à Lyon, maison des Canuts et franc-maçonnerie

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
lundi 24 août 2020
Étiquettes : ,
  • 7
    Désap.
    25 août 2020 à 15:27 / Répondre

    Je m’associe à Brumaire, je profite de remercier plus particulièrement Michel pour sa démystification des « arêtes de poissons » et sa référence aux travaux de Lyon 1.
    On lit un nombre incalculable de couillonnades à leur propos.
    Lorsqu’il s’agit d’élucubrations d’hurluberlus c’est marrant, quand cela vient de maçons c’est pathétique. Mais bon , entre Ramsay, Martines, Saint Martin et (saint) Willermoz faut dire qu’on est bien loti en termes de délire mystique.
    Un provençal maintenant parisien, qui aime Lyon … et toute la France d’ailleurs 🙂

  • 6
    Brumaire
    25 août 2020 à 12:23 / Répondre

    Merci aux FF lyonnais de nous donner ces précisions fort utiles, et ainsi, l’envie d’en connaître davantage sur les Canuts, les Tisseurs, et les bouchons pour bien finir les visites. Les distinctions de vocabulaire sont aussi utiles que chez nous, (pays de granit), où les « non-initiés » parlent indifféremment des graniteurs et des granitiers ,les premiers étant les ouvriers, les seconds, les patrons.
    Un jour ou l’autre, on a affaire à eux, pour les stèles et les tombales…
    Vous nous avez donné l’envie d’en savoir plus, et de visiter votre ville en dehors des temples maçonniques, car, de Lyon, ce ne sont eux que je connais, dommage!

  • 5
    Jeantintin
    24 août 2020 à 18:04 / Répondre

    Bonsoir,
    Un autre Lyonnais qui aime sa ville (même plus que raison !). Il faut se rappeler que le terme « Canut » était considéré comme insultant et non pas comme un titre de Gloire. Il faut lire l’histoire de « Pierre Joly Canut » (Livre de Josette Gontier). Il raconte (Pierre Joly) entre autre qu’un de ses amis Mr. Matelon qui était apprenti et entré dans un atelier en disant « Bonjour les Canuts » la réponse a été cinglante, je cite « …/…ça t’écorcherait la gueule de dire bonjour les tisseurs ! » Cela se passe au début du 20 ième siècle. Il faut se rappeler que ces tisseurs avaient une patente de Louis XV qui les autorisait à être ouvriers en fils d’or, d’argent et de soie.
    Ceux qu’on appelle « les Canuts » étaient des patrons propriétaires du métier.
    Bon, je ne veux pas être trop long. Mais pour diverses raisons je m’intéresse beaucoup à l’histoire de Lyon (je possède environ 500 ouvrages sur cette ville, dont des almanachs du 18 ième siècle).
    Passez une bonne soirée et au plaisir de « dialoguer » avec vous.
    Cordialement.
    Jeantintin.
    PS : pour tordre le cou à une légende, si vous venez à Lyon, sachez que le terme « bouchon » ne vient pas du bouchonnage des chevaux (comme certain restaurateurs le racontent) mais du bouquet de fougères que l’on mettait sur le mur pour désigner « une auberge » et ça depuis Bacchus.

  • 4
    Michel
    24 août 2020 à 15:35 / Répondre

    C’est un peu triste cette récupération à des buts touristiques ou mercantiles. Mais que voulez-vous le marché s’adapte à la clientèle…
    De nombreux canuts appartenaient au compagnonage des Tisseurs-ferrandiniers. C’est un compagnonage un peu tardif, mais leur nombre leur a permis de se faire reconnaitre et respecter.
    En parallèle s’est développé le Mutualisme car le pouvoir interdisait les réunions syndicales, cela permettait de « passer à travers »
    A l’origine on ne trouve pas de « canuts » dans les loges maçonniques, réservé aux négociants et fabricants en soierie. Les canuts ne sont que de simples ouvriers, et les chefs d’atelier ne sont que des sous-traitant…La soie restait propriété du donneur d’ordre ! Avec humour on observe des ouvriers en soie embauchés comme servants par les loges…peut-être pour servir Willermoz, négociant en soie. C’est la réalité maçonnique de l’époque !
    Après la Révolte des Canuts et surtout les évolutions politiques plus républicaines , quelques loges leurs ouvriront la porte et apporteront un soutien…Mais la majorité des loges restaient soumis au pouvoir, par prudence…il fallait une autorisation de se réunir !
    A priori un seul Temple maçonnique dans ce quartier (rue des fantasques) à cette époque…à ne pas confondre avec les cayennes de compagnons !

    Sinon un de mes aieuls fut le premier à écrire sur les Canuts, pour récompense, il fut licencier par le journal dans lequel il écrivait…

    Pour finir avec les fameuses arêtes de poisson, « redécouvertes régulièrement » depuis quelques siècles…le très sérieux laboratoire de datation de l’université de Lyon 1 a effectué des carotages de ciment, mais le résultat n’arrange pas du tout les théories fumantes des « ésotéristes » (dont quelques frères) pour leurs conférences, films et bouquins…

    Un lyonnais qui aime sa ville.

  • 2
    Alain
    24 août 2020 à 12:41 / Répondre

    Nous avons fait aussi le déplacement avec notre RL.le CDA n°1, même constat, les Canuts, super, la visite, au pas de course e peu cultivée.
    Nous avons par contre fait le cimetière de Loyasse, pour la tombe de JBW, la cathédrale et bien entendu les traboules. Sans parler d’un F. lyonnais qui nous avait réservé les meilleurs bouchons de Lyon, 3 jours, topissimes.

    • 3
      michel
      24 août 2020 à 14:40 / Répondre

      J’espère que l’on vous a signalé, que cette tombe résulte de la fusion de celle de jean baptiste Willermoz (dalle) et celle de ses neveux (stèle) ce qui explique l’ordre d’inscription des épitaphes…elle provient de l’allée 79 pour occuper aujourd’hui une place plus centrale dans ce cimetière.
      un lyonnais attaché aux détails…

  • 1
    Jeantintin
    24 août 2020 à 09:14 / Répondre

    Bonjour à tous,
    La visite de la maison des Canuts est intéressante, par contre « les déambulations sur les traces de la Franc-Maçonnerie lyonnaise », sont nuls (si c’est toujours le même conférencier).
    Nous étions plusieurs Frères à faire cette visite (en 2019), et très vite nous nous sommes rendu compte que ce conférencier ne connaissait pas le sujet (et également très mal la vie lyonnaise).
    Mais ce n’est que mon humble avis, donc allez vous rendre compte par vous même.
    Bonne journée et….peut être bonne visite.
    Jeantintin

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous