boussole
photo : viepratique.fr

Où sont donc les éclaireurs de notre temps ?

Publié par Francis Frankeski

Après l’article d’avant-hier de Patrice Deriémont dans lequel il trouvait molle et insuffisante la réaction des obédiences face à la crise des migrants que nous vivons actuellement, voici un autre frère, Francis Frankeski (auteur entre autres du livre « Le Silence, parole des sages » présenté ici le 9 septembre), qui s’indigne lui aussi de ce que la franc-maçonnerie ne soit plus « l’éclaireur de notre temps ».

Si un maçon doit se satisfaire (au sens de se réjouir) de la déclaration commune de 28 obédiences européennes sur le sort réservé à nos frères humains jetés sur les routes, dans des embarcations de mort, trop souvent maltraités par les « autorités » quand ils arrivent quelque part (un exode qui devrait nous rappeler quelque chose et dont on passe sous silence les origines toujours plus ou moins les mêmes : la colonisation jusqu’à la guerre s’il le faut, la misère intellectuelle et sociale et le fanatisme), il ne peut à mon sens s’en satisfaire (au sens de se contenter) et adhérer à de grandes déclarations que certains qualifieront au mieux de bien tardives. « Les Obédiences maçonniques signataires attendent désormais des actes dans lesquels les valeurs de solidarité et de fraternité fondatrices de l’Europe y trouvent leur juste expression. »

La Franc-Maçonnerie se réserverait donc le (beau) rôle d’observateur et attendrait sur son Olympe « des actes », selon l’expression employée.

Le monde (et ses évènements heureux et malheureux) n’est qu’un vaste miroir qui devrait interroger la Franc-Maçonnerie comme le miroir de l’initiation doit interroger le nouvel apprenti. A chaque heure retentit dans le monde occidental l’acclamation Liberté, Egalité, Fraternité. Verbae volant ! (Les paroles s’envolent !). De vieux grimoires nous ordonnaient jadis de considérer « la personne de l’étranger voyageur comme sacrée et de l’aider » on voit bien ce qu’il en est. A force de vouloir détourner le regard ou cacher la misère, celle-ci finit par nous sauter au visage. Nous glissons de plus en plus d’une Maçonnerie de l’effort vers une Maçonnerie du confort. Celle du service minimum. Progressivement la lumière s’éloigne de certains temples et cela se ressent aussi dans la société, dans le monde.

Il y a pourtant dans ces évènements dramatiques dont l’histoire gardera traces, le moyen de montrer à nos nombreux détracteurs que la Franc-Maçonnerie est toujours vivante. Il y aurait peut-être aussi l’occasion, soixante ans après le Traité de Rome d’envisager réellement l’Europe maçonnique dont quelques représentants je l’espère sont bien utiles sur le terrain et attendent quelques moyens.

Où sont donc les éclaireurs de notre temps ?

vendredi 18 septembre 2015
Étiquettes : ,
  • 9
    Luciole
    19 septembre 2015 à 23:51 / Répondre

    La difficulté est multiple,Intervenir est une « ingérence inacceptable »,ne rien faire est: « une lâcheté vis à vis des Droits de l’Homme ».
    L’action individuelle a peu de poids pour la plupart,se contenter de parler (d’écrire) non plus!
    Soutenir Bachar al-Assad est impossible,laisser faire ses adversaires aussi!
    Se donner bonne conscience alors que nous sommes une minorité? Laisser les Obédiences faire du show
    médiatique?
    Que celui qui détient les clés réalistes de la situation lève la main.
    Tristement votre.

    • 10
      Yasfaloth
      21 septembre 2015 à 10:50 / Répondre

      Bien d’accord avec toi, intervenir ou pas ainsi publiquement n’est sans doute pas une décision facile pour le GM d’une obédience dont ce n’est pas forcément la culture non plus.
      .
      C’est pour cela, qu’à mon sens, cela devrait être de l’ordre du principe et être strictement prohibé dans nos statuts.
      .
      Rien n’empêchant par contre des groupements comme FM&S de le faire… ni, bien sûr, les communications internes incitant les frères à intervenir dans le cadre de leurs activités « profanes » : professionnelles, syndicales, politiques, associatives…

  • 6
    Jean-Luc
    18 septembre 2015 à 15:01 / Répondre

    Oui notre actif autrefois avait les doigts dans la prise. Sa situation actuelle est résultante du vieillisement de ses actions et de ses membres. Elle est assujettie à la molle et pétocharde pensée profane actuelle, hors sa raison d’être est de la dépasser, de la transcender, d’éclairer un monde meilleur.
    Outre notre prudente implication au phénomène migratoir des réfugiés, qui se prononce sur les souverainetés des peuples sur leurs territoires? Qui formule une pensée, une stratégie politique visant à rendre aux peuples leurs pays en les aidant à se débarrasser des dictatures? Que ces humains retournent sur les terres de leurs ancêtres s’ils le souhaitent. En voilà un débat sur le devenir et au combien maçonnique.

  • 5
    Patrice Deriémont
    18 septembre 2015 à 12:39 / Répondre

    La GLTSO est intervenue séparément en regrettant que le communiqué des 28 n’appelle assez à l’action.

  • 2
    Patrice Deriémont
    18 septembre 2015 à 10:52 / Répondre

    Eh bien voilà. Nous sommes déjà trois (c’est un signe) à vouloir passer des lamentations à l’action. Je suis sur que de nombreux Frères sont d’accord mais n’osent pas encore de dire et s’exprimer au nom d’un « secret maçonnique » mal compris.

    • 7
      Yasfaloth
      18 septembre 2015 à 16:06 / Répondre

      On peut être dans « l’action » la plus résolue sans mettre en avant sa qualité de maçon vis à vis du monde profane !
      .
      Celle d’Homme et de citoyen suffit !
      .
      Et il ne faut pas confondre le secret avec la discrétion… vieille antienne !
      .
      Quand à la GLTSO c’est plus nuancé que cela :
      .
      « Nous n’avons pas pu nous associer à ce communiqué commun sur les migrants, car sa rédaction ne correspond pas à notre culture. Nous ne pouvons pas être des donneurs de leçons pour les gouvernements. »
      .
      Ce qui va tout à fait dans le sens de ce que j’écrivais plus bas !

      • 8
        Blazing Star
        18 septembre 2015 à 19:03 / Répondre

        @yasfaloth : les francs macons français , donneurs de leçons idéalistes trouvent vite dans le monde réel la limite de leurs bons sentiments.
        La GLTSO a fait preuve de prudence et de mesure.

  • 1
    Condorcet
    18 septembre 2015 à 09:50 / Répondre

    « Nous glissons de plus en plus d’une Maçonnerie de l’effort vers une Maçonnerie du confort », voilà qui est bien dit…Hélas nous constatons que certaines obédiences passent leur temps soit à des conforts d’hégémonie, soit pour d’autres à des conforts d’offuscation et de protestation, et enfin certaines à des conforts d’obligation de soumission de leur membres comme dans les ordres d’un autre temps. Beaucoup se trompent d’époque mêmes s’ils se parent des vertus de la tradition. La tradition est un socle qui évolue avec le temps, et à défaut de prendre en compte les mutations logiques de notre temps, la maçonnerie disparaitra, et ils ne faut pas qu’elle s’en étonne si elle recrute de moins en moins de jeunes. Même l’église évolue, avec du mal, mais elle évolue c’est la condition de sa survie même.
    Quant aux intégrismes, et bien nous savons qu’ils sont des intégrismes, et notre devoir est de les combattre, et non de les accepter au nom d’une pseudo tolérance ou bien encore d’un respect d’une tradition de pacotille qui masque en réalité une confiscation de pouvoirs par des profiteurs.
    Je me souviens qu’un jour, un fils de grand maçon, maçon lui même, s’interrogeait sur l’excision féminine au nom du respect d’une tradition, voilà le type de derrive ou nous en sommes réduits lorsque l’on sombre dans le dogmatisme sans recul critique du respect de la tradition. La tradition comme le reste doit être passée à la moulinette de la raison. Et c’est la raison qui doit nous amener à réfléchir sur l’origine des guerres, sur leurs mobiles et leurs raisons, sur l’intérêt de celles ci et au profit de qui, et sur leurs conséquences prévisibles et les remèdes à y apporter, voire à supporter dans la mesure ou pas notre silence nous avons été les complices d’un certain nombre de déstabilisation d’Etats.
    Les obédiences sont à l’image de la maçonnerie dominante actuelle, prudente, réservée, inaudible, et lorsqu’elle se manifeste c’est souvent avec un train de retard et sans que cela risque de faire de mal à quiconque. Ne rien dire, ne rien voir, ne rien entendre, peut être le symbole de la sagesse, il peut être également en fonction des circonstances celui de la lacheté.

    Les jeunes

    • 3
      Luciole
      18 septembre 2015 à 10:58 / Répondre

      Tout à fait en accord avec Condorcet.

    • 4
      Yasfaloth
      18 septembre 2015 à 12:16 / Répondre

      Confondre les traditions avec LA Tradition est, au choix, de l’ignorance, un abus de langage ou… une habilité rhétorique…
      .
      Je reste farouchement opposé à l’exposition médiatique des obédiences : ce que certains appellent « extériorisation ». Celles ci ont pour vocation d’administrer, d’encadrer et de préserver la structure formée de loges ayant pour but de conférer l’initiation aux frères et sœurs et d’accompagner leur parcours au sein des différents rites.
      .
      C’est à eux ensuite, individuellement ou dans le cadre des structures ad-hoc qui existent dans le monde profane de faire passer les valeurs que la maçonnerie véhicule !
      .
      Pour la crise des migrants par exemple, j’aurai souhaité qu’on se limite à des circulaires internes lues dans les loges ou à des actions de solidarité concrètes mais discrètes.
      .
      « L’appel des 28 » pour aussi apparemment justifié qu’il soit ne sert à rien sauf à exacerber l’image d’une maçonnerie interventionniste et de « bonne conscience sociétale », mais in-fine inféodée aux médias qui ont leur propre logique et finalité.
      .
      Sur ce point, je pense que les obédiences qui se sont abstenues (GLNF, GLTSO par exemple) sont restées dans le juste par rapport à leur mission… je regrette que mon obédience n’ait pas eu le cran d’en faire autant…

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif