Prison avec sursis requise contre quatre francs-maçons

Publié par Jiri Pragman

FRANCE. En octobre 2004, selon l’agence Reuters, des peines allant de 5 à 10 mois de prison avec sursis avaient été requises à Nice contre 4 membres ou anciens membres de la Grande Loge nationale française (GLNF). Parmi les 4 prévenus francs-maçons, 3 ex-policiers étaient poursuivis devant le tribunal correctionnel pour « recel d’informations liées au secret professionnel ». Le jugement a été mis en délibéré jusqu’au 26 novembre. Ils comparaissaient pour être entrés dans un fichier de police confidentiel, le Stic, qui recense les auteurs de délits, les victimes ou témoins. Il leur est reproché de s’être servis de leur fonction de pour entrer dans ce fichier et obtenir des informations destinées à renseigner le Grand Maître provincial, Bernard Merolli, sur des candidats à l’initiation maçonnique. Après l’audition du G.M. provincial, le tribunal aurait noté qu’en fait de franc-maçonnerie et de travaux hautement philosophiques, les prévenus semblaient avoir passé plus de temps à régler leurs comptes personnels et s’espionner. Le Procureur a évoqué « le résultat des dérives d’une association qui s’est arrogé un pouvoir parallèle au bénéfice de quelques uns ». Il a réclamé des peines de 5 à 10 mois d’emprisonnement avec sursis.

Dans une dépêche du 26 novembre 2004, l’agence Reuters relate que ces 4 « dignitaires francs-maçons », membres ou anciens membres de la GLNF (Grande loge nationale française), ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Nice à des peines de prison avec sursis. Les peines vont de 5 à 10 mois d’emprisonnement avec sursis.

samedi 27 novembre 2004
Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif