mozart-barcelone

Une conférence sur Mozart et la franc-maçonnerie interdite en Espagne ?

Par Géplu dans Anti-maçonnerie

Grosses tensions chez les catholiques ultra espagnols, qui voient d’un très mauvais œil l’annonce d’une conférence sur Mozart et la franc-maçonnerie qui doit être donnée le mercredi 9 octobre prochain dans « un sanctuaire catholique » et « après la messe » par Jeronimo Saavedra, présenté comme « socialiste franc-maçon » (quelle horreur !) par le site d’extrême droite (français) ultra-catho Média-Presse info.

Pour vous rendre compte de la gravité de la situation, il faut lire ce qu’en écrit MPI : Si l’archevêque de Barcelone ne l’interdit pas, le mercredi 9 novembre, le Sanctuaire de Sainte-Marie de Montserrat accueillera une conférence de Jeronimo Saavedra, socialiste franc-maçon, intitulée « W. A. Mozart et la franc-maçonnerie ».
La conférence aura lieu après la messe de 18h30 durant laquelle sera interprété le Requiem de Mozart. Cette activité est organisée conjointement par le sanctuaire de Sainte-Marie de Montserrat Pedrables, le Cercle Artistique Reial et son orchestre, ainsi que le Conseil suprême, 33eme degré du Rite écossais, organisme de la franc-maçonnerie condamnée par l’Eglise catholique.
Récemment, l’évêque de Tenerife, Mgr Bernardo Alvarez, avait interdit une messe de funérailles que voulait organiser la loge de Don Jeronimo Saavedra.

Ils savent ces cathos intégristes que Mozart était franc-maçon ? Sans doute pas, sinon ils interdiraient toute sa musique. Décidément, l’intolérance et l’obscurantisme ne sont pas que chez les islamistes. L’imbécilité non plus.

vendredi 28 octobre 2016 15 commentaires
  • 15
    SEVIN Pierre 12 décembre 2016 à 18:20 / Répondre

    « Ah ..! Privilège du génie…le silence qui suit une œuvre de MOZART…c’est encore du MOZART… »
    dixit Sacha GUITRY de son inimitable voix « nasale »

    « MOZART est mort à l’âge de 35 ans…et je ne m’en suis jamais consolé..!
    disait le Dr Gérard ZWANG, chirurgien urologue et mélomane averti et inconditionnel de W.-A. M.

  • 8
    lazare-lag 29 octobre 2016 à 07:03 / Répondre

    A propos de la musique de Mozart, on me dit que le cardinal Ratzinger, alias Pape Benoît XVI, dans un livre intitulé « Le sel de la Terre », aurait tenu ces propos:
    « Mozart m’émeut toujours aussi intensément parce que sa musique est en même temps si lumineuse et profonde. Ce n’est jamais un simple divertissement, tout le tragique de l’humanité y est contenu ».
    On sait aussi que Mozart semble, tout en étant franc-maçon, avoir été aussi un catholique réellement croyant. Certains vont jusqu’à voir dans sa musique comme une oeuvre de Dieu….
    Au fait « oeuvre de Dieu » ça ne se dit pas « Opus Deï »?
    Opus Deï qui est de forte émanation espagnole ne l’oublions pas. Et s’ils étaient derrière tout ça? Derrière l’archevêque de Barcelone? Ou l’évêque de Ténérife?
    L’hypothèse serait-elle si farfelue?

    • 10
      Portet 30 octobre 2016 à 10:56 / Répondre

      Comment douter que l’Opus DEÏ ne soit pas derrière tout ça? Pour tant que l’Espagne ait un gouvernement pseudo-démocratique (n’oublions pas que c’est une monarchie constitutionnelle –je sais de quoi je parle: je suis, entre autres: hispaniste–, l’Espagne est gouvernée par le PP= parti d’extrême droite et ultra-catho, tout à fait dans la ligne franquiste.
      Je peux tristement rappeler, moi qui suis à une loge de Barcelona, que Franco a tué un à un tous les Francs-maçons –qui étaient restés sur place à la victoire franquiste–, tous garrotés à la Priso’ Model de Barcelona.
      Il en avait, une fois pour toutes, fini avec la Franc-maçonnerie en Espagne.
      Et ce sont deux Françaises (âgées, et avec passion et courage) qui sont venues, après la mort de Franco et le changement de « régime », reconstituer les Loges à Barcelona (dont celle à laquelle j’appartiens).
      Alors, ceux qui me racontent des histoires sur « la démocratie » en Espagne, qu’ils ailent raconter ça à ceux qui n’en savent pas davantage… Mais pas à moi.
      J’ai dit.

      • 11
        lazare-lag 30 octobre 2016 à 16:08 / Répondre

        Je crois utile d’apporter quelques nuances.
        Le fait d’être une monarchie ne fait pas le gouvernement « pseudo-démocratique ». L’Espagne est en fait une monarchie parlementaire, donc démocratique, réellement démocratique.
        Au même titre que 5 autres Etats membres de l’Union Européenne (Belgique, Danemark, Pays-Bas, Suède et le Royaume-Uni de Grande Bretagne. En y rajoutant le Grand-Duché de Luxembourg, cela fait 7 Etats sur les 28 de l’U.E., soit pile 1/4, qui ont à leur tête, parfois avec peu de pouvoirs, une tête couronnée.
        C’est donc, notamment, le fait d’avoir une représentation parlementaire, avec une ou deux chambres, c’est selon, représentation élue par le peuple qui est un garant de la Démocratie.
        Pas seulement le fait d’avoir constitué une République.
        Et, reprenant mon commentaire n°9 du 29/10, de qui avons-nous le plus à craindre ?
        De la République de Monsieur Orban en Hongrie ou des Royaumes de Danemark, Suède ou Pays-Bas ?
        S’agissant de l’Espagne, comment ne pas oublier que c’est l’intervention du Roi Juan-Carlos qui défendit le mieux la démocratie parlementaire lors du coup d’Etat au Cortes en 1981 ? Et ce faisant à éloigner voire étouffer tout retour durable au franquisme.
        Oui Franco est responsable de plein d’exactions, autant pendant la Guerre civile que jusqu’à son décès en 1975.
        Et pas Franco seul bien entendu.
        Mais non, même avec une droite conservatrice et assez rude, (sur laquelle il faut effectivement demeurer vigilant) on ne peut dire que nous soyons en absence de toute démocratie.
        Sinon, l’autonomisme catalan (au hasard bien sûr) ne se manifesterait pas avec tant d’assurance qu’aujourd’hui et aurait été maté depuis longtemps.
        Une bonne assise économique l’aide bien aussi, pas seulement culturelle, ça ne serait pas suffisant.
        Et je me répète, on voit bien que Rajoy, maintenant avec un gouvernement à nouveau constitué, aura à composer avec bien du monde.
        Ca c’est de la démocratie vivante!

        • 12
          Portet 30 octobre 2016 à 18:16 / Répondre

          Ah, les « nuances », quelles délicatesses! quelle sensibilité quand il s’agit de morts et d’oppressions mentales et civiques.
          Je suis catalane qui plus est, apparemment, et de loin (par rapport à moi qui suis « au plus près »), ce que vous cherchez et semblez à quoi tenir surtout, c’est à me contredire, personnellement. (c’est lamentable, en tant que frère…)
          Moi, Franco et ses sbires, je les expulse de toutes les fibres de mon être. Qui a souffert, sur place, et souffre encore.
          Respectez un peu mon expérience de vie et ce que je suis, par rapport à ce monde que je connais alors que vous entassez des « à peu près » philosophico-politiques sur une situation que vous ne connaissez que « de loin »
          Salut, cher frère!

          • 14
            lazare-lag 5 novembre 2016 à 17:10 / Répondre

            Ma très chère sœur Renada,
            Ta réaction plus que vive m’a vraiment troublé et m’a laissé perplexe.
            Quel emportement, quelle fougue, quelle ire même.
            N’étant pas homme à réagir dans la colère, car je la sais mauvaise conseillère, j’ai pensé utile de me laisser quelques jours avant de te répondre.
            Je comprends d’autant moins ta réaction excessive que je dis à peu près la même chose que toi.
            Ai-je dit une seule fois que j’excusais les exactions de Franco et du franquisme ? Pas que je sache. Ou alors j’ai été mal compris.
            Relis-moi, calmement cette fois, et tu verras ma condamnation tout à fait explicite du franquisme, de Franco et de son entourage.
            Quant au mot « nuances », ce n’est pas un gros mot. Que je sache une nuance de langage n’est en rien une contradiction, une remise en cause de tes propos.
            Tout juste, une variante, une subtilité, une différence.
            Et les nuances celles que j’ai exposé ne touche pas au franquisme, dont je répète encore que je le condamne, mais au régime politique espagnol contemporain.
            A savoir qu’une monarchie parlementaire (il se trouve que c’est le cas pour l’Espagne) est un régime démocratique. Et tu imagines bien qu’en acceptant l’Espagne comme état membre à part entière, l’Union européenne s’est préalablement assurée de l’étayage démocratique espagnol, comme elle l’a fait avec le Portugal d’après Salazar ou avec la Grèce d’après le régime des colonels.
            Certes une monarchie peut être démocratique différemment qu’une république, mais les états monarchiques membres de l’Union européenne sont tous démocratiques.
            Il s’agit là d’un fait, même pas d’une opinion à discuter.
            Alors se posent plusieurs questions.
            Plus je relis notre échange et plus je me rends compte que, sans le vouloir, sans le pressentir, sans le préméditer, de manière totalement fortuite, j’ai pu te heurter, toucher une sensibilité, peut-être atteindre une vieille blessure.
            Si tel est le cas, je ne peux qu’en être désolé. Telle n’était pas mon intention.
            Toutefois, si j’en crois ta réaction, est-on autorisé à dire des choses différentes (même un peu) de toi ? Différentes, pas contradictoires. Car je réfute une intention de te contredire dans mes propos.
            Il me semble qu’entre frères, entre sœurs, entre frères et sœurs, nous prêchons le débat, l’échange, le dialogue.
            C’est le fondement même de la franc-maçonnerie, en tout cas c’est ainsi que nous le vivons dans ma loge, où un républicain espagnol, et un autrichien fuyant le nazisme après lui, ont été vénérables.
            Et c’est ainsi que je suis intervenu, en visant un partage d’une parole libre. Libre et sereine.Pas autrement.
            T’avoir in-vo-lon-taire-ment blessé fait-il de moi pour autant, je te cite, « un frère lamentable »?
            Tu imagines bien que cet excès de langage me paraît mal venu pour ne pas dire déplacé.
            Je devrais te répondre que je ne peux l’accepter. Mais comme a dit un ministre napoléonien : « Tout ce qui est excessif est insignifiant ». Je considère donc ton « lamentable » comme excessif, et donc il ne m’atteindra pas.
            Enfin, qu’est-ce qui te laisse supposer que je ne connais, je te cite encore,  « cette situation de loin ? ».
            Je suis un pyrénéen, natif d’à peine quelques encablures de la frontière, côté français certes, mais face au Val d’Aran espagnol, par lequel mes grands parents et ma mère, gamine en 36, ont vus arriver plein de réfugiés espagnols. Beaucoup de mes copains d’école, de lycée ou de fac à Toulouse étaient d’origine républicaine espagnole. Certes ça ne fait pas de moi quelqu’un qui a vécu ce que tu as vécu. Mais ça ne fait pas de moi un sombre ignorant des exactions du franquisme, un bourrin inculte et totalement insensible.
            Mais l’essentiel n’est pas là.
            L’essentiel est que tu relèves d’hospitalisation.
            L’essentiel est donc que je te souhaite,le plus sincèrement et le plus fraternellement possible, ma très chère sœur Renada, le meilleur des rétablissements.

  • 6
    Chicon 28 octobre 2016 à 12:11 / Répondre

    Quel dommage d’interdire le Requiem de Mozart dont la musique est parfaitement adaptée au texte d’une messe de funérailles.

  • 5
    templum 28 octobre 2016 à 12:04 / Répondre

    L’Espagne souffre encore des séquelles de la seule « guerre » qu’elle a connue depuis l’invasion par Napoléon…!
    De plus, c’est facile pour elle d’avoir une unité gouvernementale….!
    Donc tout peut rallumer la mèche….et la poudre existe!
    Nous (grâce à Dieu!) on peut s’exprimer librement!

    • 13
      Portet 30 octobre 2016 à 18:21 / Répondre

      Merci, Templum.
      Votre intégrité de jugement sur la question fait plaisir à lire. Merci.
      Renada

  • 2
    yasfaloth 28 octobre 2016 à 09:45 / Répondre

    Quelle horreur ! D’ailleurs pour réagir à cette marque d’extrême intolérance il parait que la loge « Combat » du Godf va organiser une tenue blanche intitulée « Le message du Christ dans l’oratorio de Noël de J.S. Bach »… belle réponse du berger à la bergère s’il en est 🙂 !

    • 3
      Géplu 28 octobre 2016 à 09:52 / Répondre

      Quelle belle idée ! 🙂

      • 4
        Portet 28 octobre 2016 à 11:09 / Répondre

        Quelle belle idée en effet.
        Si je n’étais pas hospitalisée après une opération, j’irais jusqu’à mon cher Montserrat, creuset d’une haute spiritualité bénédictine, qui s’est bien manifestée, quand il le fallait, anti-franquiste.
        Hélas, aujourd’hui, ce sont les enfants de Franco qui sont aujourd’hui, au pouvoir:

        • 9
          lazare-lag 29 octobre 2016 à 07:15 / Répondre

          N’exagérons rien.
          Si « les enfants de Franco » étaient réellement au pouvoir ils n’auraient pas toutes les difficultés du monde à constituer un gouvernement. Cela fait des semaines, sinon des mois, que Rajoy a du mal à trouver une majorité et une stabilité.
          Cela tient aussi au fait que « les enfants de Franco » doivent tenir compte de deux faits incontournables: depuis 1975 l’Espagne est une démocratie, et elle a rejoint l’Europe.
          Et quoiqu’on en pense, Rajoy n’est tout de même pas dans des desseins équivalents à ceux d’Orban en Hongrie.

    • 7
      Luciole 28 octobre 2016 à 12:14 / Répondre

      Chiche!

  • 1
    Lionel Maine 28 octobre 2016 à 08:36 / Répondre

    Olé, olé, olé , libertad igualdad fraternidad !!!

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
b6851193d6903034cbb1a77f5dc8f380=============