Salvador Allende

Le rituel « Salvador Allende »

Publié par Jean Mabuse

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 25 novembre 2016
  • 51
    Kreutzfed-Jacob
    29 novembre 2016 à 15:05 / Répondre

    Le rite Salvador Allende sonne comme une comptine. Le rite Pierre Dac par d’avantage de contenu, de sens, peut le remplacer avantageusement. Que la GLMU pratique ce rite c’est surprenant.

    • 52
      Rache qui vit
      30 novembre 2016 à 09:07 / Répondre

      Le rite Fidel Castro imposé aux habitants de l’ile de Cuba avec au premier grade l’espoir et au troisieme grade le rationnement a ete pratiquè par de nombreux iliens.

  • 44
    Ronan Loaëc
    27 novembre 2016 à 13:48 / Répondre

    Ne sont « sacré(e)s » que les valeurs auxquelles nous nous rattachons et les serments librement prononcés et réitérés en connaissance de cause.
    les rituels – et les Rites auxquels ils se réfèrent – ne sont que des outils.
    S’ils ne sont pas sacrés, ils doivent être respectés et utilisés avec maîtrise et intelligence dans un but bien compris, créer une œuvre. Intellectuelle, certes, ce qui est plus facile que de concevoir et monter une trompe (les opératifs me comprendront…) mais néanmoins de bel agencement, proportions et finition.
    Enfin, ni les Rites ni les rituels ne sont sortis tout armés de la cuisse du GADLU: ce sont des œuvres humaines, plus ou moins réussies selon le cas (j’ai une tendresse pour le Régulateur, beaucoup moins pour l’époque Amiable et je remercie Groussier d’avoir – même si c’est a minima – remis l’Eglise au milieu du village). Comme tels, les rituels sont appelés à évoluer, bien entendu. Mais n’est pas Rœttiers de Montaleau qui veut et c’est sans doute l’illusion vaniteuse dans laquelle nombre de « créateurs » de rituels modernes sont tombés à pieds joints.

  • 34
    Désap.
    26 novembre 2016 à 11:17 / Répondre

    Cher Maurice A.,
    je crains que tu confondes Rituel et Constitutions.
    Les Constitutions établis durant le 18è sc, effectivement dans leurs préambules et deux premiers chapitres (aucun autre) font état de situations particulières de la société de l’époque, d’autre part évoquent ce que doit être l’organisation de la GL et la tenure des maçons ; en cela ces textes aucunement initiatiques, se situent sur les plans strictement matériel, temporel et organisationnel .
    En revanche, il n’est fait aucun cas de politique ni de sujets sociétaux dans le rituel ; celui-ci se place sur un plan exclusivement initiatique, par définition hors de toute notion temporelle, et par extension, hors de toute problématique politique ou sociétal, ce n’est pas son sujet.
    Le rituel s’exerce dans un espace, la loge, hors de toute temporalité, raison pour laquelle l’espace de la loge qui forme la loge (car la loge est un espace et non un lieu en particulier ; on peut former loge n’importe où) est dit sacré, terme hors de toute notion religieuse en maçonnerie comme le terme Dieu, qui n’a pour seule signification d’exprimer la suppression de la notion de temps ; en ce sens et en ce sens uniquement, le rituel est également sacré, il n’est donc aucunement nécessaire d’en changer la Lettre, sauf risquer de le dénaturer à l’image de ce « rituel » S. Allende (personnage et Frère, par ailleurs, pour lequel j’ai le plus grand respect, notamment pour son action politique ; ce qui ne devra pas manquer de t’étonner, toi qui sembles apprécier de mettre les gens dans des cases)
    Pratiquant le RF 1785, je n’ai donc aucune obligation de venir en Tenue à cheval ni m’éclairer à la bougies et je ne vais jamais à la messe, fût-elle en latin :-))
    Exposé en quelques mots tout le problème de la maçonnerie « libérale », vous temporalisez des notions qui n’ont pas à l’être, vous ne traitez ainsi en loge presque qu’exclusivement de sujets sociétaux et politiques, ce qui m’amène à m’interroger, à quel moment faites-vous de la maçonnerie ?
    Enfin, j’ai toujours remarqué ce qui est pour moi une curiosité, les maçons libéraux semblent incapables de distinguer la notion de Dieu des textes religieux qui en traitent ; c’est pourtant l’objet de la maçonnerie.
    Les Egyptiens, les Assyriens, les Babyloniens, les Grecs, les Romains, en résumé toutes les civilisations antiques, à l’exception des Hébreux, parlaient de Dieu et de Dieux (le monothéisme n’est aucunement une novation des Juifs, toute l’Antiquité était monothéiste) et que je sache, il ne pratiquaient pas des religions, mais la Connaissance ; leurs textes n’avaient aucunement la prétention d’exprimer des faits historiques, toutes les mythologies affirment sans aucun détour qu’elles ne sont qu’allégories symboliques,
    ceci t’évoque-t-il quelque chose ? …
    Non, mon cher Frère, je ne pratique pas une religion de substitution, je pratique l’exact contraire, la maçonnerie est une Gnose, ce qui signifie « connaissance ».

    • 36
      Lionel Maine
      26 novembre 2016 à 12:55 / Répondre

      Avec un « g » minuscule, peut-être ; sinon, on est encore dans une superstition.

      • 40
        Désap.
        26 novembre 2016 à 15:48 / Répondre

        je suis d’accord

    • 43
      Chicon
      27 novembre 2016 à 11:20 / Répondre

      @desap – « ils ne pratiquaient pas des religions mais la Connaissance » connaissance de soi, des autres, de l’univers, tu touche l’essentiel de la demarche m.

      • 45
        Désap.
        28 novembre 2016 à 09:51 / Répondre

        Il ne faut pas perdre de vue que la réorganisation du Métier et sa remise à niveau technique vient de la redécouverte des connaissances techniques et spirituelles de l’antiquité notamment grecques et romaines, transmises par les Arabes aux Croisés.
        Pour étudier précisément le sujet, je puis dire que prétendre la Maçonnerie opérative imprégnée de religion est à mon sens extrêmement réducteur, voire faux.
        Les principes des Maçonneries opérative et modernes sont bien plus proches de la Connaissance antique que de la religion.
        Le tournant religieux pris par la GLUA à l’issue de la Grande Maitrise de Sussex, qui lui-même a toujours lutté contre, est à mon sens une forme d’hérésie.

    • 47
      Brumaire
      28 novembre 2016 à 17:50 / Répondre

      A la lecture, c’est beaucoup de bavardages pour ne pas dire grand-chose…un rituel, selon moi, ne sert pas à bavarder, il est juste un ensemble de repères qui servent à guider le travail maçonnique. Et plus on bavarde, moins on entre dans les travaux maçonniques proprement dits, et, forcément,moins on réfléchit.
      J’ai beaucoup de respect pour S.Allende et Louise Michel, mais citer qui que ce soit dans un rituel, même si c’est le préambule, confine au culte de la personnalité. Pratiquer la maçonnerie, pour moi, (mais sans doute pas pour tout le monde) c’est chercher son chemin tout seul.

      • 50
        Désap.
        28 novembre 2016 à 19:57 / Répondre

        Excellent Ma Soeur, tout est dit.
        Bien Frat.

      • 53
        Chicon
        30 novembre 2016 à 09:56 / Répondre

        @brumaire – « c’est chercher son chemin tout seul » c’est exact mais il y a une « sensibilisation » par le rite qui vient preparer l’esprit a cette recherche (il y a des rites plus « prégnants » que d’autres). Le travail en groupe donne en plus une « résonance interieure » a ce travail personnel (comme le chant).

        • 57
          Brumaire
          30 novembre 2016 à 14:28 / Répondre

          Tout à fait d’accord Chicon, je voulais juste souligner qu’un rituel- quel que soit le rite-,est surtout fait pour réfléchir, collectivement et individuellement. Ce qui est gênant dans le « rituel Salvador Allende », ce sont ces discours infantilisants, répétitifs, moralisateurs dans le préambule, puis, dans le rituel, cette manière de tourner autour du pot pour dire des choses qui ne sont même pas exactes, comme par exemple le discours sur l’heure d’ouverture des travaux et le pourquoi de « midi ». Cette réponse est à chercher individuellement, ou à la rigueur avec le Second Surveillant.

  • 16
    357
    25 novembre 2016 à 15:12 / Répondre

    Quelqu’un a-t-il un exemplaire du rituel anglais François Fillon ? Je connaissais la version 2007 mais on m’a dit qu’une version 2017 était en préparation

    • 29
      Lionel Maine
      25 novembre 2016 à 20:06 / Répondre

      Pour la fonction publique, cela risque d’être le régime … écossais !

    • 37
      lazare-lag
      26 novembre 2016 à 13:01 / Répondre

      Il se pourrait que ce soit plutôt un rituel gallois….

    • 56
      Myosotis64
      30 novembre 2016 à 12:52 / Répondre

      Le ritellette du Mans ?

  • 12
    Désap.
    25 novembre 2016 à 13:30 / Répondre

    Désolé mon Frère Roland, ce texte est affligeant, il ne peut être qualifié de rituel maçonnique.
    Bien Frat.

    • 23
      Jean Mabuse
      25 novembre 2016 à 17:42 / Répondre

      Existe t-il un label d’authenticité délivré par une autorité ? (la GLUA ça ne compte pas)

      • 27
        Désap.
        25 novembre 2016 à 18:56 / Répondre

        il ne s’agit pas d’authenticité, il s’agit de sens,
        ce texte est absolument vide de sens maçonnique,
        d’autre part, je n’ai jamais compris que l’on modifie les rituels,
        la langue du XVIIIè SC. serait-elle incompréhensible ?
        N’est-ce pas une lecture profane que de voir du religieux lorsque l’on évoque Dieu en maçonnerie ?
        Je pratique le RF 1785, il est superbe de rédaction, de profondeur, je trouve très intéressant d’entendre les mêmes mots et de travailler comme nos Frères 300 ans auparavant, la magie étant qu’il n’y a strictement rien de daté, c’est la maçonnerie, ce qui était valable hier, l’est pleinement aujourd’hui et le sera peut-être plus encore demain.
        Vois-tu, autant une commode IKEA n’a aucun intérêt, n’en aura jamais et son seul caractère sera d’être démodée et vouée à la benne, autant l’oeuvre d’un ébéniste du XVIIIè est non seulement intemporelle, mais c’est l’oeuvre d’un homme et elle contient son âme, en d’autres termes elle a du sens.

        • 30
          Maurice A.
          25 novembre 2016 à 22:37 / Répondre

          Hé Désap, s’il ne faut toucher à rien, vas en tenue à cheval et éclaire toi à la bougie « comme au XVIIIe siècle ». Au moins tout gardera tout son sens.
          .
          Mais le contexte du XXIe siècle n’est plus celui du XVIIIe, et le sens, politique (oui, politique) autant que symbolique que donnaient les FF qui ont écrit les rituels à l’époque pas non plus celui d’aujourd’hui. La société et les mœurs ont, heureusement, beaucoup changé depuis 300 ans (les hommes sont aujourd’hui libres et égaux et la femme l’égale de l’homme, par exemple) et pour entendre bien l’Art, la définition d’aujourd’hui de l’athée stupide et du libertin irréligieux, par exemple aussi, n’est plus la même non plus. Cette expression, qui a pourtant du sens, est dans sa formulation aussi « désuète » que beaucoup du phrasé de ces rituels du XVIIIe, qui ont, par cette désuétude, aujourd’hui perdu presque tout leur sens initial.
          N’étant pas un traditionaliste qui préfère la messe en latin, moi ce rituel contemporain dit de Salvador Allende ne me choque pas, car il dit à peu près la même chose que de plus anciens, mais avec des mots d’aujourd’hui.
          Si pour toi un rituel c’est comme un Evangile, une parole sacrée à laquelle on ne touche pas, c’est que tu confond un peu le but et l’outil, en sacralisant l’outil, et que tu commet ainsi l’erreur de prendre la FM pour une religion, de substitution comme l’on dit maintenant.
          .
          Quant à dire que c’est une lecture profane que de voir du religieux lorsqu’on évoque Dieu en maçonnerie, alors là, je suis sur le cul. Désolé, mais on ne sera jamais d’accord là-dessus. Les mots ont un sens, et Dieu n’est que Dieu mais il n’est pas autre chose.
          Vive la sociale et à bas la calote !

          • 31
            Lionel Maine
            26 novembre 2016 à 10:00 / Répondre

            Viva la revolucion !!!

        • 33
          Lionel Maine
          26 novembre 2016 à 10:45 / Répondre

          Tout à fait; c’est aussi un fumeur de havanes !
          « Hasta siempre, Comandante » !!!

          Un humble fumeur de gitanes.

          • 41
            Brumaire
            26 novembre 2016 à 23:33 / Répondre

            Et, pour finir:
            « Hasta la victoria siempre »
            ni fumeuse de havanes,ni fumeuse de gitanes, solamente de blondes anglaises pardon…

            • 42
              Chicon
              27 novembre 2016 à 11:06 /

              J’aime aussi les blondes anglaises ou les brunes françaises.

  • 8
    GILLES MIRAMAS
    25 novembre 2016 à 13:01 / Répondre

    je ne sais quel est celui qui a écrit cela mais ce n’a jamais été qu’un préambule lu par les 5 lumières avant l’ouverture et la fermeture des travaux au rite français… C’est tout …

    • 14
      Désap.
      25 novembre 2016 à 14:53 / Répondre

      préambule, 5 lumières ???
      quésaco ?
      Ça devient surréaliste :-)))

      • 46
        Myosotis64
        28 novembre 2016 à 15:37 / Répondre

        Équerre, compas, soleil, lune, VLS…

        • 48
          Tao
          28 novembre 2016 à 18:26 / Répondre

          Et ça sort d’où, ça ? Moi, je ne connaissais que les (Grandes) Lumières du rite Modern ou les Petites Lumières du rite Antient et du ROS qui sont le Soleil, la Lune et le Vénérable Maître. Je connaissais aussi les Grandes Lumières du rite Antient et du REAA qui sont l’Équerre, le Compas et le Volume de la Loi Sacrée. Ou encore les Petites Lumières du REAA et les Grandes Lumières du ROS qui sont Sagesse, Force et Beauté.
          .
          Mais les cinq lumières… ?! C’est à quel rite ? Après, je ne suis pas un spécialiste, je ne demande qu’à apprendre…
          .
          Amitiés,

          • 49
            yasfaloth
            28 novembre 2016 à 19:13 / Répondre

            Il me semblait que c’était pourtant évident :
            « 3 la dirigent, 5 l’éclairent et 7 la rendent juste et parfaite »
            C’est une allusion un peu maladroite, aux 5 qui l’éclairent… et une confusion sur les termes…

        • 54
          Chicon
          30 novembre 2016 à 10:27 / Répondre

          @Myosotis64 – il y a des divergences pour ne pas dire des conflits au sujet des 3 (trois et pas cinq) Grandes Lumières.
          .
          -le compas (la mesure), l’équerre (la rectitude), la Bible (la sagesse intemporelle). Ce sont les 3 Grandes Lumières de la GLUA ( on travaille avec mesure et restitude la sagesse intemporelle)
          .
          – le soleil (la lumière), la lune (qui réfléchit la lumière), le Vénérable Maitre (qui retransmet la lumière). Ce sont les 3 Grandes Lumières du RER et du RF . C’est moins clair et tiré par les cheveux, pour les mystiques-hermétiques.
          .
          Et il y en a d’autres au hasard de l’inspiration de quelques esprits inspirés. Quant aux 5 Grandes Lumieres, jamais rencontrées.

          • 55
            Myosotis64
            30 novembre 2016 à 12:51 / Répondre

            Je te rassure ; moi non plus…. C’était juste une réflexion.
            Et comme je travaille à la fois au Standard d’Écosse (VSL, compas et équerre)et au Rite Français (soleil, lune et Vénérable), je m’étais amusé à mixer les deux.

            • 58
              Chicon
              30 novembre 2016 à 16:17 /

              @myosotis64 – as tu travaillé également à Edinburgh au Rite d’Ecosse car il est unique et n’a donc pas d’autre nom…

            • 59
              Myosotis64
              30 novembre 2016 à 17:05 /

              @ Chicon : non… mais je suis curieux -:)

  • 7
    Jack Cha
    25 novembre 2016 à 11:57 / Répondre

    Beaucoup de maçons pensent qu’au moment du coup d’Etat au Chili, un maçon « libéral » Salvator Allende était face au maçon « régulier » Augusto Pinochet. Or si Allende, grand bourgeois fils et petit fils de maçon, était maçon au moment de sa mort, Pinochet ne l’était plus depuis longtemps et avait passé peu de temps en maçonnerie. D’origine modeste, il avait fait un mariage intéressant et son beau père avait conseillé au jeune lieutenant d’entrer en maçonnerie. Ce que fit Augusto, qui ne vint que très peu, ne paya pas sa capitation et sortit aussitôt.
    Jack Cha

  • 6
    Roland
    25 novembre 2016 à 11:55 / Répondre

    Je suis étonné par au moins 4 des commentaires précédents. Ils vont de la désobligeance à la moquerie.
    Je suis affligé par ce manque apparent de fraternité. Je pratique ce rite après avoir en avoir utilisé deux autres : les RF et REAA pour les nommer. Je ne parle pas des autres auxquels j’ai pu assister. Il ne me viendrait pas à l’idée de m’en moquer car je comprends tout à fait que d’autres parmi nous choisissent celui qui semble lui convenir.
    D’autre part, je ne vois pas en quoi l’on puisse considérer que tel rituel dispose, plus qu’un autre, d’un plus grand ou d’un plus petit contenu initiatique. Il s’agit d’une interprétation pas d’un fait objectif. Le cheminement personnel, l’appui de ceux ou celles qui transmettent et la pratique en interne sont certainement un ensemble de vecteurs beaucoup plus puissants que tel ou tel rite.
    Certes, on peut toujours ergoter sur tel ou tel aspect de son contenu. Tout est perfectible. Mais, pour l’heure, je dois vous avouer qu’il me convient parfaitement.
    Frat.

    • 10
      Tao
      25 novembre 2016 à 13:08 / Répondre

      Pas de désobligeance ni de moquerie dans mes propos, en tout cas. Cela ne me fait pas rire. Je tombe même des nues, pour tout dire.

      On peut lister les références maçonniques présentes dans ce rituel ?

      – quelques références discrètes à un Temple
      – la couverture du temple
      – la vérification de la qualité de maçons
      – les heures de travaux (midi et minuit)
      – l’âge symbolique
      – les batteries d’ouverture et de fermeture

      Alors ce qui est certain en effet, c’est que toute personne sincère pourra toujours, quel que soit son rituel, progresser. Réciproquement, même avec un rituel chargé symboliquement, la personne qui n’est pas sincère ne progressera pas d’un iota. Ceci est vrai. Mais il s’agit bien d’un fait objectif de considérer qu’un rituel peut ou non faciliter notre mise en chemin initiatique. Ledit rituel a « taillé dans le gras » dans une mesure qui me fait halluciner. Je ne pensais pas que ça pourrait exister à ce point (et pourtant, je visite !). On peut évoluer avec son temps, modifier un rituel, etc. Nos écrits ne sont pas religieux et donc ne sont pas sacrés en soit. Mais pour en faire quoi ? Supprimer ce qui constitue l’essentiel de la maçonnerie et le remplacer par le contenu de tracts syndicaux ? Ce rituel est maçonniquement et symboliquement vide ou presque. Il est très, très profane… Je suis abasourdi de cette découverte…

      J’ai une vraie question : suffit-il de s’appeler « Mon Frère » ou « Ma Sœur » pour prétendre faire de la maçonnerie ?!

      Amitiés,

      • 17
        357
        25 novembre 2016 à 15:15 / Répondre

        Tout à fait d’accord avec cette analyse. On est dans le tract syndical post 68.

        • 25
          Jean Mabuse
          25 novembre 2016 à 17:46 / Répondre

          Vous pourriez lire un tract syndical pour revoir votre avis péremptoire.

          • 38
            Tao
            26 novembre 2016 à 13:20 / Répondre

            Actuellement en plein mouvement social sur mon lieu de travail, je peux confirmer que la teneur de nos tracts n’est pas très différente…
            Amitiés,

      • 24
        Jean Mabuse
        25 novembre 2016 à 17:43 / Répondre

        Il me semble qu’il y a tout cela dans le texte du rituel

        • 35
          Tao
          26 novembre 2016 à 12:42 / Répondre

          Non. Il n’y a QUE cela. Et c’est bien ça le problème, justement…
          Amitiés,

    • 11
      Lionel Maine
      25 novembre 2016 à 13:10 / Répondre

      Pour ma part, il s’agit simplement d’ironie dont je revendique l’utilité dans la méthode maçonnique.
      Loin de moi l’idée de me moquer de la sincérité de votre Rite.
      Maintenant, ce qui serait vraiment intéressant pour moi, c’est de découvrir les arcanes qui vous permettent de conférer les trois degrés symboliques.
      Pinochet y est-il un « mauvais compagnon »?

      • 26
        Jean Mabuse
        25 novembre 2016 à 17:48 / Répondre

        Fais toi inviter dans une loge de la GLMU, tu serais étonné de voir qu’avec un tel rituel, la progression individuelle est non seulement possible mais bien souvent très forte.

    • 19
      Jean de Mazargues
      25 novembre 2016 à 15:57 / Répondre

      Il ne faut pas que la FM devienne le temple de la tristesse.

    • 20
      Jean de Mazargues
      25 novembre 2016 à 15:59 / Répondre

      Je suis affligé par ton sérieux.

    • 22
      Jean Mabuse
      25 novembre 2016 à 17:41 / Répondre

      Les historiens sérieux de la Franc-maçonnerie comme Dachez en France ou Stevenson en Grande-Bretagne démontrent que la Franc-maçonnerie a inventé (fort opportunément pour l’époque) sa tradition. Les rituels maçonniques des origines étaient le produit de leur époque et construits dans un but bien précis : réunir ce qui épars dans une société minée par les guerres et les conflits. La tradition maçonnique se construit depuis à chaque tenue par chaque maçon de n’importe quel rite. Ce qui compte c’est la méthode et le travail. L’emballage compte peu. C’est cela le grand message du symbolisme.

      • 28
        Désap.
        25 novembre 2016 à 19:16 / Répondre

        Hmmm … et les pyramides sont des tombeaux …
        et tu trouves qu’aujourd’hui il n’est pas nécessaire de rassembler ce qui est épars dans une société minée par les guerres et les conflits ?
        Cette nouvelle théorie de l’invention, du club ludique de 1717 est une aberration dramatique, elle ne repose sur rien d’autre que des recoupements de textes, technique par laquelle on peut arriver au résultat que l’on souhaite, on trouve ce que l’on cherche.
        D’autre part, Stevenson n’est pas maçon, il n’a donc qu’une lecture profane, c’est un problème ; prétendre que la maçonnerie soit originaire d’une nation est un non sens.

      • 39
        Tao
        26 novembre 2016 à 13:31 / Répondre

        Contrairement à Desap. je ne voit rien à redire à la théorie du moment par Dachez. Ajoutons que d’un point de vue scientifique l’absence de qualité maçonnique peut même devenir un avantage pour atteindre l’objectivité…

        Jean, tu te trompes d’arguments. Le problème n’est pas que votre rituel soit le produit de son époque, c’est qu’il soit quasiment vide de références symboliques, a fortiori maçonniques…

        Amitiés,

  • 5
    patoz
    25 novembre 2016 à 10:56 / Répondre

    la GLMU est elle d’accord avec cette diffusion ?

    • 9
      Tao
      25 novembre 2016 à 13:01 / Répondre

      Pourquoi ne le serait-elle pas ?

      Rappelons que la GLMU est à ma connaissance la seule obédience actuellement à filmer ses tenues pour les diffuser sur France Télévisions… Je ne crois pas qu’ils soient très gênés par cette « divulgation ». Et en même temps, c’est tellement vide que moi non plus je n’en suis pas gêné…

      Amitiés

      • 13
        Désap.
        25 novembre 2016 à 14:50 / Répondre

        A en juger du texte présenté, j’imagine ce que doit être leurs assemblées, cad tout sauf une Tenue,
        en conséquence, tant qu’ils filment des assemblées profanes, tout va bien.
        A noter que l’interdiction de divulgation est principalement exigée pour que les Récipiendaires, Appt:. et Comp:. découvrent et vivent pleinement leur initiation, passage et élévation, ce qui est de la plus fondamentale importance.

        • 18
          Jean de Mazargues
          25 novembre 2016 à 15:56 / Répondre

          non mais quel ronchon …

    • 21
      Jean de Mazargues
      25 novembre 2016 à 16:00 / Répondre

      La GLMU est-elle une obédience maçonnique ?

  • 4
    Lionel Maine
    25 novembre 2016 à 10:47 / Répondre

    Existerait-il un rituel « Augusto Pinochet », un peu plus « régulier » ?
    Plus sérieusement, je suis à la recherche du Rituel de Schroeder; quelqu’un pourrait-il me renseigner ?
    D’avance, merci.

    • 32
      Chicon
      26 novembre 2016 à 10:33 / Répondre

      Pour le rituel de Schoeder tu le trouveras en Suede ou au Danemark, mais il y a une difficulté serieuse: les rituels restent en L. Un grand specialiste est P.Noël.

  • 3
    yasfaloth
    25 novembre 2016 à 09:29 / Répondre

    Pour moi, on est effectivement quasiment dans le parodique, mais enfin, si ça fait plaisir à des frères et sœurs de « travailler » de cette façon…
    .
    Cela montre bien que le terme de Franc-Maçonnerie recouvre des réalités de pratiques on ne peut plus différentes, plus ça va et plus je me demande si cela à un sens… j’en vient presque à me dire si finalement, avec son intransigeance et son centralisme ce ne sont pas les FM assujettis à la GLUA qui ont raison : au moins avec eux on parle de la même chose !

  • 2
    Jean de Mazargues
    25 novembre 2016 à 09:04 / Répondre

    Pour ma part, je préfère le rite « Pierre Dac ».

    • 15
      Désap.
      25 novembre 2016 à 15:00 / Répondre

      Qui lui est parfaitement conforme !

  • 1
    Tao
    25 novembre 2016 à 04:52 / Répondre

    Je pleure devant la vacuité et le bavardage qui composent ce rituel… C’est une parodie, ce n’est pas possible… Et je ne me positionne pas en puriste des rituels originels, le mien a été recomposé en 1973. Je ne suis pas dans une bataille de dates, mais dans une valorisation d’un contenu initiatique. Et là, je ne le vois pas…
    Amitiés,

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous