site GLIFF

La GLIFF : Consécration à Lyon le 25 novembre 2017

Par Géplu dans Obédiences

GLIFFNous vous avions présenté le 6 novembre 2016 le projet de création de la Grande Loge Initiatique Féminine Francophone (GLIFF). L’annonce n’avait pas laissé indifférent, et cela avait suscité des réactions et des articles les 13 novembre, 15 novembre et 23 novembre. A l’époque, les sœurs à l’origine du projet m’avaient demandé une certaine confidentialité, expliquant que pour ouvrir ce chantier elles avaient besoin d’un certain temps, de discrétion et de sérénité.

Samedi 16 septembre dernier, ces sœurs ont choisi de désigner comme présidente celle qui les a soutenues de façon transparente depuis janvier 2017, à savoir Marie-Claude Batier qui a accepté cette proposition. Entourée des sœurs fondatrices, elle sera le 25 novembre 2017, la première « sœur Grand Maître » (toutes les fonctions de la nouvelle obédience seront au genre masculin, précédé du titre de « sœur ») de cette nouvelle obédience spiritualiste et féminine qui va s’inscrire dans le paysage maçonnique français.

Dès fin 2016 un calendrier prévisionnel avait été annoncé. Il a été respecté. Trois loges seront consacrées ce 25 novembre 2017. La première à Lyon, qui s’appellera Terre de Lumière, sera la Loge Nationale (Lyon accueillera le siège de l’obédience). Et plusieurs autres loges devraient se créer dans les semaines et mois qui suivent, m’a confié Marie-Claude, à Montpellier, à Bordeaux, à Toulon, à Marseille, à Brest ou Quimper, en Ile de France et à Paris.

A ce jour, un nombre conséquent de sœurs sont déjà engagées. Certaines ont démissionné de leur loge ou vont le faire incessamment (pour la plupart de la GLFF, mais pas exclusivement), pour rejoindre la nouvelle obédience, comme l’a fait Marie-Claude Batier la semaine dernière. Une sœur Grand Maître qui pense qu’une fois l’obédience créée, un certain nombre d’autres sœurs, en réflexion et qui observent attentivement cet évènement depuis sa genèse franchiront la porte et rejoindront aussi la GLIFF.
.

Marie-Claude Batier, qui sera la première « sœur Grand-Maître » de la GLIFF

Marie-Claude Batier a accepté de répondre à quelques questions :

Géplu : Marie-Claude, veux-tu nous rappeler les principes et les raisons qui ont prévalu à la création de cette nouvelle obédience féminine ?

Une nouvelle obédience féminine orientée vers la Tradition, le symbolisme et la spiritualité

Marie-Claude Batier : En réalité, cela fait plusieurs années que j’entendais parler ici ou là de projets de création d’une nouvelle obédience féminine orientée vers la Tradition, le symbolisme et la spiritualité, mais rien ne s’est jamais concrétisé. Créer une troisième obédience féminine privilégiant la voie initiatique écossaise nous apparaît comme nécessaire, nous voulons travailler à retrouver les sources de l’Écossisme auquel nous sommes très attachées.
En mon fors intérieur, je me disais depuis quelques temps : « et si un jour, je voulais quitter mon obédience, où pourrais-je aller en maçonnerie féminine ?«  car je ne me voyais pas être ailleurs qu’en maçonnerie féminine.
Les femmes d’aujourd’hui et particulièrement celles qui sont engagées dans la cité, en politique, dans les associations ou dans l’humanitaire, comme nous à la Grande Loge Initiatique Féminine Francophone, expriment un besoin de se retrouver dans un espace hors du temps pour répondre à une soif de ressourcement et à une quête spirituelle sincère en dehors des turbulences du monde profane.
Elles sont nombreuses à chercher un espace d’élévation qui a fait ses preuves depuis des centaines d’années. Contrairement à une idée très répandue, il y a beaucoup de jeunes femmes qui sont dans cette démarche…
Nous avons aussi de nombreuses sœurs qui nous contactent et qui nous disent qu’elles s’apprêtaient à démissionner de leur obédience et que la perspective de cette nouvelle obédience féminine est une fenêtre pour elles, voire même un espoir de pouvoir continuer un chemin initiatique plus conforme à leurs aspirations profondes. Les fondatrices et moi-même voulons tout simplement créer un espace maçonnique féminin ouvert et traditionnel basé sur la souveraineté des loges et où l’autorité obédientielle se vit comme garante du bon fonctionnement des loges et du respect de la Tradition maçonnique. Nous voulons simplement créer du lien, du partage et des échanges et des débats autour des symboles, de la méthode maçonnique dans une obédience à taille humaine.
Par ailleurs, pour nous, le cheminement initiatique repose sur un partage de l’intime et de l’expérience vivante du symbolisme. Pour les fondatrices et moi-même, la gouvernance d’une loge doit donc être féminine pour des femmes entre elles, ce qui n’empêche bien évidemment pas de recevoir les frères qui nous rendent visite.

Tu m’as parlé d’une centaine de sœurs fondatrices à ce jour. D’où viennent-elles, et combien espères-tu avoir de Sœurs et de Loges à la fin de la première année d’existence de cette nouvelle obédience ?

Nous construisons, persuadées que notre démarche est juste et utile et même nécessaire

Les sœurs qui ont contacté la GLIFF, dans une démarche spontanée et volontaire manifestent le désir pour certaines de venir nous rejoindre, pour d’autres d’attendre notre cérémonie de consécration du 25 novembre pour prendre leur décision. Nous ne faisons pas de plan sur la comète, nous voulons et nous construisons, persuadées que notre démarche est juste et utile et même nécessaire. Nous avons prêté serment de transmettre, c’est notre devoir en toute humilité ; comment pourrait-il en être autrement en maçonnerie ?
Nous prendrons le temps d’examiner les demandes d’adhésion une à une, le temps travaille pour nous et nous ferons face aux demandes de toutes celles qui vont nous rejoindre dans cette belle et nouvelle aventure. Nous travaillons pour une construction solide et des bases pérennes et si nous voulons que cette construction réponde aux attentes exprimées lors des contacts établis, elle se doit d’être progressive et raisonnée.

Comment la GLIFF est-elle structurée et comment va-t-elle fonctionner ?

Les membres de la Grande Loge Initiatique Féminine Francophone seront en double appartenance : à l’obédience d’une part et à une loge d’autre part. Ainsi la loge sera souveraine en son fonctionnement, même si son règlement devra être validé par le Conseil de l’Ordre. L’obédience a son règlement général qui pose les principes de fonctionnement, elle est au service des loges, en conseil en quelque sorte et en médiation en cas de difficulté éventuelle.
Le conseil d’administration qui deviendra Conseil de l’Ordre le 25 novembre prochain est composé de sœurs ayant à leur actif un engagement maçonnique allant de 15 ans à 50 ans pour la plus expérimentée, deux d’entre nous ont cessé leur activité professionnelle et les autres, dont moi-même, sont engagées dans la vie active.

Avec quel rituel allez-vous travailler ?, Avez-vous une patente ?

Nous travaillerons au Rite Ecossais Ancien et Accepté avec un rituel déjà pratiqué par d’autres obédiences amies qui est dit « de tradition » et que nous nous sommes approprié. Et les trois premières loges de l’obédience seront ouvertes à ce rite qui, en tout état de cause, est celui de l’obédience. Nous avons aussi un projet de loge au Rite Ecossais Rectifié et sans doute à court terme une loge au Rite Français Moderne Rétabli.
Nous n’avons pas besoin d’une patente pour travailler à un rite que nous avons pratiqué depuis de très nombreuses années au sein d’une obédience qui a attendu 60 ans pour en avoir une. Pour tout dire, nous n’avons même pas cherché à en avoir une, car c’est le cadet de nos soucis !

On relira aussi avec intérêt l’interview que nous donnait « Gabrielle » le 13 novembre 2016 pour expliquer déjà et en détail les motivations de cette création.

vendredi 29 septembre 2017 44 commentaires

Étiquettes : ,

  • 34
    Serer Oanan 1 octobre 2017 à 17:39 / Répondre

    La prochaine R.L. sera-t-elle la « Loge des Meufs Soeurs » ? 🙂

  • 33
    Fregate 1 octobre 2017 à 17:14 / Répondre

    Je n’ai pas d’avis particulier sur la pertinences et les objectifs de la création de la GLIFF mais je sens comme un malaise à la lecture de l’interview.
    Il y a manifestement des non-dits concernant la GLFF. Que les fondatrices ne veuillent pas se fâcher tout de suite avec leur ancienne (?) obédience c’est assez compréhensible. Mais du coup, on ne voit pas bien ce qui distingue la GLFF de la GLIFF. Je connais un paquet de frangines de la GLFF qui reconnaîtraient tout à fait leur obédience dans la description de la GLIFF.
    Les fondatrice de la GLIFF ont semble t-il assez de griefs envers la GLFF pour partir mais ne souhaitent pas dire lesquels. Ce n’est pas très sain…

    • 35
      Désap. 1 octobre 2017 à 18:28 / Répondre

      Elles l’ont déjà dit il y a ~ 6 mois,
      elles en ont assez de n’entendre traiter que de politique et de sujets sociétaux en loge,
      elles souhaitent revenir à une pratique traditionnelle de la maçonnerie, spirituelle et rituelle (y en a-t-il une autre d’ailleurs ?)
      Que nos Soeurs régulières me corrigent si je me trompe.

    • 36
      kim 2 octobre 2017 à 09:02 / Répondre

      Les fondatrices de la GLIFF font également le reproche (bien compréhensible) à la GLFF de -par ses grades dits « supérieurs » – vouloir noyauter les Loges bleues ! Constat hélas navrant dans beaucoup trop de Loges.
      Ce n’est pas très sain non plus !…

      • 42
        Chicon 2 octobre 2017 à 12:12 / Répondre

        @kim – il faut que les grades supérieurs suivent quasi automatiquement les grades bleus, pour eviter l’apparition d’une caste qui noyaute, pérore et qui casse l’ambiance.
        J’ai connu les deux situations: ambiance et qualité du travail sont excellentes dans le premier cas.

    • 37
      Polaris 2 octobre 2017 à 09:51 / Répondre

      C’est bien parce que bon nombre de SS de la GLFF se reconnaissent dans la GLIFF et plus dans la GLFF que cette obédience va croître !

  • 32
    Tartuf_rit 1 octobre 2017 à 14:34 / Répondre

    Bravo avant d’assembler ce qui est épars ( c’est comme cela que vous dites detricontons le pull maconnique et oui la,maçonnerie française est à l’image du monde syndicaliste français dès qu’il y des désaccords on crée une nouvelle structure au moins,les anglo saxons et leur prétendue « régularité de m…..ont trouvé plus efficace que leFF et les SSsont en régression foetale! Aller paraître,sérieux avec de tels fonctionnements vous ne devez rester que dans votre petit cenacle de croyant au Gadluv vous n’avez j jamais discuté avec les vrais gens qui ont des choses à dire sur leur vie sans,faire de simagrées. Ne plus faire de spiritualité je comprends car la,majorité d’entre eux choisissent une voie qui naturellement n’est pas fondée sur la,liberté. Je sais je suis libre de croire ou non lais,alors tous ces anathèmes sur la non régularité vous les adorateurs du chef suprême je me demande où se situe la tolérance. Mais il est vrai qu’àl’image de vis,patrons les réguliers américains tant que vous avez de l’argent vous vous moquez de l’adhesion, intellectuelle ou non,de candidats,potentiels et que dire de ceux qui ont entretenu unapartheid strict au niveau de leurs Loges alors excusez moi la morale régulière n’est qu’un leurre et se trouve être à l’image de votre baisse ,lente ,d’effectifsla régularité ne vaut que pour les préconçus que vous y mettezavant tout tentez d’assembler ce qui est nécessaire avant de rassembler ce qui est épars mais vous les réguliers peu vous chaut. Alors que des SS adoptent les comportements navrants de la maçonnerie pig chauvinist male vieille très vieille expressionde ma jeunesse je vois où la maçonnerie en arrive vous confondre la carte et le territoire comme l’a écrit Van Vogt et c’est triste etonnons nous que les,Obediences ne proposent plus rien et n’attirent plus,grand monde

  • 29
    veilleuse 1 octobre 2017 à 11:54 / Répondre

    Tiens, les ami-e-s observateurs avertis du paysage à propos de groupuscules, vous souvenez-vous qu’il en existe déjà une de GLIF, mais celle-ci avec un seul F.? Un des produits de l’éclatement de la GLNF. Et que peut-on lire sur son site (extrait)?

     » Neuf « Pères Fondateurs », unis dans l’amour de la Franc-maçonnerie régulière, ont créé la G.L.I.F., consacrée le 12 janvier 2013, pour répondre à l’attente de Frères en déshérence, troublés par l’agitation du paysage maçonnique français, soucieux de retrouver la transmission de la Tradition initiatique régulière du Métier de Maçon. qualité de Grande Loge régulière lui permet d’envisager de rejoindre la chaîne des Grandes Loges régulières dans le monde.

    C’est dans cet esprit fraternel que les Frères des Loges qui la composent disposent à la G.L.I.F. d’une « Maison commune », espace de silence, d’union et de paix, pour la pratique de leurs rites initiatiques traditionnels. »

    Et en avril dernier, la-dite GLIF et deux autres petites structures du même genre se sont rapprochées.
    Citons encore le même site:

     » La Grande Loge Traditionnelle de France a ratifié le traité fondateur de l’Union des Grandes Loges Régulières de France, déjà signé, le 25 mars 2017, par la Grande Loge Indépendante de France et la Grande Loge des Maçons Libres.

    Le rapprochement de ces trois obédiences a pour objectif de mettre en lumière, dans un univers maçonnique national devenu extrêmement complexe, la pratique rigoureuse d’une franc-maçonnerie régulière et traditionnelle.

    Ce traité exprime en outre l’amitié et la reconnaissance mutuelle de ces trois Grandes Loges qui restent cependant indépendantes et souveraines dans leur identité et leur fonctionnement ».

    Comme quoi il était grand temps que les meufs se mettent aux joujoux des mecs et à leurs éléments de langage.

    On regrettera, à l’ère du mobile, la disparition des cabines téléphoniques pour illustrer la blague célèbre: c’est là que les toutes petites obédiences tenaient leur convent.

    • 38
      Polaris 2 octobre 2017 à 10:25 / Répondre

      Puisque veilleuse est férue d’histoire maçonnique rappelons que la première scission de la GLNF en 1958 s’est faite avec une vingtaine de frères et qu’aujourd’hui la GLTSO, car c’est d’elle qu’il s’agit, en compte près de 8000 !
      En tous cas cela démontre s’il en était besoin que ces sœurs n’ont fait aucun « démarchage » au sein de la GLFF contrairement à ce qui a été affirmé en Convent sinon elles seraient plus nombreuses. Et puis c’est quoi ce mépris pour les petites obédiences ? En l’occurrence,ne faut-il pas plutôt s’interroger sur le fait que la franc maçonnerie féminine n’est aujourd’hui représentée que par une obédience qui s’apparente dans sa politique à celle du GODF, qui ne va pas tarder à ? Pourquoi vouloir une pensée unique ? pourquoi toujours voir les choses de façon binaire ? les petits/les gros, les sociétaux /les spirituels, ceux qui détiennent la vérité/ ceux qui s’égarent etc.
      La recherche spirituelle que l’on, confond régulièrement avec la religion ! ne consiste pas à être replié sur soi-même (vous avez dit repli identitaire ?)et ne fréquenter que des personnes qui partagent vos convictions.

      La méthode symbolique met en œuvre exactement le contraire et personnellement je revendique la tradition maçonnique comme source de confrontation des idées et enrichissement constant des uns et des autres, le hiatus est bien au niveau de la vision de la transmission.
      Quand on commence à vouloir mettre en place une « formation » pour les VVMM on se demande à quoi sert le parcours initiatique !

  • 25
    Joseph Eliott 30 septembre 2017 à 15:04 / Répondre

    Je suis consterné de voir certains se féliciter de la création de cette nouvelle obédience. Comment ne pas voir que chaque création d’une nouvelle structure maçonnique contribue au démantèlement d’un bout de notre idéal, parait-il commun, de « fraternité universelle ». La Franc-maçonnerie spéculative est née pour dépasser les clivages d’une société anglaise morcelée entre différentes « chapelles » religieuses. Et il faudrait se réjouir, trois siècles plus tard, de voir se multiplier les « chapelles » maçonniques ?
    La Fm est parait-il la préfiguration d’une société idéale, alors qu’en cédant à la tentation d’un repli identitaire elle singe le pire de ce qui se passe dans la société profane, un morcellement où plus aucune valeur ne transcende les particularismes.
    Qui dans la communauté maçonnique, quel organisme, quelle obédience va, enfin, de nouveau dire que ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous divise ?
    A quand des Etats généraux de la franc-maçonnerie ? Rien de plus facile que de se retrouver entre personnes qui sont d’accord sur tout. Cela est une tentation « sectaire ». Rien de plus difficile que d’affronter, au sein des loges, dans les obédiences, l’altérité. C’est pourtant, me semble-t-il, le seul cheminement initiatique qui vaille …

    • 26
      Fabienne 30 septembre 2017 à 18:00 / Répondre

      Affronter n’est pas un problème. Le problème se manifeste quand l’autre ne t’écoute que pour te répondre et non pas pour te comprendre .

      • 28
        Joseph Eliott 1 octobre 2017 à 11:50 / Répondre

        Fabienne, en l’occurrence, de mon point de vue, il n’y a jamais de quoi se réjouir de voir de nouvelles structures maçonniques; c’est toujours la preuve que les « grandes » obédiences n’entendent pas assez les aspirations de certains courants. Dans le cas de figure, j’ai le sentiment que la GLFF a oublié qu’elle est ou devrait être, d’abord, une structure initiatique ; c’est une « dérive » prétendument sociétale dont, malheureusement, la GLFF n’a pas le monopole.

        • 31
          Arpège 1 octobre 2017 à 14:09 / Répondre

          @Joseph Eliott
          Un vieil adage dit : « Les francs-maçons sont partout et la franc-maçonnerie est nulle part ».
          Et pourquoi ces sœurs n’auraient-elles pas de légitimité pour créer et vivre leur maçonnerie ailleurs dans leur propre chapelle maçonnique plutôt que de subir les diktats d’une « GRANDE » chapelle « maçonnique » qui veut penser et agir pour elles ?
          Ce qu’elles cherchent en maçonnerie n’est pas au dehors, mais bien au-dedans. Est-ce un repli identitaire que de vouloir perpétuer la tradition qui les a initiées sur la base de la reconstruction d’un temple … celui de Salomon. Le temple « intérieur » c’est-à-dire sa propre part d’humanité et le temple extérieur : l’humanité … Elles veulent d’abord apprendre à rassembler ce qui est épars dans leur être intérieur avant de pouvoir espérer rassembler ce qui est épars au dehors.
          Peut-être ne veulent-elles plus non plus instrumentaliser la franc-maçonnerie mais la vivre tout simplement hors du discours politique qui ne représente plus que ceux ou celles qui le prononcent.
          Peut-être veulent-elles tout simplement tailler leur pierre, et non tailler la pierre des autres, à l’abri des paillettes et des vanités … et parfois d’un discours à dérive « chasse aux sorcières » incitant à la haine de leurs propres sœurs et de leur exclusion.
          Et si pour elles être franc-maçonne était non seulement une qualité mais également à ce titre une responsabilité qui va au-delà du Temple, qui se doit en effet de rayonner … mais discrètement dans le monde profane… et non au nom d’un groupe ou d’un parti ?
          « Commencez par changer en vous ce que vous voulez changer autour de vous » dit le vieux sage.
          Les FM sont des bâtisseurs ; ici ou ailleurs elles / ils doivent bâtir.

          • 43
            Joseph Eliott 2 octobre 2017 à 14:20 / Répondre

            Arpège, ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit. Je ne mets pas en cause la légitimité de ses soeurs à quitter leur obédience pour en créer une autre. A titre personnel, je les comprends. Je ne fais que regretter cette force centrifuge qui fait que de plus en plus de FF et SS quittent les grandes obédiences, ce qui est pour le moins un indice que le système obédientiel, en France en tout cas, fonctionne de plus en plus mal. Les « grandes » obédiences devraient pour le moins s’interroger et remettre en cause leur fonctionnement. un autre phénomène devrait aussi les interpeller: dans toutes les grandes obédiences, si il y a de plus en plus de personnes qui y entrent, il y a aussi de plus en plus de personnes qui en sortent. Jamais le « turn-over » n’a été aussi important. Tout ceci me semble plus que regrettable et je ne trouve pas, d’une façon générale, de quoi se réjouir de ce double phénomène.

            • 44
              Chicon 2 octobre 2017 à 15:42 /

              @j.elliot – le centralisme démocratique, principe communiste et républicain français. Il suffit de regarder le tracé des voies ferrées et des autoroutes : tout méne à Paris (belle ville). Tout est centralisé même les obediences m. de manière à garder un pouvoir centralisé. Y a t il une obédience de Quimper ou Montauban ? Certes non. Cette centralisation se maintient avec une autorité forte, souvent brutale, voyez le comportement des obediences.
              En UK les loges sont décentralisées réellement en de multiples loges provinciales, il n’y a pas cela chez nous.
              Aussi si cette obédience était décentralisée en commençant par Lyon, sans des mamamoutchis parisiens censeurs, ce serait une piste…

    • 27
      chicon 30 septembre 2017 à 18:56 / Répondre

      @J.Elliot-A mon avis, ce n’est qu’un avis, il y a plusieurs causes au mouvement centrifuge des effectifs des obediences:
      – il y a deux conceptions franchement différentes de la franc-maçonnerie: anglaise et française. Là pratique peut révéler une affinité différente de l’obédience de départ.
      – il y a une organisation centralisée et a tendance autoritaire et despotique des obediences, typiquement française.
      – il y a un gêne instable et revendicatif chez beaucoup de français.

      • 30
        Joseph Eliott 1 octobre 2017 à 11:58 / Répondre

        je pense que, en rance, ce qui pose le plus problème est l’osmose entre une obédience, la plus importante quantitativement, et un certain courant de pensée prétendu « progressiste » (le PS pour ne pas le nommer). Au point où on a pu considérer que le GODF était la « CGT » du PS. Quand on voit la crise dans laquelle est ce courant politique, on ne peut qu’espérer que cela permette une remise en cause du GODF. Mais rien ne vient étayer cette espérance. Le GODF est un très gros paquebot et ses capacités à se remettre en causse sont très faibles.

    • 40
      Amalgame 2 octobre 2017 à 11:23 / Répondre

      C’est étonnant comme au travers du discours les représentations s’affichent !
      Joseph Elliot voit la maçonnerie comme un organe qui rassemble et la dispersion des organes comme un danger pour l’idéal M.

      Moi je vois la Franc maçonnerie comme un idéal qui appartient à chaque franc maçon individuellement au travers d’une transmission (initiation, si le mot n’est pas encore tabou !) donc plus il y a d’initiés mieux je crois que l’idéal maçonnique fleurit, quel que soit l’endroit où ils travaillent, moins ils sont visibles plus la société est imprégnée et plus les idées se propagent alors que enfermés dans un organe identifié la confusion est inévitable : l’appartenance prime alors sur l’idéal et l’organe obédience devient plus important que la loge, qui est pourtant LE CREUSET ». Le communautarisée vous guette…

  • 24
    Fabienne 30 septembre 2017 à 13:58 / Répondre

    Bonjour ,
    Pour moi c’est une superbe initiative , j’espère travailler avec le rite que je connais et que je découvre depuis mom initiation dans une petite structure qui s’approche d’un Ordre Initiatique : exigence , travail , responsabilité, joie , bienveillance , transmission…..

  • 21
    ALJA 30 septembre 2017 à 11:40 / Répondre

    Depuis une vingtaine d’années, la scissiparité est le mode d’accroissement de la FM en France. Quel paradoxe pour des institutions qui, toutes, de plus en plus « chacune dans leur coin », prétendent « rassembler ce qui est épars » et visent à « l’universalité ». Au-delà de la « pensée » bisounours qui proclame si tu diffères de moi, etc, il semble qu’il y ait de plus en plus de difficultés à mettre en pratique cette maxime.
    Ne faut-il pas en conclure que la fm, en France, évolue malheureusement comme la société profane, c’est-à-dire vers un éparpillement, un émiettement. Ce qui diffère de l’autre semble plus important que ce qui pourrait rassembler. Repli identitaire, repli communautariste où l’on préfère cultiver « l’entre-soi » plutôt que se confronter, dans le dialogue, à l’altérité. Sans juger du « bien-fondé » de cette ixième initiative de « sécession », je pense qu’il n’y a jamais lieu de se réjouir de la multiplication de ces obédiences, parce que cela m’apparait être la preuve de la faillite de l’un des objectifs de la FM : « faire se rencontrer des personnes qui, sans elle, ne se seraient jamais rencontrées ». Quelles qu’en soient les raisons, bonnes ou mauvaises, la création de toutes ces obédiences m’apparait être la négation même d’un de nos idéaux. La Fm pose l’éternel problème de « l’un et et du multiple », mais c’est, me semble-t-il, l’unité dans la diversité qui doit en permanence être recherchée. Ces initiatives « sécessionnistes » signent un échec dont sont, selon moi, aussi responsables les « grandes » obédiences que les petites. Comment, si l’on n’est pas capable de « vivre ensemble » dans la fm, prétendre donner des leçons à une société profane qui s’émiette sous nos yeux et où plus aucune valeur transcende les différences.

  • 17
    luciole 30 septembre 2017 à 11:04 / Répondre

    Bonne chance et continuation mes Soeurs.,vous savez déjà ce qu’il faudra éviter.

  • 16
    veilleuse 30 septembre 2017 à 11:04 / Répondre

    Les glandeuses du chêne d’union, Betelgeuse, ont bien le droit d’exister, ça c’est certain, on est en démocratie, mais on a aussi le droit de penser, pour les FF comme pour les SS que l’accumulation des mini structures, à part flatter le narcissisme de leurs inspirateurs et- inspiratrices ne fait rien avancer.

    Quant au troll Desap’ voilà t’y pas qu’il nous laisserait penser à une future alliance entre les tenants de la régularité auto-proclamée masculine avec une voie féminine pure et sans tache…

    • 20
      Désap. 30 septembre 2017 à 11:28 / Répondre

      Et pourquoi pas ! Ce qui importe, et tu l’as bien compris, c’est la Régularité.
      .
      L’amertume augmentée de grossièretés, belle exemple de maitrise de soi Ô Veilleuse, qui nous permet de comprendre pourquoi ces Soeurs vous ont quitté, quand c’est corrompu, c’est corrompu 🙂

      • 41
        chouette 2 octobre 2017 à 11:35 / Répondre

        @Désap: Je n’aurais pas mieux dit! merci

    • 23
      betelgeuse 30 septembre 2017 à 12:59 / Répondre

      VEILLEUSE ! oh !!
      c’est un peu court le narcissisme tu ne crois pas ?? je pense que ces SS. ont dû réfléchir, longuement, elles ont dû dialoguer pour faire entendre leur souffrance en F.M. .. alors, elles ont préféré un essaimage au lieu de quitter la F.M. ou d’aller dans des loges mixtes .. VEILLEUSE !! il faut toujours « des glandeuses du chêne d’union » pour faire avancer les choses … il faut du courage aussi , de l’humilité, de la détermination, des doutes mais … toujours tendre la main …
      je persiste BRAVO les filles DE LA GLIFF

  • 9
    Désap. 29 septembre 2017 à 20:08 / Répondre

    Bravo mes Soeurs, la Maçonnerie en France a besoin d’un renforcement de la pratique traditionnelle.
    Le BAF Chicon souligne un point objectif et déterminant, je vous y invite également.

  • 6
    veilleuse 29 septembre 2017 à 17:44 / Répondre

    Encore un groupuscule de plus, on en est à combien?
    Un an de gestation pour accoucher de trois loges, ça ne va pas révolutionner le
    fameux paysage maçonnique français.

    • 7
      lenogré 29 septembre 2017 à 18:52 / Répondre

      C’est exact. pas de quoi mettre des « bâtons dans les roues »
      J’espère que l’on ne fera peur à personne

    • 10
      betelgeuse 29 septembre 2017 à 20:50 / Répondre

      laissons le temps faire les choses – car d’un petit gland peut naitre un chêne …
      pas de précipitation … merci les filles pour votre détermination et surtout prenez tout votre temps …

    • 12
      Arpège 30 septembre 2017 à 07:59 / Répondre

      Quelle belle exemple de tolérance et de fraternité sœur VEILLEUSE ! Je ne pense pas que cette position va révolutionner le fameux paysage maçonnique et pourtant ça lui ferai du bien. La fraternité la solidarité la tolérance et l’amour de l’autre ça ne se met pas en veilleuse … Ce groupuscule comme tu le cites avec dédain à le droit de vivre sa maçonnerie selon ses valeurs et sa vision des choses. Bien fraternellement

    • 14
      ANTOINE 30 septembre 2017 à 10:27 / Répondre

      La diversité ne peut être qu’enrichissante. Souvent ce sont les petits qui font changer les grands. Mon Frère si tu diffères de loin, loin de me léser, tu m’enrichis, disait St Exupéry.
      En Franc-maçonnerie c’est, ce doit être le lieu où la pensée unique ne doit pas avoir sa place.
      Alors bienvenue à cette troisième obédience féminine.

    • 39
      Joseph Eliott 2 octobre 2017 à 10:54 / Répondre

      La multiplication des micro-obédiences apporte la preuve que les « grandes » obédiences ont une certaine tendance à vouloir caporaliser les loges. C’est vrai aussi bien dans les obédiences « sociétales » que dans les « spiritualistes ». La franc-maçonnerie en France ne serait-elle plus cet espace de liberté où plusieurs tendances peuvent cohabiter et dialoguer ?

  • 5
    Chicon 29 septembre 2017 à 17:44 / Répondre

    Mesdames, mesdemoiselles, faites attention au niveau intellectuel du recrutement et tout ira bien. Respectueux hommages et bonne route.

    • 8
      Lionel MAINE 29 septembre 2017 à 18:57 / Répondre

      Rassurez vous, CHICON, elles n’initieront que le « gratin » !

      • 22
        Blazing Star 30 septembre 2017 à 12:28 / Répondre

        Normal parceque le « gratin au chicon » c’est tres bon
        (Faire précuire les endives a l’eau. Puis enrouler une tranche de jambon autour d’une endive effilée, les placer cöté à cöté dans un plat qui va au four. Bien napper de sauce blanche et de Gruyère rapé et des épices que vous voudrez, et puis faire gratiner. )

    • 11
      yasfaloth 30 septembre 2017 à 01:07 / Répondre

      C’est vrai que les mecs, nous sommes parfois une peu caricaturaux !
      .
      J’imagine deux secondes des femmes prodiguer ce genre de conseils, sur ce ton, à une nouvelle obédiences masculine 🙂 🙂 🙂
      .
      (Bon je sais il y a la (ex)maçonne, mais c’est manifestement un cas…)
      .
      Soyons nous mêmes, bonne et belle route mes sœurs !

      • 13
        Désap. 30 septembre 2017 à 10:15 / Répondre

        Elles auraient raison,
        et si ceci choquait, ce serait la marque d’une susceptibilité,
        une passion il me semble …

        • 15
          Chicon 30 septembre 2017 à 10:55 / Répondre

          Dans ma région je connais quelques loges féminines qui se vident et se maintiennent « comme elles peuvent » . On dégoûte les Apprenties par des sujets abracadabrants lancés par des sœurs anciennes mais incompétentes. Cela fait les affaires des loges mixtes .

        • 18
          Chicon 30 septembre 2017 à 11:05 / Répondre

          Le REAA est un rite « discontinu » contrairement au Rectifié et au Français qui sont « continus » dans leurs message apres la maîtrise. Les trois premiers grades ne sont qu’une « classe préparatoire »
          D’où la nécessité au REAA d’être encadrée par des Sœurs ayant approfondi le parcours.

          • 19
            Chicon 30 septembre 2017 à 11:11 / Répondre

            et surtout ne pas « se prendre la tête », défaut courant de l’incompétence agressive.

  • 4
    C. CASCALES 29 septembre 2017 à 14:32 / Répondre

    Et voilà : En route pour cette belle aventure …

  • 3
    betelgeuse 29 septembre 2017 à 11:20 / Répondre

    ne pas craindre et … entreprendre !!
    BRAVO les filles …

  • 2
    lenogré 29 septembre 2017 à 10:59 / Répondre

    tout cela me semble simple et cadré ! cela me plaît .

  • 1
    Arpège 29 septembre 2017 à 07:35 / Répondre

    Bravo les frangines ! Accrochez-vous on arrive !

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
2214ac524f09b23450753fd7eca380b1UUUUUU