Salomon savait se contenter de peu…

Publié par Géplu
Dans Humour

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
lundi 17 janvier 2022
Étiquettes : ,
  • 22
    JMB
    27 janvier 2022 à 15:17 / Répondre

    19- Désap
    Prendre, pour te moquer de la Charité, un morceau de phrase sur les 6 pages d’une planche tracée s’apparente à minima à de la mauvaise foi et au pire à de la manipulation.
    En supposant que « l’Échelle de Jacob” te dise qque chose, je te signale que la Charité, la Foi et l’Espérance en sont les principaux échelons. Que tu veuilles, dans ta conception personnelle de la Franc-Maçonnerie, supprimer la Foi et l’Espérance c’est ton problème. Mais que tu puisses assimiler, en tant que FM, la Charité à de la ”condescendance incarnée” dépasse mon entendement.
    Désap, es-tu encore Franc-Maçon ?

  • 19
    Désap .
    25 janvier 2022 à 18:51 / Répondre

    18 – Mouais …………………………………. 🙂 🙂
    Sauf que la GLDF ne convient pas que le GADLU est Dieu, ce qui lui coutera (par deux fois il me semble) la reconnaissance américaine (oui, les américains étaient prêts à reconnaitre la GLDF en dépit de la GLUA, c’est marrant.
    Sinon, c’est sûr que lorsque l’on pratique un rite où il est dit « les Saintes Ecritures doivent régler et diriger notre Foi », on s’ouvre aux autres et aux autres principes par l’entremise de la charité, pas par la recherche et la compréhension.
    La charité … la condescendance incarnée, la fermeture d’esprit par excellence.
    Mais bon sang ! lis les grecs au moins, tu sauras de quoi tu parles.

    • 20
      ERGIEF
      25 janvier 2022 à 23:29 / Répondre

      Mon cher Desap, un petit tour au grade de RC+ te permettra sans doute de porter sur la Charité un regard nettement plus éclairé que la caricature que tu en fais en la confondant manifestement avec l’aumône.

      • 21
        Désap .
        26 janvier 2022 à 05:51 / Répondre

        20 – Pas du tout, et je le suis. Je n’ai pas l’habitude de parler de ce que je ne connais pas.
        La différence entre nous est que je n’ai aucune sensibilité au monothéisme et une sorte d’allergie au christianisme.
        De même, cette allergie est fondée, elle ne vient pas d’un vulgaire sentiment de rejet systématique.

  • 18
    JMB
    25 janvier 2022 à 15:12 / Répondre

    Je remercie le F. ERGIEF pour son constat très factuel selon lequel, entre la GLDF, la GLNF, la GLAMF, la GLFF (auxquelles il faut ajouter les 15% de loges du GODF selon Géplu) il y a plus de loges qui exposent la bible dans leurs tenues que de loges qui la boudent. Ce qui a en autre le mérite de replacer la FM laïque à sa vrai place. Et ce pour la France uniquement car si on voulait faire cette analyse au niveau mondial, l’écart serait encore plus important.
    Mes propos ne visent pas à ranimer de vieilles guerres mais seulement à relativiser la place que s’octroie le GODF dans le paysage maçonnique français et mondial.
    J’espère également que ce constat rendra beaucoup plus humbles et modestes certains extrémistes laïques et/ou adepte de fondements gréco-machintruc de ce site.

  • 10
    ERGIEF
    24 janvier 2022 à 02:01 / Répondre

    Objectivement il faut tout de même voir la réalité en face, à part le GODF et le DH qui boycottent la Bible depuis qu’un certain pasteur (sic) nommé Frédéric Desmons à chassé le GADLU des loges du GO, il y a plus de loges qui l’exposent dans leurs tenues que de loges qui la boudent. Si l’on cumule les effectifs GLDF + GLNF + GLAMF + GLFF la majorité est nettement plus du côté des pro que des anti et les loges bleues, sauf quelques très rares exceptions qui se se réfèrent au 1er Livre des Rois, l’ouvrent toutes au Prologue de Jean. En ce qui concerne les anti il s’agit par ailleurs d’une exception très française. Pour ma part il y a 2 décennies j’ai visité une Loge du DH ou j’avais été invité. Elle travaillait parait-il au REAA et exposait sur l’autel des Serments un vague livre blanc prétendument symbolique. Je n’ai pas reconnu mon Rite tellement la version qui se pratiquait devant moi avait été vidée de ses références spiritualistes, la planche présentée était dénuée de toute forme de symbolisme et traitait d’un sujet strictement profane, les tenues vestimentaires des participants étaient débraillées et disparates. Ajoutons à cela l’absence du Volume de la Loi Sacrée, je me suis demandé ce que je faisais là. On m’a chaudement invité à revenir ce qui était très fraternel mais pas suffisant pour susciter mon désir de refaire un aller retour automobile de 200 km. Il m’a fallu une ou deux bonnes tenues bien régulières et bien traditionnelles dans ma Loge pour me remettre de mes émotions. Cette description n’est pas une caricature, et n’y voyez aucune forme de mépris, simplement ce genre de maçonnerie n’est pas ma tasse de thé.

    • 11
      Pierre Noël
      24 janvier 2022 à 09:45 / Répondre

      La Bible n’est pas là pour être lue, mais pour, symboliquement, donner du poids au serment (où à la promesse de ceux qui ne « jurent » pas) selon une coutume bien ancienne dans l’occident autrefois chrétien (depuis l’invention de l’imprimerie; avant c’était sur des reliques ou soi-disant telles). L’exemple de l’inauguration du président des EU en est un bel exemple.
      L’emploi de l’évangile de Jean dans le Craft ne se voit que dans des pays autrefois catholiques, orthodoxes ou luthériens. Dans le monde anglo-saxon, la bible est ouverte au hasard ou, parfois, à Ruth, aux Rois, sur un psaume, sur l’ecclésiaste (au 3° degré) ou à Isaïe.

      ps Pour ne pas provoquer de réaction indignée : je SAIS ce que font les loges Emulation françaises.

      • 13
        Sterling
        24 janvier 2022 à 21:58 / Répondre

        Ma Loge RS d’Ecosse ouvre aux Livres de Ruth 1er/Roi 2éme/Ecclésiaste 3éme

        • 15
          Pierre Noël
          25 janvier 2022 à 09:05 / Répondre

          Le livre de Ruth est sans conteste le plus « humain » de la Bible, empreint de bienveillance et de tendresse. Il a inspiré un chef d’oeuvre à Victor Hugo (souvenez-vous de « Tout reposait dans Ur et Jérimadeth » !). En maçonnerie, il sert de support au rite le plus émouvant qui soit, l’engagement réciproque entre le maçon et sa loge.

          • 16
            lazare-lag
            25 janvier 2022 à 10:46 / Répondre

            Pierre-Noël nous invite ici (message 15) à retourner à Victor Hugo, à « La Légende des Siècles », et en particulier au poème « Booz endormi ».
            Je ne résiste pas à l’envie de vous en livrer le quatrain au complet, car il mérite une petite explication :

            « Tout reposait dans Ur et dans Jérimadeth ;
            Les astres émaillaient le ciel profond et sombre ;
            Le croissant fin et clair parmi ces fleurs de l’ombre
            Brillait à l’occident, et Ruth se demandait, […] »

            L’explication tient au fait que si Ur est une ville bien connue des spécialistes de la Bible, il n’y est nullement fait mention de Jérimadeth.
            La seule explication avancée par certains spécialistes de la poésie tiendrait au fait que Victor Hugo, embarrassé à trouver une rime faisant face à « demandait », a finalement trouvé cette astuce d’inventer un nom de ville, Jérimadeth, ou, dit autrement : « J’ai rime à dait ».
            Avec Victor Hugo, on n’est jamais à l’abri de surprises.

            • 17
              Pierre Noël
              25 janvier 2022 à 12:51 /

              Je suis heureux qu’un commentateur érudit rappelle une des anecdotes littéraires dont notre professeur de français nous enchantait dans un « lycée » endormi dans un méandre de la Sambre, il y a quelques dizaine d’années.

    • 12
      GépluAdministrateur
      24 janvier 2022 à 10:30 / Répondre

      Ergief, le GODF ne boycotte pas la Bible et n’a pas « chassé » le GADLU de ses loges.
      C’est au Convent de 1877 que Frédéric Desmons, pasteur de l’Eglise Réformée (qui deviendra GM du GO par la suite) fit voter, au nom de la liberté de conscience, la fin de l’obligation pour les loges d’invoquer le GADLU à l’ouverture de leurs travaux. La fin de l’obligation, et non la suppression ou l’interdiction comme c’est parfois dit. Les loges du GODF sont totalement libre de travailler avec ou sans l’invocation du GADLU.
      .
      La plupart des loges du GO qui travaillent au Rite Français (Groussier), rite de référence et majoritaire du GODF travaillent effectivement sans la Bible remplacée le plus souvent par les Constitutions d’Anderson et n’invoquent pas le GADLU, mais toutes les loges du GODF qui travaillent au REAA (environ 15% des 1350 loges) travaillent « A la gloire du Grand Architecte de l’Univers » avec la Bible ouverte au prologue de Jean.

      • 14
        ERGIEF
        24 janvier 2022 à 22:11 / Répondre

        Bien cher Géplu, tu as bien compris que mon message était volontairement caricatural. Je voulais titiller un peu nos habituels antichrétiens qui s’insurgent dès qu’on parle de la Bible. Je connais et partage la totalité des informations que tu apporte et qui nuancent à juste titre mon propos. Je vais seulement te répondre sur 3 points précis:
        – La relation que je fais de ma très courte expérience dans une loge du DH en Normandie est totalement conforme aux faits.
        – J’ai un lien précis avec la mémoire de Frédéric Desmons parce que j’ai vécu une quinzaine d’années dans ma jeunesse dans son petit village natal, Brignon. Mon père en a été longtemps le 1er magistrat et j’ai accédé à la bibliothèque de ce grand franc maçon. Le fonds F Desmons contient des trésors historiques. Mais j’ai toujours été étonné par le fait que ce ministre du culte ait conduit son obédience à supprimer l’obligation de la presence de la Bible dans les loges.
        – La GLDF à laquelle j’ai appartenu durant 1/4 de siècle n’a réintroduit l’obligation du VLS dans ses loges qu’en 1954 à l’occasion d’une ses tentatives ratées pour se faire reconnaître par la GLUA.

        Que veux tu, j’ai été initié au REAA et aujourd’hui je pratique le RER, alors tu peux comprendre qu’une tenue sans Bible ce soit pour moi un repas sans un verre de de bon vin 😊

        Fraternellement et bonne année (je crois que j’ai oublié de t’adresser mes vœux pour toi, les tiens et Hiram.be)

  • 4
    Pierre Noël
    19 janvier 2022 à 15:21 / Répondre

    Importante ? Je ne sais. Amusante certes.
    Le premier chapitre de cet évangile était lu par le prêtre « romain » après l’Ite Missa est à chaque messe de l’année liturgique jusqu’en 1962, dans toutes les églises du monde (le missel de mes amis d’enfance, édité par le diocèse de Tournai, le précisait avec force et vigueur).
    Les francs-maçons des pays catholiques le connaissaient depuis toujours (sans penser qu’il soit « gnostique » ou quoique ce soit d’autre!). Lorsque la fm s’est installée en terre catholique romaine (au début du XVIII° siècle), les fm en ont gardé l’habitude et l’ont exposé dans leurs loges comme il l’était dans les églises, ouvert au prologue de Jean.
    Les perquisitions policières de 1740-45 ne laissent aucun doute (voir P. Chevallier et ses deux livres essentiels, Les ducs sous l’acacia, 1964, et La première profanation du temple maçonnique, 1968).

    • 6
      Sterling
      20 janvier 2022 à 08:33 / Répondre

      Je me suis mal exprimé, je voulait dire que dans des Loges , les travaux ne sont pas , systématiquement, ouverts sur cet évangile, voir même sur pas d’évangile du tout.
      – pas de Bible
      – Bible présente sans précision
      – Ancien Testament ouvert sur un Livre diffèrent selon le Degré .

      Ecrire que le l’Evangile de Jean est ouvert partout en FM c’est mal connaître la diversité des pratiques en FM.(?)

      • 9
        pierre noel
        23 janvier 2022 à 12:50 / Répondre

        En France, on peut dire sans grand risque d’erreur que l’évangile de Jean était exposé dans les loges, ouvert à son prologue, jusqu’au moins la création du GODF en 1773.
        Toutes les variations, querelles, arguties, développements, innovations … lui sont postérieures.
        Ce n’est pas « mal connaître la diversité des pratiques en FM (?) » de l’écrire ! C’est la voir autrement qu’avec une lorgnette hexagonale.

  • 2
    François Morel
    17 janvier 2022 à 21:19 / Répondre

    T’es pas étonné que l’ouverture des travaux se font sur l’évangile de Jean même au 3ème ?

    • 3
      Sterling
      19 janvier 2022 à 09:02 / Répondre

      A quel rite ? La précision est importante.

    • 5
      Luciole
      19 janvier 2022 à 23:41 / Répondre

      J’aime trop tes dessins et leurs idées pour critiquer, ce n’était qu’une boutade.
      Si on commence à chercher la logique dans la FM ! C’est oublier que c’est ce qui nous différencie des profanes ,ils ont beaucoup e mal à comprendre

      • 8
        François Morel
        23 janvier 2022 à 09:52 / Répondre

        😊

  • 1
    Luciole
    17 janvier 2022 à 12:10 / Répondre

    Un peu étonné de la croix latine sur le bâton de S,quel précurseur!

    • 7
      Argyraspide
      21 janvier 2022 à 08:05 / Répondre

      la croix évoquée pourrait correspondre à la lettre « tav » en proto-sinaïtique. Pour mémoire, il s’agirait alors de la 22ème et dernière lettre de l’alphabet hébraïque, équivalant à l' »omega » grec.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous