Points de Vue Initiatiques n°167

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
jeudi 8 août 2013
Étiquettes : , , , ,
  • 4
    Astride Mandos
    12 août 2013 à 12:35 / Répondre

    Soeur à la GLFF, et n’ayant lu que le résumé sur la page de la GLDF, je me demande comment cette revue traite de la fraternité entre frères et soeurs, quelqu’un peut m »éclairer »???

  • 3
    Quén affére à Lidje
    8 août 2013 à 21:57 / Répondre

    Tout à fait, cher EMeRek.
    Je vous comprends.
    Cordialement.

  • 2
    eMeReK
    8 août 2013 à 21:12 / Répondre

    Liberté ,Egalité,Fraternité ne ponctuent pas seuls les travaux au REAA de la GLDF
    Ces devises suivent H H H qui est l’acclamation Écossaise….

    Nb ,ce triptyque L /E/ F est attestée dans certaines planches tracées avant la révolution française ….sans que l’on puisse y trouver là une argumentation de filiation avec cette révolution et la république future …

  • 1
    Quén affère à Lidje
    8 août 2013 à 15:50 / Répondre

    La question serait plutôt : comment se fait-il que des maçons se revendiquant de pratiquer le REAA n’ont-ils pas la même acclamation que celle de la GLdF ?
    La GLdF, pour rappel, est l’obédience à détenir la patente de ce rite quant à sa « régularité » en loge symboliqe, quoiqu’on en pense.
    Ce n’est pas un problème de « patente » en fait, mais plutôt celui de maintenir l’esprit et la nature même du REAA sans altération et de manière homogène qui est au coeur du problème. C’est ce qui en fait sa beauté et sa richesse.
    Il est toujours très « amusant » de voir la réaction de Frères de la GLdF qui sont quelque peu surpris, voire désorientés, lorsqu’ils assistent à des tenues à un soi-disant REAA ailleurs que dans leur obédience. Et il n’y a pas que l’acclamation qui est concernée.
    Ceci est par ailleurs aussi valable pour les Frères du SCdF, mais pour le REAA au-delà du 3ème degré.
    Pour une fois que les anglo-saxons ne peuvent se targuer de quelque chose en FM, puisque le REAA est une spécificité française, même si l’appellatif de ce rite laisserait à penser l’inverse.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous