Vers la mixité du GODF ?

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 5 septembre 2007
Étiquettes : , , ,
  • 11
    schuon
    1 avril 2011 à 11h14 / Répondre

    Frère A: Comme je vous l’ai dit, j’étais mal à l’aise lorsque j’ai assisté à l’initiation d’une femme (assez belle pour ne pas dire appétissante..) dans un loge du G.O.
    Ce qui m’a mis dans cet état c’est que j’ai vraiment eu l’impression qu’elle venait chercher autre chose que la taille de sa pierre. Les métaux étaient dans le temple … Le rituel d’initiation à la GLFF est nettement plus serein!
    Son père, un Frère de la GLDF, était présent…Il ne pouvait pas ignorer la situation… Je ne souhaite pas assister à ce qui pourrait, ou pourra ressembler à un club de rencontre voire une agence matrimoniale…
    Quant à l’argument, recevable, de dire que la F.M. travaille à l’amélioration de l’humanité et laisse à la porte la moitié de celle-ci, il est facilement objectable que :
    1°l’autre moitié de l’humanité n’est pas à la porte de la F.°.M.°. elle a ses entrées.
    2° Ce n’est pas à l’intérieur des loges que nous améliorons l’humanité, mais par nos efforts en loge sur nous-mêsmes, nous nous améliorons et nous portons en dehors du temple, comme le dit le rituel de fin de tenue, un message d’amour humaniste, dans ce but
    3° Le vieux briscard que je suis est convaincu que les relations entre FF sont et seront différentes dans une loge mixte,les métaux entrerons dans le temple, il n’est, pour s’en convaincre que de constater ce qui s’est produit en fin d’année maçonnique dans notre R.°.L.°.

    Frère B: Sans apporter un argument définitif, je réagis à sa remarque à propos de la sœur récemment initiée. J’en ai eu des échos par ailleurs. Elle semble un cas particulier, qui joue ostensiblement sur la séduction. Faut-il pour autant en tirer une conclusion générale sur les femmes en F\M\ ?
    Ce qui s’est produit en fin d’année dernière à propos d’une S\ visiteuse, n’était en rien lié à son comportement, ni à un problème homme-femme qu’elle aurait créé. Le problème a été créé par ceux qui ont interprété sa présence comme une amorce de mixité de la loge, sur fond d’animosité envers un frère de la loge. Pour être juste, les conditions d’ entrée de la S\dans le T\ étaient douteuses (elle n’était pas à jour vis-à-vis de son obédience), mais a-t-on jamais vérifié ce point pour les autres visiteurs ? Sans aller jusqu’à parler de club de rencontre ou d’agence matrimoniale, je suis conscient que la discrétion de nos tenues, la chaleur de nos relations fraternelles peuvent favoriser les rencontres. Est-ce vraiment un risque pour la loge et ses travaux ? D’une façon générale, les SS visiteuses ne nous posent pas de problème. J’ai eu connaissance de problèmes qu’a connus une loge du DH, mais ils n’avaient rien à voir avec les relations hommes-femmes.
    La loge, et le Go en général, me semblent davantage menacés par les réactions passionnelles des partisans et des adversaires de la mixité que par la présence elle-même de femmes sur les colonnes.

    Frère C : Je n’ai pas choisi le go sur le critère de non mixité et je considère que ce n’est pas un obstacle majeur pour le travail en loge.
    Je regrette cependant la lenteur avec laquelle le go évolue sur ce point. Il rejette toute ségrégation sur l’appartenance religieuse et sur la race. Idem pour l’orientation sexuelle. Et c’est quand dommage de ne pas étendre cela au genre.
    Historiquement, je comprends que nos lointains prédécesseurs aient refusé l’accès aux femmes qui n’ont d’ailleurs obtenu que très récemment le droit de vote.
    Aujourd’hui dans les entreprises et les associations, la mixité prévaut. Il serait d’ailleurs amusant d’étudier les points communs des rares exceptions à cette règle.
    Pour autant, on n’assimilera pas telle entreprise ou association à une agence matrimoniale pour la seule raison qu’une femme séduisante ou sexy y est admise.
    Cela n’empêche pas ces organisations de fonctionner et même à mon avis plutôt mieux car je pense que les femmes par leurs qualités différentes apportent une richesse indispensable dans les travaux, les discussions et les décisions. Pour les agapes certainement mais pas seulement 😉
    De façon générale je pense que la diversité culturelle est un enrichissement, une opportunité et non un risque.
    Cela demande à chacun un effort d’adaptation mais le résultat n’en est que plus riche.
    Maintenant pour aller un peu plus loin et sans vouloir offusquer quiconque mais avec l’intention délibérée de faire réagir, je pense qu’il existe encore aujourd’hui sur notre planète des obédiences et des loges blanches qui refusent les non blancs, des cathos qui refusent les non cathos, etc. Je le déplore et finalement je pense qu’ils ont aussi leurs « bonnes » raisons de rester entre eux. Mais cela repose sur un processus assez similaire au refus de la mixité. Je sens que cela peut susciter des réactions mais je n’adresse cela à personne en particulier. Simplement c’est quelque chose que je suis prêt à défendre.
    Je pense que l’être humain dans son caractère universel est sacré.
    Tout ce qui vise à le discriminer sur quelque critère que ce soit et de façon systématique me met mal à l’aise.
    Je le ressens d’autant plus fortement au sein d’une association qui travaille à l’amélioration matérielle et spirituelle de l’humanité.
    Par contre, je m’adapte sans réticence ni relâchement à une mini jupe qui dévoilerait quelque jambe de rêve.
    A condition bien sûr de pouvoir continuer à réfléchir sur des questions sociétales ou philosophiques !
    Il y a en France des obédiences strictement masculines ou féminines qui à mon avis n’évolueront pas sur ce point avant plusieurs décades ou siècles. Cela laisse une pluralité de choix pendant pas mal de temps.
    Par contre, lorsque le go aura entériné sa décision je n’imagine pas qu’une loge affiliée puisse refuser l’initiation de femmes. Et j’ose espérer que ce débat sera devenu un combat d’arrière garde.
    Fraternellement.

    Frère D : Je suis toujours un peu neutre sur ce sujet car les arguments des deux côtés n’ont pas encore fait pencher ma balance. La plupart sont en effet complètement recevables et valables.
    Et globalement, les deux situations me vont. J’essaie donc de trouver une position plus tranchée…
    Envisageons deux points de vue : un dans l’absolu, et dans notre cas particulier.
    Dans l’absolu, si nous voulons que nos travaux (autres qu’en loge, puisque nous avons déjà des visiteuses) soient les plus riches possibles, plus il y a de gens différents (dont des femmes), mieux c’est.
    Dans notre cas particulier, je me rends compte que nous faisons face à un risque de rupture de cohésion au sein d’une communauté, et c’est tout aussi important.
    Or, si nous avons choisi de devenir FM, c’est parce que nous espérions y trouver des débats de société, des réflexions sur nous-mêmes etc. Nous avons donc implicitement appliqué un filtre dans la population totale.
    Nous avons ensuite choisi le GO, parce que nous pensions y trouver quelque chose d’autre qu’ailleurs. Deuxième filtre. Nous avons plus ou moins choisi une loge. Troisième filtre.
    En conclusion, selon moi, nous ne reflétons pas du tout la richesse sociale de l’humanité.
    Par conséquent, je pense que nous sommes avant tout une communauté de gens qui souhaitent travailler ensemble.
    Il me semble que plusieurs membres de cette communauté ressentiraient une gêne à travailler avec des femmes.
    Cette gêne serait la même que si c’étaient des membres plus « arrivistes » et « réseau » d’autres obédiences, si c’étaient des neuneus ou encore des ennemis de la République.
    Et c’est ça que je retiens sur ce point : l’envie de travailler ensemble en se sentant bien, sans biais, repose sur une certaine homogénéité.
    Finalement, j’aurais plus tendance à privilégier la cohésion, quitte à se passer d’un pan de la société, pour éviter le risque de nuire à nos travaux du fait que certains d’entre nous ne se sentiraient pas à l’aise.
    Frat.°.,

  • 10
    Fox
    7 septembre 2007 à 18h56 / Répondre

    Hélas, ma chère Isis, l’argument que vous utilisez au 2nd degré est parfois brandi au 1er. C’est désepérant

  • 9
    isis
    7 septembre 2007 à 14h30 / Répondre

    fox:
    mon premier § , c’était du second degré….du au fait que dès qu’on parle mixité, les FM hostiles (hommes ou femmes ) réagissent aussitôt en avançant cet argument
     » on se sent bien entre hommes(femmes), qu’on nous laisse entre hommes!(femmes) »

    comme si ce n’était pas une évidence que chacun va où il veut(peut)

    j’ai cependant beaucoup plus souvent entendu cela du côté masculin, il faut dire que je connais plus de Frères que de Soeurs…

  • 8
    Fox
    7 septembre 2007 à 7h53 / Répondre

    Je ne pense pas que l’idée du débat soit d’obliger les LL du GO a devenir mixte mais d’autoriser les LL qui le souhaitent à initier les femmes, ce qui n’est pas du tout la même chose.

    Je ne vois pas au nom de quoi on pourrait obliger une RL a initier qqun homme ou femme. Cela relève de son choix souverain. C’est justement a cette souveraineté que s’oppose l’interdiction actuelle.

    Cependant, il est vrai que si des SS deviennent membre de plein droit du GO, elles deviennent de fait électrices et éligibles a tous les postes de l’Ob…mais je n’ose imaginer que ce soit ce point qui pose problème !

  • 7
    isis
    6 septembre 2007 à 22h17 / Répondre

    Je n’avais pas compris qu’on allait demander d’imposer à toutes les loges du GO de devenir mixtes…

    Que ceux qui se sentent mieux en restant entre eux le fassent, que les autres se trouvent une obédience acceptant la mixité et tou le monde sera content

    Sauf que les premiers seront plus facilement satisfait que les seconds, me semble-t-il….

    Ce débat sur la mixité je l’ai vécu au sein du Rotary, avec les mêmes arguments…

    et je ne parle JAMAIS de droit acquis, à part celui de la liberté d’expression

  • 6
    Fred29
    6 septembre 2007 à 20h38 / Répondre

    A Fox :

    Certes, tu as raison : les SS peuvent venir nous visiter, mais elles ne sont pas présentes à toutes les tenues. L’année passée, elles n’étaient réellement présentes dans mon atelier que lors des grandes cérémonies (cinq tenues sur vingt environ). Elles sont d’ailleurs toujours les bienvenues chez nous, cela n’est pas un problème.

    Mais quand elles viennent nous visiter, elles ne participent pas aux travaux de la même manière, elles sont plus observatrices que réellement participatrices. C’est pareil pour moi, lorsque je vais assister à des tenues de loges d’autres obédiences : je me tiens un peu en retrait, j’observe, j’apprends en regardant et en comparant les différences et points communs, je participe de façon moins directe que si j’étais dans mon propre atelier.

    Cette petite nuance, que ce soit pour le rite ou la mixité, n’est à mon avis pas négligeable. Pour moi, visiter de temps à autre une loge mixte ou féminine, ou assister une fois à une tenue au RER, ce n’est pas exactement comme travailler tout le temps en mixité ou tout le temps au RER (mon atelier travaille au RF et sans le GADLU, même si pour ma part, j’aurais préféré le REAA avec le GADLU, c’est vrai que pour le coup je n’ai pas choisi, mais je peux toujours changer si je le souhaite, car là où j’habite, cela est possible).

    La solution idéale pour contenter tout le monde (ce n’est qu’une idée, mais pourquoi pas ?), ce serait qu’au GO, il y ait des loges masculines, des loges féminines et des loges mixtes.

    Le GO étant déjà une fédération de loges et de rites, où tous les goûts personnels peuvent être satisfaits (GADLU ou pas GADLU, RF dans ses différentes versions, REAA, RER, York, Memphis-Misraïm), de pouvoir en plus choisir sa manière de travailler entre personnes du même sexe ou non, sans changer d’obédience, chacun pourrait encore plus y trouver sa place.

    Pour ma part, je préfère – comme dit précédemment – travailler la majorité du temps entre hommes uniquement, mais sans aucun esprit d’exclusive.

  • 5
    Fox
    6 septembre 2007 à 19h03 / Répondre

    à Fred 29 :

    Je ne crois pas que cette liberté de choisir soit remise en cause par la possibilité donnée aux loges du GO d’initier ou d’affilier des femmes.

    Par ailleurs, lorsque nous avons ce genre de débats (plus souvent en salle humide que dans le Temple), je suis toujours frappé par la pauvreté des arguments d’un coté comme de l’autre. Cela m’incite à penser qu’il n’y a pas de « bonne » réponse mais plutôt une sensibilité individuelle. Ton témoignage semble aller dans ce sens.

    Pour autant, étant donné que les SS peuvent venir en visiteuses dans les LL du GO, peut-on encore dire que ces loges servent à travailler ‘entre hommes ? »

    De plus, l’argument du choix (DH ou GO) n’est pas totalement valide car il suppose que le choix d’une Ob se fait uniquement sur le critère mixte, non/mixte alors que beaucoup d’autres choses tout aussi fondamentales peuvent entrer en ligne de compte (le GADLU par ex) et que parfois…on ne choisit pas !!!

    TAF

    Fox.

  • 4
    Fred29
    6 septembre 2007 à 15h25 / Répondre

    Je partage le point de vue de Jiri quant aux lois de non discrimination. Devenir maçon n’est pas un droit acquis.

    Pour ma part, je suis membre d’une loge du GODF; en y entrant, je savais que j’allais être dans une loge non-mixte, cela ne m’a pas gêné, faute de quoi je serai allé ailleurs, au DH par exemple, qui permet cette possibilité.

    Que certaines loges au GO souhaitent la mixité est légitime, mais faut-il pour autant penser que tout le monde le souhaite, même au nom des lois de la République ? Que ces loges décident de devenir mixtes, pourquoi pas. Pour ma part, je me sens bien dans ma loge non-mixte et n’ai pas spécialement envie de changer de pratique.

    Ma vie sociale profane et personnelle est mixte et même plutôt féminine, mais pourquoi n’aurions-nous pas le droit de choisir d’aménager certaines de nos activités qu’avec des hommes ? Les femmes entrant en loge non-mixte en font de même et ne sont pas forcément considérées comme étant des féministes hostiles aux hommes.

    Entrer en loge et assister à nos travaux, c’est sortir du monde profane pour entrer dans un monde sacré, celui d’un Ordre initiatique qui a ses propres règles pas forcément en adéquation avec le monde profane. Faut-il « profaniser » nos loges pour des raisons de respect des lois républicaines ? Je n’en suis, pour ma part, pas persuadé.

    Certains préfèrent évoluer dans une loge masculine, d’autres mixte, d’autres féminine. A chacun le droit de choisir son cheminement.

  • 3
    Jiri Pragman
    6 septembre 2007 à 9h58 / Répondre

    Les lois sur la non discrimination sont-elles ici d’application ? La Franc-Maçonnerie est une société initiatique; en devenir membre n’est pas un droit.

    Sortons du contexte maçonnique, aurais-je le droit de devenir Carmélite au nom de la non discrimination ?

  • 2
    isis
    6 septembre 2007 à 9h37 / Répondre

    tiens, cet argument de la conformité aux lois du pays ne m’avait pas effleurée, pourtant…. il est beaucoup plus clair que le famueux  » HOMME libre  » de tous les textes constitutifs de base…
    opinion de profane bien sûr…

    Isis

  • 1
    ANTOINE
    5 septembre 2007 à 13h22 / Répondre

    C’est une demande récurrente de plusieurs loges du GODF.
    Rien ni dans la Constitution, ni dans les statuts et règlements ne s’y opposent.
    Par ailleurs, cela mettra le GODF en conformité avec les lois républicaines sur la non discrimination sexiste.
    Ce sont donc des maçons libres dans des loges libres qui pourront s’ils le veulent , initier des femmes et affilier des soeurs.
    Ce sera une vraie belle réforme, encore plus importante que celle de ses structures

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous