SCPLF

Signature d’un Concordat entre le SCPLF et la GL-AMF

Par Géplu dans Divers

On se souvient que le SCPLF, Suprême Conseil qui était jusqu’en 2014 le Suprême Conseil du Rite Ecossais de la GLNF s’était vu reprocher par cette dernière d’accueillir des Frères de la GL-AMF, obédience « irrégulière ». Une guéguerre picrocholine s’en était suivie, dont les lecteurs attentifs avaient pu suivre les épisodes ici (si vous voulez retrouver ces épisodes, tapez SCPLF dans le moteur de recherche, en haut à droite). Celle-ci s’était conclue par la séparation entre la GLNF et le SCPLF qui comptait effectivement plus de membres issus de la GL-AMF que de la GLNF, et la création par la GLNF d’un nouveau Suprême Conseil maison, le SCNDF, Suprême Conseil Nationale de France.

On apprend aujourd’hui par un article paru dans la revue de la GL-AMF « L’Alliance maçonnique » de mai 2019, que la GL-AMF et le SCPLF viennent, près de 5 ans après ces faits, de conclure un Concordat, signé le 15 février : « Par ce Concordat, les deux institutions affirment leur volonté commune de préserver le Rite Ecossais Ancien et Accepté dans son intégrité. Leur devoir, rappelle le Préambule du Concordat, « est de transmettre dans la continuité et la conformité les enseignements, lois et usages du REAA et, à travers la compréhension éclairée de ceux-ci, d’unir leurs membres autour des valeurs, buts et principes de base de la Franc-Maçonnerie traditionnelle et régulière ». »

Et Jean-René Dalle, Grand Maître de la GL-AMF de conclure « Notre Concordat ouvre une nouvelle page pour le Rite Ecossais Ancien et Accepté en France et plus généralement pour l’essor de la Maçonnerie spirituelle de Tradition. »

jeudi 23 mai 2019 29 commentaires

Étiquettes : , ,

  • 27
    luciole 28 mai 2019 à 17:19 / Répondre

    Désolé Templum (p26) ton message est incompréhensible.Qui a promulgué ces interdictios?,appliquables à qui? en quels lieux? sous quel motif juridique?

    Je ne pens d’ailleur pas que hiram.be soit le lieu où donner ce genre de renseignements.Il y a déja fort à faire « normalement ».
    Coedialement

    • 28
      templum 28 mai 2019 à 18:15 / Répondre

      Luciole
      permet moi d’être discret (certaines fois on se rappelle de « sous le maillet »)
      une histoire (vraie) un GM provincial a osé se présenter à la GM d’une GL bien française…
      il a été radié …mais il est resté membre de l’asso par contre le juge a accepté le verdict de la GL concernant l’interdiction de participer aux tenues. Il a perdu tous ses titres FM.
      depuis tout s’est arrangé…
      moralité: seul le non paiement de la cotisation t’exclue de l’asso…(visite ce que tu veux) mais on peut t’interdire la fréquentation des loges de ta propre GL…
      puis il reste le serment de ne pas visiter…dans certaines GL…

      • 29
        luciole 28 mai 2019 à 19:57 / Répondre

        Templum Merci,je comprends mieux (et tristement).Mais comme je l’écrivais et que tu soulignes hiram.be n’est pas le lieux idoine pour s’exprimer à ce sujet.Asso,asso,que d’erreurs peut-on commetre en ton nom.(ou pas…)

  • 17
    Ligal 24 mai 2019 à 20:02 / Répondre

    C’est fou ce que les maçons qui ne jurent que par la spiritualité et le symbolisme se passionnent pour la politique obédientielle l

  • 16
    Désap. 24 mai 2019 à 14:29 / Répondre

    Pour ceux qui s’interrogent sur ce concordat, qui je l’espère n’est pas vécu comme un armistice, il est la suite très sage de la lutte fratricide qui eut lieu avant l’élection de Jean-René Dalle à la Grande Maîtrise.
    On notera, parce que les fanfaronnades et mauvais présages distillés par nos frères GLNF sont un peu prétentieux, que le SCPLF a su endiguer les pertes de reconnaissances et notamment celles des Juridictions Nord et Sud qui n’ont rien de froides. Quant à la reconnaissance du SCNDF par ces mêmes Juridictions, je n’ai pas l’information et ne saurait médire, nos frères pourraient nous renseigner.
    Par ailleurs, il est un fait important à mettre au crédit de la GLNF : celle-ci conserve son entière indépendance vis à vis de son SC, on peut même dire, tout respect gardé, que celui-ci est sous son autorité.
    C’est un caractère affirmé et régulier du point de vue de ce que doit être l’ordre hiérarchique maçonnique que la GL-AMF à la nécessité de rechercher et obtenir à peine, il me semble, de se voir un jour absorbée par la GLDF selon toute logique s’il ne s’agissait que d’un armistice avec sa Juridiction.

  • 15
    Désap. 24 mai 2019 à 11:25 / Répondre

    Prenons soin de bien lire ces différentes interventions qui font suite à cet évènement considérable qu’est le concordat (!) entre la GL-AMF et le SCPLF, chaque ligne et entre chacune.
    Celles-ci décrivent précisément les conceptions et l’esprit de l’intelligentsia maçonnique, ce qui anime les dirigeants actuels et les futures appelés à gouverner nos Provinces, Régions et Grandes Loges respectives.
    A la Lumière des principes exprimés par la lettre et l’esprit de nos rituels, il s’agit pour chacun de prendre conscience de la réalité qui s’imprime sur la franc-maçonnerie française.
    A l’issue de l’analyse et de la réflexion, doivent se dessiner des choix pour le futur des obédiences qui se trouvent entre les mains des Maitres s’apprêtants à intégrer les degrés.
    Ceux-ci doivent être sûrs de la vérité du caractère indépassable du grade de Maître, ce qui les amènera à ne considérer d’aucune manière quiconque supérieur quelque soit le degré qu’il détient et quelque soit la science dont il se parerait.
    C’est ainsi qu’ils doivent refuser tout ce que l’on chercherait à leur imposer qui ne soit pas conforme aux principes de la maçonnerie, principes supérieurs à tout initié au droit desquels il a le devoir de se tenir et dont son grade le charge de les faire respecter, sauf à être parjure.

    • 18
      Luciole 25 mai 2019 à 01:00 / Répondre

      Tous ces grands principes n’ont strictement rien de nouveau et pour un évenement « considérable « on reste un peu sur sa faim.Mais ce n’est pas à moi de faire des commentaires sur des Juridictions dont je ne fais pas partie.Il est désolant que cela se passe sous la lecture de profanes qui ne peuvent qu’avoir une vision bien triste de la FM.
      Une solution serait que toutes les Juridictions permettent les intervisite. Les FM pourraient ainsi choisir ce qui leur convient le mieux après avoir assisté à quelques tenues de leur degré en différents endroits.
      Chiche?

      • 19
        Désap. 25 mai 2019 à 10:07 / Répondre

        18 – « considérable » est parfaitement ironique dans mon propos.
        Si les grands principes n’ont rien de nouveau, ils ne sont en revanche aucunement appliqués, certains parés de leur régularité bleue ont très vite oublié les leçons des degrés de vengeance.
        Je partage le reste de ton propos, mon cher Luciole, d’autant que les trois juridictions travaillent au GADLU et, quelle ironie, que le SC de la GLNF n’est pas reconnu du Nord et du Sud. Ce que je lui souhaite, pour cela il faut produire des travaux recevables.
        Il est permis de sourire face à l’orgueil.

        • 20
          luciole 25 mai 2019 à 18:33 / Répondre

          (au 19)Il nous arrive(heureusement) d’être parfois d’accord.

          • 21
            Désap. 25 mai 2019 à 21:13 / Répondre

            20 – Si nous arrivons à nous accorder sur la cohérence, un pas en direction de l’humilité est franchi. Ce n’est pas rien, on part de loin !

      • 22
        stefgig 26 mai 2019 à 10:27 / Répondre

        Cette solution me semble la plus fédératrice et s’accorde vraiment avec la supposée liberté du maçon, dans certaines obédiences. Par exemple le GODF signe parfois des accords d’inter-visites mais publie néanmoins chaque année une circulaire des obédiences à ne pas visiter sous peine d’exclusion.
        Si à ce jour votre solution apparait comme utopique, elle vise néanmoins à réunir ce qui est épars et chacun ne peut que s’en réjouir

        • 23
          Luciole 26 mai 2019 à 11:30 / Répondre

          à 22 Il est illégal d’interdire une visite sous peine d’exclusion.On peut faire appel à la cohérence mais je ne vois pas pourquoi on ne pourrait visiter à titre personnel quelque organisation que ce soit.
          Ils ont tous la trouille que « l’on trouve l’herbe plus verte ailleurs » (vieille expression qui fait référence à l’herbe que l’on mange,pas celle que l’on fume,je précise pour les « djeunes »).

          • 24
            Jean_de_Mazargues 27 mai 2019 à 13:42 / Répondre

            Pourquoi est-ce illégal ? Toute association L. 1901 , fut-elle maçonnique, est libre de fixer les règles qui s’attachent à la qualité de membre, dans le respect du droit.

            • 25
              luciole 27 mai 2019 à 23:32 /

              « Dans le respect du droit »Je ne suis pas juriste mais on ne peut pas me semble t’il interdire ce qui se fait ailleurs,qui dépende de la liberté de chacun.
              Demander à un avocat.

            • 26
              templum 28 mai 2019 à 08:21 /

              chère Luciole
              ….voir du côté de Toulouse…
              15 ans puis amnistie
              exclusion de l’asso: non!
              mais interdiction de fréquenter les ateliers de la GL et interdiction de porter les décors..
              ça fait mal!
              territoire national interdit…obligation de s’expatrier pour maçonner.
              et puis quid du serment?

  • 10
    niaclabut 23 mai 2019 à 21:25 / Répondre

    On s’en fout de ces hyper-machins.

  • 6
    Criton 23 mai 2019 à 12:29 / Répondre

    La bonne question pour l’observateur extérieur est de savoir pourquoi il a fallu attendre cinq ans pour que soit signé un concordat entre la GLAMF et le SCPLF, alors que c’est largement par la volonté de celui-ci que celle-là fut fondée, avec une organisation par « maison de rite » conférant une large autonomie aux tenants de la vision « du1er au 33e ».
    Y aurait-il donc eu des problèmes au sein de ce qui fut présenté comme l’anti-GLNF et comme l’avenir de la Maçonnerie française ? L’harmonie et le bonheur internes tant vantés auraient-ils masqué de vils querelles d’ego ou de pouvoir ?
    Une autre question – plus maligne peut-être – se pose : pourquoi avoir choisi ce terme de concordat qui, on le rappelle, désigne les traités entre l’Eglise et les Etats. Le SCPLF se prendrait-il pour la nouvelle Rome ?

  • 5
    Fabrice 23 mai 2019 à 12:26 / Répondre

    Toutes ces exclusives et ces excommunications d’appareils sont risibles.

  • 4
    Picoloo 23 mai 2019 à 11:49 / Répondre

    Franchement, ça donne pas envie de « monter » dans les grades !

    • 8
      yasfaloth 23 mai 2019 à 12:57 / Répondre

      Faut surtout pas vous forcer !
      🙂

      • 12
        Picoloo 24 mai 2019 à 08:07 / Répondre

        Surtout pas…
        Je viens de démissionner !
        J’ai dit…. (une dernière fois).

        • 13
          yasfaloth 24 mai 2019 à 09:39 / Répondre

          Félicitation ! C’est une honnêteté que tout le monde n’a pas. C’est un fait que la maçonnerie, et en particulier ses grades (dits) supérieurs, ne conviennent pas forcément à tout le monde, beaucoup, qui ne s’y retrouvent pas, préfèrent laisser pourrir la situation afin de se poser, in-fine, consciemment ou pas, en victimes. Beaucoup y vivent aussi une des plus belle aventure de leur vie…

  • 1
    Templum 23 mai 2019 à 08:47 / Répondre

    C’est bien que la GLAMF et le SCPLF reconnaissent maintenant que la GLNF avait raison il y a 5 ans de fermer le robinet avec le SCPLF.
    Il faut choisir.
    Autant le SCPLF avait raison de rechercher l’appui de la GLNF et de condamner l’exclusion en prétendant que la GLNF « n’avait pas le droit d’empecher les FF de rejoindre le SCNDF » autant, maintenant que le SCPLF n’a plus l’appui des autres SC européens et constate depuis deux ans, un net refroidissement chez les SC USA.
    Au moins c’est clair, Il est utile de confirmer que la création du SCNDF (composé de FF de la GLNF) était justifiée.
    à quand la création d’une nouvelle GL Ecossaise du 1er au 33?
    Volonté affirmée par certains 33è du SCPLF, il y a 6 ou 7 ans: : « …c’est la guerre et il y aura des mort!s ».
    en effet! il y en a beaucoup!
    Et pendant ce temps, la GLNF et le GO fêtent Lafayette.
    Essayons d’admettre qu’une fois les frontières précisées, nulle barrière n’existe.

    • 2
      Andre 23 mai 2019 à 10:48 / Répondre

      Je ne vois pas ou la GLNF Pouvait avoir raison. Pour côtoyer des frères de la GLAMF régulièrement et appartenant à leur juridiction, je puis vous dire qu’ils se sentent libérés et heureux.
      D’autant plus que le SCPLF et le SCDF ont déjà signé un accord « d’amitié » et que les reconnaissances et inter visites sont en cours de discussion
      Andre

      • 9
        Templum 23 mai 2019 à 14:17 / Répondre

        la GLNF avait raison de rappeler que les FF de la GLNF ne pouvaient pas (en tant que tels) »travailler » dans une juridiction composée de FF « reconnus » et « non reconnus ».
        La GLAMF et et le SCPLF le reconnaissent maintenant. Sinon pourquoi l’écrire?
        Ne pas penser que chaque juridiction « émane » d’une GL mais que tout simplement, chaque Juridiction accueille les nouveaux FF issus de la GL où vivent les « anciens » qui les ont précédés.
        Ainsi à la GLDF ou au GO..non?

      • 11
        Yvan d’Alpha 23 mai 2019 à 22:17 / Répondre

        Les intervisites sont la concrétisation du principe de reconnaissance : êtes-vous franc-maçon ? Mes frères me reconnaissent comme tel !

    • 3
      Jacq39 23 mai 2019 à 11:01 / Répondre

      Fabriquer un accord politique sur fond de préservation du Rite Ecossais Ancien et Accepté, c’est un motif très léger. C’est un accord qui n’apporte strictement rien sinon, qu’éventuellement, il pourrait préparer le terrain vers une prochaine GL du 1er au 33ème…
      A moins que d’ici-là, des dissensions apparaissent à la GLAMF à la suite de leur prochain congrès (le représentant du SCPLF sera-t-il là ?), ce qui pourrait faire l’affaire de la GLDF et donc de permettre au SCDF de récupérer les membres du SCPLF et de phagocyter ce dernier. Si mes infos sont bonnes, il est effectivement très étrange que le SCDF soit intervenu avec toute une délégation de 33ème à la Fête de l’Ordre du SCPLF. On attend la suite de l’épisode !

      • 7
        yasfaloth 23 mai 2019 à 12:56 / Répondre

        Qu’y a t’il d’étrange à ce que des amis se rendent mutuellement visite ?

      • 14
        luciole 24 mai 2019 à 10:46 / Répondre

        Une visite même en délégation n’est pas une « intervention » et il serait tout à fait souhaitable que toutes les organisations FM se visitent de temps à autre ne serait-ce que pour montrer qu’il n’y a pas de séparation sur l’essence de la FM,les dissenssions étant davantage politiques qu’autre chose.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
sed elementum consequat. Phasellus mi, Praesent risus sem,