne devrait pas être recommandée comme procédé de routine dans la première enfance, étant donné que le nombre de complications graves pouvant survenir pendant cette période est hors de proportion avec le risque de complications entraînées par la variole elle-même. ». Le Dr Henderson, chef du service d’éradication de la variole à l’OMS décidait alors en 1972 d’abandonner la vaccination de masse au profit d’une stratégie de « surveillance-endiguement » avec laquelle « on parvenait à faire complètement échec à la transmission, même lorsque l’incidence variolique était élevée et les taux d’immunisation très faibles. » Méprisant les recommandations de l’OMS, la France continuera pourtant de vacciner systématiquement jusqu’en 1982 alors que le dernier cas de variole avait été dépisté en 1954 chez un enfant vacciné, contaminé par son père militaire qui avait reçu un rappel trois semaines auparavant. 67 personnes furent contaminées dont 15 enfants et 3 adultes non vaccinés. On déplora 14 morts tous vaccinés dont deux membres de l’hôpital qui s’étaient fait revacciner à l’annonce de la maladie (Cf, étude de Guennebaud, site de LNPLV). Après avoir rappelé que « c’est grâce à l’obligation de la vaccination antivariolique qu’a pu être obtenue l’éradication mondiale » de ce terrible fléau (JO du11/06/2001, page : 3425), Bernard Kouchner décidera, dans le cadre du bioterrorisme de relancer la fabrication de 5 millions de doses de vaccin contre la variole en octobre 2001. 50 millions de doses supplémentaires seront ensuite commandées lors de la guerre d’Irak. Selon le Pr Denis, membre du Conseil supérieur d’hygiène publique et du comité technique des vaccinations, « il n’est pas question de vacciner ou de revacciner la population française devant une menace hypothétique, car si les vaccins contre la variole sont très efficaces, ils sont assez mal tolérés et le bénéfice/risque n’est pas à ce jour en faveur d’une vaccination de masse » (Le Populaire du Centre, 12 octobre 2001). Le très médiatique Bernard Kouchner chiffrera même ce risque à 350 à 400 encéphalites mortelles par an. Entre 1954 – dernier cas français – et 1984 qui marqua l’arrêt tardif de la vaccination en France, plus de 11 000 nourrissons sont ainsi décédés grâce à cette vaccination plus dangereuse qu’efficace. On comprend mieux pourquoi il a fallu 28 ans de procédure pour que le Conseil d’Etat reconnaisse la responsabilité de l’Etat dans la survenue d’une grave complication de ce vaccin administré en 1960.

    Qu’en est-il des autres vaccins obligatoires ?

    L’éradication des autres maladies infectieuses a toujours été attribuée par les autorités sanitaires à l’efficacité des campagnes de vaccination alors que leur décroissance avait toujours été observée de nombreuses années avant leur mise en route grâce notamment aux progrès de l’hygiène et l’assainissement des eaux. Quel que soit le vaccin, toutes les études épidémiologiques publiées chez nos voisins britanniques ou allemands confirment ce fait irréfutable, tandis que les autorités sanitaires françaises continuent d’affirmer le contraire minimisant ou niant les accidents. a) la diphtérie Responsable de nombreux abcès tuberculeux, la crédibilité de ce vaccin a été sauvegardée avec le déclenchement de la dernière guerre mondiale qui a mis fin aux poursuites pénales lancées par de nombreux parents. Plusieurs députés, dont Mr Plard de Troyes, s’étaient même engagés devant le parlement dans la désobéissance civile après avoir conduit au cimetière plusieurs enfants qui venaient d’être vaccinés.

    http://www.amessi.org/Les-vaccins-sont-ils-efficaces-et

    Le tétanos

    Malgré le vaccination effectuée chez tous les soldats, la mortalité par tétanos a été 7 fois plus élevée dans l’armée française pendant la deuxième guerre mondiale que dans l’armée grecque qui, elle, n’était pas vaccinée. La fréquence du tétanos, qui n’est pas contagieux et n’assure aucune immunité, a beaucoup diminué depuis une trentaine d’année. La France se situe en queue du peloton européen juste devant le Portugal, tandis que les pays comme la Grande-Bretagne ou l’Allemagne qui ont abandonné depuis de nombreuses années cette vaccination sont aux premières places derrière la Suède qui n’a jamais pratiqué cette vaccination.

    http://www.amessi.org/Les-vaccins-sont-ils-efficaces-et

    La polio

    Les défenseurs de la politique vaccinale se réfèrent systématiquement à la « spectaculaire » réussite de cette vaccination pour justifier le maintien de l’obligation vaccinale. Ils citent volontiers le Pr Lépine de l’Institut Pasteur qui affirmait en 1975 : « en 15 ans, la poliomyélite est passée de 2 566 cas à 21 cas. De tels résultats ne sont obtenus que si les efforts en faveur de la vaccination et les nécessaires rappels sont inlassablement maintenus. […] C’est donc bien à la vaccination, et à la vaccination seule qu’est dû le recul spectaculaire, allant jusqu’à la disparition de la poliomyélite, que nous observons dans les pays autrefois les plus atteints » (cf, Vaccinations, Que sais-je)

    Maniant avec habilité la langue française, cet illustre professeur de médecine se gardera bien de préciser qu’ avec l’introduction du vaccin, la polio était passé de 1 150 cas en 1956 à 4 109 cas l’année suivante pour ensuite décroître sans influence de l’obligation vaccinale à partir de 1964. L’OMS, qui avait pourtant promis l’éradication de cette maladie contagieuse pour l’an 2000, a du déchanter :

    – Déjà, en 1986 en Afrique de l’Ouest, une importante épidémie avait touché toute une région « près de 200 enfants que l’on pensait correctement vaccinés ont contracté la maladie. Certains sont morts » (« Le Monde » du 2 février 1987).

    – En Albanie, où grâce à l’amélioration des conditions d’hygiène la poliomyélite avait disparu, on a enregistré officiellement, entre le 8 et le 13 avril 1996, 90 cas de polio dont 12 mortels à la suite d’une vaccination de masse.

    – Le 1er février 1997, une dépêche de l’A.F.P. signalait que 133 cas de polio avaient été recensés aux U.S.A. entre 1980 et 1994, dont 125 étaient directement imputables à l’administration du vaccin oral.

    – Début 1999, en Ouganda, à la suite d’une massive campagne de vaccination contre la polio, 200 cas de paralysies avaient été signalés.

    – fin 2000, dans le cadre d’une campagne de rappel de vaccination aux Caraïbes, des enfants présentèrent de mystérieuses paralysies.

    Ce n’est qu’en janvier 2001 que le CDC (centre de contrôle des maladies américains) nous donnera les explications sur ces poliomyélites et autres paralysies se manifestant lors des campagnes de vaccination. Responsable du département éradication de la poliomyélite au CDC, Roland Sutter reconnaîtra en effet que : « Il est clair qu’une sonnette d’alarme a été tirée. Notre problème est de savoir si l’heure est grave ou non » (Le Courrier international, 8 février 2001).

    Ces paralysies étaient la conséquence d’une mutation de l’un des virus du vaccin, lequel a entraîné, avec les vaccins Diphtérie et coqueluche auquel il est associé aux Etats-Unis, 631 hospitalisations et 349 décès, à court terme pour les années 1999-2002 (Cf, rapport VAERS).

    http://www.amessi.org/Les-vaccins-sont-ils-efficaces-et

    le BCG

    La France est le seul pays du monde à maintenir cette vaccination qui “ n’est plus scientifiquement fondée et médicalement n’est plus défendable ” selon les Pr Grosset, Sors, Dautzenberg, Derenne, Coudreau, directeur du Comité national contre la tuberculose ou Pariente (Cf, La Tribune médicale du 20 février 1982 ; Le Concours médical du 7 décembre 1985).

    L’OMS a d’ailleurs recommandé à tous les pays d’abandonner ce vaccin au profit d’un programme d’isolement-endiguement (programme D.O.T.S) que la France n’applique toujours pas. Répondant à une association qui s’étonnait de ce silence français, Jean Legarrec avait répondu, en tant que président de la commission des affaires sociales à l’assemblée nationale que « c’était dommageable, d’autant plus que le problème est urgent et grave ». Pendant ce temps, Martine Aubry, ministre des affaires sociales, profitait en juin 2000 du retoilletage du Code de la santé publique pour pénaliser les parents refusant ce vaccin par une peine d’emprisonnement de six mois assortie d’une amende de 25 000 frs ! Cet aveuglement français contraste avec le bon sens des pays voisins comme les Pays-Bas qui présentaient pourtant en 1945 le taux de tuberculose le plus élevé d’Europe.

    Grâce à des mesures d’hygiène, manifestement plus efficaces que le BCG qu’ils avaient abandonné depuis 1939, les Pays-Bas ont vu le taux de tuberculose tomber en 1970 à 1 pour 100 000, alors que celle-ci reprenait de la vigueur dans les pays où le BCG était toujours pratiqué, comme en France où la mortalité y était sept fois plus élevée avec le BCG obligatoire depuis 1950 (Cf. Le Bulletin statistique du ministère de la santé publique et de la sécurité sociale, N°1, 1974).

    Malgré ces faits scientifiques irréfutables, reconnus par le ministère de la santé, le Pr Lépine, professeur honoraire à l’Institut Pasteur et membre de l’Académie de Médecine, n’hésitera pas à déclarer mensongèrement que « si dans la lutte contre la tuberculose, maladie sociale, il faut devant le recul généralisé de la maladie tenir compte non seulement des vaccinations, mais de l’amélioration du niveau de vie (alimentation, logement) et des thérapeutiques nouvelles (chimiothérapie), il n’en demeure pas moins que partout où la vaccination par le BCG a été appliquée, elle a réduit la mortalité tuberculeuse à un sixième ou à un septième de celle observée chez les non vaccinés » (Cf. Que sais-Je », 1976).

    http://www.amessi.org/Les-vaccins-sont-ils-efficaces-et

    Les autres vaccins

    La promotion commerciale, très médiatisée, des autres vaccins recommandés par les autorités sanitaires ne respecte aucunement l’obligation de prudence et le devoir d’information transparente. Les spots publicitaires ne font notamment pas état :

    – des accidents rapportés par le VAERS aux Etats-Unis chez les enfants de moins de six ans pour les années 1999-2002 :

    – 3 224 hospitalisations et 843 décès pour le vaccin Haemophilus B

    – 1 736 hospitalisations et 110 décès pour le ROR.

    – des publications scientifiques révélant que « Les rougeoles ont été dix-huit fois plus nombreuses aux Etats-Unis en 1990 (27 672 cas) qu’en 1983, malgré une vaccination systématique contre la maladie depuis 1978.[ ]. L’échec d’une vaccination préscolaire se traduit donc par une transformation paradoxale de la rougeole en maladie des vaccinés. » (Cf, SmithKlinebeecham)

    – de l’accroissement considérable de l’autisme en rapport avec le mercure présent dans le vaccin ROR. On est ainsi passé aux USA de 1 cas pour 1990 à 1 pour 380 en 2000 tandis qu’ en Grande-Bretagne plus de 2 000 plaintes étaient déposées par les parents.

    – des centaines de myofasciites à macrophages associées une fois sur trois à une maladie auto-immune et qui se déclarent jusqu’à plus de dix ans après tout vaccin comportant de l’aluminium (seuls le BCG, le vaccin contre la grippe et le ROR n’en comportent pas).

    – de l’augmentation considérable des cancers, notamment au point d’injection des vaccins, Entre 1983 et 1993, la fréquence des cancers a été multipliée par 18,3 chez les animaux domestiques aux USA, avec le plus souvent présence d’aluminium vaccinal à proximité des tumeurs.
    – du risque de transmission de la maladie de Kreutzfeldt-Jakob par l’emploi du sérum de veau ou de l’albumine humaine dans la majorité des vaccins, ce qu’aucune étude scientifique ne peut écarter.

    Les vaccins : une bombe à retardement ?

    Nous savons que toute bactérie – et sans doute également tout virus – échange en se détruisant son matériel génétique avec les bactéries (et virus) voisines. Or, ainsi que le reconnaît le Dr Mohammed Kheir Taha, directeur adjoint du centre national de référence du méningocoque à l’Institut Pasteur, « Dans l’évolution des infections à méningocoques, il y a un aspect qui nous fait très peur, ce sont les changements dans les types de bactéries apparus à l’occasion des campagnes de vaccination massives.[…]. Ce qui change tout, c’est la sélection, par le vaccin, de nouveaux variants virulents et invasifs. »

    Ce phénomène n’est pas nouveau, il a déjà été observé en 1993 en au Canada, aux USA, en Tchéquie, en Belgique (à la suite de la campagne de vaccination contre les méningites à Haemophilus B, on a observé un doublement de la fréquence des méningites à Haemophilus A, C, D, E et F, ainsi que des méningites à méningocoques), ou encore en Grande-Bretagne (après la vaccination de 13 millions de jeunes en 1999-2000, une chute importante de la mortalité par méningite à méningo de type C tandis que la mortalité globale par méningites à méningocoque n’avait pas baissé selon le Conseil supérieur d’hygiène publique dans son avis du 8 mars 2002).

    Ce phénomène ne concerne pas que les méningites et les seules bactéries. Il concerne également les virus ainsi qu’on a pu l’observer notamment avec le vaccin contre la polio ou encore avec le vaccin contre les coronavirus utilisé chez les volailles et les porcs en Asie du sud-ouest, point de départ des « pneumopathies atypiques » chez l’homme dont une forme mutante de coronavirus serait l’un des agents responsables !

    Nous savons d’autre part que toute vaccination induit un déficit transitoire de l’immunité. C’est ainsi qu’a été observée en Autriche en 1983, chez 10 personnes vaccinées contre le tétanos, une chute plus ou moins importante du rapport des lymphocytes T4/T8 pendant trois semaines. Ce qui avait amené le Pr Montagnier à déclarer en 1987 que « dans le contexte actuel – le sida – on devrait peut-être envisager le dépistage des séropositifs avant toute vaccination », le Pr Saliou de l’Institut Pasteur reconnaissant de son côté qu’ « il faudrait peut-être envisager la suspension des vaccins contre le BCG, la polio et la rougeole » (Le Monde, mai 1987)

    L’heure est grave, nos autorités ne semble pas en prendre conscience préférant faire confiance aux laboratoires pour lesquels « dans le domaine des vaccinations les adolescents sont un segment très porteur …Il faut faire peur avec la maladie…il faut dramatiser » ainsi que le déclarait Pasteur-Mérieux Aventis ( Journal d’antenne 2, 20 heures, mai 1998).

    Particulièrement rentable pour les laboratoires, cette peur de la maladie est très contagieuse et immuno-déprimante alors qu’une bonne hygiène de vie avec une alimentation saine, riche en fruits et légumes, et un apport de vitamine C et de chlorure de magnésium (notamment par voie veineuse) améliorent considérablement le pronostic des méningites, de la polio, du tétanos (selon les travaux de Linus Pauling, Delbet et Kalékorinos).

    http://www.amessi.org/Les-vaccins-sont-ils-efficaces-et

  • 10
    Jacques Cécius
    6 mai 2008 à 14:57 / Répondre

    Vous parlez des vaccins. Oubliez vous que dès le moment où les calvinistes de stricte observance des îles hollandaises ont été contraints de laisser vacciner leurs enfants, la poliomyélite y a disparu? Il est vrai que, très rarement, les vaccins peuvent être la cause de maladies graves, mais les cas se comptent sur les doigts de la main, comparativement à la disparition de nombreuses maladies. Entendez-vous encore souvent parler du tétanos? De la variole? De la polio déjà citée? De la rubéole? Et j’en passe… L’OTS, mais bien sûr, celà vous gêne. La secte de l’Angle Albert ne vous gêne pas? Parlons du cancer. Rien qu’en Wallonie on ne compte plus le nombre de malades décédés pour avoir suivi la méthode déllirante de ce médecin déchu dont vous parlez. Les remèdes « doux » sont parfois assez efficaces (acupuncture), mais les autres ne donnent pas plus de résultats que les placébos. Lorsque les gens dangereux auront des ailes vous volerez à 3.000 mètres d’altitude ! Je précise que je ne suis pas un « laïcard », mais protestant pratiquant. Pas de chance cher ami !

  • 9
    nomind
    6 mai 2008 à 14:32 / Répondre

    Les adorateurs de Krishna ? …cette secte qui oblige les enfants à se lever au chant du coq et les coupe du monde.

    Quelle caricature…Vous me faites rire; car s’il fallait faire la liste de tous les francs-macons impliqués dans des traffics d’armes et traffics en tous genre, il faudrait créer un blog spécial.

    Les antibiotiques ? Des dizaines de millions de vies sauvées ! Mais aussi des abus de la part de certains médecins il est vrai.

    Oui, tout comme les vaccins obligatoires. Des vies sauvées, mais aussi des vies détruites. La vaccination massive contre l’hépatite B dans les années 90 a fait des ravages dans la population. Elle n’y a pas déclenché que des scléroses en plaques comme on l’entend dire de tous côtés, mais toutes sortes de graves maladies, parfois mortelles, au minimum handicapantes, qu’elles soient hématologiques, rhumatismales et/ou auto-immunes, et à tous les âges. Or elle est toujours programmée pour les bébés et pour les adolescents.

    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article6069

    Combien de cancéreux décédés parce qu’ayant suivi la méthode psychologique, et le refus de médications, d’un médecin allemand faisant l’objet de poursuites ? Mais bien entendu chacun peut vouloir faire soigner son cancer par un marabout plutôt que par un cancérologue…

    Vous parlez sans doute de Ryke Geerd Hamer qui n’est pas marabout mais médecin.

    http://medecinenouvelle.com/evenements/proces/appel/20040812.shtml

    Ce qui est curieux c’est que l’on retrouve un certain nombre de médecin pratiquant
    les méthodes dites « doiuces » dans des sectes. Souvenons-nous du dr Jouret du de l’OTS.

    Encore et toujours l’OTS…et toujours l’amalgame. Le « suicide collectif’ de l’Ordre du Temple Solaire ressemble plus à un meurtre politico-mafleux dont l’enjeu était le contrôle de flux financiers considérables et illégaux.

    http://www.sectes-infos.net/Temple.htm
    http://www.chez.com/omnium/ots.html
    http://www.ots-proces.org/fr/ots_situation-actuelle.php
    http://www.coordiap.com/bill10.htm

    Comparer la situation de ceux et celles qui vivent dans des monastères et celle des obsédés sectuels est risible. Un moine peut, à tout moment, quitter les ordres. Il ne sera pas harcelé par l’Eglise pour qu’il regagne son monastère.

    Quant à l’obsession sectuelle, elle n’est pas pas pire que l’obsession laicarde qui propage des rumeurs laissant croire que les membres des minorités spirituelles sont enfermés dans des cachots, harcelés, violés, torturés et assassinés.

  • 8
    Jacques Cécius
    6 mai 2008 à 10:55 / Répondre

    Les adorateurs de Krishna ? Il y a quelques années un stock d’armes avait été découvert en Allemagne (alors RFA), chez un leader de cette secte qui oblige les enfants à se lever au chant du coq et les coupe du monde.
    Les antibiotiques ? Des dizaines de millions de vies sauvées ! Mais aussi des abus de la part de certains médecins il est vrai. Pour moi, entre la science et les sectes, mon choix est fait. Combien de cancéreux décédés parce qu’ayant suivi la méthode psychologique, et le refus de médications, d’un médecin allemand faisant l’objet de poursuites ? Mais bien entendu chacun peut vouloir faire soigner son cancer par un marabout plutôt que par un cancérologue… Ce qui est curieux c’est que l’on retrouve un certain nombre de médecin pratiquant les méthodes dites « doiuces » dans des sectes. Souvenons-nous du dr Jouret du de l’OTS. De ce médecin belge dirigeant la secte de l’Ange Albert au Gd Duché de Luxembourg. Et d’autres encore… Comparer la situation de ceux et celles qui vivent dans des monastères et celle des obsédés sectuels est risible. Un moine peut, à tout moment, quitter les ordres. Il ne sera pas harcelé par l’Eglise pour qu’il regagne son monastère.

  • 7
    nomind
    6 mai 2008 à 10:45 / Répondre

    Oui, car les disciples de Krishna sont considérés en France comme de dangeureux membres d’une secte alors qu’en Inde, ils sont simplement considérés comme pratiquants une religion. De plus, ce sont des gens non violents et végétariens.
    J’aimerai donc bien qu’on m’explique pourquoi on stigmatise les membres de cette minorité spirituelle, par exemple. J’aurai pu choisir une autre minorité puisque des
    dizaines de minorités innofensives comme celle-ci, sont stigmatisées en France.

  • 6
    EmmanuelM
    6 mai 2008 à 08:36 / Répondre

    Comme le « matérialisme dialectique » est « cent mille fois plus meurtrier que toutes les minorités spirituelles réunies » quelques morts de plus (en proportion) ne sont pas importants… Si ça, ça n’est pas une idiote… De plus je ne sait pas d’où vous sortez ce nombre de cent mille…

    « Les adorateurs de Krishna ne sont pas plus dangeureux que les adorateurs d’Allah ou de Mao » ….Vous comparez quand même les adorateurs de Krishna à des extrémismes…

    Quant aux suicides de policiers, je ne pense pas que qui que se soit leur demande de passer à l’acte…

  • 5
    nomind
    6 mai 2008 à 07:18 / Répondre

    J’ai pris le communisme en exemple, mais j’aurais tout aussi bien pu parler du
    du nationalisme, du libéralisme, du christianisme, de l’islamisme. La liste n’est
    pas exhaustive. Le bilan du marxisme, par exemple, c’est plusieurs dizaines de millions de morts. Bien sur, cela n’excuse rien; mais le matérialisme dialectique (ou pas) est cent mille fois plus meurtrier que toutes les minorités spirituelles réunies.
    Pour ce qui est de la médecine dite officielle, bien entendu personne ne conteste qu’elle guérit, mais on entend moins les médias nous parler de tous ceux qui en sont morts, et pourtant ils sont nombreux. Donc stigmatiser les gens qui choisissent des spiritualités ou des thérapies alternatives, c’est une idiotie. Les adorateurs de Krishna ne sont pas plus dangeureux que les adorateurs d’Allah ou de Mao et les antibiotiques, dieu merci, maintenant c’est plus automatique.
    Il y a beaucoup de suicides dans la police. Mais est-ce une raison pour interdire
    la police…

  • 4
    EmmanuelM
    5 mai 2008 à 19:56 / Répondre

    Visiblement ils, enfin certains, ne sont pas intéressés…
    Je ne pense pas que le fait que des communistes soient morts excuse le fait que des personnes sont mortes pour avoir suivi les préceptes de dieu.

    Ce n’est pas parce que certains jeunes reçoivent l’éducation de la rue qu’il faut leur donner l’éducation (je veux dire non éducation) des sectes.

    Je pense aussi qu’il y a beaucoup plus de personnes qui survivent et guérissent grâce à la médecine officielle qu’il n’en meurent…

    Etc Etc Etc…

  • 3
    nomind
    5 mai 2008 à 15:38 / Répondre

     » …on pourrait leur demander s’ils sont intéressés par connaître le nombre de personnes qui meurent chaque année au nom de la liberté de
    thérapie,  »

    Figurez-vous qu’il y a beaucoup plus de personnes qui meurent chaque année à cause de la sacro sainte médecine officielle sponsorisée par les laboratoires pharmaceutique

    « le nombre de personnes qui sont séparés de leur famille car appartenant à un « mouvement religeieux alternatif » qui leur interdit de fréquenter ceux qui ne croient pas comme eux »

    Il y a fort peu de mouvements religieux alternatifs qui interdisent aux gens de fréquenter leur famille ou ceux qui ne croient pas comme eux. C’est de la propagande. Les religieuses ou les moines qui vivent reclus dans les couvents ou les monastères sont bien plus nombreux. Et alors ? C’est leur choix.

    « combien d’enfant ne reçoivent pas d’éduquation car ils ne peuvent pas sortir du cercle des adeptes ? « 

    Là encore, c’est un mythe bien entretenu par les médias. Il y a beaucoup plus d’enfants qui trainent dans les cités et qui ne recoivent plus aucune éducation; sauf celle de la rue.

    « …Et pire encore…Je trouve dangereux, mais ce n’est que mon opinion, que EUX se mettent à parler de laïcité. »

    Ah bon, et pourquoi donc ? La laicité, ce n’est pas le totalitarisme.

    « Assez de fidèles décédés pour avoir suivit « les préceptes de Dieu ».

    Et assez de communistes décédés pour avoir refusé de se plier a la Loi du Parti Unique.

    http://exdisciplesleblog.unblog.fr/

  • 2
    Jacques Cécius
    25 avril 2008 à 11:42 / Répondre

    Bien dit EmmanuelM !
    Les sectes les plus dangereuses invoquent la laïcité afin de pouvoir nuire. Si les Eglises et autres « grandes religions » peuvent recruter, pourquoi pas nous ? disent-ils.
    Le combat contre les mouvements « spirituels » dangereux est un des combats les plus utiles. Assez de famlilles désunies. Assez d’adeptes ruinés. Assez de fidèles décédés pour avoir suivit « les préceptes de Dieu ».

  • 1
    EmmanuelM
    25 avril 2008 à 10:20 / Répondre

    Sur le site sectes-info ils se demandent quel est le coût pour le contribuable des campagnes militantes anti sectes, on pourrait leur demander s’ils sont intéressés par connaître le nombre de personnes qui meurent chaque année au nom de la liberté de thérapie, le nombre de personnes qui sont séparés de leur famille car appartenant à un « mouvement religeieux alternatif » qui leur interdit de fréquenter ceux qui ne croient pas comme eux, combien d’enfant ne reçoivent pas d’éduquation car ils ne peuvent pas sortir du cercle des adeptes ? …Et pire encore…
    Je trouve dangereux, mais ce n’est que mon opinion, que EUX se mettent à parler de laïcité.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous