Union Maçonnique Universelle du Rite Moderne

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 17 juin 2011
  • 8
    Pascal
    18 juin 2011 à 23:55 / Répondre

    @ Fly-Tox :

    Merci pour ton message et ta sincérité.

    A vrai dire, je ne risque pas grand’chose, rassure-toi. Récemment, lors d’une tenue interchapitrale du Grand Chapitre Général du GODF à laquelle j’ai participé, un des Frères de mon Chapitre a annoncé en présence de Jean-Pierre Catala que nous fêterons à l’automne l’anniversaire de notre Souverain Chapitre, en invitant les Frères et Soeurs d’autres juridictions de Rite Français (et des Ecossais), y compris ceux du Grand Chapitre Français (GLNF).

    Evidemment, Jean-Pierre Catala nous a rappelé que notre juridiction n’entretenait pas de relations officielles avec la GLNF et le Grand Chapitre Français. Aussi, aucune Tenue ne peut être organisée ouvertement avec ces Frères; toutefois, cela est possible de manière non-officielle.

    Par ailleurs, dans un cadre tout à fait différent, par l’intermédiaire de l’association Mathusalem, qui essaie de reprendre contact et de s’occuper des anciens qui ne viennent plus en Tenue, nous travaillons étroitement avec les Frères de la GLNF et avons organisé récemment une Tenue blanche ouverte pluriobédientielle. Nous prévoyons un jour d’organiser une Tenue commune avec également les Soeurs de la GLFF ou avec le DH, dans les locaux de la GLNF. Leur Grand Maître Provincial a donné son accord, mais cela doit rester dans un cadre informel et non-officiel, mais c’est possible.

    Aussi, tu n’as pas de crainte à avoir pour moi. Les oukases n’existent que pour ceux qui leur donnent de l’importance. Moi, je ne leur en donne aucune, étant donné que nous savons tous ici qu’il y a d’un côté les lignes officielles et obédientielles, et d’un autre côté la réalité du terrain et la fraternité des Frères et des Soeurs. Et c’est la seule vraie Maçonnerie qui vaille. Le reste n’est que de la politique et du discours nécessaires, et qui traduisent une sensibilité d’ensemble d’une obédience souvent liée à l’histoire et à des traditions parfois divergentes. Sans plus.

    Si catholiques, protestants, israëlites et musulmans peuvent travailler ensemble, pourquoi pas nous ?

  • 7
    Ménas
    18 juin 2011 à 22:09 / Répondre

    En effet cela est une très heureuse initiative.

    Dans ces temps où toutes formes de spiritualité et d’initiation sont dévoyées, il est important de se recentrer autour des éléments et des forces qui font le coeur de la Franc-Maçonnerie. Souvenons-nous donc que ce ne sont pas les obédiences qui font la Maçonnerie mais ce sont les Rites. Les Rites nous relient, par leurs mystères et leur symbolisme, à l’essence, à l’immanence, de l’Initiation et donc au rattachement à la Tradition primordiale, a-temporelle, à cette source archétypale de toute spiritualité.

    La démarche de ces Frères est un pas des plus important dans cette période où toutes les structures « matérielles » ou « temporelles » s’effondrent et disparaissent. Il était temps de laisser la place à l’Esprit.

    Cordialement

  • 6
    Fly-Tox
    18 juin 2011 à 21:41 / Répondre

    @Pascal & Brothers : en ma qualité de (Très Sage et Puissant M aître) d’un Petit Chapitre (il n’y a pas que des Grands Chapitres) de Rite Moderne Français, membre fondateur de l’imprononçable UMURM, je salue avec étonnement, scepticisme voire enthousiasme (je vais devoir me décider) la prise de position de ce Frère du GODF, qui rame courageusement à contre-courant des oukazes de son obédience, et ose le dire.

    La déclaration de Lisbonne, ou plus exactement l’encyclique de Lisbonne, proclamait il n’y a guère, soit les 23, 24 et 25 avril, une Charte dont le Blog Maçonnique a diffusé la surprenante teneur. Après avoir bien entendu rappelé les vertus du Rite de Fondation de la FM du Siècle des Lumières, déclaré qu’il importe de rechercher le Centre de l’Union (sic), décidé d’ouvrir les portes à TOUT franc-maçon ayant été reçu dans un souverain chapitre « juste et légitime », la Charte signée J.P. Catala, Ve Ordre, précise qu’un chapitre « Juste et Légitime » le devient et le reste en recevant la Patente de Rite Français exclusivement du Grand Chapitre Général du Grand Orient de France, qui date je crois et sauf erreur de ma part de 1999 après une très très longue interruption.
    Ceux qui pratiquent on ne peut plus légitimement le Rite Moderne ou Français depuis 1822 SANS DISCONTINUITE sont déclarés « Injustes et Illégitimes ».

    Mon Frère Pascal, nous sommes faits pour nous entendre, je t’entends dans ce que tu écris, et je veux te croire sincère. Mais fais attention : l’illégitimité te guette…Quant au ralliement du GODF à nos positions, on peut rêver, en relisant avec soin et esprit critique la Charte de Lisbonne. (voir : https://www.hiram.be/Charte-des-principes-fondamentaux-du-Rite-Français_a4612.html). Il ne saurait y avoir de vaticanisme maçonnique, ni à Paris, ni à Londres.

  • 5
    Pascal
    18 juin 2011 à 13:15 / Répondre

    Très belle initiative… J’en ai fait part pour information aux Frères de mon Chapitre.

    Certes, une autre déclaration dite de Lisbonne a été proclamée il y a peu, avec par exemple les représentants du GODF et de son Grand Chapitre Général, ainsi que de Juridictions amies (GLFF, GLMF, GLMU, Grand Chapitre Métropolitain, Grands Chapitres Généraux d’Espagne, du Maroc, de Suisse, de Pologne, etc).

    En tout état de cause, l’un n’empêchant pas l’autre à mon humble avis, je soutiens cette très heureuse initiative et espère que le GODF s’y ralliera dans un objectif d’échange et de partage, au-delà des lignes obédientielles.

    Vivat vivat vivat, semper vivat !

    Un Frère du GODF et de son Grand Chapitre Général

  • 4
    Ménas
    18 juin 2011 à 12:34 / Répondre

    Si je comprends bien, le Sublime Conseil du Rite Moderne pour la France, reste donc le seul et unique système reconnu par les puissances maçonniques, du Rite Français, et de ce fait la GLNF perd toute « régularité » ou toute primauté sur les Ordres du Français. Encore une pierre dans la cour de la GLNF ! Que va-t-il lui rester ?

    Cette initiative est des plus importantes, elle recrée par là un système complet du rite Français, tant pour les Loges Symboliques que pour les Ordres. Cela ressemble furieusement à la sortie du GPDG il y a 10 ou 11 ans de la GLNF!

    Longue Vie à ce Sublime Conseil du Rite Français pour la France ….

  • 3
    Yuguito
    17 juin 2011 à 14:21 / Répondre

    La rupture de paradigmes s’impose, et un renouvellement générational parviendra aprés la Carte de Barcelone. J’en suis sure!!! =)

  • 2
    Fly-Tox
    17 juin 2011 à 11:12 / Répondre

    Le Suprême Conseil du Rite Moderne pour le Brésil est resté le seul et unique chef d’ordre du Rite Moderne ou Français ayant une activité ininterrompue dans la Maçonnerie universelle depuis sa fondation en 1842. Ce qui relativise quelque peu l’européocentrisme de certains. C’est en 1797 que se crée la première loge brésilienne ; une frégate française à l’ancre dans la baie de Baia fonde la loge Les Chevaliers de la Lumière, à Salvador-Bahia.

    En 1802 se crée le Grand Orient portugais. En 1807, le général Junot, membre de l’armée de Napoléon Bonaparte, envahit le Portugal, entre dans Lisbonne et supprime la Régence. En 1815, fondation au Brésil de la loge Le Commerce et les Arts, sous l’égide du Grand Orient du Portugal. Elle travaille au Rite Moderne ou Français.
    En juin 1822, la loge Le Commerce et les Arts crée deux loges : l’Union et la Tranquillité, et l’Espérance de Niteroi. Elles travaillent au Rite Moderne ou Français.

    Ces trois loges métropolitaines fondent le Grand Orient du Brésil (GOB) et continuent à travailler au Rite Moderne, le GOB recevant une lettre de constitution du Grand Orient du Portugal. Dès le 12 juillet 1822, le GO du Brésil se réfère à un système en 7 grades et procède à l’élévation de plusieurs Frères au IVe grade, soit le premier Ordre d’Elu Secret des grades philosophiques du Rite Moderne.
    Toujours en 1822, l’indépendance du Brésil, proclamée par Don Pedro Ier qui devient Grand Maître, est intimement liée à la fondation du GOB. Six rites y sont aujourd’hui pratiqués : le Rite Moderne ou Français, le rite Adonhiramite, le brésilien, l’écossais ancien et accepté, le Schröder, et l’York.

    Le Rite Moderne ou Français comprend les trois grades symboliques, les quatre Ordres de Grades traditionnels au Rite Français, le 8e grade de Chevalier de l’Aigle Blanc pratiqué en un Grand Conseil Kadosch philosophique, et le 9e grade de Chevalier de la Sagesse pratiqué tous deux en un Ve Ordre au sein du Suprême Conseil du Rite Moderne Français, juridiction nationale dirigeant tous les grades.

    En Belgique, le chapitre mixte et souverain Le Prince de Ligne tient ses patentes on ne peut plus légitimes du Suprême Conseil du Rite Moderne Français pour le Brésil.

    C’est un peu long, avec mes excuses, mais l’européocentrisme habituel fait que l’on perd parfois de vue, sans malignité bien entendu, que le reste du monde maçonnique existe aussi, et existe bien, avec un dynamisme extraordinaire, dont la Charte de Barcelone fournit aujourd’hui la preuve !

  • 1
    CORTO
    17 juin 2011 à 09:18 / Répondre

    Je tiens à saluer le magnifique travail accompli et souhaite ardemment que l’ esprit de Barcelone se propage un peu partout.

    Merci Jiri de diffuser cette bonne nouvelle.

    CORTO

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous