AOFB

L’Ordre ancien des souffleurs de mousse

Par Géplu dans Divers, Humour

C’est John Belton qui, avec beaucoup d’humour, nous a fait part de cette amusante conférence qui sera donnée par le Dr David Muggleton sur « l’Ordre ancien des souffleurs de mousse » (Ancient Order of Froth Blowers), le mardi 26 novembre à 19h00 au Bureau d’enregistrement du West Sussex, à Chichester.

« Lubrification dans la modération » : sur la piste de l’ancien ordre des souffleurs de mousse dans le West Sussex.
L’ « Ancient Order of Froth Blowers » (AOFB) a été fondée en 1924 dans le but de collecter des fonds pour les enfants démunis et invalides. En l’espace de 4 ans, 100 000 £ avaient été obtenus grâce aux cotisations des membres, aux produits de marque et aux amendes imposées lors de réunions conviviales où la bière était consommée dans le respect jovial des rites, des rituels et des tenues de cérémonie d’une fausse organisation de fraternité ou de loge maçonnique. Pourtant, sept ans plus tard, l’ordre a été liquidé à la suite du décès des deux hommes – M. Bert Temple et Sir Alfred Fripp – responsables de sa création.
Cet exposé examine la présence de l’AOFB dans le West Sussex, en faisant valoir que la consommation de bière au cours de cette période était un puissant phare d’identité nationale, évoquant les notions de liberté britannique et les droits du citoyen anglais libéré de rang moyen.
David Muggleton est maître de conférences à l’institut du sport de l’université de Chichester. Ses recherches portent sur l’histoire sociale du sport et des loisirs. Il est l’auteur de nombreux livres d’histoire locale sur la bière et les pubs, notamment Brewing dans le West Sussex, les pubs de Chichester et Bognor Regis, tous publiés par Amberley of Stroud. Il est membre de la West Sussex Archives Society, de la British Association for Local History et de la British Guild of Beer Writers. 

mardi 15 octobre 2019 2 commentaires
  • 2
    Christophe Dioux 20 octobre 2019 à 10:40 / Répondre

    Si on ajoute ça aux Ordres de francs-jardiniers et autres friendly societies, il faut bien constater que la franc-maçonnerie est née dans un contexte social où il était très bien vu pour un gentleman de se plier avec flegme, humour et le plus grand sérieux à des rituels parfaitement ridicules et même d’en inventer de nouveaux.
    Il ne s’agissait pas pour autant d’une simple pitrerie. Les fonds collectés servaient vraiment à réaliser de bonnes œuvres en dehors des chapelles religieuses et même de philosopher entre amis tout en contestant gentiment, par la parodie, l’ordre établi.
    Mais nous sommes bien d’accord que tout ça n’a plus aucun rapport, mais alors strictement aucun, avec la franc-maçonnerie actuelle qui se doit de chasser hors de ses temples toute forme d’autodérision.
    Bon dimanche à tou(te)s et encore merci à Géplu et à John Belton pour cette bouffée de fraîcheur.

  • 1
    Alain 15 octobre 2019 à 22:25 / Répondre

    Donc, à l’époque, la bière était sans doute servie fraîche et avec de la mousse….quel bonheur !
    Il est amusant de constater que froth (mousse) se traduit également par : (extrait de wordreference.com))
    figurative ([sth] light, trivial) (figuré)
    vent nm
    futilités nfpl
    (familier) blabla nm
    léger, légère adj

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
Aliquam fringilla dictum eleifend ultricies risus luctus pulvinar libero