Quand une charge de Grand Maître vous poursuit…

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 14 octobre 2007
Étiquettes : , , ,
  • 10
    alioune
    21 octobre 2007 à 22h08 / Répondre

    C’est également le cas pour le premier ministre français qui dans un article du Monde (paru vers le 18 oct 2007) est également cité avec le complément d’objet « franc-maçon » !

  • 9
    Etoile
    15 octobre 2007 à 7h25 / Répondre

    Bonjour,
    c’est la première fois que j’interviens sur ce blog même si j’y viens régulièrement. Je suis profane et mon point de vue n’est peut-être pas le meilleur, mais je trouve aussi qu’il faut faire attention au mélange des genres. Non pas à propos de Guglielmi (à mon sens il n’y a pas de mélange à partir du moment où il n’est pas grand maître actuellement) mais à propos de l’appartenance mise en avant par les journalistes.
    Dans un portrait j’aurais du mal à comprendre que le fait qu’il soit franc-maçon ne soit pas signalé, puisque cette appartenance est publique et qu’elle compte vraisemblablement pour lui, mais dans un titre franchement, je n’en vois pas l’intérêt. A mon sens la franc-maçonnerie est suffisamment diverse pour que ce ne soit pas une clé de compréhension du personnage, et je n’aime pas beaucoup que l’on rapproche de l’engagement maçonnique l’engagement politique, à mon sens peut-être complémentaire mais fondamentalement différent (mais je suis profane 🙂 ).
    C’est à cause de remarques a priori aussi inoffensives que celles-là que dans l’opinion publique franc-maçonnerie et politique sont liées. Ces remarques sont à mon sens plus dangereuses pour votre image que les attaques des groupuscules antimaçonniques (c’est tellemnt délirant que l’on ne peut qu’en rire ou en pleurer, au choix).

    Désolée pour ce si long commentaire, j’essaierai d’abréger la prochaine fois.

  • 8
    Yvca
    15 octobre 2007 à 0h49 / Répondre

    En accord avec Stéphane et Hoche, je crois que la F.M. belge, ne s’extériorisant pas systématiquement, s’expose moins à l’appétit des médias.
    La démarche Maç. est d’abord, et avant tout, » personnelle » et c’est en cela
    que réside  » Le  » secret maçonnique, malgré les milliers de volumes qui
    prétendent dévoiler ce  » Secret « .
    Le secret maçonnique est du vitriol.

  • 7
    hoche
    14 octobre 2007 à 18h10 / Répondre

    Et si nous F.M.français nous prenions une belle leçon de nos FF. belges ?
    les SGM de ce pays restent discrets,les Obédiences ne font pas d’extèriorisations à tout va. De mon point de vue un dirigeant connu du PC,PS,Modem,UMP ne peut etre Secrétaire Général d’un Syndicat.Encore une fois CONFUSION DES GENRES, UN SGM OU EX GM AURAIT PU S’ABSTENIR.

  • 6
    STOLKIN
    14 octobre 2007 à 18h04 / Répondre

    Je constate également , survolant une douzaine de journaux sur le web par jour , que l’appartenance à la FM -et que à la FM !- fait partie courante de la « carte de visite » des personnes qui sont à la une.
    Il est ainsi que laejugement de Agnelet , est truffé de son appartenance à la FM en tant que  » vénérable du Grand Orient de France ».
    Le fénomène est -il me semble assez récent – et part plutôt des journaux , dits « de gauche ».
    Ce qui ouvre la porte au fait que les journaux étrangers reprennent cette information volontiers. Ainsi le Standaard de ce W-E reprend volontiers l’appartenance de Agnelet à….
    Exact ils ne sont jamais officier infanterie , casque bleu , rotarien , opus dei ou autre !

  • 5
    Saraouina
    14 octobre 2007 à 16h35 / Répondre

    SGM, une fonction publique qui fait porte « un officier d’infanterie » ou un « casque bleu » inconnu sur les devants de la scène et en fait un Homme public. Le plus dur pour Gugliemi sera d’exercer sa nouvelle fonction politique en gardant à l’esprit que les principes maçonniques; tout écart de sa part alimentera les ruisseaux anti-maçonniques.
    Souhaitons lui bonne chance et bon succès.

  • 4
    Jiri Pragman
    14 octobre 2007 à 14h32 / Répondre

    L’article aurait pu titrer : PS. Un militaire dans le « 93 ». Ou PS. Un officier d’infanterie dans le « 93 ». Ou PS. Un casque bleu dans le « 93 ». Et pourtant, c’est sa qualité de maçon qui a été mise en évidence.

  • 3
    Stéphane
    14 octobre 2007 à 14h28 / Répondre

    Vue de Belgique, l’attitude de certains Mandarins de la Maçonnerie française peu sembler étrange. Les apparitions de Sérénissime Grand Maître du Grand Orient de Belgique et du Très Respectable Grand Maître de la Grande Loge Régulière de Belgique dans une émission de télévision, la semaine dernière, revêtent un caractère exceptionnel. Et encore s’agissait-il d’une émission sur la Maçonnerie. Nous sommes loin de la participation d’un Grand Maître à une émission de Fogiel…

    Dans le contexte français, il me semble logique que si l’on accepte une charge aussi importante, il faut s’attendre à ce que cela ressorte par la suite dans le monde profane. On peut malgré tout se demander, si Philippe Guglielmi avait été Président des joyeux joueurs de pétanque de Neuilly ou du Club des pêcheurs à la ligne de Mantes-la-Jolie, si Libé en aurait fait état…

  • 2
    Etienne
    14 octobre 2007 à 11h20 / Répondre

    Vrai. Toutefois, je me demande ce que Philippe Guglielmi en pense. Sûr qu’il s’accommode de voir son nom dans les journaux. Il connaissait les conséquences, en acceptant la charge de SGM. Maintenant, le fait qu’on se serve de sa qualité de FM comme manchette accrocheuse pour appâter le lecteur peut rapidement dévier vers la diffamation.
    Cette anecdote ne montre qu’une chose, que le caractère ésotérique (par opposition à exotérique) de notre Ordre fait encore couler beaucoup d’encre. Raison de plus pour réunir ce qui est épars, et donner une bonne image.

  • 1
    Henri
    14 octobre 2007 à 9h22 / Répondre

    Je pense que n’est pas SGM n’importe qui et que dès lors cette charge peut être considérée comme une importante position dans la vie non seulement sociale mais également civique, tout comme dans la vie professionnelle.
    Pour moi il n’y a donc pas d’inconvénient à le signaler, et ce sans pour autant y voir du mal ou de l’indiscrétion, d’autant plus qu’en France, à la différence de la Beligique vu le contexte philosophique catholique, certains ne cachent pas leur appartenance à un Ordre Maçonnique.

    H.A.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous