tablier Oudinot

Le Tablier du Maréchal Oudinot

Publié par Pierre Mollier

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 14 juin 2017
  • 4
    Ours_Blanc
    18 juin 2017 à 10h52 / Répondre

    Bonjour,
    « surnommé « le Bayard français » » me parait curieux. Bayard n’était-il pas français ?
    Je pense qu’il est plus juste de dire qu’Oudinot était « le Bayard de la Grande Armée » ou « le Bayard moderne » (cf. http://www.academie-napoleon.com/le-marechal-oudinot-bayard-de-la-grande-armee/ ).

    Sinon, bravo pour cette acquisition.

  • 3
    pierre noel
    16 juin 2017 à 19h39 / Répondre

    Si vous vous trouvez jamais dans les locaux de la Grande Loge de Luxembourg, rue de la loge, à deux pas du palais grand-ducal, vous y verrez un tablier de même forme que celui ici présenté. C’était celui que les FF de la loge La Concorde Fortifiée avaient préparé pour le prince Frederik, GM du GO des Pays-Bas (de 1816 à 1881), protecteur de la franc-maçonnerie luxembourgeoise. Il le ne le porta jamais. (Ce frère cadet du futur roi Guillaume II des Pays-Bas avait été initié à Berlin dans la loge « Zu den Drei Weltkugeln » en 1816).

  • 2
    Decreuzep
    16 juin 2017 à 13h37 / Répondre

    Philippe Decreuze,

    Le Maréchal Oudinot était venu à Cortaillod/NE, il a diné chez le Colonel Vouga en 1804, après s’être bien restauré et avoir bien bu il est allé se coucher. Le lendemain matin il a voulu monter sur son cheval, est tombé et s’est exclamé : Il est du diable votre vin Colonel ! Et depuis nous avons à Cortaillod une cuvée appelée « Vin du Diable » produite par la famille Vouga. Une plaque rappelle cet événement historique.

  • 1
    martine talavera
    14 juin 2017 à 14h52 / Répondre

    bravo d avoir pu y arriver. belle acquisition pour le musée.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous