enquete IFOP complot

Les théories complotistes toujours bien vivaces

Par Géplu dans Divers

L’Ifop a réalisé pour la Fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch, une nouvelle enquête sur le complotisme en décembre 2018 qui met en lumière l’influence des représentations conspirationnistes dans la société française : si deux Français sur trois sont relativement hermétiques au complotisme, 21 % des personnes interrogées se déclarent cependant « d’accord » avec 5 énoncés complotistes parmi les 10 qui leur ont été soumis.

Et parmi ces 10 énoncés figure « Les Illuminati sont une organisation secrète qui cherche à manipuler la population », qui arrive en 3ème position avec 27% de la population qui déclare y croire. Et pourtant, ces « Illuminati » n’ont eu qu’une brève existence et un faible rayonnement à la fin du XVIIIe siècle, et n’existent plus depuis !

Les deux « complots » auxquels les français adhérent le plus étant « Le ministère de la santé est de mèche avec l’industrie pharmaceutique pour cacher au grand public la réalité sur la nocivité des vaccins », qui recueille 43 % d’accord, et « L’accident de voiture au cours duquel Lady Diana a perdu la vie est en fait un assassinat maquillé » qui recueille 34 %.

Notons que l’affirmation « Il existe un complot sioniste à l’échelle mondiale », que l’on peut assimiler au « complot judéo-maçonnique » se classe en 6ème position avec 22 % d’adhésion…

Téléchargez les résultats complets de l’étude de l’Ifop.

vendredi 08 février 2019 17 commentaires
  • 12
    Peter Bu 13 février 2019 à 14:48 / Répondre

    Les «  théories de complot » sont ridiculisées et le plus souvent elles méritent leur sort. Mais est-ce que pour autant aucun complot n’existe ?

    Les théories ridicules ne sont-elles pas fabriquées volontairement et abondamment diffusées pour détourner l’attention de vrais complots?

    https://blogs.mediapart.fr/peter-bu/blog/100918/qui-nous-gouverne

  • 9
    Lanterne 8 février 2019 à 17:33 / Répondre

    C’est un sujet difficile et les responsabilités sont partagées.
    .
    Quand des obédiences maçonniques font tout pour se montrer sur les grands sujets de société, se font recevoir à l’élysée etc., il est normal et sensé de penser qu’elles ont une influence sur la société. C’est un réflexe normal. Franchement je ne suis pas étonné que des gens adhèrent à un certain antimaçonnique, parce qu’au fond, les maçons eux-mêmes aiment à laisser penser qu’ils ont de l’influence. Donc il faut un peu assumer cette image… cela sans compter avec les nombreuses affaires qui ont jalonner l’histoire de la maçonnerie ces 40 dernières années.
    .
    Ensuite l’idée qu’il n’y ai pas de complot, l’idée qu’il n’y ai pas d’attentats sous faux drapeaux, les vidéos d’agents dans les hotels qui se livrent à un assassinat filmés etc. tout cela est bien réel et a été rapporté. Comment vouslez-vous reprocher aux gens de se dire que « peut-être » tout ne se passe pas comme on nous l’a dit…
    .
    En fait il y a deux erreurs à ne pas commettre avec le théories du complot : croire que tout est complot et croire que rien n’est complot…
    .
    A+

    • 10
      joab's 8 février 2019 à 18:42 / Répondre

      Il me semble que nous devons assumer ! Oui nous pretendons influer pour ameliorer l’humanité (ou nous ameliorer ce qui revient au même) ! Oublier cet aspect essentiel est peut être aussi ce qui prête le flanc aux accusations de copinage entre maçons.
      Nous pouvons être clairs sur nos objectifs tout en gardant le secret des pratiques rituelles sans intérêt pour le profane..

    • 13
      Peter Bu 13 février 2019 à 14:55 / Répondre

      « Responsabilités partagées »? Quelles responsabilités à partager avec qui?

      Il ne faut confondre le « pouvoir » et l’ « influence »,le « complot » et la « défense de ses intérêts », pas plus que le « secret » et la « discrétion ».

      • 14
        Lanterne 13 février 2019 à 16:27 / Répondre

        Avec ceux que l’on accuse d’être complotistes. S’il le sont c’est parce que nous y avons participé aussi pour nos discours. Par exemple en citant sans arrêt les grandes lois réalisées et les grands hommes ayant été maçon etc.
        .
        Quant à la confusion entre « pouvoir » et « défense de ses intérêts », la confusion concerne tout le monde.
        .
        *A+

    • 15
      Chicon 13 février 2019 à 17:02 / Répondre

      9-il faut etre bien dėsoeuvrė pour voir des complots partout.
      L’Histoire en recèle en pointillė et peu.
      Du coup on en invente des dizaines.

      • 16
        Lanterne 13 février 2019 à 17:34 / Répondre

        Et bien peu cultivé pour n’en voir que très peu dans l’histoire…

      • 17
        joab's 13 février 2019 à 19:24 / Répondre

        Beaucoup d’aigreur et de mépris dans ce com. Il y a en effet de vrais complots mais aussi des complots imaginaires. Comploter pour fabriquer un complot imagainaire est aussi un complot …
        On trouvera toujoujours exemple et contre exemple ans ce domaine.
        Ce qui est grave est justement de faire un amalgame à voir du complot partout … ou de les dénier.
        Justement, et normalement les maçons sont bien armés pour çà (sauf à se complaire dans des conditionnements obedentiels ) il est de notre devoir de chercher à discerner le plus vrai, authentique, sincère, logique … en sachant se débarasser de « passions », soumissions, reflexes grégaires.
        Mais les pouvoirs qu’ils soient obedentiels maconniques ou politiques ne cultivent pas l’esprit critique, mais comme ils le clament : « l’allégeance », comble de la contre-maçonnerie… Ensuite ils sont dressés à railler, provoquer, rameuter …

  • 5
    Chicon 8 février 2019 à 10:09 / Répondre

    Apparement ces diables de francs-maçons ne sont pas classės comme complotistes.

    • 8
      joab's 8 février 2019 à 16:41 / Répondre

      ca depend … certains s’imaginent de méchants « irréguliers » qui ne se vautrents pas dans une soumission à cette tarte à la crème de « régularité » et en ont même fait leur raison d’exister, exclure, bannir, detester.
      Désolé, Geplu, mais c’etait trop tentant !

  • 4
    joab's 8 février 2019 à 10:00 / Répondre

    Il faut aussi noter le phénomène que le discredit apporté par les fake-news affaiblit l’impact de « lanceurs d’alerte » fort utiles. Et finalement, les « fake-news » enfouissant des alertes légitimes ne serviraient-elles pas ceux qui ont intérêt à enterrer les alertes ?
    Comment faire la difference entre l’alerte légitime autour du Levothyrox avec la fake-news sur les compromissions à empoisonner des etats avec l’industrie pharamaceutique ?

    • 6
      Frédéric Fleury 8 février 2019 à 12:48 / Répondre

      Et encore, concernant le levothyrox, de nombreuses âneries ont été dites.
      Le problème était essentiellement un défaut de communication de la part des agences de santé.
      Il n’y avait pas de volonté de cacher un scandale potentiel.

      • 7
        joab's 8 février 2019 à 16:39 / Répondre

        « scandale » est un grand mot pour qualifier une volonté de preserver des investissements dans une nouvelle formule. Le labo a tenté de nier le changement. Sur l’étendue des effets réels, l’enquête est encore en cours.
        Mais peu importe l’exemple : il est important que nous gardions un espace de lancement d’alertes …

        • 11
          Frédéric Fleury 8 février 2019 à 18:45 / Répondre

          Tout à fait d’accord, il faut que la masse des idioties ne viennent pas noyer les choses plus importantes.

  • 2
    joab's 8 février 2019 à 09:25 / Répondre

    En fait, on peut constater que le complotisme, ou la defense des fake-news est un outil pour des organisations manquant de fond ideologique ou de cohérence et qui recourent volontiers à ces moyens d’agitation.
    Le succès d’une intox n’est evidemment nullement lié à sa presomption de veracité, sa cohérence, sa solidité, mais au « plaisir » qu’elle procure au service d’une « cause ».
    Ainsi l’impact d’une intox est de nos jours lié à sa « viralité » sur les reseaux sociaux (la multiplication virale des « likes » et partages). ce qui est bien pratique car permettant de fabriquer une « vérité » mecaniquement par des robots ou des simili-robots (humains payés à « liker », « partager »).
    Les rumeurs calomnieuses ne sont pas une nouveauté. Ce qui l’est est la capacité des réseaux sociaux à l’implanter. Et il en est de même des instituts de sondage qui indirectement, crédébilisent une imposture en mesurant des millions qui la gobent.
    C’est ainsi qu’on peut le constater avec le mouvement GJ, typiquement viral, qui était devenu « vache sacrée » incriticable, terrorisant les chroniqueurs et organes de presse du fait de la « sympathie » populaire.
    Il est temps que nous sachions ne plus être suiveurs des reseaux sociaux. Et la FM a certainement un rôle à jouer dans la culture du « F » de FM ! A moins que la partie soit déjà perdue côté FM par la paresse, la fatalité et la soumission de principe (« prétendues traditions » )que certaines organisations cultivent ?

  • 1
    Frédéric Fleury 8 février 2019 à 05:56 / Répondre

    Attention cependant aux nombreux biais méthodologique de cette enquête qui font, comme peu la précédente, surestimer la proportion de tenants aux théories conspirationnistes.
    A lire sur le sujet l’article suivant http://menace-theoriste.fr/mauvais-sondage-croyances-complotistes/

    • 3
      joab's 8 février 2019 à 09:55 / Répondre

      en effet, fort interessant … montrant l’influence du sondeur …

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
id vel, at sem, consequat. elementum ipsum leo. odio