Saint-Pierre de la Martinique, vers 1860

Une Loge Irlandaise et une Loge Anglaise à la Martinique

Publié par Géplu
Dans Divers

Un de nos honorables correspondants locaux vient de m’envoyer cette petite note sur un aspect méconnu de la franc-maçonnerie aux Antilles au début du XIXe siècle. Si d’autres pouvaient apporter quelques compléments sur ces loges « Union » et « Chosen Friends »…

Une Loge Irlandaise et une Loge Anglaise à la Martinique

Durant les années 1794 à 1802, le Royaume Uni occupe la Martinique. Beaucoup d’Anglais, d’Écossais et d’Irlandais s’installent dans l’île. Quelques uns se regroupent et contactent la Grande Loge d’Irlande afin de constituer une loge Irlandaise en Martinique. Le N° 690 sera alors attribué par la Grande Loge d’Irlande à la Loge « Union » constituée à l’Orient de Saint-Pierre de la Martinique. Cette loge comptera vingt-deux membres, tous originaires du Royaume Uni à l’exception d’un, Le Frère Mollineux, français.

En 1802 la Martinique redevient Française, le Vénérable et ses Surveillants quittent l’île avec la patente et réinstallent la loge à Trinidad. De 1809 à 1815, la Martinique est à nouveau occupée par les Anglais. Une demande de constitution est adressée à la Grande Loge des Anciens Maçons d’Angleterre, qui autorise le 12 Octobre 1813, la création de la loge « Chosen Friends » N° 359 à l’Orient de la ville de Saint-Pierre. La patente N° 359 sera la dernière émise par la Grande Loge des Anciens Maçons d’Angleterre. En effet le 27 Décembre 1813, celle-ci va fusionner avec la Grande Loge d’Angleterre pour former l’actuelle Grande Loge Unie d’Angleterre. La loge « Chosen Friends » désormais inscrite dans les registres de la Grande Loge Unie d’Angleterre, s’éteindra avec le départ des anglais de l’île en 1815.

mercredi 14 octobre 2020
  • 5
    Van Worden
    15 octobre 2020 à 14:00 / Répondre

    De telles rencontres ont aussi pu se faire à l’île Maurice. cf. Jean-Émile Daruty. Recherches sur le Rite Écossais Ancien Accepté. Télètes. 2016. La position du Mauricien Daruty, au confluent de deux traditions maçonniques explique sans doute la rare pertinence de ses ouvrages à l’époque (1880).

  • 4
    willermoz 59
    15 octobre 2020 à 06:49 / Répondre

    Oui, « honorables correspondants » c’est beau, le terme renvoie à toute une littérature (le Carré, Graham Greene, R Littell) et aussi à une réalité…

  • 3
    Brumaire
    14 octobre 2020 à 22:07 / Répondre

    Géplu, j’aime bien « nos honorables correspondants »!

  • 2
    Charles Montaleau
    14 octobre 2020 à 15:44 / Répondre

    La Loge UNION N°690, est bien une Loge irlandaise installée par la Grande Loge d’Irlande à la Martinique, occupée à cette époque par les anglais.
    La Loge LES FRÈRES UNIS, est une Loge Française, installée par le Grand Orient de France à Sainte Lucie, occupée à cette époque par les français.
    Les deux Loges vont s’installer par la suite à Trinidad.
    Très heureux ma Sœur C.R de de te rencontrer à nouveau.

  • 1
    Revauger
    14 octobre 2020 à 12:00 / Répondre

    Merci pour cette information très interessante. C’est vraiment une piste à explorer. En effet les Martiniquais ont été occupés par le Royaume Uni pendant la Révolution française, les planteurs de l’époque ayant préféré faire appel aux Anglais plutôt que de voir débarquer Victor Hugues muni de sa redoutable machine, la guillotine… comme ce fut le cas en Guadeloupe. Je ne connaissais pas l’existence de ces deux loges. Concernant la loge qui serait partie à Trinidad, je me demande cependant s’il n’y a pas une confusion avec la loge Les Frères Unis, qui s’est bien installée à Trinidad pendant la Révolution, mais qui était rattachée au GODF et qui qui venait de l’ile de Sainte Lucie…A moins que deux loges se soient installées à Trinidad à cette époque… une française et une anglaise…En 1802 Trinidad était bien passée sous gouvernement britannique…après que le général écossais Abercrombie ait chassé les Espagnols…mais la majorité de la population était alors française, une longue histoire que j’ai racontée dans un article et dans mon livre Noirs et francs maçons. A suivre donc.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif