Rhapsodie en bleu

Par Jiri Pragman dans Edition

La sortie d’un nouvel ouvrage de Jean Verdun n’est pas appréciée par certains qui dénient à tout ex-GLDF le droit d’évoquer cette Obédience voire même d’écrire, surtout lorsque l’âge est là! D’autres ne manqueront pas de se ruer sur la dernière production de l’auteur de La réalité maçonnique (1982) qu’ils considèrent comme un ouvrage de référence, c’est sans doute moins le cas de La nouvelle réalité maçonnique (2011). Il en sera aussi pour renifler tout en glissant que Rhapsodie en bleu n’est pas un vrai livre. Exact si l’on estime qu’un livre est une suite de chapitres pour mener du point A au point Z alors qu’il s’agit de la réunion de textes jusque là épars. 
 
Le Blog Maçonnique a donc lu Rhapsodie en bleu, ce voyage initiatique autour des loges bleues. Pas pour y chercher l’enseignement d’un (Grand) Maître, laissons ça aux adeptes d’une certaine Tradition fantasmée, mais plutôt pour se laisser « piquer » par l’une ou l’autre réflexion propre à inspirer le lecteur, sans rien lui dicter. Ancien Grand Maître de la Grand Loge de France, membre du Grand Orient de France, membre d’honneur de la Grande Loge de Belgique, Verdun reste un esprit indépendant. Je me sens tout à fait en arrière de la main devant ces loges qui circonscrivent le périmètre de leur réflexion maçonnique dans un triangle dont les pointes seraient République, laïcité, droits de l’homme, comme je fuis celles dont les pointes du triangle désignent le Père, le Fils et le Saint-Esprit, explique-t-il.

Le résultat est inégal et, par exemple, la publication de la lettre à la fille de Robert Boulin, peut paraître témoigner d’un différend envers Pierre Simon et il n’est pas sûr que tous les lecteurs aimeront Bas-de-Laine et ses amants maçons. Peut-être seront-ils perplexes devant la note (anciennement confidentielle) sur le contrat maçonnique et adressée à la Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine (Verdun semble vexé de ne pas avoir reçu réponse à son courrier de 2011). Certaines formules sont assassines (par exemple sur la parole des radicaux); peut-être Verdun n’a-t-il pas résisté  au plaisir de sortir le « mot qui tue »).
 
On retiendra plutôt ses réflexions sur les Constitutions d’Anderson, l’évolution des Landmarks, son approche du symbolisme, sur l’Art royal (avec des références à l’architecte Palladio) et la franc-maçonnerie des profondeurs, sur l’identité maçonnique et la reconnaissance du Maçon, la probité en Maçonnerie, le logos, le Grade de Maître qui se suffit à lui-même (il s’oppose ainsi à Alain-Noël Dubart et dénonce les irridations nocives de la juridiction des hauts grades sur les loges bleues de la Grande Loge), la théâtralisation des Rituels maçonniques (pour l’occasion, on rappellera l’existence du livre La Franc-Maçonnerie. Théâtralité et engagement d’Alain Cnudde) et la prise de parole en Loge, la recomposition du paysage maçonnique français et l’accueil des Soeurs en Tenue rituelle,…
 
 

  • La réalité maçonnique. Voyage initiatique au coeur des loges (La Renaissance du Livre, 278 pp., 2011) disponible chez Amazon ou à La Cale Sèche
  • Lumière sur la Franc-Maçonnerie universelle  (Detrad, 109 pp., 2003) disponible chez Amazon ou à La Cale Sèche
  • La nouvelle réalité maçonnique (Albin Michel Spiritualités, 243 pp., 2001) chez Amazon ou à La Cale Sèche
  • Le Franc-Maçon récalcitrant. Qu’espérer pour la franc-maçonnerie française en l’an 2000? (Editions du Rocher, 186 pp., 1996) disponible chez Amazon
  • Carnets d’un Grand Maître. Lumière poursuite (Editions du Rocher, 361 pp., 1990) disponible chez Amazon
  • Les merveilles (Detrad, 93 pp., 2007) disponible chez Amazon
  • Mieux que nos pères (Detrad, 2006) disponible chez Amazon
  • A l’abbaye (Detrad, 2006) disponible chez Amazon
  • La jeune fille honteuse (Detrad, 92 pp., 2004) disponible chez Amazon
  • Bébé-fleur (Detrad, 103 pp., 2003) disponible chez Amazon
  • L’Architecte (Detrad, 109 pp., 2002) disponible chez Amazon
  • L’empereur de rien (Detrad, 125 pp., 2002) disponible chez Amazon
  • Royal au-delà (Detrad, 88 pp., 2002) disponible chez Amazon
  • Retour au bercail (Detrad, 140 pp., 2001) disponible chez Amazon
  • Chroniques de l’abbaye (Rocher, 1993) disponible à La Cale Sèche
  • Le Carnaval du Père-Lachaise (Flammarion, 293 pp., 1992) disponible chez Amazon
  • Les jeunes loups (Julliard, 1966) disponible chez Amazon
  • Brumaire (Julliard, 1961) disponible chez Amazon
dimanche 29 septembre 2013 4 commentaires

Étiquettes : , , , , , ,

  • 4
    Mrk 30 septembre 2013 à 18:08 / Répondre

    Moi, c’est plutôt le soleil, la lune et le Vénérable Maître… The greater lights VS the lesser lights… Le match dure… 😉

  • 3
    MisterZotis 30 septembre 2013 à 14:35 / Répondre

    ————————— CITATION —————————-
    Je me sens tout à fait en arrière de la main devant ces loges qui circonscrivent le périmètre de leur réflexion maçonnique dans un triangle dont les pointes seraient République, laïcité, droits de l’homme, comme je fuis celles dont les pointes du triangle désignent le Père, le Fils et le Saint-Esprit
    ———————– FIN DE CITATION ———————-

    Pareil, mais curieusement Vedun et moi ne somme sûrement pas pour autant d’accord.
    Mon triangle à pour sommets : Le VLS, L’équerre et le compas.

  • 2
    Yasfaloth 29 septembre 2013 à 15:05 / Répondre

     » le Grade de Maître qui se suffit à lui-même (il s’oppose ainsi à Alain-Noël Dubart…  »

    C’est une vaste et délicate question, je ne m’exprimerais que pour le REAA, la réponse la plus satisfaisante qui m’a été donné d’entendre est que, si, effectivement, toute la thématique maçonnique est contenue dans les initiations aux 1er, 2éme et enfin, pour son couronnement spirituel : au 3ème, elle l’est sur une forme tellement stylisée et allusive que les autres degrés ne sont pas de trop pour l’étudier, la méditer, la comprendre et l’intégrer.

    Et j’en profite pour déclarer ici toute mon admiration et mon affection envers la personne de Alain-Noël Dubart, c’est d’ailleurs après l’avoir entendu produire par des mots simples et sans notes, une planche admirable d’érudition, de fraternité et de profondeur, que je me suis décidé à demander mon intégration à la Gldf (mais j’y pensais depuis longtemps).

    Quand au livre de Jean Verdun, le compte rendu qu’en fait ici Jiri me paraît assez éloigné du côté assez cassant et péremptoire de l’interview proposée hier, quel est le « vrai » Jean Verdun ?
    … difficile d’en dire plus sans avoir lu le livre…

    Cordialement

  • 1
    Flupke 29 septembre 2013 à 13:47 / Répondre

    « C’est un plaisir de fin gourmet pour un » récalcitrant de ne pas plaire à certains.
    (je paraphrase ici un bon mot de Courteline)

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
mi, libero. commodo Aliquam felis eleifend Praesent commodo tempus efficitur. in