Moray Stevenson

La vie de « Sir Robert Moray », membre de la Royal Society

Publié par Jean Mabuse
Dans Divers

.

Maçonnerie, symbolisme et éthique dans la vie de Sir Robert Moray,
membre de la Royal Society 

de David Stevenson traduction Patrick Sautrot

On ne compte plus les planches, écrits et autres spéculations sur l’histoire et la personnalité de Robert Moray qui fut selon Roger Dachez « dés 1641, l’un des premier gentlemen masons dont l’histoire ait retenu le nom, à la fois artilleur, ingénieur et antiquarian épris de spéculations ésotériques, détiendra le Mason Word: ce fut sans doute l’un des premiers germes de l’ésotérisme maçonnique, au sens d’un savoir. 

La personnalité de Robert Moray est du reste emblématique du mouvement intellectuel qui, dans le courant du XVIIème siècle, conduisit à l’émergence de la maçonnerie spéculative, c’est-à-dire d’une maçonnerie qui, au lieu d’utiliser matériellement les outils du métier, les applique à la vie morale. Il est remarquable que Robert Moray ait également été en 1660 le premier président de séance de la Royal Society. C’est en effet dans ce milieu, où va naître aussi la science moderne, que se perçoivent encore les échos de la Renaissance hermético-kabbalistique, notamment illustrée par le mouvement de la Rose-Croix, comme l’a si bien montré  Frances Yates (The Rosicrucian Enlightenment, 1972). » [1]

Les thuriféraires modernes de la tradition primordiale, fidèles à leur habitude, se suffisent généralement de cela pour développer des fantasmes et rêveries sur Robert Moray et les débuts de la Franc-maçonnerie spéculative. Hiram.be s’est d’ailleurs fait l’écho des controverses existantes autour de cette histoire.

David Stevenson, historien, Professeur Émérite, longtemps directeur du département d’études écossaises de l’université de St Andrews est quant à lui connu pour ses travaux scientifiques sur les origines de de la Franc-maçonnerie [2]. Il nous livre ici un nouvel ouvrage, traduit en français par Patrick Sautrot, qui explore les motivations philosophiques de Robert Moray. Décortiquant sa correspondance, la confrontant à l’environnement historique de l’époque, l’auteur met en évidence « un esprit scientifique du XVIIe siècle qui regarde vers le passé autant que vers l’avenir »« Une chose évidente est que l’admission de Moray (dans une loge écossaise)…constituait un acte politique » acte bien pratique aussi pour ce général, afin qu’il se lie d’amitié avec les maçons et artisans fournisseurs de son armée …

Mais Moray adopte pour sa signature un pentacle qui est une marque courante dans la maçonnerie opérative dont il connaît l’histoire et en recherche la signification symbolique. Il sait que le pentacle était utilisé en Égypte et en Grèce mais en fait le symbole de sa propre doctrine stoïcienne, platonicienne et chrétienne. Et nous découvrons un curieux général pour l’époque, qui si il joue à l’agent secret en cachant derrière son pentacle des messages invisibles développe un contrôle stoïque des passions … pour réunir ce qui est épars. « un tel retrait stoïque des folies et des passions du monde, le refus de s’impliquer vraiment, pouvait conduire à une arrogance et une froideur déplaisantes, mais Moray évita ces extrêmes par sa dévotion au culte de l’amitié »  

Moray est aujourd’hui reconnu par la Grande Loge des Anciens et Acceptés Maçons d’Ecosse comme le « the first Speculative Freemason » [3]  Il est comme le rappelle Stevenson l’un des hommes les plus intéressants et les plus « modernes » produits par l’Ecosse au XVIIe siècle.  Chercheur érudit pluridisciplinaire, il analyse le passé et les symboles non pour en tirer un catéchisme abscons mais bien pour en tirer une philosophie et des méthodes de construction de l’avenir. Moray est donc d’une grande utilité et modernité.

Jean Mabuse

[1]    http://pierresvivantes.hautetfort.com/archive/2013/06/10/la-franc-maconnerie-et-l-esoterisme-1.html
[2]    https://www.slideshare.net/dacruz28/66566768-theoriginsoffreemasonryscotlandscentury15901710davidstevenson
[3]    https://www.facebook.com/GrandLodgeScotland/posts/1381549898597254:0

Maçonnerie, symbolisme et éthique dans la vie de Sir Robert Moray, membre de la Royal Society, de David Stevenson, traduction de Patrick Sautrot. Chez PF Editions. Version papier (7 €), ou version numérique (4,50 €).

Patrick Sautrot sera reçu le mercredi 17 mai à Valenciennes dans une tenue du 2eme degré de la loge Force et Utopie du GODF pour un morceau d’architecture sur l’ouvrage qu’il a traduit et sur Robert Moray et sa marque. Voir article ci-contre.
Télécharger l’invitation : Moray_Sautro_Valenciennes
.

mardi 9 mai 2017

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif