Benjamin Franklin, un Américain à Paris

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 2 janvier 2008
Étiquettes : , ,
  • 3
    bernez
    6 janvier 2008 à 18:07 / Répondre

    Mon pays n’est pas peu fier de ses liens avec Benjamin Franklin car c’est à Auray (An Alre en breton) qu’il débarqua le 3 décembre 1776. En effet son navire, un navire armé (le Reprisal), devait le débarquer à Nantes mais la « providence » bonne fille, le fit se mettre à l’abri des vents mauvais en baie de Quiberon. À partir de là, je suppose, que, las d’attendre, son navire mis une chaloupe à la mer et la fit remonter la rivière d’Auray et il débarqua au port de Saint Goustan (sant Sten) le 4 décembre 1776. De là une chaise de poste le mena vers Nantes.

    PS: Le lycée d’Auray s’appelle « Benjamin Franklin »

  • 2
    Fergus
    2 janvier 2008 à 17:00 / Répondre

    A noter que le Musée des Arts et Métiers organise également une exposition sur Benjamin Franklin, jusqu’au 30 mars 2008.
    voir : http://www.franklin.artsetmetiers.net/main_ie.html

  • 1
    jb.bienvenue
    2 janvier 2008 à 01:08 / Répondre

    Sur franklin maçon, voir aussi
    http://coins.ha.com/features/numisarticles.php?id=1
    (images d’ailleurs reprises à la page
    http://chansmac.ifrance.com/docs/loges/9ss.html , qui en donne une autre où il apparait « en décors »)

    Et, comme on ne prête qu’aux riches, certains attribuent à Franklin deux chansons maçonniques publiées au XVIIIe sous le titre « chansons par le frère américain »). Mais cette attribution se révèle en fait peu vraisemblable…

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous