Madeleine Pelletier
Madeleine Pelletier (1874-1939)

29 décembre 1939, mort de Madeleine Pelletier, internée pour « crime d’avortement »

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 31 décembre 2022
Étiquettes :
  • 2
    ERGIEF
    31 décembre 2022 à 11h42 / Répondre

    En effet la vie de cette féministe libertaire et communiste de la 1ere heure illustre parfaitement le combat des femmes et des classes populaires au sein de la société bloquée des années 1900.
    Sur le plan maconnique son parcours erratique est conforme à son tempérament rebelle et polémique.
    Sa fin a été difficile. Victime de deux avc (comme son père avant elle) il semble que son internement ait été rendu indispensable par son hémiplégie et la dégradation de ses capacités mentales. D’autre part la justice a finalement reconnu que cet état physique lui interdisait , entre les 2 accidents cérébraux, de pratiquer les avortements qui lui furent reprochés.
    Comme l’écrit Geplu sa vie est un feuilleton romanesque.
    Pour l’anecdote, elle portait cheveux très courts, habit, chapeau melon et canne ce qui lui donnait une certaine ressemblance avec Oliver Hardy.
    Par ailleurs l’histoire de la Loge Générale Ecossaise est aussi un véritable roman d’aventure et la FM de l’époque un champ de batailles politiques à côté desquels les débats enflammés sur Hiram.be paraissent bien innocents.

  • 1
    sylvain zeghni
    31 décembre 2022 à 9h08 / Répondre

    Elle rejoint LE DROIT HUMAIN après la Première Guerre mondiale. Comme l’indique a posteriori le compte rendu de la tenue du Conseil national du 8 mars 1925, « la profane Madeleine Pelletier » a été « initiée » le 9 février 1925 dans la loge n° 786 Louise Michel. Le tableau de loge (1938) de la R∴L∴ n° 750 François Vincent Raspail, permet de détailler son parcours au sein de notre Ordre : La S∴ Pelletier demande son affiliation dans la R∴L∴ n° 750 dès le 9 décembre 1925, devient Compagnon le 11 février 1926 et est élevée à la Maîtrise le 25 octobre suivant. La mention « D. 11 1 1939 » indique sa démission de cette loge, qui ne peut être confondue avec son décès le 29 décembre 1939.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous