Un Franc-Maçon homosexuel devant la justice maçonnique

Publié par Jiri Pragman

Dans un article Gay Mason on Trial in Kentucky publié le 24 mars 2011, le site Advocate.com explique qu’un Franc-Maçon sera traduit le mois suivant devant la justice maçonnique parce que gay. Cet article a lui-même pour source l’article Membership of openly gay Mason being challenged du Lexington Herald-Leader.

Le coming out de John Wright, membre de la Right Angle Lodge de Winchester, n’a, semble-t-il, pas été apprécié et les membres d’une Loge de Frankfort ont voulu interdire les membres ouvertement gays (openly gay members). La tentative de modification de la constitution maçonnique du Kentucky a cependant échoué en octobre 2010 et Wright déclarait à l’époque qu’il s’agissait du signe que les Maçons du Kentucky ne discrimineraient plus les homosexuels.

John Wright devait cependant faire face à un procès maçonnique le 8 avril. La plainte émanant de 5 Maçons du comté de Jefferson mentionnait que Wright avait violé la constitution du groupe en trahissant sa croyance en Dieu en refusant d’obéir à la Loi Morale en déclarant son homosexualité que la Loi Morale déclare comme une abomination devant la loi de Dieu et en donnant publiquement des informations sur les Maçons. Il est également fait état de son mariage (il était marié quand il est devenu Maçon en 2007) et de son divorce. La plainte stigmatise une « conduite non maçonnique » (unmasonic conduct).

Le Lexington Herald-Leader est revenu sur le sujet le 16 avril 2011. L’article Masons hand indefiite suspension to openly gay member informe de la suspension de John Wright, coupable de conduite non maçonnique, pour une durée indéterminée. Il pourrait faire appel de la décision ou demander à être rétabli après un an; Wright pense néanmoins que c’est inutile en raison du sentiment anti-gay très fort chez certains au sein du groupe.

samedi 23 avril 2011
  • 19
    Bonnaud Thierry
    25 avril 2011 à 15:00 / Répondre

    Un des problèmes ‘maçonniques’ soulevé par ces frères américains est la référence à la Loi Morale ( à laquelle nous nous référons aussi ) Là ils lient directement cette loi morale à la loi de Dieu mais comment interpréter différemment cette loi dite Morale ? Je n’ai pas la réponse et celle ci est vaste … Mais tout en étant fidèle à la tradition , cette interprétation passéiste et rétrograde nous montre qu’il faut être vigilant et intelligents pour agir aussi pour le bien de l’humanité et de celles et ceux qui la composent …

  • 18
    mauvais compagnon
    24 avril 2011 à 17:33 / Répondre

    Billet de mauvaise humeur …. normale, l’optimisme de Pâques me démoralise depuis toujours !
    Trahir un serment est devenu tellement courant et banalisé dans le relativisme moral, « tolérant » pour tout les différentialismes de l’hyper individualisme, que les serments Maç semblent de plus en plus dévalorisés . Leurs ruptures caractérisées, qui sont de réelles ruptures face à la communauté devant lesquelles ils ont été tenus, n’émeuvent que de moins en moins ces communautés qui sont d’ailleurs, de ce fait et parmi d’autres, elles même en déliquescence. Le prisme socio politique, quasi mythique et folklorique des petits bourgeois, bobo parisien, du GO , en en pleine autosatisfaction du vide de ses membres est tout en rapport avec cette société profane en crise;
    Le déséquilibre entre la déliquescence des Devoirs des individus pour Frères qu’ils soient, au profit du n’importe quoi et du n’importe comment de leurs droits , ne fait plus de cette FM là, le centre de l’union qu’elle devrait être; ainsi soumise aux forces centrifuges elle participe à la confusion générale, et son discours social est une mascarade pour des pratiques qui ne sont plus que des simulacres.
    Le respect que l’on se doit entre Frères ne se grandit pas de ne pas protéger, l’intimité de chacun et de tous, et cela vaut pour chacun de nous vis à vis de tous.

  • 17
    Yves
    24 avril 2011 à 16:09 / Répondre

    La franc-maçonnerie pratiquée aux USA est souvent intégrée à la vie communautaire; les enfants font parties de l’Ordre « De Molay », les femmes de l’Ordre « Eastern Star » et tous participent à des activités communes. Il y a des barbecues, des foires, des activités caritatives pour les hôpitaux « Shriner ».. S’afficher, ivre, avec une prostituée, ou avec son copain gay peut être considéré comme irrespectueux et un risque pour l’harmonie de la communauté: C’est du moins ce qu’on m’a déjà dit dans une loge de Floride. Un frère gay s’était fait interpellé parce qu’il avait décider de faire son « coming out » en s’affichant avec un travesti lors des barbecues familiaux.

    Une moralité irréprochable étant pour plusieurs de ces loges une condition sine qua non d’admission , vous comprendrez qu’un type qui trompe sa femme puisse être, considéré comme quelqu’un qui trahi ses serments et de surcroit un mauvais frère. Ce qui est dans les mœurs en un endroit peut être intolérable ailleurs.

    Évidemment, la définition de ce qui est bon ou moral pour les états du « Bible Belt », dont fait parti le Kentucky est fort différente de celle des loges de l’ile de Manhattan!

    Aussi, parce qu’on le mentionne souvent, il faudrait souligner que la franc-maçonnerie afro-américaine de Prince-Hall fait partie intégrante des Grandes Loges « régulières ».

  • 16
    Pilou
    24 avril 2011 à 14:59 / Répondre

    Mille excuses, Jiri, j’ai lu trop vite… à moins que ce ne soit l’influence des pollens.

    Que disaient certains rituels: « à la femme que vous jugez la plus digne » ??? donc cela peut être l’épouse, la compagne, la soeur ou n’importe quelle femme.
    Et je pense bien que, dans l’esprit de certains, le mot « personne » signifiait justement, outre la mère, l’épouse, la soeur…) une ou un partenaire.

    Petite parenthèse: Rituel du marquis de Gages, 1763:

    Voici aussi des gants de femme que je vous donne pour que vous en fassiez présent à celle que vous estimez le plus et la plus vertueuse; quoique ce sexe enchanteur croie que nous les mésestimions, nous ne nous lassons point de les aimer avec décence mais point assez pour leur révéler des mystères qu’elles ne sauraient s’empêcher de divulguer

    Là on dévie et nous ne sommes plus au XVIIIe siècle.

  • 15
    Jiri Pragman
    24 avril 2011 à 10:51 / Répondre

    En 2007, il était marié et son homosexualité n’était pas connue.

    La présence d’homosexuels « déclarés » dans des Loges du GOB n’est pas rare à ma connaissance. A tel point que les profanes puissent être sondés à ce sujet, histoire de détecter toute homophobie.

    Effectivement, certains Rituels ont été modifiés pour que la 2e paire de gants soit remise à une personne et non plus à une « femme ». Certains – sans homophobie – estiment que cela résulte d’une incompréhension du Rituel; il ne s’agirait pas, dans une Loge masculine, d’offrir cette paire de gants à un « partenaire » mais bien à une personne qui fait partie de l’autre moitié de l’humanité (qu’il s’agisse d’une épouse, compagne, mère, soeur ou de n’importe quelle femme).

  • 14
    Pilou
    24 avril 2011 à 10:13 / Répondre

    Incompréhensible puisque sa « situation » était connue en 2007 lorsqu’il devenu maçon. Mais s’il est exact qu’il ait donné publiquement des informations sur les Maçons, le vrai problème n’est -il pas là ?

    Nous avons initié dans ma loge du GOB, et ce dans les années 80, un profane dont l’homosexualité n’a posé aucun problème. Evidemment, l’attitude à l’époque était beaucoup plus discrète et de la part du profane et de la part des Frères. C’était un « sujet » que l’on n’abordait pas comme maintenant. En attendant, ce profane n’a pas pris une flopée de votes négatifs.

    Nous avons aussi changé le rituel d’initiation et je pense que nous ne sommes pas les seuls. A un certain moment, on remet un « objet » en double au profane et on le priait de remettre un exemplaire à la « femme »… Nous avons remplacé le mot « femme » par « personne », ce qui ne laissait planer aucun doute dans l’esprit des Frères. Evidemment, chaque vénérable reste libre de revenir à l’ancienne version.

  • 13
    JB31
    24 avril 2011 à 09:19 / Répondre

    Aux E.U. la tradition communautariste est très forte et participe à la gestion de la société. C’est une chose acquise et connue.
    Ce qui n’est pas le cas en France où l’on privilégie le citoyen .. en principe.

    Mais sous le fallacieux prétexte de « droit à la différence » on voit de plus en plus de personnes qui veulent se distinguer en s’affichant: qui catholique intégriste, qui gay ou lesbienne, qui régionaliste Catalan , Provençal ou Basque ou Breton ou Franc-Maçon mais oui ! .. des Corses ont même pris les armes !
    Bref il faut se distinguer et réclamer bien sûr un traitement spécifique au nom de ce fichu « droit à la différence » qui est une stupidité car la différence ne peut pas relever d’un droit puisque c’est un fait ! Tous les êtres humains sont naturellement différents; les scientifiques vous le diront.
    Même la laïcité en France est soumise à cette mode du droit à la différence quand on veut lui adjoindre un qualificatif !
    C’est pour notre culture et pour notre société, une immense régression.

    Pour en revenir à la maçonnerie : Qu’aux E.U. il en soit ainsi rien de bien surprenant.
    En revanche en France et en maçonnerie cette tendance est inquiétante car depuis belle lurette les homosexuels ne font pas problème. En fait tout le monde se fiche du penchant, ou des préférences, des uns et des unes et des autres et ce, à ma connaissance, quelle que soit l’obédience ! On s’en fiche car ca ne nous regarde pas !

    Sauf bien sûr pour ceux qui adhèrent à cette idée que « le droit à la différence » serait révolutionnaire et signe d’un progrès certain des libertés ! Ou qui la professe pour se faire remarquer.
    « On se fait remarquer comme on peut  » dit le bon sens commun.

    Peut-on encore oser penser que la franc-maçonnerie, société de pensée, et d’amélioration individuelle, gardant de la distance avec le monde profane, pourrait se dispenser de suivre la mode people des paillettes et du m’as tu vu de l’obscénité médiatique du trans; bi; homo, hetero, politico, régionalico , maçonico . … ect etc ?

  • 12
    arcenciel
    24 avril 2011 à 07:38 / Répondre

    Les francs-maçons acceptent-ils, en Loge, les francs-maçons ?
    L’intolérance est synonyme de fanatisme et de sectarisme.
    Ne tolérons pas leur intolérance.

    « Colère et intolérance sont les ennemis d’une bonne compréhension. »
    (Mahatma Gandhi, 1869 – 1948)
    J’ai dit

  • 11
    Jiri Pragman
    23 avril 2011 à 22:41 / Répondre

    Le sujet de l’article est bien la présence d’homosexuels au sein de Loges, ici américaines. Il n’a strictement rien à voir à avec la transexualité. Il serait également souhaitable d’éviter de ramener systématiquement tout commentaire au GODF.

  • 10
    Ronan
    23 avril 2011 à 22:32 / Répondre

    @Marie-Astrid
    Olivia, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, n’a jamais été « virée » ni de sa loge, ni du GODF. Elle était au contraire à nouveau Véné récemment, en tant que femme, et elle est intervenue de manière très fine et sensible au Convent 2010 sur la question si controversée de la mixité. Elle n’aura pas manqué de contribuer à faire pencher la balance en faveur de la tolérance, par son intervention. Désormais, au GODF, les loges ont acquis la liberté de rester masculines ou de devenir mixtes: la responsabilité de leur évolution est entre les mains des Frères…

  • 9
    Tea
    23 avril 2011 à 21:40 / Répondre

    Je crois que c’est révélateur de l’état d’esprit régional aussi…
    En même temps c’est sur qu’en parvenant à la maitrise en quelques jours et en participant à des tenus dont l’essentiel se résume à du stricte récitage de rituel sans la moindre planche, ou bien carrément à un petit roupillon entre les colonnes,
    niveau progrès de l’humanité ça ne risque pas de décoler…

  • 8
    JB31
    23 avril 2011 à 21:32 / Répondre

    Avez vous lu « le monde magazine » de cette semaine ?
    Rubrique « Enquête » qui s’intéresse aux « intersexués » (c’est à dire les hermaphrodites).
    Si je me réfère au texte de cette production hebdomadaire, ceux là veulent « faire entendre leur différence » .. je cite bien sûr.

    Cela ne vous fait-il pas penser à cette distribution de la société en « communautés » où finalement l’individu disparaitra.
    Fin du citoyen dans la République et aussi fin du maçon dans son obédience. Vive la référence identitaire !
    C’est ce qui se passe au GODF depuis le convent de 2010 … où les revues communautaires s’en sont données à « coeur joie ». Alimentés par ceux ou celles en recherche de « reconnaissance ».
    De maçonnerie dans tout celà ? point… nana… fini.

  • 7
    Marie-Astrid Savary
    23 avril 2011 à 20:24 / Répondre

    Nos Frères du GO ont eu un de leur Vénérable, adepte de la mixité, transexuel qui est donc devenu femme. J’espère qu’il est ou sera réintégré dans son Atelier ; évidemment toutes les mentalités contemporaines franchissent les portes des temples, mais la maçonnerie n’est pas en retard sur l’évolution de la société profane, bien souvent même en avance sur son temps, du moins sous nos latitudes…

  • 6
    apprenti
    23 avril 2011 à 20:13 / Répondre

    Merci Christophe,

    La mise en corrélation des deux cartes dont tu donnes les liens est effectivement très parlante. Beau travail de recherche. Je remarque que le Texas souvent accusé pour son conservatisme à fait néanmoins l’effort.

    D’accord sur l’influence idéologique du cercle profane immédiat. Mais quel échec pour l’ordre !
    N’est ce pas l’inverse qui devrait se produire ?

  • 5
    Christophe
    23 avril 2011 à 14:26 / Répondre

    Merci de cette information, Jiri.
    Pour information, la Grande Loge du Kentucky fait aussi partie des Grandes Loges blanches des USA qui continuent de refuser de reconnaître les obédiences noires (« Prince hall »). On en trouvera la carte sur le site de Paul Bessel:
    http://bessel.org/masrec/phamap.htm
    Cette carte ressemble beaucoup à celle des états esclavagistes pendant la guerre de Sécession:
    http://commons.wikimedia.org/wiki/Image:USA_Map_1864_including_Civil_War_Divisions.png

    Quoi qu’en disent les uns et les autres, et même si on rêverait du contraire, les loges maçonniques ont toujours et partout été très dépendantes des préjugés profanes majoritaires dans leur entourage immédiat. Les loges sont sans doute un creuset dans lequel chacun d’entre nous, à titre personnel, peut progresser et trouver de la lumière, mais il ne faut pas attendre des loges ou des obédiences qu’elles diffusent collectivement un jour d’autres lumières (ou, comme ici, d’autres préjugés!) que celles du monde profane qui les entoure.

  • 4
    apprenti
    23 avril 2011 à 12:27 / Répondre

    Pathétique de la part de ces 5 maçons.
    En même temps, la FM américaine vous fait parvenir à la maîtrise en quelques jours.
    Quand on en est là…

  • 3
    fluo
    23 avril 2011 à 12:11 / Répondre
    La plainte stigmatise une « conduite non maçonnique »

    Est-ce la « conduite » de ce Frère homosexuel qui est non maçonnique, ne serait-ce pas plutôt celle de ces cinq personnes (que je ne peux pas considérer comme Frères)?
    On se demande bien ce que certains viennent f….tre en Maçonnerie…

  • 2
    Fox7ans
    23 avril 2011 à 12:06 / Répondre

    La maçonnerie dont il est question ici et celle qui est majoritaire en France et en Belgique sont deux choses différentes…et heureusement !

  • 1
    Pierre-Jean
    23 avril 2011 à 11:53 / Répondre

    Encore des zouaves qui creusent des cachots pour leurs frères et élèvent des temples à l’intolérance… Beau dévoiement.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif