RT Laurence Dermott

Laurence Dermott, « Ahiman Rezon » et la Grande Loge des Anciens

Par Géplu dans Edition

Le dernier numéro de Renaissance Traditionnelle, le numéro 184 datée d’octobre 2016, s’intéresse à la Grande Loge des anciens.

Jean-François Var en introduction de son article-dossier (40 pages) sur le sujet nous explique, « The Grand Lodge of England according to the old Institutions, « la Grande Loge d’Angleterre selon les anciennes institutions », plus connu sous le nom de Grande Loge des Anciens (ou Antients, avec la vieille orthographe), est pratiquement ignoré en France – d’autant que la grande majorité des études maçonniques y sont « gallo-centrées ». On la mentionne comme une des deux sources de la Grande loge Unie d’Angleterre, et on passe outre. (…) Au cours de ce siècle capital qui sépare la fondation de la Première Grande Loge en 1717 de celle de la Grande Loge Unie d’Angleterre en 1813, la fondation en 1751 de la Grande Loge des Anciens puis la parution en 1756 d’Ahiman Rezon ont été des dates charnières, des événements décisifs, et c’est ce que je tâcherai de montrer. » (…)

Pierre Mollier, le rédacteur en chef de Renaissance Traditionnelle explique quant à lui dans son éditorial pourquoi la revue a souhaité ce gros plan sur ce sujet :

« Nous voici donc au seuil de cette année 2017 qui va marquer le tricentenaire de la fondation – supposée – de la Première Grande Loge et donc de la naissance de la Maçonnerie spéculative moderne. Renaissance Traditionnelle y voit l’occasion de revenir sur quelques enjeux de l’histoire de la Franc-maçonnerie britannique au XVIIIe siècle. Enjeux dont certains ont bien sûr eu un impact sur l’histoire des autres Franc-maçonneries. Ainsi en est-il de la fameuse querelle des Antients et des Moderns.

Ce numéro s’ouvre donc sur une grande et belle étude de Jean-François Var sur la genèse et l’histoire de la Grand Lodge of England according to the Old Institutions et de son infatigable animateur Laurence Dermott. L’auteur reprend là, sur un sujet qui lui est cher depuis longtemps, et propose ici une mise à jour de la grande étude qu’il lui avait consacrée il y a quelques années avec de nombreux ajouts et compléments. Il nous expose la question telle qu’elle peut maintenant être présentée avec tous les acquis de l’érudition maçonnique britannique de ces dernières décennies. On y verra cités en bonne place les travaux de la célèbre loge de recherche des Quatuor Coronati. Cet article inaugure d’ailleurs pour nous une série d’autres contributions sur cet épisode passionnant et fondateur. On y découvrira une Maçonnerie anglaise du siècle des Lumières plus riches mais aussi plus complexe qu’on ne le conçoit généralement. Annonçons encore, d’emblée, quelques documents exceptionnels dans nos numéros à venir ! » (…)

Pour en apprendre un peu plus, signalons que sur le site de Renaissance Traditionnelle, vous pouvez maintenant lire quelques extraits gratuits en pdf des articles de la revue…

samedi 04 mars 2017 Pas de commentaires

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
ut ipsum ante. libero elit. dolor.