L’influence intellectuelle du GODF

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 2 juin 2007
Étiquettes : , ,
  • 5
    Philippe
    6 juin 2007 à 9h24 / Répondre

    Burdeos, je suis bien entendu d’accord avec toi.

  • 4
    Burdeos
    6 juin 2007 à 6h59 / Répondre

    Mon cher Philippe,
    j’ai (bien) connu le GODF pour en avoir été « membre » et connais bien la GLNF que j’ai rejoint depuis. Je me garde bien, personnellement, de mettre l’esprit avant la lettre : ce qui compte à mes yeux c’est ce que nous pouvons faire ici et maintenant (hic et nunc). Je puis t’assurer que nous ne pensons qu’à rassembler ce qui est épars, l’alliiance de nos différences (entre obédiences) ne pouvant conduire qu’à nous rendre plus forts, plus sages, plus beaux…

  • 3
    Philippe
    4 juin 2007 à 10h05 / Répondre

    A l’expression « Pourquoi plus le GODF communique….. » je préférerais lire : « Pourquoi plus le conseil de l’ordre du GODF communique…… ».
    Il me semble que la première façon de s’exprimer révèle un amalgame.
    Cet amalgame se construit en confondant les quelques membres ( une bonne trentaine ) du conseil de l’ordre d’une obédience ( bureau directeur d’une fédération selon la loi 1901), et l’ensemble des francs-maçons membres de l’une des mille loges ( donc adhérents d’une association selon la loi 1901 ). Indirectement cette façon globalisante de s’exprimer accrédite le fantasme que des dizaines de milliers de francs-maçons pensent selon un prêt à porter de la pensée imposé par une poignée d’ente eux. Amalgame semble-t-il à rapprocher de celui anti-maçonnique supposant que la FM est dirigée par des hauts gradés, surdoués démoniaques dont les baseux forcément bas de plafond ( sinon ils ne seraient pas baseux ) ne connaîtraient pas les menées et les buts occultes mortifères.

    Le concept « la FM traditionnelle » est une expression qui souffre d’une
    grande imprécision.
    S’agit-il de la tradition opérative et non spéculative de 1400 ( régius ou cooke ), celle « entre les deux » de 1700 ( le sloane), ou les spéculatives de 1723 (l’anderson ), 1756 ( d’Ahiman Rezon ) à moins que ce ne soit celle des sociétés pithagoriciennes ( qui faisaient paraît-il de la politique !!! ) en passant par les sociétés socratiques de l’Antiquité grecque ?
    Transgression du passé devient tradition 300 ans plus tard.
    Le Temps en passant transmute la Transgression en Tradition …formidable !

  • 2
    Eliram
    3 juin 2007 à 14h38 / Répondre

    Pourquoi plus le GODF communique, plus j’aime ma franc-maçonnerie traditionnelle qui ne se mêle pas de religion ni de politique ?

  • 1
    samuel
    2 juin 2007 à 22h39 / Répondre

    Vous qui, en principe, défendez l’idée de la dignité de l’homme, je vous invite à visiter mon blog : l’article paru aujourd’hui. J’y lance un appel qui doit être lu. Nous sommes sérieusement menacés par la peste brune.
    Bien cordialement

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous