Charuel Tarbes 050419

Philippe Charuel était à Tarbes ce 4 avril

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
jeudi 11 avril 2019
Étiquettes : , ,
  • 9
    Astérix
    12 avril 2019 à 09:33 / Répondre

    Encore un qui courrait après la reconnaissance de la GLUA et qui aime bien les communautés religieuses. Parler d’universel sans les femmes est d’une tartufferie sans nom….Parler du transhumanisme, de l’intelligence artificielle c’est bien et nécessaire, mais parler des fins de mois difficiles pour certains de nos contemporains, de la spoliations des biens publics au profit de quelques copains du CAC 40, ce ne serait pas mal non plus , mais ça c’est trop matérialiste et cela nous éloignerait trop de la grande spiritualité. Comme dirait l’autre « il y a encore du boulot ».

  • 4
    niaclabut
    11 avril 2019 à 17:15 / Répondre

    Pourquoi toujours des réflexions désobligeantes ? Ce n’est pas cela que j’ai appris en Franc-maçonnerie.

  • 3
    Bayle
    11 avril 2019 à 10:50 / Répondre

    Alain Bauer n’est pas « un peu avec le passé » il est périmé il ne represente que lui même.

  • 2
    Jean-Charles
    11 avril 2019 à 09:32 / Répondre

    Alain Bauer va être content d’être considéré d’être « un peu avec le passé » !

    • 7
      Désap.
      11 avril 2019 à 18:38 / Répondre

      Lui qui a organisé le torpillage d’un appel du passé.
      Ceci explique surement cela :))

  • 1
    Marie Dominique
    11 avril 2019 à 09:28 / Répondre

    C’est bien de réfléchir sur « le transhumanisme, l’intelligence artificielle, la fin de vie, avoir des réponses plus adaptées au problème du handicap, la jeunesse… », mais quand on ne le fait « qu’entre hommes », on ne peut pas avoir une pensée représentative de la société.
    On n’est plus au XIXe ni même au XXe quand les hommes géraient seuls tous les problèmes. Aujourd’hui les femmes sont les égales de l’homme et tout aussi impliqués qu’eux dans la gestion de ces questions.
    Alors si vous voulez rester entre mecs pour les réflexions « philosophiques », faites, mais ne venez pas dire que vous représentez la société, et encore moins « la jeunesse » quand traitez cela en machistes.

    • 5
      yasfaloth
      11 avril 2019 à 17:21 / Répondre

      Dans les ateliers de la Grande Loge De France on n’aborde pas, à ma connaissance, les sujets dits sociétaux comme ceux que citent Philippe Charuel. Notre démarche est bien plus intimiste et notre réflexion centrée sur la spiritualité au sens large, nous pensons, je pense, qu’effectivement ce genre de démarche est plus aisée et, paradoxalement, plus riche dans un contexte mono-genre. Pour le reste, je crois qu’il faut prendre au sens très large ces propos de l’ancien GM, y compris pour ce qui concerne les religions, et sans y voir trop d’allusions.

      • 6
        Désap.
        11 avril 2019 à 18:33 / Répondre

        Dans vos statuts ou votre règlement il est indiqué que vous pouvez discuter de sujets de société en loge, mais que ceci ne doit pas faire l’objet d’un vote.
        Je pense qu’en Bretagne ils pratiquent :))

        • 8
          yasfaloth
          11 avril 2019 à 19:00 / Répondre

          Si tu le penses… et pour l’article IV de notre déclaration de principe, son interprétation telle que je la vois effectivement pratiquée est quand même très restrictive !

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous