Une nouvelle Loge à la GLTMF

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 25 septembre 2010
Étiquettes : , , , ,
  • 10
    SDL
    29 septembre 2012 à 21:09 / Répondre

    Avec un peu de retard je peux répondre à ta question* NON tu ne peux ni visiter ni reçevoir et si tu désobei à Monsieur VINCENT POISON GMp té viré sans autre forme de procés

  • 9
    SDL
    29 septembre 2012 à 21:06 / Répondre

    Avec un peu de retard je peux répondre a ta question * non mon frere tu ne peux visiter ni reçevoir d’ailleurs et si tu t »amuse à désobeir a Monsieur Poison GMP tu es viré sans autre forme de proce

  • 8
    J-J A
    17 mai 2011 à 13:08 / Répondre

    Au-delà de la question des Anglais, la vraie question est : un membre de la GLTMF peut-il visiter une Loge de la GL, ou du GO, etc. ?
    Existe-t-il des accords avec ces Obédiences ?
    (…)

  • 7
    Touzalin Jérôme
    29 octobre 2010 à 11:56 / Répondre

    Bonjour,

    Effectivement… connu ne veut pas dire reconnu… là nous entrons dans les subtilités du tracé des frontières entre les différents regroupements maçonniques et qui mettent des distances regrettables entre les Frères… mais l’histoire de la Maçonnerie s’est ainsi bâtie…. entre des pouvoirs hiérarchiques qui veulent asseoir leur autorité par ces attributions de « reconnaissance » alors que nous devrions d’abord être tous des Frères et ensuite seulement nous intéresser aux formes variées de l’exercice de la Maçonnerie.
    Même si on ne fait pas de politique, je crois que LE politique est largement en cause dans ce phénomène de « reconnaissance ».
    Je penserais volontiers que l’Angleterre a voulu bâtir une sorte de « Commonwealth » maçonnique comme elle l’a fait pour son empire territorial. Politique largement héritée du XIX siècle, cela lui permettant, entre autre, de se glisser habilement dans les hauts cercles intellectuels agissant sur le continent…
    Je te remercie de « reconnaître » pour ton propre compte, que, même si la « bénédiction » anglaise nous fait défaut, nous nous efforçons de déployer un travail de qualité à la GLTMF…
    Fraternellement.
    Jérôme Touzalin.

  • 6
    morgan
    29 octobre 2010 à 10:26 / Répondre

    @Abi,

    « connu » (par la GLUA) ne veut pas dire reconnu. Mais cela n’enlève en rien la qualité du travail maçonnique de la GLTMF.

  • 5
    ABI
    27 septembre 2010 à 13:55 / Répondre

    (…)
    Un petit tour sur le site de la GLTMF: http://www.gltmf.org te convaincra que nous entretenons de nombreuses relations avec des obédiences étrangères, en particulier du pourtour méditerrannéen. Nous sommes aussi connu de la Grande Loge Unie d’Angleterre puisque nous avons des échanges épistolaires avec des membres éminents de celle-ci.
    Enfin, nous sommes tous « frères » et avons de nombreux contacts avec des Frères des principales obédiences Françaises… sinon, comment nous rejoindraient-ils ?
    Fraternellement.
    Abi

  • 4
    Fox7ans
    26 septembre 2010 à 21:39 / Répondre

    @ABI la GLTMF entretient-elle des relations fraternelles avec d’autres obédiences ?

  • 3
    ABI
    26 septembre 2010 à 16:32 / Répondre

    Mon cher Aldebaran,
    Merci pour ton salut, et bravo pour ton intuition ou la qualité de ton information !!!!
    Bon vent à toi aussi…
    Abi

  • 2
    Pierre-Jean
    26 septembre 2010 à 06:13 / Répondre

    Troyes a aussi un long et important passé compagnonnique. La Maison de l’Outil et de la Pensée Ouvrière est un régal pour qui s’intéresse à ces sujets…

  • 1
    aldebaran
    26 septembre 2010 à 01:14 / Répondre

    Un salut amical à cette nouvelle Loge et à ses Frères qui viennent de la GLNF que, probablement, ils ne peuvent plus supporter !

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous