Un millier de Shriners paradent

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 22 septembre 2013
Étiquettes : , , ,
  • 15
    Yasfaloth
    26 septembre 2013 à 11h02 / Répondre

    @René

    Oui René j’avais bien compris que cette activité était bien distincte de ce qui peut se faire en loge…

    Ma remarque visait simplement à répondre à ceux qui regrettent que les maçons de nos contrées ne s’engagent pas de la sorte collectivement.

    De plus, il me revient à l’esprit que je connais au moins une structure de ce genre dans le sud de la France, même si on n’est pas du tout à la même échelle.

    Il y a, par exemple, une association locale, gérée par des FM, et qui vise à collecter des fonds, des vêtements, de l’équipement scolaire pour les enfants des familles en ayant besoin. Et qui les redistribue au début de chaque année scolaire.

    Nul doute qu’il y en a beaucoup d’autres.

    Mais vous voyez, je ne me hasarderai à en donner ni le nom, ni le lieu…

    Affirmer que :

    Prestige: Shriners are prominent people. They are leaders of business, the professions, art, government, sports, military, religion, and other disciplines. The Shrine is one of the world’s oldest and most prestigious fraternities.

    ou

     » Shriners, above all, are nice people: the nicest people on earth. They are also important people who adhere to the policy “that while it is nice to be important, it is more important to be nice.”

    Même si cela peut éventuellement être le cas… afficher ce genre « d’élitisme » passerait assez mal chez nous… je crois…

    Cordialement

  • 14
    René
    26 septembre 2013 à 9h34 / Répondre

    Il faut aussi savoir que bien que les Shriners soient tous des maçons.. ce ne sont pas tous les maçons qui sont Shriners. Et c’est vrai que les Shriners sont tapageurs et ne sont pas du tout discret.. Je ne suis pas un Shriner.. mais je les respectent beaucoup, car ils travaillent très fort et sont majoritairement des passionnés. Imaginez le type qui prend 3 heures pour se maquiller en clown pour faire rire des enfants malades..

    Sachez faire la distinction entre le travail des Shriners et le travail qui se fait en loge. Le but des Shriners n’est pas de philosopher sur les façons d’améliorer l’homme et soi-même. Non le seul but des Shriners est de receuillir des fonds pour les hopitaux, point barre… tout en s’amusant.

    Ca n’empêche pas les loges d’êtres discrètes et de faire des actions caritatives sans tapages et publicité tout comme il se fait probablement ailleurs dans le monde entier…

  • 13
    Yasfaloth
    26 septembre 2013 à 1h38 / Répondre

    Bonsoir

    Effectivement, pour le Canada une partie de mon raisonnement vis à vis de l’accès aux soins ne tiens pas…

    M’enfin, il suffit de parcourir cette page :

    http://kena.org/membership.htm

    Pour voir que l’on est quand même assez loin de ce que nous professons en loge dans nos contrées.

    Il me semble qu’on est vraiment beaucoup plus dans l’esprit « Club service » (ce qui d’ailleurs en soit n’a rien de déshonorant), et de toute évidence dans la recherche d’un certain prestige et d’avantages personnels qui sont quand même à mille lieux de la discrétion et du désintéressement qui est (ou devrait être) de mise chez nous.

    Cela n’est pas une critique, juste une réflexion, et leurs « Children’s Hospital Medical Services » ont l’air effectivement impressionnants !

    Cordialement

  • 12
    René
    25 septembre 2013 à 17h01 / Répondre

    Effectivement comme le dit G.Verval, les soins de santé au Canada sont gratuits et semblables a ce qu’on retrouve en France. Ce n’est pas seulement dans la gratuit des soins, mais aussi, et surtout dans l’expertise et dans la qualité de l’environnement adapté pour acceuillir a la fois les enfants et les parents accompagnateurs. La logistique, transport, nourriture, hébergement… etc.Tout est a la charge des Shriners. Il y a aussi des européens qui y viennent et ce n’est donc pas seulement pour la gratuité des soins, mais aussi pour l’environnement et peut-être aussi pour l’accès a des équipes médicales spécialisés, comme à Montréal, pour le traitement de l’ostéogenèse imparfaite.

  • 11
    Jeff Barani
    25 septembre 2013 à 14h10 / Répondre

    Je suis bien sûr convaincu que chez nous en France les Soeurs et les Frères sont actifs dans les « bonnes oeuvres ». Mais cela comme le dit Yasfaloth reste à titre individuel.
    Donc les profanes ne savent pas que c’est fait par des Francs-Maçons.
    Si c’est l’Obédience ou encore les Shriners qui font cela et le disent bien haut et fort, alors là les profanes auront une autre vision de la Franc-Maçonnerie. De « tous des salauds et des magouilleurs », on passera à « tient ils participent à la création d’un hôpital pour enfant ou autres oeuvres caritatives ». Et là leur regard aura changé sur nous…
    Bien Amicalement.
    Jeff Barani
    Rite Français / GLNF

  • 10
    G.Verval
    25 septembre 2013 à 11h53 / Répondre

    Il faut noter que cet hôpital financé par les Shriners sera à Montréal, dans un pays où le système de sécurité sociale est assez proche celui qui existe en Europe. Les Shriners sont aussi maçons réguliers.

    Les soins de santé au Canada

    Au Canada, tous les citoyens canadiens et les résidents permanents ont droit à l’assurance-maladie.

    Le système public de soins de santé canadien vise à répondre aux besoins de santé des gens, et non à leur capacité de se payer des soins. Mieux connu sous le nom d’assurance-maladie, ce système veille à ce que tous les résidents du Canada aient un accès raisonnable à des soins de santé offerts par les médecins et par les hôpitaux.

    Plutôt que d’avoir un seul régime national, le programme de soins de santé canadien est constitué des régimes provinciaux et territoriaux de soins de santé, qui ont tous certaines caractéristiques et normes communes. Le système de soins de santé canadien est financé à l’aide des impôts et administré par les provinces et les territoires.
    Tous les Canadiens et tous les résidents permanents doivent faire une demande d’assurance-maladie. L’assurance-maladie vous évite de payer directement la plupart des services de soins de santé. Ces services sont financés par vos impôts. Pour vous prévaloir de services d’assurance-maladie, il vous suffit de montrer votre carte d’assurance-maladie à l’hôpital ou à la clinique médicale.

    L’assurance-maladie est différente d’une province et d’un territoire à l’autre. Les soins médicaux qu’offre votre province ou territoire peuvent ne pas être couverts dans les autres provinces ou territoires. Lorsque vous voyagez, vérifiez les éléments pour lesquels vous êtes assuré; il vous faudra peut-être souscrire une assurance-maladie privée.

  • 9
    Jiri Pragman
    25 septembre 2013 à 9h23 / Répondre

    1. « La » FM, cela n’existe pas.
    2. Je ne suis pas sûr que toutes les Obédiences disposent de la possibilité d’établir des statistiques à jour sur l’emploi des membres (et quel sens cela aurait-il dû dans certaines obédiences ou beaucoup de membres sont retraités).
    3. Je suis par contre convaincu qu’elles ont d’autres priorités que de s’amuser à de tels exercices.

  • 8
    nathan B
    25 septembre 2013 à 9h19 / Répondre

    (…)
    Je souhaite rappeler une définition de la FM

    C’est une alliance universelle d’hommes (de femmes) éclairés regroupés pour travailler au perfectionnement moral spirituel ET MATERIEL de l’humanité
    Il n’y a plus qu’a mettre en pratique…
    Sans être sociétal sortons un peu de notre spéculatif et AGISSONS

    Combien de Soeurs et de Frères au chômage ???
    Tiens aucune statistique
    La FM se voudrait elle discrète voire silencieuse sur ce sujet ??
    (…)

  • 7
    Mc Bidule
    25 septembre 2013 à 0h23 / Répondre

    Une des données fondamentales de cette problématique, c’est que nombre de maçons continentaux et « adogmatiques » se battent au quotidien pour réformer la société, afin de ne pas avoir à faire appel à de la philanthropie qui s’assimile grandement à de la charité. Ceci alors que la maçonnerie dite régulière, à force de rejeter tout débat sociétal, rassemble souvent des personnalités nettement plus conservatrices et souvent même assez fermées aux réformes qui permettraient justement de se passer de ces « bonnes œuvres ». Celles-ci sont certes méritoires mais n’auraient pas de raison d’être si on se posait un peu plus de questions sur le fonctionnement de nos institutions! Je ne dis pas que c’est le rôle de la maçonnerie d’intervenir directement dans le débat, mais c’est bien celui des maçons à titre personnel.

  • 6
    Yasfaloth
    23 septembre 2013 à 18h32 / Répondre

    Bonjour

    Oui, enfin, on ne vit pas tout à fait dans le même modèle de société…

    Jusqu’à présent, en France et presque partout en Europe, quand un enfant est malade, la collectivité lui fournit quasiment sans restrictions les soins dont il a besoin, et ceci avec des moyens sans commune mesure avec ceux d’une organisation caritative, aussi riche soit elle !

    Ici, d’une manière générale, les maçons sont réticents, c’est culturel, à afficher collectivement leurs « bonnes œuvres », ce qui ne veut pas dire qu’ils sont inactifs à titre individuels… où alors ça veut dire qu’ils n’ont rien compris à leur appartenance…

    Cordialement

  • 5
    Drogue Henri
    23 septembre 2013 à 6h43 / Répondre

    Le but de la Franc Maçonnerie est d »abord de travailler à l »amélioration de soi.
    À mon sens nous ne sommes pas une association caritative. Si un maçon souhaite apporter à l »extérieur ce qu »il a reçu à l »intérieur, il peut le faire sans se devoiler.

  • 4
    Jeff Barani
    22 septembre 2013 à 16h09 / Répondre

    Mais en Europe il me semble qu’il y ai des Maçonneries qui font du caritatif et du philanthropique.
    Il suffit de voir le travail fait en ce sens par la Grande Loge Unie d’Angleterre, la Grande Loge d’Écosse et la Grande Loge d’Irlande…
    Et si plutôt que de se gargariser de belles paroles en Loges, paroles qui ont peu d’impact dans la Cité, on copiait ces Grandes Loges d’outre Manche.
    Le profane aurait peut-être ainsi une tout autre opinion sur la Franc-Maçonnerie…
    Bien Amicalement.
    Jeff Barani
    Rite Français / GLNF

  • 3
    René
    22 septembre 2013 à 15h11 / Répondre

    MONTRÉAL, le 18 sept. 2013 /CNW Telbec/ – Le dimanche 22 septembre 2013 à 13h30, le Grand maître de La Grande Loge du Québec, les francs-maçons, les représentants de L’Hôpital Shriners pour enfants – Canada de Montréal et des Shriners de partout en Amérique du Nord tiendront une cérémonie marquant la pose de la première pierre du futur l’hôpital sur le campus Glen en présence de politiciens, de patients et de donateurs.

    Près de 1000 personnes attendues pour la pose de la pierre angulaire de l’Hôpital Shriners pour enfants.

  • 2
    Jiri Pragman
    22 septembre 2013 à 9h32 / Répondre

    Peut-être parce que le profane apprécie un travail philanthropique significatif…

  • 1
    franco
    22 septembre 2013 à 9h21 / Répondre

    La vision du profane sur la Maçonnerie n est pas la même au USA et au Canada que dans notre vieille Europe

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous