La salle Molière du Palais Bondy de Lyon, où s'est tenu le salon.

Retour sur le 11e Salon lyonnais du livre maçonnique

Par Yonnel Ghernaouti dans Divers

Pour la deuxième année consécutive, c’est au sein du Palais de Bondy que se tenait la onzième édition des Rencontres culturelles maçonniques de Lyon, Salon Lyonnais du Livre Maçonnique qui a eu lieu ces 11 et 12 octobre derniers.

rencontres Lyon 2019Le nombreux public, plus de 1000 visiteurs, gardera à l’esprit un salon de très haute teneur. Notons l’original spectacle en soirée, le vendredi, où Oskar & Viktor repoussèrent les limites de leur chant lexical pour l’amour de la Chanson populaire. Une très belle réussite due en grande partie à l’implication et à la motivation d’une formidable équipe interobédientielle – douze obédiences et quarante-cinq bénévoles. Fraternité et dévouement furent la clé du succès de cette magnifique édition. Que tous les bénévoles soient, ici et maintenant, remerciés pour nous avoir permis de recevoir notre salaire.

Longue vie au Salon Lyonnais du Livre Maçonnique !

Le magnifique bâtiment du Palais de Bondy, construit au tout début du XXe siècle sur les bords de Saône permet d’accueillir dans un cadre remarquable, salle Molière – rendant ainsi hommage au comédien et dramaturge qui s’était installé avec sa troupe à Lyon en 1652 -, des conférenciers pouvant exercer leurs talents d’orateur en y disposant d’une acoustique de grande qualité. L’étage étant dévolu au « village des obédiences », aux auteurs en dédicace et à l’espace livres… mais aussi à quelques nourritures matérielles, tout aussi réconfortantes ! C’est ainsi qu’étaient présents la librairie Derain, créée en 1921, sans oublier, belle innovation 2019, un kiosque des revues maçonniques, avec notamment Conform édition (La Chaîne d’Union, Chroniques d’histoire maçonnique, Humanisme pour le Grand Orient de France ; la revue Joaben ; la collection Voix d’Initiées de la Grande Loge Féminine de France ; Perspectives et la collection Repères maçonniques du Droit Humain, etc.), Points de Vue Initiatiques (GLDF), Les Cahiers de l’Alliance (GL-AMF) et SCRIBE (GLNF) pour ses publications et Les Cahiers Villard de Honnecourt.

En fin de matinée, la cérémonie inaugurale a vu s’exprimer plusieurs personnalités dont M. Stéphane Vanhamme Président du Salon Lyonnais du Livre Maçonnique, M. Jérome Maleski, représentant du Maire de Lyon, adjoint en charge de la participation citoyenne, de la démocratie locale, M. Christian Schirvel, Commissaire du Salon et M. Joseph Belletante directeur du Musée de l’imprimerie et de la création graphique de Lyon à qui nous devions une très intéressante exposition de reproductions de pièces rares.

Le thème 2019 était : Science(s) et Humanisme. Vaste et beau programme qui offrait conférences, tables rondes et débats. La pertinence du choix des intervenants permit de tenir l’assistance en haleine et répondre à de très nombreuses et justes interrogations. Parmi la grande qualité et diversité des thèmes abordées, nous retiendrons trois conférences.

Ouvrant le « bal », Bruno Pinchard, auteur, docteur et professeur de philosophie, doyen de l’UFR de philosophie de l’Université Jean-Moulin-Lyon-III traita « De la Renaissance au XXIe siècle : la science au service de l’humanisme ». Notre Frère essaya de faire valoir quel poids peut avoir la pensée philosophique dans le contexte actuel du débat sur l’avenir humain. Bien sûr, la démocratie libérale a usé et ne cesse d’user de figures de philosophes plus ou moins officiels. Mais que pèse au juste la philosophie, quand le philosophe cesse d’être interrogé comme un mage ou un expert ? Quelle est la ligne d’authenticité incarnée par la philosophie ? Et cette ligne peut-elle être indépendante d’une expérience initiatique qui enracine la vérité de la philosophie dans une tradition aussi ancienne que l’humanisation ? Ce plaidoyer pour une philosophie en acte donna lieu ensuite, comme c’est l’usage parmi les Maçons, à la circulation de la parole.

Vient ensuite avec Jean-Claude Pascal, ingénieur de formation, conférencier spécialiste d’hermétisme et passionné d’alchimie une conférence portant sur « Physique et hermétisme ; et l’humain dans tout cela ? ». L’intervenant traita des similitudes entre les nouveaux paradigmes issus de la physique quantique et la conception hermétique du monde selon les anciens. Les écrits hermétiques, nous proposent une vision particulière de l’homme et du cosmos, dans laquelle tout est dans tout, l’homme occupant une place centrale, ou médiane, étant résumé et gardien du grand tout. De nos jours la science nous présente également, avec les notions de non-séparabilité, de non-localisation et de participation de l’observateur à la manifestation du réel, un univers dans lequel temps et espace sont abolis. Deux langages distincts, mais curieusement proches, questionnant l’homme quant à sa place dans le monde : à la fois observateur et créateur de la réalité qui s’exprime en lui et autour de lui.

La troisième et dernière conférence qui retint mon attention sur les sept proposées, fut celle sur « Bioéthique l’ouverture ? ». Conférence emblématique s’il en est qui permit à deux sommités du monde médical de se rencontrer. Jean-Louis Touraine et Christian Hervé sont des médecins reconnus, lesquels depuis leurs maîtres, respectivement Louis Roche et Jean Bernard, militent dans le cadre de la réflexion éthique en médecine et récemment en bioéthique, sur le devenir de l’homme. Les deux sont humanistes, mettant en évidence les liens forts de tous les Francs-Maçons sur la terre. Quand l’un, politique, produit la prochaine loi de bioéthique, l’autre prétexte la nécessité du retour à l’enseignement sur le terrain toujours plus complexe que les idées générales que contient la loi. Ils se rejoignent dans la nécessité d’une prudence, éclairée par un discernement éclairé par les valeurs de liberté et d’espérance. Ils se rejoignent sur la confiance en l’avenir et surtout la confiance en l’homme et aux innovations techniques et scientifiques dont il est capable. Tous deux sont insatisfaits des discours simplement idéologiques pour transmettre à la fois de leur espérance et même l’amour interhumain qu’ils puisent dans les rituels comme étoile et à la fois dans la raison qui travaille le passé, réfléchit au présent pour proposer des solutions pour l’avenir.
.

Le stand de la librairie Derain, richement fourni.

lundi 14 octobre 2019 4 commentaires
  • 3
    Richard Vercauteren 16 octobre 2019 à 09:45 / Répondre

    Bravo aux Lyonnais. Nous espérons faire aussi bien les 19 et 20 octobre prochains, mais la barre est haute! Nous aussi des conférenciers, dont jean Luc leguay, Mickaël Rapp, et bien d’autres, dont une conférence dansée. Plus de 30 auteurs, une quinzaine d’éditeurs, 63 bénévoles 9 obédiences… Nous aussi c’est la deuxième édition; on stresse un peu mais on a confiance. Tout est gratuit.
    Fraternellement. Richard Vercauteren.

    • 4
      CHRISTIAN SCHIRVEL 16 octobre 2019 à 10:02 / Répondre

      Nous serons de tout cœur et esprit avec vous !
      Bon courage, bon travail et … le succès sera au rendez-vous !
      BBB

  • 2
    Alain-Jacques Lacot 14 octobre 2019 à 11:25 / Répondre

    belle initiative
    Bravo aux organisateurs

  • 1
    Christian SCHIRVEL 14 octobre 2019 à 10:26 / Répondre

    Ce fut en effet … presque… juste et parfait. Plus d’affluence qu’en 2018, meilleure organisation du temps permettant plus facilement de participer aux conférences/débats et de flâner en librairie avant de faire dédicacer ses achats, présence du « kiosque » hébergeant les éditions des Obédiences, et toujours, le bar offrant un relaxant espace où discuter, échanger, débattre autour d’une bière pression, un blanc ou rouge « du crû », une galette « à la belge », un café ou un excellent sandwich 😉 !
    A noter l’exposition sur l’imprimerie, qui a joué un rôle essentiel dans le développement et la circulation des idées Humanistes. Lyon possède un Musée de l’Imprimerie (http://www.imprimerie.lyon.fr/).

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
efficitur. risus Sed Nullam pulvinar ante. leo.