Pourquoi classer le Sacré-Cœur monument historique ?

Publié par Géplu
Dans Divers

La direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France vient d’engager le processus pour faire classer la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre à Paris aux Monuments historiques. Philippe Foussier, ancien Grand Maître du Grand Orient de France (2017-18) a vu rouge quand il a appris cela. Mardi matin, dans un style moins polissé qu’à son habitude il a montré sa colère contre la proposition de classement dans un tweet qui a suscité beaucoup de commentaires et de réactions.

Dans ce tweet, l’utilisation du mot « déboulonnage » a été critiquée, notamment pas les ultras-cathos et la fachosphère (qui sont souvent les mêmes). Pourtant, remarquons qu’il est entre guillemets, signifiant une image plus qu’une volonté effective de Philippe Foussier de raser le bâtiment. Il s’offusque en fait de cette forme de consécration, rendue dans un contexte qui est celui de l’approche du 150e anniversaire de la Commune de Paris.

Quelle invraisemblable maladresse de la part de la puissance publique de faire ça à ce moment ! Cette décision ravive une mémoire qui est celle d’un événement historique tragique, et ajoute de la division dans une période où on aurait plutôt bien besoin de rassembler nos concitoyens.

Ce monument a perduré sans encombre depuis son érection en 1875, sans être classé. Qu’est-ce qui justifie aujourd’hui cette décision ? De pouvoir verser encore plus de fonds publics pour son entretien ou sa rénovation ? Probablement.

Et pourquoi les Francs-maçons sont ils concernés ? Parce qu’en 1971, pour le centenaire de la Commune, ils se sont massivement mobilisés au Père Lachaise et que depuis 1996, ils le font chaque année (le 11 novembre cette année : Invitation parcours Père Lachaise 11-11-2020). C’est même le seul rendez vous annuel fixe des francs-maçons français. Une initiative du Grand Orient, mais partagée par de nombreuses obédiences, en hommage aux martyrs de la Commune et aux artisans du progrès social, selon la formule consacrée.

Le tweet de Philippe Foussier a suscité de nombreuses réactions. Vous trouverez ci-dessous les plus intéressantes (il y en a aussi de ceux qui ne sont pas d’accord, mais si elles vous intéressent je vous laisse les chercher sur le net) :

– Le communiqué du CLR, Comité Laïcité République : « Sauvez, sauvez la France, au nom du sacré-cœur… »
– Le Communiqué de l’UFAL, l’Union des familles laïques : Le Sacré-Cœur classé monument historique ? Une insulte à l’histoire de France et aux morts de la Commune !
– Le communiqué de l’Association des Libres Penseurs de France : L’ADLPF s’oppose catégoriquement à ce que le Sacré-Coeur, ce monument réactionnaire et laid qui défigure la colline de Montmartre, soit classé monument historique.
– Le communiqué des Amies et Amis Commune de Paris 1871 : Le Sacré-Coeur inscrit aux Monuments historiques ?

Soulignons aussi que pendant qu’on classe le Sacré-Cœur, on enlève la statue de Voltaire du paysage parisien (square Honoré-Champion dans le VIe, au motif de sa restauration…). C’est sans doute un hasard, mais on ne peut pas dire qu’il fasse bien les choses.

Rappelons enfin qu’au pied du Sacré-Cœur, square Nadar, il y aussi une statue du Chevalier de la Barre. Un autre symbole, autrement plus fort. Pourquoi ne pas y réunir un jour prochain tous ceux qui contestent cette proposition de classement ?…

samedi 17 octobre 2020
  • 20
    CLEMENT Gérard
    26 octobre 2020 à 16:21 / Répondre

    Chers Ami-e-s,
    Rappelons-nous quand même de la démarche des F-M, qui avec leurs drapeaux des différentes Loges de Paris, sont venus sur les fortifs en délégation, pour négocier et qui ont reçus une fin de recevoir de la part de Thiers et qui ont du rebrousser chemin.
    Un plan était prêt pour écraser la commune, une fois pour toute !
    Cette année la cérémonie au mur des fédérés a été annulée à cause de la covid19, mais il semble évident que le Grand Orient continuera longtemps d’organiser cette manifestation annuelle, tout comme La Libre pensée fait de même à Montmartre pour le supplice du jeune Chevalier de la Barre, écartelé par Louis XV, parce qu’il lisait Voltaire et qu’il n’avait pas enlevé son chapeau au passage d’une procession catholique !! !

  • 16
    CLEMENT Gérard
    25 octobre 2020 à 09:57 / Répondre

    Mes sœurs et frères,
    Un peu de mémoire de notre histoire SVP : Nous retrouvons les principes de la Laïcité dans les principes énoncés par la Commune :
    Séparation des églises et de l’état, liberté de pensée et d’autres que nous retrouvons dans les 43 articles de cette loi promulguée le 9 décembre 1905, dont c’est l’anniversaire bientôt : ce sera la Fête de la Laïcité !! !
    En conséquence sachant que le sacré-cœur à été construit par une souscription réactionnaire catholique et qu’il a fallu 35 ans ensuite pour que ces beaux principes arrivent à émerger et chasser toute idée de retour à la monarchie, il convient par respect aux 25.000 morts de la Commune de faire savoir au monde et aux touristes, quel affreux symbole représente cette verrue en haut de Montmartre, sans les empêcher de jouir de la vue sur Paris qui est inégalable et de Montmartre et ses peintres et ses cabarets !

    • 17
      Lazare-lag
      25 octobre 2020 à 12:48 / Répondre

      Je ne saisis pas bien ce décompte de 35 ans dont il est fait état ici pour, je cite: « chasser toute idée de retour à la monarchie ».
      De quelle année à quelle année?
      Ou, dit autrement, de quel événement à quel autre?
      Que je sache, de la fin de la Commune à l’instauration de la IIIème République (amendement Wallon, République installée à une voix de majorité, il ne se passe pas 35 ans.
      A quoi est-il donc fait allusion ici?
      Quant à la « verrue » en haut de Montmartre, de mon point de vue, (très personnel, je n’oblige personne à le partager) les peintres de la place du Tertre en représentent une sacrée (si je puis employer ici ce terme).
      Artistiquement, ça me paraît être un véritable piège à touristes, et à touristes n’ayant vraiment pas de culture artistique et picturale.
      Le côté « marchands du temple » (et sans talent…) de Montmartre est vraiment pénible pour qui aime se promener dans Paris.
      Quand le provincial que je suis veut voir de la bonne peinture à Paris, Montmartre n’est absolument pas la destination prioritaire.
      Montmartre c’est juste la vue, et effectivement quelques aspects historiques à entretenir.

      • 18
        CLEMENT Gérard
        26 octobre 2020 à 10:34 / Répondre

        Bonjour Mr Lazare-Lag,

        Les 35 ans vont de 1870 à 1905, c’est le temps qu’il a fallu pour que les demandes des communards puissent émerger et que la version « soft » et d’apaisement soit votée avec la Loi de 1905 et ses 43 articles et qu’un siècle soit dépassé pour que des aménagements soient à l’ordre du jour de notre gouvernement actuel.
        Merci pour votre question et la bonne tenue de votre réponse, qui améliore mon propre texte.

  • 13
    Nans Varenc
    17 octobre 2020 à 14:18 / Répondre

    Bonjour à tous,
    pour, peut-être éclairer, cela question
    https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/le-sacre-coeur-inscrit-aux-monuments-historiques-pourquoi-si-tard ( quelques minutes seulement).
    extrait:
    \\\ »Le Sacré-Coeur face aux réticences
    L’ancien grand maître du Grand Orient de France s’est exprimé dans un tweet (le 14 octobre 2020) sur ce monument, qu’il considère comme « une insulte à la mémoire des 30 000 morts de la Commune… érigé pour faire payer aux Parisiens leur résistance aux Prussiens, puis aux Versaillais. Il faudrait déboulonner le Sacré-Coeur. » Une réflexion qui résume les différentes oppositions historiques au Sacré-Cœur.
    Alexandre Gady réagit à cette déclaration : « C’est faux historiquement… Ça n’a rien à voir avec cette histoire de la Commune. Ce n\\\’était pas Madame Soleil (ceux qui ont décidé de construire le Sacré-Coeur) : ils ont décidé cela 6 mois avant la Commune. Il faut arrêter… Cette Commission a voté avec enthousiasme cette protection (l\\\’inscription aux monuments historiques) – parce qu\\\’il serait difficile quand même de faire croire que le Sacré-Coeur ne soit pas un monument historique dans l\\\’histoire de Paris. Dans cette commission, on a bien pensé que ça allait soulever sans doute quelques critiques, mais c\\\’est un projet qui a été porté par le ministère de la Culture, par la mairie de Paris, propriétaire de l\\\’église. On n\\\’est plus en 1905. Il faut quand même que les gens grandissent.\\\ »

    • 19
      CLEMENT Gérard
      26 octobre 2020 à 10:45 / Répondre

      Bonjour Monsieur Nans Varenc,
      Je constate que vos arguments sont plutôt à charge et oubliez les éléments à décharge tels que :
      La souscription après le massacre, qui permis financièrement de construire cet édifice, les textes qui datent de cette époque et que nous tous pouvons lire en visitant l’édifice, qui sont d’une tartuferie incroyable par rapport à la réalité, pour cacher le pourquoi de la souscription.
      Merci pour votre question et la bonne tenue de votre réponse, qui améliore mon propre texte.

  • 11
    Jean_de_Mazargues
    17 octobre 2020 à 12:39 / Répondre

    Mais qu’est-ce que ça peut faire à un FM ? Parce que le GODF, dans les années 1970, a fait de la Commune un élément de son identité politique, il faudrait ne pas classer le Sacré Coeur, dont chacun sait qu’il fut édifié par la France catholique et réactionnaire ? C’est un contresens. Le classement n’est pas symbolique : il a des conséquences juridiques et financières. Il permettrait de faire financer les travaux d’entretien de l’édifice selon un régime plus favorable. C’est donc la question : ce monument mérite-t-il ce régime favorable ? Là dessus doit porter le débat. Sincèrement, je n’en sait rien. Ce n’est pas mon architecture préférée, je dirais. En tout cas ce n’est pas un sujet maçonnique.

  • 9
    MarcosTestos
    17 octobre 2020 à 11:31 / Répondre

    7- Matéo
    Comme quoi il faut toujours vérifier avant d’affirmer.
    Par contre ça permet de confirmer que ta source, le journal Le Monde, est loin d’être une source fiable !

  • 8
    Désap.
    17 octobre 2020 à 11:23 / Répondre

    Bientôt une demande de classement au patrimoine mondial de l’humanité de l’Hotel du Parc, Hidalgo appuiera.
    Celle-la, entre son côté « icône de la mode » et sont mètre carré à 15000€, elle est vraiment imbuvable.

  • 5
    Bernard Dublanche
    17 octobre 2020 à 10:41 / Répondre

    A propos des suites de la Commune, qui est un mouvement insurrectionnel contre une assemblée élue au suffrage universel, certes et pour résumer, des parisiens éclairés, « pour la guerre », contre des ploucs « pour la paix », soumis à l’Eglise et aux monarchistes.

    Circulaire de Conseil de l’Ordre (29 mai 1871, à propos de l’insurrection):
     » Ce que nous tenons à déclarer bien haut, c’est que le Grand-Orient de France n’a pu, par suite de la dissémination de ses membres, empêcher de pareils actes, il les a réprouvés et n’y a participé en aucune manière. »

    Circulaire du Grand-Maître Babaud-Laribière (1er août 1871):
    [La Maçonnerie] « est restée parfaitement étrangère à la criminelle sédition qui a ensanglanté l’Univers, en couvrant Paris de sang et de ruines…Il n’y a aucune solidarité possible entre ses doctrines et celles de la Commune et…si quelques hommes indignes du nom de Maçons ont pu tenter de transformer notre bannière pacifique en drapeau de guerre civile, le Grand-Orient les répudie comme ayant manqué à leurs devoirs les plus élémentaires.. »

    Il est vrai que certains anciens mamamouchis n’hésitent pas pour des raisons politiques et/ou personnelles à revisiter l’Histoire, tel est le cas, par exemple; de l’histoire tragique du pauvre Chevalier de la Barre.
    Je ne suis qu’un vieux Maçon provincial de base (depuis 1976, quand même) toujours en quête, malgré tout, de petites vérités (qui ne sont pas toujours bonnes à dire, parait-il: hélas!),

    • 10
      Matéo
      17 octobre 2020 à 11:37 / Répondre

      Tes citations , MTCF, nous montrent que l’Histoire est « une terre de souffrances » et vouloir l’interpréter aujourd’hui est toujours un exercice difficile. Combien de planches panégyriques n’ont qu’un intérêt oratoire où l’autosatisfaction fait office d’argumentaire !

      • 14
        Bernard Dublanche
        18 octobre 2020 à 10:33 / Répondre

        Mon commentaire n’était, pour moi, que l’illustration de ton propos (que j’approuve entièrement: « l’insurrection de la Commune de Paris est un fait historique ! Vouloir aujourd’hui en faire un mythe est-ce souhaitable ? ou ne risque-t-on pas de réveiller les vieux démons de la division et de la violence destructrice ?
        Où sont « panégyrique » et « autosatisfaction »?

    • 15
      TR
      18 octobre 2020 à 14:01 / Répondre

      Ce n’était pas au suffrage universel puisque la moitié de la population française n’avait pas le droit de voter en 1870 et ce, jusqu’en 1944.

  • 4
    Nestor Makhno
    17 octobre 2020 à 10:20 / Répondre

    C’est une plaisanterie, n’est-ce pas ?

  • 3
    yonnel ghernaouti, YG
    17 octobre 2020 à 09:13 / Répondre

    Un classement au « MH », sans doute parce que cette basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, deuxième monument le plus visité de Paris (10,5 millions/an) offre un style architectural original…
    En effet, la basilique est en forme d’une croix grecque et a beaucoup d’éléments peu commun dans l’architecture des églises en France (façade avec arches et arcades romanes ; utilisation des dômes, caractéristique du style byzantin ; intérieur de la basilique ; une des plus grandes mosaïques du monde ; couleur de l’extérieur de l’église – pierres blanches -, etc.).
    Au-delà de cela, quels sont les avantages de la protection « Monument historique » ?
    Elle procure :
     Une mention dans les documents de communication diffusés par le ministère de la Culture ;
     Une possibilité d’obtenir une signalisation routière spécifique portant le logotype ;
     Une autorisation d’utiliser le logo sur tous les documents de communication et de signalétique ;
     Une obligation d’une prise en compte dans la définition des plans locaux d’urbanisme (PLU) ;
     Une possibilité d’avantages fiscaux et d’aide pour les travaux.

  • 1
    Mateo
    17 octobre 2020 à 08:22 / Répondre

    Cette polémique qui tente de ressusciter les morts étonne ! Peut-être que certains pensent qu’il n’y a pas aujourd’hui de sujets de mobilisation intéressants ? Il faut peut-être replacer les problématiques :
    – l’insurrection de la Commune de Paris est un fait historique ! Vouloir aujourd’hui en faire un mythe est-ce souhaitable ? ou ne risque-t-on pas de réveiller les vieux démons de la division et de la violence destructrice ?
    – La basilique de Montmartre est un monument ; au-delà des circonstances qui ont motivé sa création, s’il existe, c’est parce que la IIIème République l’a adoubé. Aujourd’hui ce monument appartient à la Mairie de Paris ! Ce monument a des qualités architecturales qui en font un élément du paysage parisien.
    – C’est Mme Hidalgo, maire de Paris, qui a demandé son inscription aux Monuments Historiques, probablement pour des raisons financières. Mme Bachelot a accepté !
    Vouloir créer une polémique sur de tels faits semble un peu puérile ! Se faire plaisir en cultivant l’anticléricalisme primaire a-t-il un sens ?

    • 2
      yonnel ghernaouti, YG
      17 octobre 2020 à 09:12 / Répondre

      Non, la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre n’est aps propriété de la Mairie de Paris ! Elle est la propriété de l’archidiocèse de Paris.
      Je t’invite à revisiter la loi du 9 décembre 1905 et celle du 2 janvier 1907 concernant l’exercice public des cultes… Toutes deux font parties des grandes lois de notre République.

      • 6
        Matéo
        17 octobre 2020 à 10:52 / Répondre

        Autant pour moi si c’est une erreur que j’ai reprise à la lecture d’un article.

      • 7
        Matéo
        17 octobre 2020 à 10:59 / Répondre

        Voici la source de mon affirmation : https://www.lemonde.fr/culture/article/2020/10/14/la-basilique-du-sacre-c-ur-classee-monument-historique_6055906_3246.html
        Article du monde
         » Propriétaire du site depuis 1905, la mairie de Paris a néanmoins tenu à ce que les abords du Sacré-Cœur soient eux aussi protégés, pour éviter toute polémique. Outre la basilique elle-même, le parvis qui domine Paris à 130 mètres de hauteur (point culminant de la capitale), les escaliers qui serpentent le long de la butte Montmartre, ainsi que le square Louise-Michel attenant, seront inscrits au titre des monuments historiques. »

        • 12
          yonnel ghernaouti, YG
          17 octobre 2020 à 13:12 / Répondre

          « Mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa », pour les non latinistes « c’est ma faute, c’est ma faute, c’est ma très grande faute ». Après vérification de plusieurs sources, notamment diocésaines – puisque diocèse signifie une circonscription ecclésiastique placée sous la juridiction d’un évêque ou d’un archevêque et à Paris de Mgr Michel Aupetit -, la ville de Paris est bien propriétaire de la basilique. La mairie de Paris, sise à l’hôtel de ville de la capitale, fait référence à l’administration de la Ville de Paris, collectivité territoriale à statut particulier dont dépend le territoire de Paris.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif