4e arbre laicite Angers

Angers, l’arbre de la laïcité dégradé pour la 4ème fois

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
jeudi 23 février 2017
  • 4
    HIRANI
    27 février 2017 à 08:17 / Répondre

    Tout censeur stupide et décérébré doit faire sienne cette citation: « la censure pardonne aux corbeaux et poursuit les colombes »

    • 5
      Aziz SAHIRI
      27 février 2017 à 22:31 / Répondre

      Avec des formules toutes faites et de cette nature…la réthorique classique des islamistes,pervers et retords…Mais surtout d une certitude absolue….les problématiques sont très loin d être réglées…surtout même amplifiées…c est d ailleurs ce que jouent en permanence ces personnages « infiltrés » partout.La victimisation une stratégie a l oeuvre et instituée

  • 3
    Aziz SAHIRI
    23 février 2017 à 16:08 / Répondre

    La seule réponse qui vaille … planter un arbre de la laïcité….dans chaque commune de FRANCE et ou dans chaque cour d école ….de la republique

  • 2
    luciole
    23 février 2017 à 12:30 / Répondre

    La connerie étant hélas plus puissante que les arbres il vaut mieux agir localement et éviter de faire de la publicité aux débiles qui sévissent dans nos citées..
    Dans ma ville il y a quelques années on a abattu nuitamment quelques beaux et grands arbres du parc municipal
    sans revendication,sans raison affichée.
    Peut-être pourrait on durcir les lois contre le vandalisme ce serait un début!

  • 1
    Gilles BECLU
    23 février 2017 à 10:00 / Répondre

    Malheureusement, c’est monnaie courante : à Boussy st Antoine aussi.
    A guyancourt, le maire a inauguré un arbre de la laïcité INDERACINABLE : c’est un cèdre du Liban vieux de 150 ans ! Alors, bien sûr, le rituel de planter n’est pas présent. Mais au moins, on ne risque pas de le voir dégradé… De plus, il est à côté de la mosquée, d’une école publique, et de bâtiments municipaux « festifs », loués pour des mariages.
    Si l’idée peut servir à des maires en manque de solutions…

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous