Aux origines de la franc-maçonnerie sur la RTBF

Publié par Géplu
Dans Divers

C’est dans l’émission Un jour dans l’histoire, une émission « qui voyage sur la ligne du temps pour analyser les grandes étapes qui ont mené au monde d’aujourd’hui » , présentée sur la chaine « La Première » de la Radio Télévision Belge Française par Laurent Dehossay et Cécile Poss qu’a été diffusé ces 8 et 9 septembre un intéressant reportage titré « Aux origines de la franc-maçonnerie ».

Avec pour invités Hervé Hasquin, Gérard Gefen, et le mystérieux Charles B.

mercredi 9 septembre 2020
  • 6
    Artie Schaw
    13 septembre 2020 à 10:56 / Répondre

    Faut-il être ‘haut gradé’ (modestie oblige…) pour débiter autant d’inepties sur autant de sujets touchant à l’Ordre, à son histoire et à la Tradition?
    Sur les repères historiques d’abord. Affirmer que la Maçonnerie prend racine en Angleterre au début du 18ème siècle est une aberration pure et simple. C’est confondre d’une part création de la GL de Londres et de Westminster en 1717 (ou 1721 ?) et naissance du concept d’obédience, avec d’autre part les origines de la FM spéculative dont les ferments étaient présents dans les loges opératives écossaises comme en attestent les Statuts Schaw de 1598 et 1599 lesquels font déjà référence à la loge de Kilwinning et à d’autres, pratiquent l’Art de la Mémoire et le Mot de Maçon. Faut-il rappeler que les loges écossaises fonctionnaient déjà plus d’un siècle avant l’avènement de la Première GL anglaise ? Notre narrateur ‘haut gradé’ s’est-il jamais documenté là-dessus ?
    Sur les loges opératives. La mutation vers une maçonnerie spéculative intervient en Ecosse au sein même de loges opératives écossaises très actives qui dès le milieu du 17 ème siècle admettent ponctuellement des gentlemen masons (Elias Ashmole, Robert Moray, etc). Il n’existe par contre pour l’Angleterre aucune trace documentée que les maçons de Métier aient jamais utilisé des modes secrets de reconnaissance. Comment donc Newton et autres intellectuels auraient-ils pu être invités dans des loges opératives anglaises dont rien n’atteste qu’elles fonctionnaient encore au début du 18ème. ? Tous les historiens sérieux de la Maçonnerie (Stevenson, Cooper, etc) ont depuis longtemps battu en brèche cette fumeuse théorie de la Transition.
    Sur les Stuarts. Ceux-ci auraient ‘développé des loges en France’ (sic). Il existe en effet nombre d’hypothèses à ce sujet, mais rien de documenté permettant de les étayer.
    Sur les Modernes et les Anciens. Ces derniers auraient pris ‘pré-éminence’ (sic) sur leurs prédécesseurs. Comment ? Par les effectifs ? Par leurs soutiens politiques et/ou religieux ? Mystère… Rappelons qu’ils se réconcilièrent en 1813 avec l’Acte d’Union.
    Sur diverses affirmations surprenantes. Les juifs et mahométans n’auraient pas été admis dans les loges anglaises (!!) lesquelles exigeaient d’être chrétien. Les contre-exemples sont légion. Si la croyance en un Etre Suprême est effectivement requise, toutes les confessions furent et sont toujours admises, le serment étant prêté sur le livre sacré de sa foi respective (Bible, Coran, Bhagavad Gita, etc). J’invite sur ce point à la lecture ou re-lecture de Ma loge-Mère de R.Kipling. Par quelle contorsion intellectuelle notre narrateur ‘haut gradé’ peut-il gommer le caractère manifestement chrétien des ‘hauts grades’ qu’il est censé pratiquer ? Je pense tout naturellement au grade de Rose-Croix ( 18è du REAA) ; à l’Arche Royale (domatique, écossaise et York) ; au KT Chevalier Templier ? Liste non exhaustive bien sûr. Ce caractère éminemment chrétien est par ailleurs présent dans tous les plus anciens manuscrits et rituels connus (Edinburgh Register, Airlie,Chetwode Crawley, Dumfries, etc).
    A l’écoute de cette émission radiophonique, je ne peux que déplorer un tel lot d’affirmations gratuites, approximatives ou fantaisistes, énoncées de façon faussement docte et éclairée.

  • 5
    YakaFM
    9 septembre 2020 à 15:22 / Répondre

    Peut-être que la notion de « haut gradé » donne une légitimité, pour le public profane, au choix de cet invité vu qu’il reste discret sur son identité.
    Les deux autres invités ont leur « légitimité » par leur fonction profanes et le fait qu’ils ne se cachent pas. (Je parle bien d’un point vue d’un auditeur non initié).
    Je ne suis donc pas du même avis que @Libre Penseur qui y voit une cordonite aigüe. S’il se sentait au dessus du lot, cet invité ne se serait pas gêné pour se dévoiler et d’insister lourdement sur le grade qu’il a atteint.

    Nous avons un regard de l’intérieur qui peut nous faire dresser les poils lorsqu’un Frère ou une Soeur s’annonce comme fréquentant les Hauts Grades pour se mettre en valeur ; mais pour le public profane, cela ne représente qu’une place dans une « hiérarchie » dont il n’ont aucune idée du fonctionnement.

    Et tant qu’à présenter la FM; autant interviewer des intervenants qui ne répondent pas en ayant les yeux plantés dans leurs notes. Très chouette émission. Merci.

  • 1
    Libre penseur
    9 septembre 2020 à 10:28 / Répondre

    Dans la présentation, la journaliste parle d’un franc-maçon « haut gradé ». Quel intérêt de préciser cela ? Moi qui ne suis pas haut gradé par choix malgré mes 44 ans de boutique, ma parole est elle moins intéressante que celle de ce haut gradé ? Est il utile d’insister sur cette notion de haut grade pour le commun des mortels ? Y aurait il une élite parmi les élites? Je n’ai pas encore visionné tout le reportage mais dès l’introduction le cadre est donné. Le frère haut gradé aurait dû indiquer qu’il était un frère comme un autre mais il ne le pouvait pas car il se sent au dessus des autres frères. Bien triste tout cela.

    • 2
      Joab’s
      9 septembre 2020 à 11:43 / Répondre

      Tout depend s’il s’agit d’un avancement initiatique ou d’une position obédientielle qui n’a dans ce cadre strictement aucune valeur.

    • 3
      Pascale Engelmann
      9 septembre 2020 à 12:12 / Répondre

      effectivement et globalement j’ai trouvé assez inintéressant … mention du GO/DH/GLFB mais quid de la GLB et mention de la création de la GLFB par « réaction » au GO pour rendre les choses égalitaire…. ???? Et aucune mention de la création à partir de la GLFB ni de ses spécificités par rapport au DH… Je suppose que le volet 2 avec Hervé Hasquin sera nettement plus « profond » et surtout, objectif… 🙁

      • 4
        Pascale Engelmann
        9 septembre 2020 à 13:12 / Répondre

        rectification de mon commentaire: Et aucune mention de la création de la GLFB à partir de la GLFF ni de ses spécificités par rapport au DH… écris sans relire 🙁

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif