Salman Rushdie, un crime contre la liberté

Accès libre
Publié par Géplu
Dans Divers

Communiqué du Grand Orient de France

Paris, le 16 août 2022

Liberté de conscience, liberté d’expression, liberté politique, piliers démocratiques.
Salman Rushdie, un crime contre la liberté

L’agression criminelle contre Salman Rushdie fait éclater au grand jour, une fois encore, la violence de l’islamisme quand il veut imposer son dogme et ne reconnait ni la liberté de conscience ni la liberté d’expression.

De tous temps, les extrémistes religieux veulent imposer la soumission à tous, croyants et non-croyants, à n’importe quel prix. Aujourd’hui, c’est l’islam politique qui, pour assurer son emprise sur les consciences et l’embrigadement d’esprits fanatisés, veut répandre la peur par, l’intimidation, la menace, l’emprisonnement, la torture, et la mise à mort des femmes et des hommes qui refusent de se soumettre.

L’islamisme, dont nous ne devons jamais oublier que les premières et plus nombreuses victimes sont les populations de confession ou d’origine musulmanes. C’est ce qu’illustre la fatwa de condamnation à mort, émise en 1989 contre Salman Rushdie par I’Ayatollah Khomeini « guide suprême » de la république islamique iranienne et premier responsable de cette tentative de meurtre dont la lâcheté n’a d’égale que l’abjection.

Condamnation à mort pour avoir critiqué une religion, une idée, en I’occurence l’islam, et dont la sentence vient d’être exécutée 33 ans plus tard par un fanatique né 10 ans après qu’elle ait été formulée.

Aucun pouvoir religieux obscurantiste n’a jamais fait la moindre concession. Par son essence totalitaire et ses certitudes dogmatiques, il ne peut admettre la liberté de conscience, et ses corollaires, le doute critique, la liberté de choix, spirituel, philosophique, sexuel ou politique, la liberté citoyenne, la liberté politique.

La liberté de conscience donne à chacune et à chacun, le droit de croire et de ne pas croire, de pratiquer telle ou telle religion, d’en changer ou d’en avoir aucune, d’être religieux, athée, agnostique ou indifférent à la religion.

La liberté d’expression inclut le doute critique et le droit d’irrévérence envers les pouvoirs, quels qu’ils soient, politiques, religieux ou autres. Les choix spirituels et philosophiques individuels sont intimes et relèvent de l’égalité des droits.

En démocratie, le débat d’idées a pour seule limite son propre dévoiement quand il devient l’expression du rejet de l’autre, de la haine de la différence, du racisme, de l’antisémitisme et de la xénophobie. Particulièrement attaché aux fondements démocratiques de la République, le Grand Orient de France réaffirme le droit essentiel à la liberté de conscience et à la liberté d’expression, piliers d’une véritable citoyenneté, de l’émancipation et de l’autonomie de chacune et chacun,.

Le Grand Orient de France se tiendra toujours aux côtés des combattants de la liberté dont Salman Rushdie est aujourd’hui, en ces tristes circonstances, un symbole exemplaire.

mercredi 17 août 2022
Étiquettes : ,
  • 8
    Pierre Noël
    8 septembre 2022 à 13:32 / Répondre

    Le meilleur soutien que nous (francs-maçons adeptes des libertés) puissions apporter à Salman Rushdie, c’est de le lire, les Satanic Verses (ravissement poétique et merveilleux de 1989) et le reste, en particulier « Two Years Eight Months and twenty-eight Nights » (càd 1001 nuits !) de 2015.
    Son oeuvre restera un moment majeur de notre siècle, en dépit des bigots, demeurés et pusillanimes.

  • 7
    Philippe LAPORTE
    21 août 2022 à 09:55 / Répondre

    Sérignac n’est qu’un vétérinaire et rien d’autre !

  • 2
    Yves Henri
    17 août 2022 à 14:25 / Répondre

    Il ne vous a pas échappé que ce communiqué est plus « fouillé » que bien d’autres Encore quelqu’un qui privilégie la rapidité au fond

    • 3
      Adrien C
      17 août 2022 à 18:06 / Répondre

      Hé bien s’il faut presque 5 jours au GM Sérignac pour écrire un communiqué « fouillé », qu’est-ce que ça doit être quand il prépare un discours ! Il lui faut trois mois ?
      Et en plus, est-on sûr qu’il est de sa main le communiqué ?
      Pas sûr du tout. Généralement « on » propose au GM un texte qu’il valide. Là il lui en fallu du temps rien que pour ça. Peut-être que son week-end du 15 août était consacré au repos et qu’il n’a pas trouvé 3 minutes pour valider le texte.
      Quand à privilégier la rapidité au fond, ça ne veut rien dire. Un communiqué, même « fouillé », aurait pu et du être écrit et diffusé dès le premier jour.

      • 4
        Yves Henri
        17 août 2022 à 20:13 / Répondre

        Vous me donnez une idée, je vais postuler à la Grande Maîtrise puisque cela a l’air si cool comme job. On tweete dès qu’un événement important arrive sur la base d’un communiqué rédigé par d’obscurs rédacteurs et le tour est joué. Je vais réfléchir et merci pour ces info

        • 5
          Adrien C
          17 août 2022 à 21:04 / Répondre

          « je vais postuler à la Grande Maîtrise ».
          Oui, t’as raison.
          Profites-en en ce moment on prend un peu n’importe qui…

  • 1
    Michel K
    17 août 2022 à 11:11 / Répondre

    Enfin une réaction du Grand Orient ! Il était temps. À l’heure où le diesel est prohibé, il va falloir changer de carburant pour la machine à fabriquer des communiqués 😂.

    • 6
      Luciole
      17 août 2022 à 23:44 / Répondre

      Jusqu’à maintenant aucune nouvelle de la GLdF..Je vais finir par avoir honte de ce silence.
      Oû sont les défenseurs de la Liberté d’expression? Quand le sacré « Ni religion ni politique » devient une lâcheté.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous