le Droit Humain

POUR L’ELIMINATION DE LA VIOLENCE CONTRE LES FEMMES

Par Géplu dans Obédiences

Communiqué du Droit Humain

Ce 25 novembre, Journée Internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes

Dans la lutte contre les violences physiques et psychologiques dont les femmes sont victimes dans le monde, l’actualité récente nous a apporté plusieurs motifs de satisfaction.

Après le prix Nobel de la Paix décerné à Malala Yousafzaï et Kaliash Sathyarti pour leur combat en faveur de la protection et de l’éducation des petites filles, le Parlement européen a attribué le prix Sakharov au gynécologue congolais Denis Mukwege qui aide à la réparation des femmes de la région des grands lacs victimes de viols et de sévices sexuels et le grand Prix international de la Laïcité a distingué Shoukria Haïdar, présidente fondatrice du NEGAR qui, en opposante énergique au régime taliban, lutte pour les droits des femmes afghanes.

Les Francs-Maçons de la Fédération française du DROIT HUMAIN se réjouissent de l’attribution de ces prix qui consacrent les principes d’action et les valeurs qu’ils affirment et défendent depuis l’origine : le respect absolu, partout dans le monde, de la dignité des femmes et des hommes au-delà de toutes les différences.

Mais ces distinctions qui saluent des initiatives courageuses et reconnaissent leur apport dans la mise en d’œuvre des dispositions de la déclaration de l’ONU du 23 février 1993, ne peuvent faire oublier que, dans le même temps, les femmes continuent d’être victimes des plus terribles injustices et atrocités.

En Iran, Reyhaneh Jabbari, âgée de 26 ans, condamnée pour avoir tué l’homme qu’elle accusait d’avoir voulu la violer lorsqu’elle était encore adolescente, a été exécutée par pendaison le 25 octobre à la suite d’un procès à charge.
Au Pakistan, Asia Bibi, mère de 5 enfants, a vu sa condamnation à mort pour blasphème envers l’islam confirmée par la Cour d’Appel de Lahore et elle devrait donc être exécutée si son recours devant la Cour Suprême est rejeté.
En Syrie, à Kobané, des femmes yézidies ont été violées, exécutées ou vendues comme esclaves sexuelles, subissant le même sort que les jeunes lycéennes nigérianes enlevées par Boko Haram et qui ne sont toujours pas libérées.

Ces exemples démontrent la nécessité impérative de poursuivre la lutte pour l’émancipation des femmes et la protection de leurs droits en demandant l’application stricte de la loi internationale et en rendant universellement effective l’interdiction des sévices sexuels, physiques et psychologiques.

Les Francs-Maçons de la Fédération française du DROIT HUMAIN appellent les responsables politiques de tous les pays à faire appliquer les dispositions de la déclaration de l’ONU du 23 février 1993 pour que « toutes les femmes bénéficient universellement des droits et principes consacrant l’égalité, la sécurité, la liberté, l’intégrité et la dignité de tous les êtres humains. »

mardi 25 novembre 2014 11 commentaires
  • 8
    bibiche 25 novembre 2014 à 20:08 / Répondre

    Il y a de la violence dans tous les textes dits « sacrés », certes, mais le traitement infâme imposé à l’heure actuelle (mutilations sexuelles, violences physiques, mépris de la condition féminine qui peut être comparée, sous la soumission absolue du mari, à de l’esclavage, polygamie, châtiment de lapidations uniquement pour les femmes et sur un seul soupçon d’adultère sans preuves, inégalités d’héritage entre frères et sœurs, refus d’éducation intellectuelle et d’école élémentaire pour les filles, tout cela ne se trouve guère, et, ce qui est le plus grave: institutionnalisé, c’est à dire: officialisé sous une loi d’ETAT, et donc sans remède immédiat possible, tout cela, cher Tao, ne se trouve aujourd’hui que d’un seul côté…

    • 9
      Tao 25 novembre 2014 à 20:29 / Répondre

      Bibiche, ou le monde en noir et blanc…
      Amitiés,

      • 10
        bibiche 25 novembre 2014 à 23:49 / Répondre

        @Tao
        rappel du sujet: journée pour l’élimination de la violence contre les femmes.
        Quand, dans un Etat théocratique dirigé sous les préceptes fanatiques d’une religion (très précise), il y a, officiellement: 1250 femmes lapidées, 30 femmes défigurées (rien que pour ce mois d’octobre), 45 pendaisons de femmes dans des procès à charge contre des femmes « coupables » de blasphème ou de s’être défendues contre leurs violeurs, il me semble qu’il y a à argumenter autrement que d’une manière simpliste, avec des arguties manichéennes. Ou alors, si on s’en contente, reconnaître honnêtement où se trouve le noir et où est le blanc.
        Quand il s’agit, et à ce point-là, de « vie et de mort », et de supplices infligés rien qu’à des femmes (pour la seule raison qu’elles sont femmes), on ne s’amuse pas, comme cela, à des sophismes captieux.
        (Que viennent faire Allende et Pinochet, et qu’ils soient francs-maçons, dans le sujet ?)

        • 11
          Tao 25 novembre 2014 à 23:58 / Répondre

          Donc il y a bien le noir et le blanc, et il faudrait « reconnaître où se trouve » l’un et l’autre. Merci de confirmer ma précédente intervention…
          « (Que viennent faire Allende et Pinochet, et qu’ils soient francs-maçons, dans le sujet ?) »
          => Je me le demande bien… Mais relis les élucubrations complotistes dans le fourre-tout de F,AAZAM-ZANGANEH ci-dessous et pose-lui directement la question.
          Amitiés,

  • 6
    F,AAZAM-ZANGANEH 25 novembre 2014 à 19:47 / Répondre

    Mes chers amis et ff.ss. notre problème c est les banque les multinational-les industrie d’armement les politiciens corrompu, etc…. si l’intérêt de grande puissance dans l’ingerance des pays sous développe et tier monde s’arrête
    les peuple arrivons avoir de matorite politique et organise leur vie, quotidien, mais jusque au complot de reversement des état manigance par CIA-MOSSAD-MI6-DST- RUSSE CHINOIS etc,, pour crrer un état terroriste
    ou des groupement DAGHESH-BEN LADEN-ABOU NIDAL-TALEBAN KHOMINI- SADDAM. KADAFI- MOBARAK-khomini .MORSI-BEN ALI et 7 chef d’état F.M, dictature, comme Ali bongo. Kabila etc,,, l’imigartion.les massacre des innocence et génocide des population continu, pour exploite les riches des pays, et fait mourir des femmes des enfants , des million par jour, c est l’occident qui est responsable de mis en place des gouvernement corrompu et dictateur, dans le monde, exemple Aliande et Pinochet, etc,,,,,notre 3 tentative de renversement des ayatollah a échoue pendent ce 36 ans puisque CIA, les a avertie, S.F. Fereidoun.A.Z

    • 7
      Tao 25 novembre 2014 à 19:56 / Répondre

      Alliende ET Pinochet étaient tous les deux Francs-Maçons… Pas sûr que la précision de l’appartenance à la FM des dictateurs soit très pertinente… On ne se pose pas la question de leur parti politique, de leur religion, ni de leur club de sport. Pourquoi se la poser à propos de la FM ?
      Amitiés,

  • 4
    hautmont 25 novembre 2014 à 13:07 / Répondre

    bravo au DH pour son engagement sur le sujet qui est precis, juste. 6

  • 2
    F,AAZAM-ZANGANEH 25 novembre 2014 à 09:32 / Répondre

    On parle des droit des femmes ??? nous sommes te moine de violation de tout catégorie en ver les femmes en Iran par le TERRORISME D’ÉTAT qui sont dirige et mis en place de 1979 par CIA. MI6 etc, plus de 1250 femme LAPIDÉE.PLUS DE 30 FEMME DEFIGOUREE EN OCTOBRE DERNIER PAR ACIDE- PLUS DE 40 MILLES FILLE ET FEMME VIOLÉE EN PRISON DE 12 A 60 ANS. ET PLUS DE 45 PENDE SON ,étudiante avocat-intelectuel-journalist- professeur, etc, ce qui déclare le droit de l’homme et protection des femme soutien le fascisme religieux en Iran pour l’intérêt des milliards, qui bénéficie, leur industrie, LA FRANCE. USA- UK -ALLEMAGNE -JAPON -CHINE- RUSSE. ETC…
    Le commentaire ne sont pas diffamatoire mais la réalité politique a travers des article de media en 36 ans, et mon article au sujet de complot en moyen orient mai 2014, S.F. F,AAZAM-ZANGANEH,FEACBOOK,
    Centre iranien des droits de l’homme, a GENEVE 1983-2014

  • 1
    Tao 25 novembre 2014 à 00:46 / Répondre

    Je suis pour l’élimination de la violence tout court…

    J’peux v’nir ?

    Amitiés,

    • 3
      bibiche 25 novembre 2014 à 11:42 / Répondre

      Terrifiant témoignage. Certes, toute violence est à éliminer mais le « statut » accordé (et appliqué) à la femme dans certains états théocratiques est indigne d’une société organisée. La femme n’y est qu’un être de sous-ordre, à ne respecter en aucune façon. Je ne voudrais pas préciser onomastiquement –pour ne pas nous attirer les foudres des fanatiques religieux qui, à l’heure actuelle, imposent leur « loi » par le feu et le sang– mais il n’est que de lire les préceptes de certain livre « sacré » (je l’ai, dans ma bibliothèque de « recherche spirituelle), et connaître les pratiques ordonnées à tout « mari » envers la femme (qui n’est, dans ce cas, qu’un orifice pour y déposer la « semence » combien précieuse du mâle avec la seule finalité de faire des enfants », (excusez le brut de coffrage de la formule) mais ce n’est qu’ainsi que la « copulation » doit être envisagée et… effectuée (procréez, procréez, pour dominer le monde sous la loi de votre Dieu), et à partir de là, de cette conception de la femme, toutes les dérives abominables qui en découlent (voyez le témoignage combien édifiant de Aazam ZANGANEH –et nous ne sommes pas dans les contes des mille et une nuits, mais dans la plus stricte et atroce réalité–, eh bien, il est grand temps de ne plus se contenter de commentaires, mais d’AGIR !

      • 5
        Tao 25 novembre 2014 à 18:57 / Répondre

        Mets les « certains livres sacrés » au pluriel, Camarade… Tant qu’on fera des femmes une catégorie spécifique, on alimentera la machine… Ce serait comme dire : « Je suis contre le mal-logement des immigrés maliens ». Pourquoi pas des immigrés érythréens ? Et de tout le monde, finalement ? Virons les cases, et adressons-nous à tous.

        Amitiés,

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
eleifend Donec nec eget dictum libero elit. luctus Sed venenatis, leo. lectus