rue de la loge Lyon

La photo maçonnique du dimanche 19 juin

Publié par Géplu
Dans Photos

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 19 juin 2016
  • 11
    Claude LLANTIA
    22 juin 2016 à 16h37 / Répondre

    A RENADA : Que faut-il comprendre lorsque tu affirmes » (cela dit, les Catalans ne sont pas autre chose que de pauvres « couillons » comme la plupart des citoyens du Monde » ?

  • 9
    Linea Recta
    21 juin 2016 à 19h02 / Répondre

    Tous ces commentaires sont passionnants, mais il y a aussi de nombreux endroits, à travers la France, qui se nomment « la Loge » en souvenir des entrepôts où, lorsqu’on allait encore à cheval, on « logeait » les réserves de foin.
    J’ai beaucoup parcouru la France HORS des autoroutes, et j’ai rencontré de nombreuses loges entretenues autrefois à cet effet, mais dont il ne reste que le nom. N’oublions pas qu’un canasson, après 50 km, ça fatigue….

    • 10
      Patrox
      21 juin 2016 à 22h43 / Répondre

      eh oui, Linea Recta…toujours à Lyon, pendant qu’on bouchonnait le canasson, le cavalier se restaurait dans…le bouchon

  • 8
    Patrox
    20 juin 2016 à 16h13 / Répondre

    pour les amateurs d’énigmes lyonnaises mais surtout maçonniques, je recommande  » les souterrains du temps » de Georges Combe ( sujet : les « Arêtes de Poisson » ) dont j’ai pu voir la version cinéma en avant-première ; diffusion plus large dès septembre

    existe aussi en coffret 2 DVD totalisant 3h30+ livre, déjà sorti.

    @Luciole : c’est aussi sur le chemin des hauteurs ( la croix-rousse, ce qui fait penser à la croix rouge des templiers ) mais par l’intérieur : visita interiorae…

  • 6
    michel
    19 juin 2016 à 20h45 / Répondre

    Pour Lyon aussi, il s’agit de la loge du change et non une loge maçonnique…mais pour arriver à Fourvière il y a une bonne montée ! amitiés lyonnaises

  • 5
    Michel Lecour
    19 juin 2016 à 14h09 / Répondre

    C’est la même chose à Marseille, où la rue de la loge, au cœur de la ville ancienne, désigne le rez-de-chaussée de l’hôtel de ville où marchands, armateurs, négociants règlaient la vie économique de la ville.
    Il est vrai que la toute première chambre de commerce du monde a été fondée ici, à Marseille, à la toute fin du XVIe siècle, confortée par par lettres patentes d’Henri IV.
    La “loge“ de la mairie de Marseille est devenue salle des mariages.
    Les loges maçonniques apparaitront à Marseille un peu plus tard : Saint Ferreol, Saint Jean d’Ecosse, Triple Union, … dès la première moitié du XVIIIe, mais c’est une autre histoire.

    • 7
      Renada
      20 juin 2016 à 12h09 / Répondre

      je suis heureuse de toutes ces précisions. Merci à tous ceux qui nous en apportent.
      Et j’ajouterai quelque précision de plus: la Loge de Mer de Marseille (du XVI°siècle) n’est pas la « première au monde » car, en décembre 1488, le roi catalan Marti’ l’Humà créait la Llotja de Mar à Perpignan. Et elle devenait Tribunal du commerce en 1397.
      En passant, une précision encore. C’est le Droit maritime catalan qui est encore en vigueur dans le monde entier. J’ai souvent vus de jeunes étudiants juristes tout étonnés de l’apprendre.
      (cela dit, les Catalans ne sont pas autre chose que de pauvres « couillons » comme la plupart des citoyens du Monde)

  • 4
    Renada
    19 juin 2016 à 13h21 / Répondre

    Merci, PAPYLI,
    « Rue du Change », c’est donc avec le même sens qu’est notre rue de la Loge à Perpignan.
    (simplement il m’importe, dans mon cas, de préciser que mes informations ne proviennent pas de Wikipédia mais de mes « documents » personnels (et d’Archives) de spécialiste en Onomastique (et, en ce cas très précis, d’odonymie de la ville de Perpignan).
    Grand merci encore, Papyli
    n.b.: c’est curieux, le « correcteur » ne semble pas connaître le mot: odonymie = noms des « routes », rues et voies de communication…

  • 3
    Luciole
    19 juin 2016 à 12h48 / Répondre

    Ce qui est sympa c’est que c’est sur le chemin des Hauteurs.

  • 2
    Renada
    19 juin 2016 à 11h51 / Répondre

    Dans la région « annexée », qu’est le Roussillon, la « Rue de la Loge », à Perpignan, n’est que la traduction en français de « Carrer de la Llotja » qui localisait la rue où se trouvait (et se trouve encore), le très bel édifice gothique de la « Llotja de Mar », siège de la Bourse où s’évaluaient chaque jour, avec les représentants de chaque corporation, les valeurs marchandes des marchandises du Marché du jour ».
    On trouve ainsi une « Llotja de Mar » dans chaque ancienne capitale des Pays Catalans: à Barcelona, à València, à Palma de Mallorca.

    • 12
      Chicon
      22 juin 2016 à 19h46 / Répondre

      Merci de tes explications claires, il y a donc loge et loge, bourse et bourse, etc et etc

  • 1
    papyli
    19 juin 2016 à 11h25 / Répondre

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous