Rite Ecossais Philosophique

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
jeudi 5 juillet 2007
  • 24
    ESOLE
    27 avril 2014 à 20:20 / Répondre

    Bonjour Thierry,
    Comme tu le suggères, je serais intéressé pour lire ton Tracé sur le Rite Écossais Philosophique. Je formule cette demande en temps qu’initié bien entendu.
    Mon adresse mail est la suivante : upittore@orange.fr
    Merci d’avance.
    Bien à toi.
    .

  • 23
    THIERRY DRAPS
    11 février 2014 à 15:34 / Répondre

    Mon Etude sur le RITE ECOSSAIS PHILOSOPHIQUE est terminée et ma Planche disponible pour tout (initié ou autre, mais de confiance) qui le souhaiterait

    Il suffit de me donner une adresse mail et je ferai suivre

    Bien à Tous

    • 25
      Kevion Rogers
      11 novembre 2015 à 07:42 / Répondre

      The ritual used by the sixteenth district of the grand lodge of Louisiana of free and accepted masons uses a ritual derived from the Scottish Philosophical Rite tradition as Etoile Polaire Loge in New Orleans was first chartered by the Scottish Mother Lodge of Marseille in 1798, and in 1803 Charles Tessier came to regularize its work according to the Grand Orient of France Standards. In 1833 it adopted the Ancient & Accepted Scottish Rite. The ritual we use is a strange mixture and I am trying to decipher its origins. For instance we have the beheading of Saint John & branding in the EA, which I cant find in precursor rituals I know of only in derivative rituals from South America. In the FC degree the trowel is used in the fifth voyage, but the wording is more aligned with the AASR second degree than with the Modern French Rite. I am a member of the respectable lodge Cervantes #5, in the 16th District, of the Grand Lodge of Louisiana FAM. My lodge itself was formed from the merger of a GOdF by James Foulhouze (Los Amigos Del Orden chartered 1816 in La Carunna, Spain; as a military lodge by the GOdF. It came to New Orleans and under the grand lodge in 1842) with a lodge founded by Vincente Antonio De Castro Y Bermudez the creator of the GOCA in New Orleans (Silencio founded by the Supreme Council USA in 1859), so it definitely has a continental bias in it, but our modes of recognition are harmonized to that of the Thomas Smith Webb tradition as used in the USA, and our lodge setup is that of the AASR. When they were deemed irregular they were rechartered under my grand lodge then merged twenty two years later.I would like to see the Scottish Philosophical Rite rituals to compare with our current usage, and if you have the French Modern Rite rituals too I would enjoy to compare also.

    • 26
      Albert Brea
      12 mai 2020 à 06:14 / Répondre

      Salut.. Je suis un initié du Rite écossais ancien et accepté et du Rite de Memphis. Je cherchais plus du rite philosophique écossais et comprenais certains de ses degrés que j’ai réussi à atteindre, mais il est vraiment presque impossible de trouver cette information presque éteinte. Si vous avez un moyen d’éclairer ma recherche, je l’apprécie. alberobrea@gmail.com

    • 27
      BRAULT
      1 août 2020 à 16:19 / Répondre

      J’aimerais recevoir copie de ton travail, je suis très intéressé. Un cherchant…

  • 22
    Tonda mouele williams odilon
    6 septembre 2013 à 23:03 / Répondre

    Tres beau sujet mes jaimerais avoir un exemplaire sur c rite ecossais js8 eleve en 2e annee d philosophie j m prenom egalemnent williams js8 au gabon

  • 21
    joseph Petitjean
    13 février 2013 à 11:59 / Répondre

    Merci à Thierry DRAPS de bien vouloir me transmettre sa planche  » Les 3 grandes lumiéres « 
    Connait-il une loge  » sauvage » dans le Jura qui travaillerait au rite Ecossais rectifié Philosophique ???.Merci d’avance .(…)

  • 20
    georges cochet
    3 février 2013 à 18:52 / Répondre

    Bonjour,

    je serais également très très intéressé par la planche de Thierry. peux tu me la faire prvenir à mon adresse mail ? Nous avons dans l’aire toulonaise une planche sur ce rite àla fin du mois. Encore merci
    Georges

  • 19
    ESOLE
    5 août 2012 à 21:36 / Répondre

    Thierry, Je serais très intéressé pour lire ton Travail « Les Trois Grandes
    Lumières ». qui traite du Rite Ecossais Philosophique, Rite que je croyais perdu
    et qui m »intéresse dans le cadre de mes recherches
    Je te remercie d »avance
    Cordialement

  • 18
    ESOLE
    2 août 2012 à 00:19 / Répondre

    MTCF Thierry,

    Je serais très intéressé de lire ton Travail « Les Trois Grandes Lumières ».
    qui traite du Rite Ecossais Philosophique, Rite que je croyais perdu et qui m’intéresse dans le cadre de mes recherches sur la Maçonnerie Jacobite..
    Je te donne mon adresse mail : upittore@orange.fr
    Je te remercie d’avance
    TFA

  • 17
    CB
    20 décembre 2011 à 10:45 / Répondre

    Vous aurez évidemment corrigé, il s’agit du 31ème.
    Par contre, quelqu’un aurait peut-être une idée sur l’origine de ce 31ème.
    Boileau le reçoit de Sudermanie (Thory, AL, I, 156-7) en 1778. Année cruciale pour la nomination de Sudermanie à la tête de la SOT (futur Charles XIII), où il fait le grand écart entre le rite suédois et la SOT.
    Ce grade (les « Tribunaux ») provient, me semble-t-il, de la mouvance hermétiste swenderborgien suédois ? Mais …
    Quelqu’un aurait-il un information plus précise, merci !

  • 16
    CB
    14 décembre 2011 à 15:08 / Répondre

    Bonjour,

    Quoique tardivement, je serais très heureux de recevoir la planche de ThD.

    Il manque en effet un ouvrage sur le rite écossais philosophique.
    Il est une partie importante de l’écossisme en France (avec le RER dont Boileau est probablement le chaînon), de la résistance au rite français fin XVIII, début XIX, sans lui il n’y aurait probablement pas eu d’implantation de REAA en France, qu’il a probablement enrichi du 32ème.
    Il montre un sacré polymorphisme et capacité d’adaptation, ayant intégré/puis rejeté des rituels divers. Il s’y trouve surtout des rituels alchimistes de Tschoudy, qui ne sont pas un système en soi. Mais qui peut être considéré, ?, comme le vrai père de ce rite par la lignée Tschoudy-Pernety-Boileau.

    Merci,
    Amicalement,
    CB

  • 15
    William
    24 novembre 2011 à 08:31 / Répondre

    Mon TCF Thierry DRAPS,
    Je reviens vers toi,en te communiquant mon adresse e-mail,afin que tu ne fasse parvenir ta planche sur « les trois grandes lumieres » qui evoque les aspects du rite ecossais philosophique.
    Me deplacant souvent en europe pour des raisons professionnelles,je serai ravi de connaître le jour statutaire des tenues de ta loge (PARAM n11).

    Remerciements fraternels

  • 14
    Expat
    23 novembre 2011 à 23:03 / Répondre

    @Jean-Claude VIL
    Merci pour ta réponse. Il a fallu lire 2/3 fois pour bien comprendre ce que tu voulais dire.
    (…)
    Expat

  • 13
    Jean-Claude VIL:.
    20 novembre 2011 à 14:07 / Répondre

    Bonjour à tous,
    le REAA « version 1802 » me paraît étrange car il me semble qu’une des toutes premières versions « sérieuse » date de 1806. En effet le REAA n’a vraiment de sens que dans les « hauts-grades », à cette époque là, les 3 grades « Bleus » n’intéressaient fondamentalement pas grand monde, mais bon… je peux me tromper.
    Répondre à la question d’Expat peut être assez long… aussi je résume:
    les Obédiences s’accordent à considérer que les 3 grades « Bleus » sont suffisamment voisins pour permettre de passer sans trop de problèmes des unes aux autres dans le grade acquis pour peu qu’elles se reconnaissent, elles permettent au moins de se « visiter » je dirais « horizontalement »…
    Cela dit ,il y a bien sûr des différences entre les rites, différences sur lesquelles il faut travailler pour les comprendre, sachant que pour moi tous les rites sont intéressants dans la mesure ou on les pratique dans leur logique.
    Pour ce qui est des « hauts-grades » c’est totalement différent. D’une manière générale il n’y a pas d’équivalence entre les rites des diverses Obédiences et donc pas reconnaissance « horizontale ».. Exceptionnellement le GODF qui possède les patentes de tous les rites permet les « visites horizontales » mais pour appartenir à un rite il faut passer dans tous les cas par la « case départ » (visiter n’est pas appartenir…).
    Pour ce qui est de la « ligne « écossaise » Marseille, Avignon, Paris (St -Jean du Contrat Social » voir à ce sujet les travaux « reconnus » de Pierre Chevallier c’est pas si simple… par ailleurs le mot « écossais » est très complexe et en tout état de cause n’a pas de sens « Écossais » au sens de « porteur de Kilt » ! quant à l’Ecossisme c’est encore autre chose.
    Si l’un d’entre-vous a les rituels originaux effectivement pratiqué à Marseille avec des dates « réelles » je suis très intéressé…
    Enfin le premier Rite officiellement écrit en tant que référentiel Obédientiel est le Rite Français Moderne mis en œuvre par le GODF à partir de 1771 et terminé pour les 3 premiers degrés le 15 juillet 1785. (voir travaux de Pierre Mollier). Les 4 Ordres de Sagesse plus le 5ème Ordre (Hauts-Grades) étaient terminés et règlementés dès 1784. A ces dates les documents étaient manuscrits. Le premier texte (3 premiers grades) typographié est le Régulateur de 1801 dont le texte est celui d’origine 1785.
    Les Ordres de Sagesse du RFM (1784) et du REAA (postérieur à 1801) ont le même socle de base constitué d’un ensemble très important de rituels du 18ème siècle. C’est pour cela qu’ils sont voisins tout en étant très différents… !
    Enfin ceci est une autre histoire…
    J’espère avoir donné quelques pistes de réflexion à ceux qui cherchent…
    Bons travaux
    (…)
    JCV

  • 12
    Expat
    19 novembre 2011 à 00:32 / Répondre

    Après avoir lu les commentaires, j’ai fait une recherche sur le web.
    est-il vrai que les grades 1 à 3 sont les mêmes avec celles du REAA (donc le même rituel) et les hautes grades sont differentes avec celles du REAA?

  • 11
    BP
    1 mars 2011 à 14:32 / Répondre

    à l’attention du F Thierry D.
    mon frère
    je lis (tardivement) ton intervention sur ce blog
    peux tu me faire parvenir un exemplaire numérique de « ton » Rite Ecossais Moderne ou Rite Ecossais Philosophique
    dont j’ai bien compirs qu’il était davantage modern qu’antient
    TAF
    BP

  • 10
    ledoux benjamin
    10 janvier 2011 à 19:00 / Répondre

    Patiquant le REAA dans ma Loge à L’Orient deChantilly- Senlis, je suis trés interessé par la planche de THierry Draps concernant les 3 lumieres et le REP.il t-il possible d’en avoir une copie.
    Frat
    B.Ledoux

  • 9
    Thierry DRAPS
    19 juillet 2010 à 12:14 / Répondre

    Pour WILLIAM

    Si tu as une adresse mail, je te la fais suivre bien volontiers en attachment

    Bàt.

    Th.D.

  • 8
    William
    7 juillet 2010 à 19:07 / Répondre

    (…) Th.D,
    merci encore pour ces eclaircissements sur le rite ecossais philosophique.
    Pratiquant le R.E.A.A dans sa version de 1802 ( au GABON, G.L.G) je serai honnore et ravi
    si tu pouvais me faire parvenir ta planche sur « Les Trois Grandes Lumieres ».

    (…)
    W.O
    CP, R.E.A.A
    Grande Loge du GABON

    (salutations maçonniques supprimées par le modérateur)

  • 7
    Thierry DRAPS
    28 juin 2010 à 13:50 / Répondre

    L’expression ‘Rite Français mâtiné d’Ecossisme’ n’a rien de péjoratif

    Je l’entends au sens etymologique strict: ‘croisé’, ‘mélangé’, ‘mêlé à ‘ car, de fait, tout en étant essentiellement ‘écossais’, le Rite Ecossais Philosophique emprunte à certains égards au Rite Français

    J’ai un exemplaire complet du rituel en version papier, bien sûr, mais il m’est impossible de le scanner car il compte plusieurs centaines de pages (un exemplaire pour les travaux à chacun des trois grades + les solsticiales + le rituel funèbre + la réception des Autorités Maçonniques, etc…….)

    Il ne s’agit donc pas d’un simple ‘opuscule’ qui continedrait tout ‘in extenso’

    Si cela suscite quelque intérêt, j’y reviendrai pendant ces vacances

    Th.D.
    Frère EXPERT
    PARAM

  • 6
    Vilespy
    21 juin 2010 à 10:30 / Répondre

    Bonjour,
    Je serai très heureux de pouvoir lire le rituel correspondant à ce « Rite Écossais Philosophique » sensé avoir été pratiqué à St-Jean d’Écosse du Contrat Social » (fille de « St-Jean d’Écosse de la Vertu persécutée » d’Avignon, elle même fille de « St-Jean d’Écosse » de Marseille).
    Si ce rituel est daté ce serait parfait…!

    « L’Ecossisme » fait l’objet d’études pertinentes et fort intéressantes mais très difficiles. Les documents datés sont une quête permanente.

    Je n’aime pas le terme de « Rite Français mâtiné d’Écossisme » qui me semble péjoratif.

    Je ne connais pas le « Rite Écossais Moderne » (?!) … je connais par contre très bien le « Rite Français Moderne » codifié en 1784 par le GODF en 3 grades, 4 Ordres + un 5ème, puisque j’ai le plaisir de les pratiquer dans leur version initiale. Ce Rite est un rite appartenant à part entière à « l’Écossisme » sans doute le 1er entièrement codifié.

    Je reste intéressé par toute correspondance à ce sujet et par les textes datés…

    (…)
    Jean-Claude VIL
    TSPM

  • 5
    Thierry DRAPS
    18 mars 2010 à 10:18 / Répondre

    Je confirme qu’un Atelier de la G.L.R.B. travaille à ce rite: c’est le mien (PARAM n°11 à l’Orient de Bruxelles)

    Ce Rite très ancien est antérieur au R.E.A.A. qui lui doit beaucoup

    Il vut le jour à Marseille, en vérité, et, de là, gagna Avignon pour essaimer tout le bassin méditerranéen

    Il peut être qualifié de « Rite Ecossais Moderne » (chacun sait que les « Modernes » sont en fait les vrais « Anciens ») ou encore de « Rite Français mâtiné d’Ecossisme » (car, de fait, il présente des similitudes frappantes avec le Rite Français, tout en étant réellement ‘Ecossais’)

    Pour ceux que cela intéresserait, j’ai présenté récemment une planche assez richement documentée qui, quoique intitulée « Les Trois Grandes Lumières », évoque ce Rite en plusieurs de ses aspects

    Je la ferai parvenir gracieusement à tout Frère qui m’en ferait la demande

    Th.D.
    Frère EXPERT
    PARAM

  • 4
    Philippe
    7 juillet 2007 à 12:58 / Répondre

    A l’attention du F Brodsky
    Rappel de base concernant le mammifère humain !!!
    Il me semble qu’à vouloir faire l’ange beaucoup font la bête.
    Les obédiences et les loges voient leur histoire structurée par : scissions, essaimages.
    En fait des chefs de meutes se disputent avec d’autres chefs de meutes sur la question de savoir qui est réellement le chef.
    Les minoritaires s’en vont avec le chef défait ou frustré et créent une nouvelle structure ou en rejoignent une autre.

    Après on fait des bouquins ou des articles visant à faire accroire aux naïfs que la querelle était philosophique et en quelque sorte « désincarnée » !!!

  • 3
    Jiri Pragman
    7 juillet 2007 à 07:59 / Répondre

    Alors qu’il s’agit d’évoquer un Rite et, pourquoi pas les lieux où il est pratique, je trouve dommage de saisir l’occasion pour mettre en valeur une Obédience dont on oublie de dire que, toute respectable qu’elle soit, elle est aujourd’hui de plus en plus minoritaire en Belgique (car si information il y a, elle doit être complète). Est-il nécessaire de produire des commentaires sur la régularité qui risquent d’attiser les passions comme dans certaines listes de discussion « maçonniques » ?

    Jiri

  • 2
    M.Brodsky
    6 juillet 2007 à 17:36 / Répondre

    Ce rite est aujourd’hui encore pratiqué par des loges au sein de la Grande Loge Régulière de Belgique (la seule obédience maçonnique régulière reconnue par plus de 100 grandes loges étrangères.). Il n’a rien perdu de son charme du 18° siècle.

  • 1
    Jacques Cécius
    5 juillet 2007 à 11:06 / Répondre

    Une loge de la GLRB travaillerait à ce Rite… (?)

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous